BIENVENUE À LAFAYETTE, une romance de Océane Ghanem.

ROMANCE CONTEMPORAINE

Éditions Hugo Roman – Collection New Romance

Masse critique #Babelio

Étudiante en sciences politiques, héritière d’un empire pétrolier impliqué dans un énorme scandale qui a secoué Bâton-Rouge, Ornella Sinclair est obligée de fuir sa ville natale pour intégrer en cours d’année l’université de Lafayettte. Par crainte de finir à la rue, elle écume les petites annonces et les journaux à la recherche d’un appartement.
Lorsqu’elle parvient enfin à trouver une colocation à deux pas du campus, elle ne se doute pas une seule seconde qu’elle va débarquer au beau milieu d’un repaire de mâles sublimes, mais excentriques, qui portent uniquement des shorts de sport, enchaînent les soirées et mangent leurs céréales directement dans le carton. Entre Camille, le musicien à vif et hyperactif, Andreas, le muet aux doigts de fée, et Ocean, le militant écologiste épris de liberté, Ornella ne sait plus où donner de la tête… Et Ocean a un gros défaut : il est beaucoup trop attirant, en plus d’être prodigieusement agaçant. Et depuis qu’elle a posé ses valises dans la chambre située en face de la sienne, elle sait que son passé, d’une façon d’une autre, finira par la rattraper.

Ma note : 4,5/5
Nouveauté 2022
397 pages
Disponible au format numérique et broché


MON AVIS

Ornella Sinclair avait un avenir brillant, radieux. La jolie fille du Sud a grandi dans l’opulence et l’insouciance jusqu’à ce jour fatidique où elle paye les conséquences de ses mauvais choix. Seul l’exil apparaît comme étant la solution adéquate. La riche héritière est détrônée. Au volant de son pick up qui ne contient que les rares affaires qu’elle n’a pu vendre, elle débute une nouvelle vie loin du chaos. Lafayette son nouveau chez soi, son nouveau départ. Abattue par son nouveau statue de fille banale, elle désire tout de même prouver que nul ne pourra la détruire. La rancœur visé aux tripes, la rage bouillonnante et le cœur déchiré, Ornella va découvrir que l’argent ne fait pas tout, que l’amitié et le véritable amour peuvent façonner un monde merveilleux.

 

Premier accro dans sa nouvelle vie, cette colocation 100% filles n’est en fait qu’une fumisterie. Les filles sont des garçons assez atypiques. Ocean, l’écolo bobo taciturne. Camille l’insatiable. Andreas l’amoureux des fleurs. Mais entre cœurs écorchées et à vif, l’entente n’est que le premier pas vers cette amitié naissante. Entre agacement, piques et humour tordu, ce quatuor est une ode au bonheur, à l’amour, aux secondes chances et à la vie.

 

Je découvre pour la première fois l’univers d’Océane Ghanem et sa plume poétique (et quelque peu salace). L’auteure nous plonge dans une histoire compliquée où les personnages sont détruits par leurs différences, leurs valeurs, leurs aspirations et leurs audaces. Elle s’attarde beaucoup sur ces détails qui façonnent ses personnages. Leurs fêlures, leurs doutes, leurs blessures font partie intégrante de cette histoire déchirante et dramatique. Comme toute romance qui se respecte, l’amour est un sentiment qui se mérite. De nombreux rebondissements viennent cabossées des relations instables. Les émotions sont puissantes et transcendantes. Ocean et Ornella sont deux personnages antagonistes qui adorent se chercher des noises. La jalousie et la convoitise font partie d’un scénario à la fois torride et bouleversant. Océane Ghanem dépeint les travers de notre époque avec cynisme, passion et mélancolie. L’alchimie des personnages est grandiose et ils se complètent tous à merveille.

