THE FOREVER MARKED, Le prince. Une romance de Jay Crownover.

ROMANCE CONTEMPORAINE

Éditions Harlequin – Collection &H


Elle avait tiré un trait sur lui… jusqu’à ce qu’il surgisse devant sa porte

Ryier ne connaît pas l’échec. Populaire, sportif, avec son charisme de star hollywoodienne et son physique de rêve, tout lui réussit. Alors, quand il se fait soudainement larguer, son monde s’effondre. Sans réfléchir, il roule toute la nuit jusqu’au Texas pour se réfugier chez Bowe, son amie d’enfance si différente de lui. Cool, rebelle et artiste, Bowe n’a besoin de l’approbation de personne. Il la connaît depuis toujours, et même si elle refuse de lui parler depuis leur dérapage, en cet instant, elle est la seule qui puisse l’aider à ne pas sombrer.

Bowe est sous le choc quand elle trouve Ryier sur son palier. Lui, le mec sans faille ni faiblesse, est dans un sale état. Mais pourquoi venir la voir elle  ? Il lui a brisé le cœur il y a des années sans même s’en rendre compte, et, maintenant qu’elle a enfin tourné la page, il faudrait qu’elle le console  ? Seulement voilà, c’est la première fois qu’il se montre tel qu’il est, sous son masque de mec parfait. Alors, même si c’est risqué, elle accepte de l’héberger. Après tout, quel danger y a-t-il à le laisser rester quelques jours  ?

 

 

Ma note : 4,5/5
Nouveauté 2022
432 pages
Disponible au format numérique et broché

 

 


MON AVIS

Je suis hyper heureuse de retrouver la plume de Jay Crownover, auteure américaine à succès, et dont vous avez peut être lu la saga phénoménale THE MARKED MEN.

 

Cette nouvelle saga est dans la lignée de la précédente sauf qu’elle met en scène les rejetons des personnages de THE MARKED MEN. Nul besoin d’avoir lu la saga précédente pour ouvrir ce premier tome. 

 

Dès les premières pages, je retrouve l’ambiance propre à l’auteure américaine. Des personnages charismatiques et farouches, une histoire commune entre eux qui a façonné les jeunes adultes, des souvenirs bons comme mauvais et surtout la révélation de leurs grandes faiblesses. 

 

Ryier obtient tout ce qu’il veut et gagne tout ce qu’il entreprend. Sportif émérite, il ne compte plus les heures d’entraînement et de souffrance pour atteindre son but ultime. Le football est tout son monde qui vient tout juste de s’écrouler quand sa petite amie lui annonce la fin de leur relation. Blessé, dépité, abasourdi, la fuite devient la seule solution adéquate face au tumulte de ses émotions. C’est ainsi qu’il se retrouve face à la maison de Bowe , son ennemie depuis le terrible couac qui les a séparés. Bowe n’a jamais eu la langue dans sa poche et a toujours dit la vérité quitte à blesser. Elle reste malgré tout à ses yeux la seule fille qui a toujours lu en lui comme un livre ouvert. 

 

Sur le pas de la porte, leurs regards s’interrogent en toute humilité, les armes prêtes à être déposées sur le seuil. Et quand elle s’ouvre le soulagement envahit Ryier.

 

S’apprivoiser à nouveau est un drôle de jeu dont chaque participant y va de bon cœur. Cœurs qui sont sur le point de chavirer.

 

Jay Crownover signe une nouvelle romance qui va faire battre ton cœur de « romance-addict ». Spécialiste des « contraires s’attirent », l’auteure a un incroyable talent pour accorder des personnages qui n’ont plus rien en commun. Une nouvelle histoire qui va te happer à un claquement de doigts et dont il te sera difficile de mettre de côté. L’auteur explore les secondes chances avec entrain et enthousiasme le tout saupoudré d’une touche sexy. Le monde de la musique se confronte à celui du sport, et les étincelles ne sont pas rares. Ryier et Bowe vont devoir s’apprivoiser, s’avouer leurs doutes, leurs désirs, leurs désillusions, communiquer. De nombreux rebondissements jalonnent l’histoire, lui donnant un rythme effréné. Ce premier tome permet aussi de ré-contextualiser la précédente saga avec des clins d’œil sur les parents. J’adore le prologue de l’auteure qui explique son ressenti sur l’écriture et qui, d’entrée de jeu, met tables sur cartes.

 

Jay Crownover a le talent incroyable de te faire ressentir tout un panel d’émotions qui te filent les frissons et qui t’amènent vers la crise cardiaque. Il y a vraiment cette alchimie qui te coupe du reste du monde et qui t’oblige à tout occulter. Un good trip qui t’en met plein les yeux. 

 

Une romance rock n’roll et sans complexe qui a tout pour te plaire !

THE MAN YOU NEED, une romance de Lyssa Kay Adams.

ROMANCE CONTEMPORAINE

Éditions Harlequin – Collection &H

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Angéla Morelli

Il croyait si bien connaître les femmes…
 
Cheffe pâtissière dans un restaurant de prestige, Liv pensait avoir décroché le job idéal. Jusqu’à ce qu’elle se fasse renvoyer pour avoir surpris son boss en train de harceler une employée. Depuis, Liv n’a qu’une idée en tête  : le mettre hors d’état de nuire. Pour y parvenir, elle voudrait bien pouvoir se passer des services de Braden Mack, cet homme d’affaires riche et sexy, bien trop protecteur à son goût, qui insiste pour l’aider.
Mais elle n’a pas le choix : elle va devoir œuvrer dans l’ombre avec lui si elle veut faire tomber son ancien chef. Ce qui s’avère épineux car, même si Mack a le don de l’exaspérer, sa présence magnétique provoque en elle des sensations incontrôlables…
S’il y a une chose que Mack ne supporte pas, ce sont les hommes de pouvoir qui se croient tout permis. Alors, quand la volcanique Liv lui raconte que son ex-patron tente de l’intimider, son sang ne fait qu’un tour. Il va faire payer ce salaud et, au passage, prouver à Liv qu’il n’est pas le play-boy futile qu’elle imagine. Mais comment aider une femme qui se braque à la moindre suggestion, la seule que son charme laisse indifférente ?

