LA GUERRE DES CLANS, intégrale 1 – un roman d’Erin Hunter.

FANTASTIQUE

Éditions PKJ

En s’aventurant un jour dans les bois, Rusty, petit chat domestique, est loin de se douter qu’il deviendra bientôt le plus valeureux des guerriers. Rebaptisé Nuage de Feu, il est adopté par le Clan du Tonnerre, un des quatre clans de chats sauvages qui se partagent la forêt depuis des générations… Pour défendre son territoire, il va devoir faire face aux sinistres guerriers de l’Ombre, de plus en plus menaçants…

 

Ma note : 3,5/5
Réédition 2017
944 pages
Disponible au format broché

MON AVIS

Une nouvelle lecture totalement influencée par Booksta et notamment Magalie qui en parle avec un certain enthousiasme contagieux.

 

Cette première intégrale regroupe les 3 premiers tomes du cycle 1. C’est plus de 900 pages qui t’immerge dans un monde particulier celui des chats. Je ne suis pas une grande fan des chats, ça n’enlève rien à leur charme, mais voilà, je me devais de découvrir, au moins, une partie de cette saga immense et phénoménale.

 

La particularité de ce roman est notamment l’immersion dans le monde des chats. Les détails sont si minutieux que tu arrives au point que tu fais partie du Clan. Le quotidien, la gestuelle, l’environnement, le comportement tout est fait pour être absorbé par l’histoire. Petit Rusty, chat domestique, va intégrer le clan du Tonnerre et est confronté à la jalousie de certains membres. Mais Rusty, alias, Nuage de Feu, a plus d’un tour dans sa poche et c’est avec persévérance, bienveillance qu’il trouve peu à peu sa place. Complots, manipulations, guerres, amitiés et amour, Nuage de Feu est le héros d’une histoire hors du commun.

 

Les deux premiers tomes m’ont laissé sur ma faim. Beaucoup de noms, de chats, un univers encore mystérieux et j’ai eu beaucoup de mal en m’en saisir. Impossible de lire les trois tomes d’affilés sans saturer. Une pause bien méritée m’a permis d’attaquer le tome 3 avec enthousiasme et j’ai réussi à l’apprécier. Ce dernier est largement ouvert sur l’action, les drames et des révélations.

 

Cette saga semble vraiment pas mal. Le monde des chats m’a beaucoup impressionné et je vous jure que lorsque je vois un chat au bord de la route, mon regard est tout autre et que je l’imagine vivre tout un tas de trucs fous. Je peux donc dire que l’auteure a réussi à m’immerger dans son monde animalier. Je vais bien sûr lire la suite et peut être que je deviendrai une fan inconditionnelle comme Magalie.

ASSOIFFÉS, un roman ado de Tracy Wolff.

FANTASTIQUE

Éditions PKJ

Tome 1/4
Seule mortelle dans une académie fréquentée par des créatures surnaturelles, comment Grace survivra-t-elle ?
Mon monde a basculé le jour où j’ai atterri au lycée Katmere. Me voilà, simple mortelle, au milieu de vampires, de loups-garous, et autres êtres surnaturels. Une seule chose semble unir ces créatures de la nuit : elles me détestent. Au point d’espérer ma mort ?
Que faire, alors, de Jaxon, l’énigmatique vampire dont je ne peux me détacher ? 
Avec ses souffrances ancestrales, ce séduisant immortel m’attire plus que de raison. Pourtant, me rapprocher de lui pourrait bien mettre tout le monde en danger…
Et si quelqu’un voulait m’utiliser comme appât ?

 

Ma note : 3/5
Nouveauté 2021
576 pages
Disponible au format numérique et broché

MON AVIS

Il est beau, il est intrigant. Vous l’avez vu ici et là sur les réseaux. Vous avez peut-être succombé ou non.

 

La première approche s’est faite en demi-teinte. Le synopsis ne peut que vous rappeliez la saga Twilight et vous aurez raison de faire ce parallèle. Même univers mais absolument pas les mêmes enjeux et surtout personnages sensiblement identiques.

 

Une grande partie de ce roman contextualise les bases de l’univers, des enjeux et des personnages. Un château gothique isolé en Alaska, des lycéens atypiques et Grace, l’unique humaine. L’enceinte devient rapidement une poudrière où la moindre étincelle provoquerait des dégâts majestueux. L’héroïne n’est bien évidemment pas au courant de ce monde. Tu vois le quiproquo et le merdier qui se profilent.