 

En bref :
– Une romance trépidante, passionnante, brûlante
– Une histoire de secondes chances, de résilience, de pardon, de différences et d’acceptation
– Des personnages combatifs, atypiques et terriblement sexy
– Une plume poétique entrecoupé par des parties beaucoup plus salaces

 

J’ai adoré, malgré quelques longueurs et redondances, mais j’ai retrouvé tout ce que j’apprécie dans les romances. Des surprises, des rebondissements, des personnages attachants et de l’amour à profusion.

 

Une très belle rencontre et j’ai hâte de lire la suite des aventures des garçons.

 

Qu’apprécies-tu dans les romances ?

QUEEN BEE, une romance de Gaïa Alexia.

ROMANCE CONTEMPORAINE

Éditions Hugo Roman Collection New Romance


Depuis quelques mois, Henri n’est plus que l’ombre de lui-même. Gendarme, il assure sans entrain ses gardes de nuit dans un petit village au nord de Paris, jusqu’à ce qu’une disparue ressurgisse dans sa vie avec perte et fracas.
 
Comment Joana Mancini a-t-elle pu être déclarée morte et enterrée des années plus tôt alors qu’elle se tient face à lui ? Et comment peut-elle être aussi irrésistiblement insupportable ?
Joana est bien vivante. Plus que ça, même. Elle est la reine des abeilles, cette instagrammeuse star, qui enchaîne placements de produits et soirées VIP, coupes de champagne et toasts au caviar. Si son sourire est toujours intact face à l’objectif, en off, la réalité est moins reluisante. Joana fuit : son passé, les problèmes, l’amour…

 

 

Ma note : 4,5/5
Nouveauté 2021
405 pages
Disponible au format numérique, broché et audio

 

 


MON AVIS

Queen Bee virevolte sur son nuage où le monde est bien joli, bien mignon. La reine picore ici et là, une photo par là, un placement de produits par-ci, la vie d’influenceuse est riche et vaste. Plus qu’on ne pourrait le croire. Le paraître doit être parfait et irréprochable. Seule compte le sourire et les yeux qui pétillent, ainsi sont comblées les abeilles. Joana gère sa vie du mieux qu’elle peut mais il se pourrait qu’elle soit vraiment dans la mouise. Mais chut, personne ne doit le savoir. Alors quand elle reçoit cette lettre l’informant de la disparation d’une être cher, c’est tout son monde qui s’étiole. Elle ne trouve rien de mieux que de noyer son chagrin dans l’alcool et de se rendre en taxi dans son village natal. Vraiment éméchée, sa course se poursuit dans un cimetière où sa haine déferle et rencontre une pierre tombale d’un autre monde, la sienne, et un gendarme plutôt sexy.

 

Lui, c’est Henri, sa vie est son enfer. Il n’est rien, seul ses amis sont devenus son point d’ancrage celui qui lui permet de ne pas sombrer. Engagé dans un foutu pacte depuis six mois, Henri avance tant bien que mal. Cette rencontre avec cette fille survoltée et agaçante va venir réchauffer son cœur.

 

Est-ce qu’une histoire est possible entre la reine des abeilles et un gendarme ? Seuls certains semblent y croire, les concernés ont vraiment la tête ailleurs !

 

Queen Bee est la première romance que je lis de Gaïa Alexia et je suis vraiment ravie de cette rencontre. Elle aborde avec générosité des thèmes comme la quête identitaire, le deuil, les relations toxiques, les relations filiales et l’image de soi. La plume de l’auteure est juste sublime et nous fais vivre une expérience de lecture inédite. J’aime lorsque les émotions transparaissent de cette manière avec franchise, frivolité et parfois exubérance. J’adore quand les personnages se découvrent, s’apprivoisent et mettent le temps nécessaire pour aller de l’avant. Les façades des personnages s’effritent lentement pour dévoiler sans fard le naturel. Et c’est totalement magnifique. Une romance slow burn explosive qui m’a totalement captivé. Mention spéciale pour les deux pépés qui n’en ratent pas une et qui rappellent que l’innocence est un don rare à préserver et à valoriser. Une romance qui dégage de la tendresse malgré les troubles-faits de la vie et qui concède de la place aux secondes chances. J’ai apprécié l’atmosphère champêtre. Même à la campagne il se passe des choses étonnantes, attrayantes et de ouf !