 

Ma note : 3/5
Nouveauté 2022
342 pages
Disponible au format numérique et broché

 


MON AVIS

J’avais adoré le précédent roman, une romance incroyable qui sortait des sentiers battus. C’est donc avec un grand enthousiasme que je retrouve les gars du Bromance Club, les types qui lisent les romances pour comprendre les femmes.

 

Braden Mack est celui qui a crée ce club et c’est à son tour de passer à la casserole. Braden Mack est un coureur de jupons. Chef d’entreprise, il profite et croque la vie à pleine dent. Il n’a pas vraiment envie de s’installer dans une relation durable. Il est romantique à souhait, peut-être un peu trop collant mais il n’aspire qu’à être l’homme idéal cachant ainsi sa véritable personnalité. Son passé est la source de son mal-être et les romances ont été une sorte de baume pansant ses blessures. Sur le papier, il est donc l’homme que toutes les femmes voudraient à leurs bras, en réalité c’est bien plus complexe.

 

Une soirée avec la dernière femme qui fait battre son cœur. Un désert excessivement coûteux portée par une connaissance. Un geste maladroit. Un désert qui se déverse sur la belle. Et une suite d’événements qui se conclut par le licenciement de Liv, la cheffe pâtissière et qui va être le témoin d’un scène insolite et terriblement horrifiante.

 

Liv est une jeune femme caractérielle mais qui se donne à 100% dans tout ce qu’elle entreprend. Perdre son travail n’était pas prévu au programme mais dénoncer son chef de ses agissements le devient. Et c’est auprès de Braden Mack qu’elle va chercher de l’aide. Et ce dernier ne va pas rechigner à la tâche.

 

Ces deux-là ne se portent pas véritablement dans le cœur, mais cette affaire va les rapprocher d’une manière inattendue. Mais entre eux c’est plutôt » je te cherche des poux » à longueur de journée.

 

Lyssa Kay Adams s’empare avec audace du sujet de #MeToo. Une vague de dénonciation qui a déferlé aux États-Unis dans tous les milieux possibles. Et c’est tout à son honneur de mettre en scène et en évidence, ces femmes qui à cause de violences physiques et psychologiques ont du subir de nombreux sévices pour ne serait-ce garder leur emploi et continuer à subvenir à leurs besoins et à ceux de leurs familles. A côté de cela, le Bromance Book Club refait surface et c’est juste un pur régal de suivre leurs dialogues et leurs répliques. Ils amènent cette touche fraîche et pimentée qui contrebalance le sujet de cette romance. Et de l’autre évoluent Liv et Braden. Un comédie romantique qui ne manque pas de piment et de fraîcheur. Je regrette toutefois de ne pas avoir adhérer à cette idylle qui est bien trop rapide à mon goût. Le style « les contraires s’attirent » ne marche pas spécialement bien. L’association ne me plaît pas réellement. Même leurs blessures personnelles. Et puis je trouve qu’il y a beaucoup d’autres idées développées et ça fait un peu brouillon. Voilà donc je n’ai pas trop accroché à ce nouveau tome.

 

En bref :
* une romance entre « ennemies to lovers  » et comédie romantique
* Un sujet moderne et intéressant
* des personnages qui ne m’ont pas entièrement conquise
* Et le Bromance Book Club est toujours au top !

 

Même si je ne suis pas conquise à 100%, je ne manquerais pas la suite des aventures.

I HATE YOU MORE, une romance de Elizabeth O’Roark.

ROMANCE NEW ADULT

Éditions Harlequin – Collection &H

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Léa Tozzi

Et si leur haine cachait autre chose ?

C’est le pire scénario qu’Erin pouvait imaginer. Brendan, son ancien collègue si détestable, ce séducteur sans attaches qui attire toutes les filles dans son lit, est revenu s’installer en ville. Et pas n’importe où : Brendan loge chez elle. Enfin, chez elle et Rob, son fiancé, qui est à l’origine de cette invitation aussi stupide que dangereuse.
Comment Brendan a-t-il pu accepter ? Même si Rob est son ami, il sait très bien ce qu’elle pense de lui. Et, bien qu’elle soit désormais sur le point de se marier, la présence de Brendan, sa voix et son regard provocant suscitent toujours en elle la même tempête d’émotions : exaspération, colère… ainsi qu’un sentiment plus trouble. Alors, quand Rob lui annonce qu’il va devoir partir un mois à l’étranger et la laisser seule avec ce colocataire indésirable, Erin redoute le pire.

