NOTRE PART D’OMBRE, un roman de Hanna Halperin.

LITTÉRATURE BLANCHE

Éditions Buchet & Chastel

Alors qu’elles rejoignent leur mère pour l’aider à déménager, Nessa et Tanya comprennent que celle-ci est victime des violences de son compagnon. Réveillant des secrets longtemps enfouis, cette découverte rebat aussitôt les cartes des dynamiques familiales et bouleverse les rôles établis. Alors que Tanya, qui est avocate, pousse sa mère à porter plainte, Nessa est prise dans des sentiments contradictoires, 
voulant plaire à sa mère, ne pas vexer son beau-père, et apaiser la situation. Dans une narration habile entre le passé et le présent, ce roman est un portrait magnétique et sans faille du lien entre sœurs, une exploration tranchante de l’héritage de la violence, et de la façon dont le traumatisme se répercute sur les générations.

 

Ma note : 4/5
Nouveauté 2023
512 pages

Disponible au format numérique et broché


MON AVIS

Je ne sais absolument pas comment aborder mon avis sur ce roman. Le résumé dit tout insinuant les non-dits, les tenants, les aboutissants, les conséquences.

 

 

NOTRE PART D’OMBRE est un roman bouleversant. D’une force implacable qui te laisse sur le carreau. Les mots imposent le respect et l’abnégation. Une honnêteté infaillible qui brise les multiples silences. Une mère, deux sœurs, abattues par le poids des responsabilités, des désirs, des secrets. Passé et présent s’accordent dans ce ballet triste et suffocant. 

 

Un roman qui se lit, se vit, se découvre. Un roman obscur, malaisant qui titille notre moral, notre bon sens, nos plaies. Un thème délicat qui nous hurle d’agir, d’acter. Une vérité cruelle.

 

Hannah Halperin nous bouscule et nous happe. Sentiment d’impuissance face à la violence du silence, de l’évidence, de l’abandon.

 

Trois femmes, trois portraits au cœur d’une ère moderne où les sentiments, les blessures, les doutes empiètent sur la raison.

 

Je ne sais quoi dire de plus. Je n’ai pas les mots pour lui rendre justice. Lisez-le !

DE LUNE ET DE SANG, un roman d’Erin Beaty.

THRILLER / FANTASY / YOUNG ADULT

Éditions LUMEN

Lorsque la lumière de la lune l’effleure, le monde de Catrin se métamorphose…
Au cœur de la ville de Collis s’élève un immense Sanctum, en construction depuis des années. Et sur la plus haute de ses flèches se dresse la silhouette de Catrin, jeune orpheline qui inspecte travaux et échafaudages pour le compte du maître architecte, Thomas. Un soir de pleine lune, en mission pour celui qu’elle considère comme son père adoptif, elle fait une chute vertigineuse et se blesse… 


Pire encore, l’espace d’un instant, elle a la vision sanglante d’un meurtre et entend les appels au secours d’une femme.
Lorsque le brillant et énigmatique Simon de Mesanos est chargé d’élucider le mystère, Catrin se retrouve entraînée dans une dangereuse spirale, où le tueur ne cesse de frapper, encore et encore. Grâce aux instincts d’une précision effrayante du jeune homme, expert en matière de folie criminelle, le duo tente de remonter la piste du prédateur… Tout ce temps, la jeune fille doit aussi protéger son propre secret – elle découvre peu à peu que la lune lui accorde des pouvoirs surnaturels qui pourraient bien faire d’elle une paria… mais pourraient surtout être la clef de tout.

Monstre en cavale, traque haletante sur fond de magie interdite, quête des origines… Catrin et Simon parviendront-ils à mettre un terme à ce macabre engrenage ? Après La Couleur du mensonge, Erin Beaty a concocté un monde imaginaire sensuel et envoûtant mâtiné de thriller psychologique qui vous fera frissonner à chaque nouvelle goutte de sang versé.

 

Ma note : 4/5
625 pages
Nouveauté 2023
Disponible au format numérique et broché

MON AVIS

Comment ne pas craquer face à cette couverture si sublime ?! Quand on est faible comme moi, il est bien difficile de ne pas succomber surtout quand t’es en no buy (no mea culpa) !

 

Je n’avais absolument pas d’atteinte particulière sur ce roman. Si ce n’est de me laisser porter.