 

Une chouette romance où l’importance d’être soi-même est au cœur des émotions tumultueuses.

 

MY FAVORITE HALF-NIGHT STAND, une romance de Christina Lauren.

NEW ROMANCE

Éditions Hugo Roman


Millie Morris, professeur, comme ses quatre meilleurs amis et collègues à l’université de Santa Barbara, est une célibataire endurcie. Après une aventure d’un soir avec Reid, l’un des membres du groupe, Millie crée un profil en utilisant son deuxième prénom  » Catherine « , une photo qui ne dévoile pas son visage, et le retrouve sur l’application en ligne.
Les deux amis se lancent alors dans une relation sexuelle et romantique inattendue dans le royaume digital qui menace de détruire leur amitié dans la vie réelle.
La narration alternée, en prose pour la majeure partie du roman, se conjugue avec textos, chats de groupe et messages échangés via l’application, qui s’invitent dans l’univers de Millie, Reid et ses amis, laissant entrevoir l’évolution originale et sexy de la romance et vous donnera envie de swiper !

 

Ma note : 4,5/5
Nouveauté 2021
346 pages
Disponible en numérique et broché

 

MON AVIS

Aujourd’hui je viens vous parler d’un e jolie romance sous le signe des rencontres sur le net. Et par la même occasion je découvre la fameuse Christina Lauren qui à ma grande surprise, est en fait, une duo d’autrices américaines. Un quatre main qui fonctionne à merveille car à aucun moment je me suis dit : « Mmmmm ça c’est deux nanas qui écrivent »!

 

Dans le jargon des sites de rencontres (que je ne connais pas du tout), un « Half-night stand » c’est la rencontre de la soirée qui va passer la nuit (et plus si affinité) avec toi avant de disparaître au lever du soleil. C’est l’histoire d’une bande de copains un peu perché dans le milieu scientifique. Ils sont quatre hommes (dont Reid qui va nous intéresser) et une nana, Millie, une experte dans le domaine de la criminalité des femmes psychopathes. Millie fait vraiment flipper avec cette passion glauque (un peu). D’ailleurs qui apprécierait une femme qui passe sa journée à parler de meurtres, pas tout le monde ! Millie est une jeune femme sensible et qui a du mal à gérer ses émotions qu’elle préfère enfouir au fin fond de sa solide carapace. De nombreux événements survenus dans sa jeunesse ont façonné la jeune femme en devenir. La solitude ne lui fait guère peur mais avec sa bande de copains c’est tout autre chose. Moins sur la défensive, elle se laisse aller à leur contact malgré quelques des rigidités comportementales et son tact légendaire. Il est impossible pour elle de s’épancher sur sa vie en dehors de sa vie à l’université. Après une liaison amoureuse chaotique, elle trouve du confort auprès de Reid. Le jeune scientifique est d’un soutien sans faille et très vite, va au-delà de l’amitié et prend le chemin de la fraternité anticipant tour à tour, les désirs, les idées et les phrases de chacun. Une osmose parfaite pour ce duo que j’ai rapidement adopté et adoré.

 

Le soir d’une beuverie, est posée sur la table la question d’un gala et le fait d’être accompagné et c’est ainsi que les sites de rencontres sont mis sur la table et le pari est lancé de trouver chacun une personne qui l’accompagnera. Après quelques réticences et un dérapage dans les grandes lignes de l’art (une nuit Millie et Reid), Millie et ses copains se lancent dans cette aventure numérique. Et quand le hasard fait bien les choses, il est fort probable que les conséquences dans la réalité soient toutes autres.