 

Pour en revenir à cette première partie qui à mon sens est longue et un peu ennuyante et surtout bourrée de quelques clichés ici et là. Grace est un personnage naïf qui n’a pas du tout de chance et qui doit se confronter aux décès de ses parents, à un déménagement conséquent et une peur viscérale qui ne la quitte pas. Le récit se déroule sur un laps de temps trop court où je suis passée par tout un tas d’émotions aussi négatives qu’euphorisantes. Il a fallu attendre le moment fatidique pour que l’intrigue accélère et délivre les premiers éléments d’un scénario qui se déroulera sur les quatre tomes. Manipulation, vengeance, convoitise, faux semblants agrémentent des rebondissements plutôt intéressants et précipités. Un roman ado ne serait pas le top sans une belle romance entre les protagonistes principaux et le tout, s’il vous plaît, saupoudré de magnétisme puissant, de baisers langoureux, et de romantisme sous les aurores boréales (comment ne pas craquer !). 

 

Ce premier tome ne me correspond pas, du moins dans mes attentes exigeantes. Je me suis ennuyée tout du long, levant souvent les yeux au ciel tout en attendant le moment X où l’histoire basculerait dans ce mood hyper addictif. Alors oui les derniers chapitres ont titillé ma curiosité et je ne vous cache pas que le final est un poil frustrant. La plume de l’auteur est simple et surtout efficace malgré parfois des redondances au niveau des sentiments de Grace. Malgré de nombreuses maladresses, je crois sincèrement que ce roman ado vaut le détour et le tome 2 me donnera peut-être raison. J’ai l’impression que l’auteure ne nous offre qu’une mise en bouche ridicule. J’espère vraiment être bien plus enthousiaste par la suite car il y a un sacré potentiel. 

 

RIEN NOUS APPARTIENT, un roman de de Guillaume Guéraud.

LITTÉRATURE JEUNESSE

Éditions PKJ

Le destin de Malik, jeune malfrat de Saint-Denis, bascule le jour où sa victime décide de se venger.
Malik, 19 ans, se prend pour Robin des Bois.
Il aimerait s’évader dans une forêt. Ou marcher sur des pentes enneigées.
Il aimerait rêver avec Fatima. Rire avec ses potes sans se soucier de rien.
Il aimerait que le monde ne tourne plus à l’envers. Et pouvoir se sentir libre, sans être tenu en laisse comme un chien.
Il aimerait juste que les choses soient simples. Mais il va commettre l’irréparable…

Ma note : 4/5
Nouveauté 2022
160 pages
Disponible au format numérique et broché

MON AVIS

Lettre intime. Lettre à cœur ouvert. Lettre violente d’une réalité souvent biaisée. Il est préférable de la fuir, de fermer les yeux. Pourtant Malik a tout pour atteindre la vie qu’il souhaite. La cité pourrait être juste ses racines, son passé. Cependant son emprise va au-delà d’une simple pichenette. Il est parfois impossible de l’envoyer au diable.

 

Lettre criante de crainte et de désespoir. Lettre frappante. Lettre flippante. Découvrir la vie de Malik est déstabilisante. Rentrer dans son intimité davantage. La fatalité surement. L’immobilisme non. L’envie d’aller vers le meilleur omniprésent. Pourtant le constat est là : tout bouffe tout.

 

Guillaume Guéraud s’attaque à un sujet délicat : l’adolescence dans une cité. Il décortique finement une infime partie de toutes les possibilités. De votre peine il n’en veut pas. Il veut vous percuter, vous faire poser les bonnes questions, vous titiller dans votre modèle sociétal bien paramétrer, vous faire réagir. Ouvrir le débat sur un sujet houleux. Avons-nous notre part de responsabilité dans la stigmatisation ?

 

RIEN NOUS APPARTIENT est dérangeant dans sa magnifique bonté. Explosif, c’est le cas de le dire.

 

Un roman sociétal culotté qui nous invite à naviguer dans les méandres d’une jeunesse qui n’a, peut-être, pas le choix et que leurs choix peuvent porter, peut-être, vers l’inévitable. J’aurais aimé être cette main tendue dans cette histoire, mais elle n’a aucune place ici. 

 

Quelle lecture déstabilisante !

LA CARTE DES CONFINS, un roman de fantasy de Marie Reppelin.

FANTASY

Éditions PKJ

Tome 1

Et si le plus terrible des pirates était une femme ?
Callie, une voleuse hors pair, est parvenue à s’emparer d’un compas marin enchanté. L’instrument permettrait de trouver la mystérieuse Carte des Confins, un monde au-delà du nôtre dont personne n’est jamais revenu.