 

Ma note : 4/5
Nouveauté 2021
468 pages
Disponible au format numérique et broché

 


MON AVIS

Après le séduisant BAD GIRL, SEXY BOY, je suis heureuse de retrouver la plume d’Elizabeth O’Roark. Ce tome s’inscrit dans la suite du précédent tome (tomes qui peuvent être lus séparément de l’un et de l’autre) avec deux nouveaux personnages au cœur d’une nouvelle histoire. Erin, amie d’Olivia et Brendan, beau-frère d’Olivia, se portent une haine viscérale. Elle a déboulé comme un tsunami sans aucune raison vraisemblable et les a entraînés dans une situation inconfortable où tout tacle verbal devient leur mode de communication. L’eau a coulé sous le pont. Lui est parti en Italie et y a vécu une relation amoureuse déchirante et toxique et elle, s’est fiancé au meilleur pote de Brendan. Leur monde roulait convenablement jusqu’à présent. Erin ne s’épanouit pas dans sa relation et Brendan se remet comme il peut de sa dernière relation. Chacun a un regard biaisé sur l’autre et leur vie respective les a blessé.

 

A cause d’un certain hasard ou un quiproquo, Brendan se retrouve a squatté le studio d’Erin et de son pote Rob qui doit s’absenter pendant des mois au Pays-Bas. La cohabitation risque d’être un supplice mortel !

 

Elizabeth o’Roark m’a une nouvelle fois plongé dans les affres de l’amour et des sentiments. Un « ennemies to lover » accaparant et bien plus. Grâce à sa plume, que j’adore, l’auteure nous embarque dans un scénario alambiqué où les apparences sont trompeuses. Elle met l’accent sur les relations toxiques et ses conséquences. La confiance en soi est également mis à l’honneur à côté de l’appropriation de son identité personnelle. Son héroïne apparaît comme une femme sournoise et cachottière alors qu’il en tout autre. Son héros est un homme à femmes, volubile qui ne s’intéresse pas à autre chose. Vous l’aurez compris, les personnages principaux vont se quereller, se détester et pourtant ils vont finir par s’écouter, s’aider, se regarder et se dévorer. Ce n’est pas une histoire si simple car le caractère des personnages n’aident pas vraiment à ce qu’ils se tombent dans les bras. J’ai beaucoup apprécié chaque pas qui mène vers les dénouement. J’ai ri autant que j’ai pleuré. Elizabeth O’Roark a cette particularité, qui change la donne et qui vous attrape les tripes jusqu’au point final.

 

En bref :
* une délicieuse romance « ennemies to lover »
* des personnages charismatiques blessés par leurs vies respectives
* une histoire déchirante et passionnante
* de nombreux rebondissements

 

Elizabeth O’Roark a à cœur de mettre en avant des personnages féminins enfermés dans leurs blessures et qui vont se redéfinir grâce à l’intervention d’hommes tout autant blessés. Une histoire émouvante et poignante. Une lecture trépidante et profondément humaine.

PLAYING WITH FIRE, une romance de L.J. Shen.

ROMANCE CONTEMPORAINE

Éditions Harlequin – Collection &H

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Tiphaine Scheuer

Sexy, indomptable, torturé… Sera-t-il sa perte, ou sa seule chance ?
Elle  : reine de lycée déchue, rescapée d’un incendie, déteste son reflet dans le miroir, West et la vie en général.
Lui  : bad boy le plus populaire du campus, addict aux combats clandestins, écrase tous les cœurs sur son passage. 

Depuis que West St. Claire, le mec le plus populaire du campus, a été embauché pour travailler avec elle dans ce minuscule food-truck, Grace a de plus en plus de mal à garder son sang-froid. Car West est dangereux, libre, imprévisible, et son charme magnétique lui rappelle tout ce qu’elle a perdu depuis l’accident. Pire, on dirait qu’il fait exprès de se balader torse nu et de la provoquer pour la pousser à bout… Mais, dans les couloirs de la fac, c’est une tout autre personne et il ne lui adresse même pas la parole. Alors, si elle ne veut pas se brûler les ailes, Grace va devoir rester de glace…

 

Ma note : 4/5
Nouveauté 2021
544 pages
Disponible au format numérique et broché

 


MON AVIS

Pour celles qui ne le savent pas encore, L.J. Shen est mon autrice favorite en ce qui concerne les romances. Je peux me vanter de les avoir toutes lues (du moins celles qui ont été éditées chez Harlequin). Une autrice au talent indéniable qui a la faculté de t’envoûter en un claquement de doigts et te mener par le bout du nez tout au long de ta lecture. Un shoot d’adrénaline, de passion, d’amour qui te fais planer.

 

Playing with fire ne déroge pas à la règle, mais cette fois ci pas de coup de cœur mais un moment de lecture intense et mémorable.

 

Grace a tout perdu dans un incendie qui a non seulement ravagé son corps et son cœur mais sa confiance. Grace est devenue une jeune femme solitaire qui, pas après pas, tente d’avancer à son rythme. Elle a appris à devenir transparente aux yeux de tous. Casquette, sweat large, pantalon, une carapace loin des rumeurs et des moqueries. Grace a grandit dans l’esprit qu’elle été une trouble-fait, une erreur et qu’elle ne mérite ni compassion ni amour ni amitié. Elle qui était la fille, la pom-pom girl, la plus remarquable de son lycée, au talent de comédienne exceptionnelle, se retrouve à limiter tout contact. Suivant un cursus d’arts dramatiques, sa passion est de monter sur les planches et de crier haut et fort sa haine, son envie d’en découdre avec tout. Elle peut compter sur sa meilleure amie de tous les temps pour lui remonter le moral et les bretelles. Alors quand cette dernière embauche West pour la remplacer, Grace est folle de colère. L’imbuvable, le colérique, l’égoïste, le dragueur invétéré West avec elle dans un food-truck. Elle espère que la promiscuité de lui faudra pas un faux pas.