 

Voici une romance comme je les aime. Des personnages totalement atypiques et borderline. Un enjeu crucial. Et les conséquences terribles suite à un choix douteux. Et le tout porté par deux plumes qui ont su me rendre accro au bout de quelques chapitres. Le choix de l’alternance des points de vue est une véritable aubaine pour apprendre à connaître nos deux héros au cœur d’artichaut. Les autrices m’ont plongé dans un milieu que je ne connais absolument pas. Elles font preuve d’honnêteté en décrivant les dérives et les conséquences sur la confiance en soi face à des espoirs vains et des rêves qui s’écroulent fabriqués par le numérique. Le tout dans une ambiance bon-enfant entrecoupé par des moments bien plus sérieux et tragiques. Est ce que l’amour se marchande ? Un bien de consommation ? Tout autant de questions qu’abordent les autrices. Une romance qui se lit rapidement et malgré certain passage difficile, c’est une lecture surprenante et romantique (oui aussi). J’ai fermé cette romance totalement séduite par ma découverte et je compte la poursuivre !

The player, tome 1 de K.Bromberg

New romance – Roman sorti en 2018
Editions Hugo Roman

Ma note : 5/5 mentions « coup de cœur » et « incontournable 2021 »


Résumé : Quand Easton Wylder, un roi du baseball, le lanceur vedette de la MLB est victime d’une blessure susceptible de mettre un terme à sa carrière, il a besoin des services du meilleur entraîneur. Mais ce dernier envoie sa fille à sa place. Elle a beau être bagarreuse, athlétique, déterminée, et superbe, Easton se demande si elle a vraiment les qualités requises.
Assurer la rééducation d’Easton Wylder est pour Scout, la voie royale pour se montrer à la hauteur du challenge et honorer la promesse faite à son père. Défendre l’intérêt du club ne consiste-t-il pas à garantir que son receveur vedette soit en état de jouer ?
Alors, quand les étincelles s’allumeront, Easton et Scout supporteront-ils la chaleur ou l’un des deux sera-t-il nécessairement conduit à se brûler ?


L’avis de #Lilie : K.Bromberg est une autrice prolifique et je dois avouer que mis à part sa saga Driven, que je n’ai même pas terminé, je n’ai pas lu ses autres parutions. J’ai trouvé ce roman par hasard et tentée par le résumé, je me suis lancée rapidement afin de ne pas l’oublier au fond de ma PAL. Je ne regrette absolument pas car j’ai vraiment adoré ma lecture.

Nous faisons ici connaissance avec Easton Wylder, un prodige du baseball blessé à l’épaule suite à une charge dangereuse de la part d’un de ses adversaires. Pris en charge par Scout, l’alchimie entre eux est immédiate mais peuvent-ils se permettre de tout gâcher pour un coup d’un soir ? Pourquoi Scout est-elle aussi secrète et fuyante ? Easton est-il seulement une belle gueule doué pour son sport ? Leur histoire a-t-elle un avenir ?

Easton est clairement le type de héros que j’adore : il est beau, drôle, serviable, doué sans son sport et il a un sourire à faire fondre toutes les petites culottes. Néanmoins, malgré ce physique d’Apollon, il a la tête sur les épaules, prend du temps pour servir des causes qui lui tiennent à cœur et il cache aussi quelques fêlures qu’il vous appartiendra de découvrir. Concernant Scout, c’est une battante. Elle tente de tracer sa route dans les pas de son père, un kiné de renom que tous les clubs sportifs s’arrache. Très secrète, elle va, pendant un temps, tenter de refouler son désir pour Easton et elle aura bien du mal à s’ouvrir à lui. Entre eux, c’est deux pas en avant, un pas en arrière mais surtout, c’est une romance qui prend le temps de se construire, où chacun tente de s’adapter à l’autre et c’est un couple que j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir et à voir évoluer.