Explorer les Confins, c’est la certitude d’entrer dans la légende et le désir le plus cher de Blake Jackson, jeune capitaine de L’Avalon, le bateau pirate le plus redouté des mers. Prêt à tout pour obtenir ce qu’il veut, Blake va convaincre Callie de l’aider dans sa quête.
Devenus compagnons de route, le pirate et la voleuse s’apprivoisent et se dévoilent peu à peu. Mais le lourd secret que cache Callie pourrait bien ruiner leur seul espoir de mettre la main sur la fameuse Carte… et bouleverser à jamais leur existence.

 

 

Ma note : 5/5
Nouveauté 2021
456 pages
Disponible au format numérique et broché

 

 


MON AVIS

Marie Reppelin, alias @muffinsandbooks, nous offre une premier roman audacieux, sensationnel et terriblement addictif.

 

Callie est une jeune femme dont le courage n’a aucune limite. Fuyant un passé bien trop présent, elle est devenue une rumeur qui court aussi vite que le vent. Elle s’est spécialisée dans les menus larcins et reventes d’objet en tout genre. D’ailleurs son dernier rendez-vous a tourné à la catastrophe. La vente de ce fichu compas lui rapportera assez pour se mettre à l’abri, mais il faut croire que ce cher capitaine Blake a l’audace de modifier ses plans.

 

Si lui est assez cruel de la dénoncer aux autorités, elle a le mérité de survivre en toute circonstance. Bref, leur rencontre est assez foudroyante et marquante. Après moult heurts, le navire du Capitaine devient rapidement un refuge pour la belle Callie. Être une fille au milieu de pirates est assez incongru, mais elle a plein de ressources. Le respect s’installe rapidement et la camaraderie vient réchauffer son cœur. Blake et Callie, s’est une histoire tourmentée et très compliquée. Mais la magie de l’océan opère. En tout cas ce qui compte le plus au monde est cette fameuse carte des confins synonyme de liberté et de renommée. Sauf qu’il y a quelques couacs et choix qui s’invitent sur leur chemin et rien n’est plus difficile que de les affronter.

 

Alors je ne vais pas y aller par quatre chemins, ce roman est un page turner phénoménal. Un aventure avec un grand A, aux airs de « pirates des Caraïbes ». Dés les premières pages nous rentrons dans le vif du sujet et les rebondissements s’enchaînent agréablement. Aucun temps mort pour des personnages à vif et au cœur tendre. Un roman fantasy porté par un vent libérateur et une héroïne au caractère trempé. Un premier roman dans son ensemble maîtrisé et qui nous promet un moment de lecture palpitant. Les personnages ne sont pas reste et j’ai pu apprécié tour à tour leurs qualités et leurs défauts. L’atmosphère fait également parti du charme du livre. Un peu de magie, des combats de cape et d’épée et un grand bol d’air et d’embruns ; et hop le tour est joué ! Un roman qui se lit en apnée et qui m’a été impossible de lâcher. Le final est carrément explosif et frustrant, en tout cas à la hauteur de cette aventure. Une pirate femme ça sonne comme un air de féminisme ! J’approuve haut et fort cette lecture ! L’avez-vous lu ?

 

La racine carrée de l’été de Harriet Reuter Hapgood.

 

[YOUNG ADULT – 2016]

Editions PKJ

Traduction Juliette Lê

Lecture personnelle

 


 

Résumé :

Voilà ce que signifie aimer. Voilà ce que signifie faire le deuil de quelqu’un. C’est un peu comme un trou noir. C’est un peu comme l’infini.

Gottie H. Oppenheimer, génie des maths, perd du temps. Littéralement. Lors d’étranges absences, le présent disparaît, et Gottie est projetée dans son passé.

La voici, l’été dernier. Quand Grey, son grand-père adoré, est mort, quand elle est tombée amoureuse de Jason… Ou encore il y a cinq ans, quand son ami d’enfance Thomas a déménagé et l’a laissée avec une cicatrice sur la main et un trou noir dans la mémoire.

Aujourd’hui, dans la petite ville anglaise où Gottie a grandi, Grey reste absent, mais Thomas est de retour. Le passé de Gottie, son présent et son avenir sont sur le point d’entrer en collision… et le cœur de quelqu’un va bientôt se briser.