 

West incarne l’homme qui n’en a rien à foutre de vivre. Chaque vendredi soir, il prouve aux yeux de tous qu’il est imbattable malgré tous les coups qu’il reçoit. Les combats clandestins sont devenus un exutoire, une drogue, qui lui permettent de jouer avec la mort, la narguer. West est un de ces hommes taciturnes au charme sauvage et ravageur. Son dédain et sa nonchalance attirent. Pourtant personne, à part son meilleur ami, ne le connaît véritablement, sans filtre. Ce post au food-truck lui permettra de rembourser une dette, de faire amende honorable, et ce ne sera pas pour mettre la fille bizarre qui lui servira de collègue dans son lit.

 

Est ce que les gens blessés par la vie se reconnaissent entre eux ? Est-il plus facile de vivre et d’avancer quand l’autre est capable de comprendre, sans jugement ? Qui croit en les secondes chances ?

 

L.J. Shen signe une nouvelle romance bouleversante et percutante. Une nouvelle fois le K.O. est de mise. Une romance portée par deux héros aux antipodes qui vont ensemble découvrir le chemin de la résilience et du pardon. Oui ensemble. Ensemble cela semble impossible, hors du commun, inatteignable, compliqué. La colère, l’abnégation, le refus semblent les seuls remparts protecteurs de ce feu qui couve dans son regard. L.J. Shen explore les méandres des blessures et y puissent une force destructrice. L’apprivoiser paraît un exploit. L’autrice a su me captiver, me tordre les tripes et me rendre accro. Je pense que tu ne peux pas mesurer l’intensité tant que tu n’auras pas ouvert une de ces romances. Elle a cette facilité à t’émouvoir et à te plonger dans une histoire hors norme, hors du commun. Un de ses livres dans tes mains et plus rien n’existe autour de vous. Un sentiment enivrant, de plénitude, d’envie. Une addiction vorace. L’autrice nous livre une romance bien plus soft que ses précédentes. Une romance où le temps va devenir le meilleur allié pour cette histoire qui ne se veut pas fulgurante. Nous sommes ici dans une histoire moins provocante mais qui nous pousse dans une atmosphère où les confidences et la confiance ont une toute autre place.

 

Une lecture que j’ai savourée avec délice. Une romance qui pourra te plaire et que je ne peux que te pousser à ouvrir. Allez, laisse toi tenter 😉

 

The secrets between us de Jessica Urban

Romance New-Adult – Ebook sorti le 13 janvier 2021
Editions Harlequin – Collection &H

Ma note : 4,5/5 mention « émotions garanties »


Avant de commencer, je tiens à remercier les éditions Harlequin qui, via la plateforme Netgalley, m’ont permis de découvrir ce roman.

Résumé : Leur amour sera-t-il plus fort que les secrets ?
Haïvy a perdu tous ses repères. À cause de l’assassinat de son père, elle et sa famille, placées sous protection, ont été contraintes de déménager et de s’installer à Hawaï. Nouveau lycée, nouvelle identité : ici, il faut tout recommencer et surtout, éviter de se faire remarquer. Alors ce n’était peut-être pas une très bonne idée de se rapprocher du pôle Espoir, ce groupe de surfeurs sans limite dont le leader, Zack, attire tous les regards. À l’évidence, ce brun ténébreux aux tatouages énigmatiques ne la laisse pas indifférente, et lui résister devient de plus en plus difficile. Or, avec le danger qui guette, Haïvy sait qu’elle ne doit en aucun cas baisser la garde. Et elle a bien peur que Zack lui fasse perdre le contrôle…


L’avis de #Lilie : Voilà un petit moment que je n’avais pas lu une romance se passant au lycée. Le quatrième de couverture était prometteur, donc je me suis lancée…..et je n’ai pas regretté ! En effet, malgré les 500 pages à lire, il y a peu de temps morts et énormément de rebondissements dans cette histoire qui mêle secrets, passion et tension.

Nous faisons ici connaissance avec Haïvy. Elle a dû tout quitter à cause de l’assassinat de son père par un cartel de la drogue. Placée dans le programme de protection des témoins, elle arrive à Hawaï avec sa mère et sa sœur. Très rapidement, elle s’intègre dans son nouveau lycée et remarque tout de suite Zack, un surfeur réputé mais aussi le stéréotype du bad-boy. Pourtant, un fil invisible semble les relier. Comment expliquer leur attraction évidente ? Pourquoi Zack se comporte-t-il toujours comme un connard ? Haïvy peut-elle réellement lui faire confiance ? Doit-elle se confier à lui ou se méfier de son tempérament de feu ?

Haïvy est une jeune fille qui a tout à reconstruire. Après la mort de son père, elle a dû épauler sa mère et sa sœur et se faire à l’idée que sa vie ne serait plus jamais la même. Avec sa nouvelle identité, elle a aussi, désormais, une nouvelle histoire et ne pourra jamais révéler son passé à quiconque. Quand elle arrive au lycée, elle fait de suite forte impression, que ce soit à cause de son physique avantageux ou son tempérament de feu. En effet, hors de question de passer pour une fille facile ni de tout accepter sous prétexte de s’intégrer ! C’est comme ça qu’elle tape dans l’œil de Zack, le garçon qui fait tourner toutes les têtes mais qui ne tient pas à s’attacher à qui que ce soit. Avec lui, on ne sait jamais sur quel pied danser tant il peut souffler le chaud et le froid en l’espace de quelques secondes. Pourtant, avec Haïvy, une connexion s’établit et il se pourrait qu’il laisse tomber la carapace qu’il a mis tant d’années à se forger. De nombreux personnages gravitent autour d’eux, notamment James, le meilleur ami de Zack, qu’on découvre au fil des chapitres, Tracy, l’ex envahissante, ou Kate et Mia, les deux amies d’Haïvy qui seront très présentes pour elle.