K.Bromberg est, il faut le dire, une des reines de la romance ! Encore une fois, à peine le livre entamé, j’ai eu beaucoup de mal à m’arrêter. Sa plume est très addictive et immersive, ce qui fait qu’on est tout de suite au côté des deux protagonistes principaux. Emotionnellement, quelques passages ont réussi à me tirer les larmes car l’autrice sait jouer sur la corde sensible. Les scènes de sexe sont présentes et explicites mais elles ne prennent pas le pas sur l’intrigue. Encore une fois, les thèmes de la famille et des non-dits sont exploités mais ils ne sont pas traités comme dans « Driven« . L’univers du baseball est bien décrit et j’ai pris plaisir à en savoir plus sur ce sport un peu méconnu dans l’hexagone. Enfin, ce tome 1 se termine sur un cliffhanger de dingue qui ne peut qu’inciter le lecteur à foncer chez son libraire pour connaitre la suite et fin des aventures d’Easton et Scout.

Pour conclure, « The player, tome 1 » est une jolie romance épicée où vous ne vous ennuierez pas une seconde. Au programme, de l’amour, des secrets de famille, des héros attachants et des drames qui ne vont donneront qu’une envie : tourner les pages de plus en plus vite pour savoir où tout ça les mènera.

Retrouvez tout l’univers de l’autrice ici
Retrouvez ce roman sur le site d’Hugo & Cie

Invincible de Stuart Reardon et Jane Harvey-Berrick

New romance – Format poche sortie octobre 2019
Éditions Hugo Poche

Ma note : 4.5/5 mention « addictif »


Résumé : Nick Renshaw est la pépite du rugby britannique. Malheureusement, il se blesse grièvement et sa carrière est menacée. Commence alors pour lui une descente aux enfers. Il se sent abandonné et trahi par ses proches, mais il veut se battre pour reprendre sa place.
Le Dr Anna Scott est la seule personne qui peut aider Nick, elle a ses propres méthodes mais aussi ses lourds secrets. Quand le passé de Nick revient les hanter tous les deux,l’énigmatique docteur est plus vulnérable qu’elle n’y paraît.
Brisée et trahie, la lutte pour survivre semble intolérable. Quant à Nick, retrouvera-t-il le chemin des terrains ? Qui cédera, qui se relèvera… qui restera invaincu ?


L’avis de #Lilie : Ce roman m’a tout de suite tapé dans l’œil car il y a quelques années, j’ai eu la chance de travailler dans le milieu du rugby professionnel. Certains évènements m’ont conduit à me réorienter mais je garde de bons souvenirs de cette période. Ainsi, j’attendais les auteurs car c’est un « monde » que je connais plutôt bien et je dois avouer que je me suis retrouvée quelques années en arrière, avec cette lecture ! Au delà du décor, cette romance est une bonne surprise car je ne pensais pas être autant happée par l’intrigue mais aussi par la personnalité des protagonistes.

Nous faisons ici connaissance avec Nick Renshaw, un séduisant arrière évoluant dans une petite équipe de rugby du nord de l’Angleterre. Lors de son dernier match, et alors qu’il doit être transféré dans une équipe de première division, il se blesse grièvement. Son monde s’effondre, surtout qu’il ne trouve pas le soutien attendu auprès de sa fiancée Molly. Au cours de sa convalescence, il rencontre Anna, une psychologue qui vient de s’installer en Grande-Bretagne. Entre eux, une relation professionnelle se crée facilement mais n’est-ce que cela ? Une relation amoureuse pourrait-elle naître entre eux ? Sont-ils prêts à contrevenir à toutes les règles pour une relation dont on ne connaît pas l’issue ? Pourquoi Anna est-elle si méfiante ?