 


 

Mon avis :

Ce roman avait attisé ma curiosité au moment de sa sortie. Jolie couverture et synopsis intéressant, même le fait qu’il soit pour un lectorat jeune ne m’avait pas gêné. Au fil de mes balades dans ma médiathèque préféré, je l’ai repéré et de suite emprunté. Alors peut être que finalement j’aurais du m’abstenir, car sans vous mentir c’est une grosse mais une très grosse déception. Ce n’est pas temps la plume de l’auteur mais bien au contraire l’univers où évolue Gottie. Jeune fille de presque dix-huit ans, elle s’effondre psychologiquement l’été qui suit la disparition de son grand-père, Grey. Je ne sais pas quoi penser de Gottie : le premier mot qui m’a traversé l’esprit c’est « schizophrénie » ou « paranoïaque » ou elle a une imagination tellement débordante qu’elle s’engouffre fréquemment dans ses songes. Je n’ai pas su m’attacher à son personnage, la trouvant tour à tour complétement siphonnée, égoïste et inintéressante. A contrario les personnages secondaire sont excellents, le père baba-cool, le frère, Ned peace and love et rockeur, la meilleure amie Sof, délurée et introvertie, Jason, le beau gosse et coureur de jupon et Thomas, le meilleur ami de toujours qui a tout pour devenir le petit copain idéal et en plus c’est un excellent pâtissier. Le panel des personnages est assez vaste pour proposer au lecteur quelque chose de palpitant. L’histoire se déroule gentiment, et on assiste aux questions récurrentes de Gottie. Il n’y a même pas de pseudo-intrigue débouchant sur une petite histoire d’amour. C’est laconique, sur le même ton et l’auteur ne nous offre même pas de situations qui auraient pu faire battre le palpitant et nous donneraient envie d’aller plus loin dans la lecture. Fort de ma patience, il m’a fallu plus de trois semaines pour arriver à bout.

Pourtant la trame du roman est plus qu’intéressante : reconstruction suite à un deuil, la culpabilité, question existentielle, place dans la société, projet d’avenir et l’amour. Ce dernier point est le fil conducteur de l’histoire : que ce soit l’amour pour son grand-père et sa famille en général et le premier amour, celui où on s’abandonne dans les bras d’un garçon. Mais malheureusement, cela n’a pas suffit à relever le niveau. Je n’ai absolument pas réussi à m’imprégner de quoique ce soit, me laissant avec un arrière goût : ce livre est un grand foutoir d’idées bancales !

L’avez-vous lu ? Et surtout qu’en avez-vous pensé ? Je serai heureuse d’en discuter avec vous !!

 

liens-utiles

Vers le site officiel de Harriet Reteur Hapgood !

Vers le site des éditions PKJ !

Rebelle du désert, tome 1 de Alwyn Hamilton

rebelle-du-desert

 

[ROMAN FANTASY – NOUVEAUTÉ 2016 ]

POCKET JEUNESSE

LECTURE PERSONNELLE

 

 

Résumé :

Prisonnière d’une vie étouffante au coeur du désert, Amani n’aurait jamais imaginé galoper un jour sur un cheval fantastique, en compagnie d’un fugitif recherché pour trahison. Elle ne se serait jamais doutée non plus qu’elle en tomberait amoureuse… ni qu’elle l’aiderait à mener la résistance contre le sultan.

 


 

Mon avis :

Une lecture qui a fait bondir mon cœur de joie et un final me laissant un sourire totalement pantois.

Alwyn Hamilton nous ouvre avec sa plume délectable, les portes d’un univers absolument riche en couleurs, en culture et avec des personnages complément géniaux et remplis de bon sens.

Amani est une jeune fille se sachant condamnée à être marier à un homme qu’elle ne veut et ne désire pas. Depuis sa plus jeune enfance, elle rêve d’une existence confortable et remplie de découvertes. Jin est jeune homme mystérieux et qui plus est séduisant.

Une rencontre et une étincelle après, les voilà réunis dans un périple étonnamment exotique et délicieusement explosif. Ce couple formé connait moult rebondissements et quiproquos, vous faisant rire jusqu’aux larmes. Une petite amourette pigmente agréablement cette histoire se déroulant dans le désert.

Non seulement d’être un livre complétement addictif, il aborde des thèmes actuels : la violence aux femmes, la polygamie, le respect des différences et des autres et de la liberté. Ne prenez pas le titre au premier sens, car il en cache bien d’autres.

Un voyage exquis dans le désert où la vérité est loin à ce que nous pouvions nous attendre !

 Je le recommande fortement aux passionné(e)s de fantasy !

 


 

Pour tout savoir sur Alwyn Hamilton et Pocket Jeunesse : c’est par ICI !