On n’est pas passé loin du coup de cœur. En effet, je ressors de ma lecture totalement chamboulée car les cent dernières pages du roman m’ont vraiment secouée. Au départ, même s’il y a le passif d’Haïvy, on est dans un schéma assez classique de romance lycéenne. Certaines réactions sont parfois puériles mais à cet âge-là, avions-nous du recul sur les relations amoureuses ou sur la manière d’accorder notre confiance ? En cela, j’ai trouvé l’histoire très convaincante car je me suis sentie en totale immersion avec cette bande de lycéens qui ont des peines de cœur, qui s’inquiètent pour leur avenir ou s’interrogent sur le prochain devoir à faire. La plume de l’autrice est prenante et les courts chapitres incitent à tourner les pages. L’action tourne principalement autour des deux protagonistes dont la relation met du temps à se construire et sera, en permanence, sur courant alternatif. A un moment donné, j’ai eu peur de tomber dans une routine ennuyeuse et que le récit se mette à tourner en rond mais croyez-moi, l’autrice a plus d’un tour dans son sac et elle saura vous surprendre au moment où vous vous y attendrez le moins. En bref, j’ai passé un excellent moment de lecture avec cette romance qui est à la limite entre le young-adult et le new-adult. Je referme ma liseuse avec, en même temps, une nuée de papillons dans le ventre et des larmes plein les yeux.

Pour conclure, « The secrets between us » est une jolie découverte. C’est une romance avec des personnages jeunes mais passionnés, passionnants et avec des caractères bien trempés.


Retrouvez ce roman sur le site des éditions Harlequin

              

Come & get me d’Emma Berthet

Romance new-adult – Ebook sorti le 12 novembre 2020
Editions Harlequin – Collection HQN
Service presse

Ma note : 4/5 mention « touchant »

 

Avant de commencer, je tiens à remercier les éditions Harlequin qui, via la plateforme Netgalley, m’ont permis de découvrir ce roman en service presse.

Résumé : Jamais elle ne doit lui révéler ses sentiments.
Ça fait deux ans qu’Annabelle travaille dans le restaurant de Tobias. Et, depuis le début, elle s’est fait une promesse : quoi qu’il arrive, jamais elle ne révélera ses sentiments à celui qui a changé sa vie… et qui la considère depuis toujours comme une amie. Qu’est-ce qu’une fille perdue et brisée comme elle pourrait bien avoir à lui offrir ? Non, elle doit à tout prix laisser Tobias en dehors de son existence chaotique et se concentrer plutôt sur la façon d’éponger les dettes de son père alcoolique tout en assurant un avenir à sa petite sœur. Même si Tobias est désormais célibataire et semble de plus en plus troublé en sa présence…


L’avis de #Lilie : Emma Berthet est une autrice que j’avais envie de découvrir depuis un moment. #Esmeralda avait eu la chance de lire sa parution précédente, « Between you & me« , et pour ma part, je me suis laissée tenter par celui-ci, même si j’ai compris pendant ma lecture que c’était, en quelque sorte, une suite. Cela ne m’a pas gêné car tous les éléments sont donnés au lecteur afin qu’il ne se sente pas perdu.

Nous faisons ici connaissance avec Annabelle, une jeune femme qui porte, un peu, le poids de sa famille sur ses épaules. Le seul rayon de sa vie, c’est son ami Tobias, qui est en cours de séparation, et dont elle est secrètement amoureuse depuis leur rencontre. Mais sont-ils aptes, tous les deux, à se lancer dans une histoire d’amour ? Que cherchent-ils à cacher ? Sont-ils vraiment sincères l’un envers l’autre ?

Annabelle n’est pas une jeune femme épanouie dans la vie. En effet, depuis le décès de sa mère, elle a tenté d’aider son père, qui s’enfonçait dans la dépression, et désormais, elle s’occupe de sa petite sœur Maëlle. Prête à tout pour lui permettre d’avoir un avenir meilleur, elle se prive de beaucoup de petits plaisirs afin que sa cadette réussisse dans son domaine. Pour cela, Annabelle est un exemple car on sent son altruisme et sa volonté de s’effacer pour le bien des siens. Pourtant, ce trait de caractère m’a parfois agacé car elle aussi très bornée et excessive dans ses réactions. Échaudée par les épreuves de la vie, elle a bien du mal à ouvrir son cœur et à accepter de refaire confiance. De son côté, Tobias est loin d’avoir eu une vie parfaite car il a dû fuir sa famille pendant son adolescence et est en plein divorce. Ce papa fou de sa fille a lui aussi bien du mal à sortir la tête hors de l’eau. Heureusement, il a son restaurant, qu’il mène d’une main de maître, sa sœur, Cathlyn, et Annabelle, pour qui il ressent une attirance grandissante. Lui aussi a érigé des murailles autour de son cœur, ce qui implique qu’il a bien du mal à se livrer. Sa relation avec l’héroïne est digne d’une montagne russe, passant par des très hauts et des très bas…. Mais finalement, arriveront-ils à s’accorder et à se trouver ? Telle est la question…..