Nick est un rugbyman passionné par son sport qui, avec sa blessure, a l’impression de voir tout son monde s’écrouler. Un sportif professionnel a tout son quotidien régenté par son sport, ses contraintes, mais quand arrive une blessure, c’est comme un grain de sable dans les rouages et tout se grippe. A ce moment-là, Nick se renferme et tombe dans un état dépressif car il ne reçoit que peu de soutien de la part de sa fiancée. Heureusement, sa famille puis sa nouvelle équipe vont lui donner un coup de fouet pour qu’il redevienne cet homme enthousiaste, volontaire et plein d’énergie qu’il a toujours été. Le docteur Anna Scott va aussi l’aider à retrouver l’adolescent passionné qu’il était et la petite flamme qui s’était éteinte. Au fil de l’histoire, on le découvre aussi très impulsif, avec un cœur énorme et des valeurs familiales profondément ancrées en lui. Concernant Anna, on a bien du mal à la percer à jour car elle est, au départ, très mystérieuse et fuit toutes les questions sur sa vie privée. Blessée dans le passé, elle est méfiante mais passionnée par son boulot et essaie, au maximum, d’être une personne intègre. Sa rencontre avec Nick va faire basculer son monde et l’entraîner vers un futur auquel, j’en suis sûre, elle n’aurait jamais songé.

Cette romance new adult est classée, par l’éditeur, comme un drame psychologique. Il est vrai qu’il y a eu peu de scènes de sexe mais le peu qu’il y a sont très explicites et elles font monter la température. Néanmoins, la part belle est faite à l’évolution des deux protagonistes, que ce soit au niveau professionnel ou au niveau personnel. Leur relation met du temps à se construire et ne sera jamais vraiment un long fleuve tranquille. Le duo d’auteur semble avoir pris un malin plaisir à les malmener et à semer d’embûche leur chemin amoureux. Le narrateur externe nous permet de suivre alternativement Anna et Nick et même si la narration est à la troisième personne, ça ne m’a pas dérangé. Concernant l’intrigue, il y a peu de temps morts, ce qui rend la lecture assez addictive car on va de surprise en rebondissement. Le monde du rugby est très bien décrit et permettra aux non-initiés d’en savoir plus sur le monde du ballon ovale. Certains passages pourraient sembler un peu long pour des personnes qui n’aiment pas spécialement ce sport mais sachez que la romance est au cœur de l’histoire et que ces apartés rugbystiques amènent une touche d’authenticité au récit. C’est donc un quatre mains très réussi, qui se lit tout seul et qui procure à son lecteur une avalanche d’émotions assez intenses.

Pour conclure, « Invincible » est une romance avec deux protagonistes intéressants, avec des personnalités marquées et des fêlures bien présentes. L’intrigue est telle des montagnes russes, avec peu de temps morts, et l’histoire d’amour développée est touchante, captivante mais aussi risquée pour nos deux héros. Et vous, seriez-vous prêt à tout par amour ?

Retrouvez ce roman sur le site des éditions Hugo&Cie

Midnight Blue de L.J. Shen

New romance – Format poche sorti le 18 juin 2020
Éditions Hugo Poche

Ma note : 3.5/5


Résumé : Lorsqu’on propose à Indigo d’accompagner Alex Winslow, le rocker britannique, lors de sa série de concerts à travers le monde, elle n’hésite pas très longtemps, elle a trop besoin d’argent.
Sa mission est à la fois simple et compliquée : elle devra le suivre de très près et le surveiller. Alex est beau comme un dieu et mondialement connu. Mais pas simplement pour son talent. Il a une très mauvaise réputation d’amateur de substances illégales et il s’est retrouvé au cœur de trop de scandales médiatiques.
Après l’échec commercial de son dernier album, il n’a guère le choix : il doit réussir sa tournée, afficher un comportement exemplaire et composer très vite de nouvelles chansons. Indigo va devenir l’ombre d’Alex pendant trois mois, d’hôtels en salles de concert. Il déteste cette idée et est résolu à la faire fuir au plus vite pour qu’elle ne soit plus en travers de son chemin. Mais Indigo est tout aussi déterminée. Au fil des jours, elle pourrait bien jouer un autre rôle dans la vie d’Alex et trouver le chemin de son cœur.


L’avis de #Lilie : Voilà un moment que j’entends parler de LJ Shen. A l’occasion d’un swap, j’ai reçu ce livre en cadeau et j’étais ravie de pouvoir enfin découvrir la plume de cette autrice « à la mode ». Apparemment, je n’ai pas choisi son roman le plus marquant car même si j’ai passé un bon moment de lecture, je ne ressors pas totalement conquise par ma découverte.