 

De Lune et de Sang nous plonge dans un univers plutôt médiéval au pied et au cœur d’une cathédrale en construction. Catrin, orpheline, a grandi à Collis au sein du couvent. Son intrépidité, sa curiosité et sa fougue lui ont permis de devenir l’assistante de l’Architecte du lieu saint. Son atout, ne pas avoir peur du vide, connaître minutieusement chaque échafaudage et les escalader nuit et jour pour assurer la sécurité de tous. Mais lors d’une de ses rondes, l’improbable se produit au clair de lune alors qu’une prostituée vient d’être assassinée, Catrin perçoit le monde d’une manière singulière prémices d’une grande aventure angoissante et révélatrice.

 

De Lune et de Sang est un roman subjuguant. J’ai beaucoup aimé l’atmosphère lourde et oppressante. On est carrément ici au cœur d’un thriller et en young adult et fantasy, il me semble que c’est assez rare pour le signifier. L’univers médiéval est hyper intéressant. Les détails sur la cathédrale sont nombreux et confèrent ainsi cette touche historique que j’ai apprécié. J’ai craqué pour les personnages qui dans un sens sont mystérieux. L’alchimie entre Catrin et Simon de Mesanos est dans un premier temps timide et puis éclot dans la pagaille et le chaos. L’intrigue est très bien ficelée et malgré toutes mes suppositions et suspicions je n’ai jamais douté une seule seconde du coupable. Les détails sur l’univers sont rares mais le peu suffit à s’en faire une idée et à contextualiser. Une bonne partie du roman est long, pose les bases, quelques descriptions, la mise en place de l’intrigue et le positionnement de tous les personnages. Et puis il y a ce moment fatidique où tout s’emballe et il devient, alors, impossible de lâcher le roman. Ce moment correspond à la mise en avant de la magie et de Catrin (dans un sens).

 

Ce roman aborde de nombreux thèmes, comme la différence, la manipulation et les maladies mentales. Je ne rentrerais pas dans les détails sous peine de vous dévoiler les tenants et les aboutissants.

 

De Lune et de Sang est une chouette découverte. En espérant qu’il y ait peut-être une suite. Je découvre pour la première fois la plume d’Erin Beaty à laquelle j’ai très vite adhéré. Il ne me reste plus qu’à découvrir sa précédente trilogie en attendant !

 

 

BEAUTIFUL BLOOD #1, un roman de Tamar Saborido.

FANTASTIQUE

Éditions Plumes du Web

Tome 1/2
Les banshees… Darcy Amaro n’y croit pas.
Les créatures surnaturelles en général ? Non plus.
Pour elle, ce ne sont que des sornettes pour s’effrayer dans le noir. Néanmoins, lorsqu’elle entend un cri strident dans la nuit qu’elle est la seule à percevoir, elle commence à se questionner sur l’existence de certaines puissances.
 
 
Et si, comme le prétend sa voisine méga-superstitieuse, sa vie était en danger ? Car celui qui entend les pleurs de la banshee est destiné à mourir.
Henry de Fontenay, dhampire de près de quatre cents ans à la recherche de sa génitrice, se doit de faire face aux démons de son passé. Croiser la route de Darcy ne faisait définitivement pas partie de ses projets. Pourtant, dès qu’il la flaire, une envie qu’il a réprimée depuis des centaines d’années se réveille, car la jeune femme le met hors de lui – dans tous les sens du terme.
Rien ne les poussait à se rencontrer. Le cosmos a un humour plutôt tordu et ce qui est écrit doit s’accomplir.
On ne peut échapper à son destin et ça, Darcy est sur le point de le réaliser…

 

Ma note : 4/5
Nouveauté 2023
343 pages
Disponible au format numérique et bientôt broché

MON AVIS

Vampires, sorciers, magie et une humaine. Voici le parfait combo pour une histoire originale, captivante et palpitante.

 

Darcy et Henry n’auraient jamais dû se rencontrer. Deux mondes distincts qui ne se croisent de temps à autre pas pour le meilleur mais surtout pour le pire.