J’ai eu du mal au début de la lecture de ce roman. En effet, au départ, l’ambiance est assez sombre tant les protagonistes sont submergés par les épreuves. Mais rapidement, un vent de fraîcheur et d’espoir souffle sur le récit et l’autrice nous emporte rapidement grâce à sa plume dynamique et visuelle. De Chicago à New-York, on est en totale immersion avec les deux protagonistes et certains passages sont durs, émotionnellement parlant, à lire. On souffre avec eux, on espère, on s’enflamme et jusqu’au bout, on est surpris par le sort qui leur est réservé. Les courts chapitres rythment la lecture et la double narration nous permet de mieux suivre les raisonnements de l’un et de l’autre, même si parfois, on aimerait aussi les secouer !! De nombreux thèmes sont abordés ici tels que celui de la reconstruction après une enfance difficile ou le deuil d’une personne proche. Même si la romance est bien présente, on n’a pas une histoire pleine de paillettes mais une intrigue qui percute le lecteur et ne peut le laisser indifférent.

Pour conclure, même si le coup de cœur n’est pas au rendez-vous, « Come & get me » est une excellente romance, remplie d’espoir et qui permet de croire aux secondes chances et aux nouveaux départs. Annabelle et Tobias sont deux personnages hauts en couleur et si attachants, que vous ne voudrez plus les quitter !

Retrouvez ici l’avis d’Esmeralda sur « BETWEEN YOU & ME »
Retrouvez ce roman sur le site des éditions Harlequin

pro_reader_120    reviews_50_120    favorited_reviews_120    netgalley_challenge_2018_120    netgalley_challenge_2019_120

ESQUISSE-MOI (plus fort), une romance de Frédérick Tubiermont.


TOME 1/3 – L’ATELIER DU DÉSIR
Nolwenn du Maurier, muse de profession, tourne un peu en rond. Elle entretient une relation mystérieuse avec son Précepteur, toutes les semaines, dans le noir d’une chambre étriquée d’un hôtel de Soho. Jusqu’à cette rencontre inattendue qui bouleverse son quotidien et l’amène à se poser une cruelle question: devra-t-elle choisir entre la Passion et la Raison ?

Nolwenn a un métier atypique. Pourfendeuse d’idées et d’imaginations, elle aide les apprenties écrivaines à se lancer dans l’écriture d’un roman. Muse sans pareille, elle aiguille, elle soumet, elle ancre des idées. Son professionnalisme est convaincant et sa personne recherchée pour son calme et son charme. Nolwenn a une vie calme. Quelques sorties entre copines et un rendez-vous hebdomadaire qu’elle ne raterait pour rien au monde.
Un rendez-vous secret dans l’intimité d’une chambre plongée dans la pénombre où les corps se délaissent au grès des caresses tentatrices évocatrices du désir intense. Mais voilà, Nolwenn s’ennuie profondément. Sa vie n’a rien de palpitante. Son introspective lui remémore sa passion pour le dessin, passion qui la pousse à s’inscrire dans un cours. Elle y rencontre un homme charismatique. Elle ose le premier pas duquel d’autres suivront au gré de leur désir.

 

Bientôt un choix se présentera à elle : continuer les rencontres secrètes ou espérer une relation sérieuse.

 

Je découvre pour la toute première fois la plume de Fréderik Tubiermont qui est sans contexte envoûtante. Une histoire qui ne m’a pas laissée insensible et qui m’a plongée dans la découverte des sens. Une histoire charmante où les rebondissements coulent de source, une parfaite immersion auprès de cette femme mâture qui au-delà de sa profession et de son charme va se laisser prendre au jeu de la séduction. Une romance courte où le rythme s’échelonne vers l’intensité et un final tonitruant. J’ai beaucoup apprécié la présence sous-jacente de l’art où l’initiation a une place importante.

 

En bref une jolie et douce romance pleine de surprises !

 

Une chronique de #Esméralda

SAVE ME FROM YOU de Lana M.


Elle vit dans une prison, et il en est la clé.
Fuir. C’est tout ce dont Mila a toujours rêvé. Fuir ce ghetto de Los Angeles où elle est née, la guerre de gangs impitoyable qui y fait rage et les innombrables lois auxquelles elle doit se soumettre. Car Mila appartient au gang des Hispanos.
Et si, jusque-là, elle s’est efforcée d’obéir sagement aux ordres de ses frères, elle refuse de se plier à leur dernière exigence : choisir son futur mari parmi les membres du gang. Mais elle ne leur en a pas donné la vraie raison : Mason. Ce mec canon qui pourrait avoir n’importe quelle fille et qui préfère pourtant passer des heures avec elle à la bibliothèque. Sauf qu’il appartient lui aussi à un gang, celui des Ladgers, leur ennemi juré. Et l’aimer serait la pire des trahisons envers son clan… ou sa seule échappatoire.

Roméo et Juliette n’ont cas allé se rhabiller, leur histoire fait figure pâle face à celle de Mila et Mason. Amour et trahisons sous fond de trafic et de gang. Le gun comme seul moyen de discuter.

 

Je plante le décor !
Los Angeles, loin des frasques hollywoodiennes, direction les quartiers sud, ceux où il ne fait pas bon d’y mettre un pied. Les gangs sèment la terreur à ceux qui envahissent leurs territoires. Trafics en tout genre, prostitution et autre malversation, Mila a grandi au milieu des cris, des pleurs et des balles qui fussent. Fille d’une des têtes bien pensantes du gang des hispanos, elle sait à quoi s’en tenir. La mort a pris ses quartiers parmi eux et pourtant Mila pense qu’un autre avenir est possible et cela passe en premier lieu par l’école. Le lycée est un terrain neutre où toutes bagarres relevant des rivalités inter gang sont bannies. Même si les tensions sont plus ou moins visibles, le lycée offre un environnement  propice à ceux et celles qui veulent s’échapper de leurs conditions. Mila se donne tous les moyens pour briller et obtenir une bourse pour rentrer à l’université afin de devenir avocate. Sa dernière année est la dernière ligne droite avant une certaine liberté. Une liberté chèrement payée mais qui vaut de nombreux sacrifices.

 

Mais son grand frère, leader du gang, a décidé que sa petite sœur doit se marier. Si la sœur jumelle de Mila accueille cela avec envie et joie, Mila est consternée et en colère. Forcée de choisir un homme parmi ceux du gang, Mila va devoir la jouer fine pour obtenir sa liberté et quitter le quartier. Un plan presque parfait sauf qu’un certain Mason va rentrer dans la course.

 

Mason est le plus populaire des garçons. Membre de l’équipe de foot, sa carrure imposante ne passe pas inaperçue. Jeune homme modeste, et sans ego, il adore passer du temps auprès de Mila. La bibliothèque, les cours, le stade de foot, tout est prétexte pour l’y admirer. Et puis un  jour contre toute attente l’amour s’invite entre eux.

 

Un amour foudroyant, passionnelle et surtout interdit car Mason fait parti du gang des Ladgers.

 

Pourtant ils prennent ce risque sachant qu’à tout moment, l’horreur peut se pointer. Et quand il se pointe les choix vont s’imposer.

 

Lana M. m’a faite vibrer tout au long de son histoire haletante. Si ce genre d’histoire fleurisse sur le petit écran, je n’en avais jamais lu sur ce sujet. Sa romance est explosive, hallucinante, rocambolesque et déchirante. Une atmosphère glaçante induite par les gangs mais où l’amour arrive à s’infiltrer. Les personnages sont hyper attachants, déterminés et surtout rongés par leur appartenance à leurs gangs respectifs. L’espoir, même s’il est malmené, est omniprésent par petite touche. Un rythme percutant ne laisse aucun temps mort à cette romance bouleversante. Une lecture qui sort des sentiers battus mais qui surtout met en ligne de mire un sujet lourd et des émotions impressionnantes.

 

Une chronique de #Esméralda

Life is short, Love is rare d’Alana Scott

Romance new adult – Livre sorti le 4 mars 2020

Editions Harlequin – Collection &H

Service presse

Ma note : 4/5

 

Avant de commencer, je tiens à remercier les éditions Harlequin qui, via la plateforme Netgalley, m’ont confié ce roman en service presse.

Résumé : L’amour s’impose toujours quand on ne l’attend pas
Six ans d’exil, voilà ce que Robin a choisi pour fuir le secret qui le ronge. Six ans à surfer sur les plages du monde entier, loin de son Pays basque natal. Sauf que le meilleur moyen de se libérer de son passé, c’est de lui faire face. Lorsqu’il le comprend, Robin décide de revenir à Bidart, bien déterminé à reprendre le contrôle de sa vie. Mais une rencontre avec une fille à la repartie explosive va à nouveau bousculer ses plans…
Pauline est à un tournant. Bac en poche, elle doit choisir la voie qui l’orientera toute sa vie, et pour cela rien ne doit influer sur son choix. Rien, et surtout pas ce surfeur aussi insupportable qu’irrésistible, rencontré pendant ses vacances à Bidart.

 

L’avis de #Lilie : J’avais eu l’occasion de découvrir la plume d’Alana Scott avec son premier roman édité aux éditions Harlequin qui s’intitulait « Good girls love bad boys » et que j’avais beaucoup aimé. Ainsi, lorsque j’ai appris qu’elle sortait un nouveau livre, je me suis laissée tenter car il s’annonçait prometteur et avait pour cadre le pays basque, une région chère à mon cœur.

Nous faisons ici connaissance avec Robin qui revient chez lui, à Bidart, après 6 ans d’absence. Il retrouve avec joie sa maman et sa soeur Naia, qui lui en veut d’être parti. Dans les allées du camping, il rencontre, par hasard, Pauline, une jeune étudiante venue passer quelques jours avec ses amis. Entre réparties cinglantes et taquineries, ces deux-là ne sont-ils pas fait pour s’entendre ? Pourront-ils se contenter d’une aventure de vacances ? 

Robin a quitté Bidart suite à un drame familial. Il revient, rongé par son passé, mais aussi avec l’envie de retrouver ses racines et rattraper le temps perdu. Surfeur professionnel, il a tout pour plaire : gentil, beau, serviable et avec beaucoup de principes. Pourtant, il a beaucoup de mal à faire la paix avec son passé et, du coup, à avancer. Heureusement, il va pouvoir compter sur son meilleur ami, Greg, et sa sœur Naia. Ils seront tous les deux très présents pour soutenir notre héros et aussi, parfois, pour l’aider à forcer le destin. Concernant Pauline, c’est une étudiante parisienne qui, une fois le bac en poche, est venu se ressourcer au Pays Basque avant d’entamer un job d’été dans la boite de son père. Elle est naturelle, pleine de vie et n’aime pas se laisser marcher sur les pieds. Lorsqu’elle rencontre Robin, les premiers échanges sont houleux ! Pourtant, rapidement et naturellement, ils vont passer du temps ensemble et s’apprivoiser. Ils forment un beau couple et leur alchimie fait plaisir à voir. Rien ne leur sera épargné mais cela rend l’histoire d’autant plus intéressante !