 

Tamar Saborido m’a plongé dans son univers en un clin d’œil. Et j’ai adoré ! Elle rentre directement dans le feu de l’action, pas de chichi, accroche toi bien bibi ça va dégommer ! Une humaine qui vit sa vie tranquille, qui se dépatouille comme elle peut pour survivre. Une artiste dans l’âme qui a vu son grand rêve s’évanouir au cœur de la tumultueuse New York. Un cri en pleine nuit. Une voisine qui annonce le pire. Une journée qui vire au cauchemar. Une rencontre qui changera sa vie. Darcy est une guerrière qui n’a pas sa langue dans sa poche. Indépendante, effrontée, énergique, il n’en reste pas moins qu’elle puisse faire preuve d’empathie. Mais le jour où sa vie bascule c’est une autre partie qui s’engage.

 

Henry est un dhampire, mi vampire mi humain, mis au ban sa communauté. 400 ans de vie c’est large pour goûter à tout et se faire sa propre opinion sur le monde qui l’entoure. Solitaire à l’égo surdimensionné, colérique, taciturne, il peut faire preuve de bon sens quand la situation s’y prête. Un brin protecteur et surtout agaçant, Henry se démène pour les gens qu’il aime.

 

Darcy et Henry c’est le big-bang annonciateur du chaos à venir.

 

Ce premier tome pose les bases d’un univers richement construit et intéressant. Les personnages sont tout aussi charismatiques que désarmants. Tout au long des chapitres se profilent une intrigue hallucinante. La plume de Tamar Saborido est addictive. De rebondissements en rebondissements, je n’ai plus vu le temps passé. Alors oui c’est (encore) une histoire de vampires mais j’ai vraiment aimé le scénario bien mené, l’originalité des personnages et le côté thriller/suspense. Je me suis régalée et mention spéciale pour le petit côté romance « slow burn ». Le final est un chouia frustrant mais mais le tome 2 est bientôt dans les bacs !

 

LES DOUZE D’ARITSAR, Tome 1 : La vengeance de la Dame, un roman de Jordan Ifueko.

FANTASY

Éditions Nathan

Traduit par Anne Delcourt
Elle était née pour le tuer… elle a promis de le protéger.
L’empereur d’Aritsar gouverne avec 11 conseillers, tous reliés entre eux par le pouvoir du Rayon. Grâce au Rayon, ils sont unis comme des âmes sœurs, et personne ne peut tuer l’empereur – à part un de ses conseillers.
La jeune Tarisaï a grandi dans un palais isolé, loin de la capitale, élevée par une mère mystérieuse.
À onze ans, elle est envoyée à la sélection des conseillers du jeune prince Dayo. Au moment de partir, sa mère l’oblige par un vœu magique à une mission toute autre : elle devra gagner l’amitié de Dayo… puis le tuer.
Tarisaï ne veut pas attendre que la malédiction de sa mère s’accomplisse, elle ne veut être l’instrument de personne.
Mais voilà qu’à seize ans, le temps lui est compté ; son lien avec le prince est plus solide que jamais. Sera-t-elle assez forte pour suivre son propre chemin ?

 

Ma note : 4/5
Nouveauté 2023
464 pages
Disponible au format broché

MON AVIS

Comment ne pas être happée par cette magnifique couverture ?

 

Jordan Ifueko nous plonge dans un univers de magie, de mythes et de malédictions. La terreur qui a décimé les douze royaumes. Un héros qui repousse le mal et qui les unifie. Une paix qui dure depuis des siècles. Mais un vent nouveau semble gronder venant des profondeurs et du désert invitant au changement.
Une petite fille enfermée dans une immense demeure que personne ne peut voir. Un prince intimidé par ses devoirs. Une rencontre fracassante. Ils grandissent ensemble chacun avec leurs démons. Elle, Tarisaï, devra le tuer. Lui, Dayo, devra régner.

 

Les griots chantent au rythme des tambours. Le peuple menace. L’obscurité gronde. Le sang coule. Arriveront-ils à vaincre la malédiction ?

 

Ce roman est vraiment une pure merveille. La majeure partie du roman nous plonge dans les traditions africaines. Mille couleurs m’ont éblouie et façonnent un récit totalement immersif. L’auteure s’applique avec les détails et met un point d’honneur à nous faire comprendre les enjeux et surtout les conséquences. Les personnages sont finement ciselés. Un voyage réussi. L’action n’apparaît qu’aux derniers chapitres et nous promet un tome 2 haletant. La richesse de ce roman se trouve, sans contexte, sur la mise en avant de la culture africaine. Il en émane une très grande force. J’ai adoré la musicalité qui en découle. L’harmonie des mots. Les personnages sont fascinants et découlent d’eux une certaine aura.

 

Un roman à découvrir absolument.