Cette romance est une belle réussite. Tout d’abord, la plume de l’autrice est efficace et addictive. En effet, on rentre très vite dans le vif du sujet et les rebondissements sont nombreux. L’intrigue est cohérente et très prenante. On s’attache rapidement à tous les protagonistes et on vibre à leurs côtés tout au long de la lecture. Émotionnellement, j’ai ressenti de l’amour, de la jalousie, de l’envie mais aussi beaucoup de tristesse. En effet, il est impossible de rester de marbre en lisant ce roman qui prend littéralement aux tripes. La narration à double voix permet d’être au plus près des deux protagonistes et de les accompagner tout au long de cette aventure. Enfin, mention spéciale pour le cadre principal de l’histoire. En effet, pour une fois, l’intrigue ne se déroule pas dans une grande métropole mais dans le sud-ouest de la France, dans une petite commune typique, assez peu connue, et j’ai pris plaisir à redécouvrir Bidart et sa région, qui ont été les lieux de mes vacances pendant de très nombreuses années.

Pour conclure, j’ai passé un excellent moment de lecture avec le nouveau roman d’Alana Scott. Les amateurs de romance y trouveront leur compte. En effet, les personnages sont attachants, l’intrigue prenante et les émotions ressenties, au fil des pages, vous feront alternativement sourire et verser quelques larmes. Néanmoins, on termine le roman le cœur léger et avec l’impression d’avoir pris un bol d’air frais.

 

Retrouvez ce roman sur le site des Editions Harlequin

 

pro_reader_120    favorited_reviews_120    reviews_50_120    netgalley_challenge_2018_120    netgalley_challenge_2019_120

Save me if you can d’Alex Camarone

Romance New-Adult – livre sorti le 4 septembre 2019

Editions Harlequin – Collection &H

Service Presse

Ma note : 3/5

 

Je remercie Mélanie et les éditions Harlequin pour leur confiance et pour m’avoir permis de découvrir ce roman en service presse.

 

Résumé : Il bouleverse son univers ; elle lui permet d’échapper au sien.
Elle, c’est Louise. Elle ne jure que par les mathématiques et ne croit que ce qu’elle voit. Quand elle a commencé son job à la piscine de Bushwick – l’un des quartiers les plus dangereux de New York –, elle a pensé comme tout le monde que le type responsable de l’entretien, avec ses lunettes noires et son sweat à capuche, n’était qu’un voyou bon à attirer les ennuis. Pourtant, son intuition, elle, lui souffle de voir au-delà des apparences.
Lui, c’est Blake. Les gangs représentent son cauchemar, et la pauvreté, son quotidien. Chaque jour, le regard des autres lui rappelle d’où il vient. Mais celui de cette fille, à l’accueil, est différent… Comme si elle savait que son agressivité n’est qu’une façade. Comme si elle voyait qui il est vraiment.  

 

L’avis de #Lilie : Voilà un roman qui s’annonçait prometteur, une romance comme je les aime : deux personnages avec des personnalités qui, a priori, n’ont pas grand chose en commun, et qui sont voués à se rapprocher. Alléchée par ce résumé, je me suis lancée dans ce roman avec grand enthousiasme.

Nous faisons ici connaissance avec Louise, une doctorante en neuroscience, sérieuse mais en proie à des difficultés financières pour boucler les fins de mois. Lorsqu’une de ses anciennes amies lui propose un job de caissière dans une piscine à deux pas de chez elle, elle n’hésite pas longtemps…d’autant plus, qu’elle se rend rapidement compte que son travail consiste à ouvrir la piscine pour l’équipe de Hockey des Rangers de New-York. Le deuxième employé, Blake, est un nageur universitaire sans entraineur mais aussi un petit génie des maths. Comme il vient d’un quartier défavorisé, il a du mal à se situer entre ses capacités et son « héritage social ». Alors que rien ne semble lier Louise et Blake, pourquoi ressentent-ils un trouble en présence l’un de l’autre ? Les apparences ne sont-elles pas parfois trompeuses ?

Tout au long de cette histoire, l’auteur joue sur les oppositions entre nos deux protagonistes : elle, étudiante un peu naïve, qui fait les yeux doux aux hockeyeurs; lui, le bad boy qui ne supporte pas le manège des sportifs; elle, sociable, souriante, avenante; lui, tellement mystérieux, renfermé, parfois agressif…. A chaque chapitre, l’un ou l’autre prend la parole et nous entraine dans son univers, ce qui est un gros point positif de ce roman, selon moi. Mais, j’ai un goût d’inachevé en refermant ce livre car de nombreuses intrigues sont ouvertes dans cette histoire et au final, peu sont résolues, que ce soit le passé de Blake, le manège « Louise et les hockeyeurs » et même la relation entre les deux protagonistes. En effet, la relation évolue très vite et les interactions entre eux sont limitées et du coup, la fin est un peu rapide pour moi. J’ai un sentiment de trop peu et j’aurais aimé en avoir plus à lire car la plume de l’auteur est très agréable à lire et elle nous embarque rapidement de la piscine de Buschwick aux rues de la grande pomme.

Pour conclure, je ressors mitigée de cette lecture qui s’annonçait tellement prometteuse mais dont toutes les intrigues n’ont pas été, pour moi, poussées jusqu’au bout. Je garde, néanmoins, en mémoire le nom de l’auteur car sa plume est très prometteuse et je lirai, avec joie, ses autres romans.

 

 

Retrouvez ce roman sur le site des Editions Harlequin