Nous faisons ici connaissance avec Alex Winslow, une star du rock sur le déclin, qui enchaîne scandales sur scandales et qui n’arrive plus à créer de nouveaux tubes. En vue de sa « tournée de la dernière chance », son équipe techniquedécide d’engager une jeune femme pour le surveiller et l’aider à écrire son nouvel album. Indigo est déterminée à mener à bien cette mission car elle a besoin de cet argent pour aider ses proches. Alors que tout les oppose, Indigo et Alex vont se rapprocher. Mais est-ce une bonne idée ? Peut-on faire confiance à Alex ? Et Indigo, qu’a-t-elle à gagner dans cette relation qui ne semble pas avoir d’avenir ?

Indigo, ou Indie, n’a pas eu une vie facile. Orpheline depuis quelques années, ses parents sont morts tragiquement et depuis, elle vit avec son frère, sa belle-sœur et son neveu. Tous les quatre, ils essaient de survivre mais le quotidien est loin d’être rose. Indie essaie de faire de son mieux pour aider sa famille. Elle se contente de plaisirs simples, des balades en vélo, coudre des vêtements et profiter de l’instant. Sa rencontre avec Alex va être glaciale, d’autant plus qu’il n’entend pas lui faciliter la vie. Pourtant, la fraîcheur et l’innocence qui se dégagent de sa « nounou » vont piquer sa curiosité et il va, peu à peu, se rapprocher d’elle et tenter de l’apprivoiser. Il a l’habitude d’avoir tout ce qu’il veut et l’obstination d’Indie à lui résister va l’intriguer. Rapidement, elle va devenir sa muse mais aussi un défi pour lui. La relation entre les deux protagonistes avance sur courant alternatif et par moment, ils m’ont un peu fatigué. J’ai eu du mal à m’attacher à eux car Alex est une véritable tête à claque et Indie a parfois des réactions assez incompréhensibles. Bref, mis à part la fin qui m’a touché, je n’ai pas réussi à avoir d’empathie pour « le couple star ».

Vous l’aurez compris, cette lecture me laisse un goût mitigé. En effet, je n’ai pas apprécié les deux protagonistes principaux et ils m’ont même exaspéré à de nombreuses reprises. En revanche, la plume de l’autrice est assez magique car dès qu’on commence à lire, on a bien du mal à poser le livre tant on a envie d’en savoir plus. L’intrigue est riche en rebondissements et laisse peu de temps morts, ce qui fait qu’on ne s’ennuie pas une minute. La double narration permet d’avoir une vue d’ensemble et de suivre l’évolution d’Alex et Indie. L’épilogue offre une jolie conclusion à cette histoire qui avait tous les ingrédients pour me plaire mais qui n’a pas atteint pleinement son objectif.

Pour conclure « Midnight Blue » est donc une lecture en demi-teinte. Même si les protagonistes ne m’ont pas touché, j’ai aimé découvrir la plume addictive de LJ Shen et je pense me lancer très bientôt dans sa saga « Sinners » dont j’ai entendu tellement de bien !

Retrouvez ce roman sur le site des éditions Hugo&Cie

 

BAD GIRL SEXY BOY, une romance de Elizabeth O’Roark.


Pour la sauver des ténèbres, il doit braver l’interdit.
 
Imbattable. Rebelle. Dangereuse. Olivia traîne une fichue réputation lorsqu’elle intègre l’équipe d’athlétisme de l’université du Colorado. Tant pis, elle n’est pas là pour se faire aimer. Elle est là parce que courir est vital, c’est la seule chose qui parvienne à museler les démons de son passé.
. Alors, même si son play-boy de coach, que toutes les filles trouvent si sexy, la pousse jour après jour dans ses retranchements, elle compte bien lui prouver qu’elle est la meilleure.

Will n’a jamais voulu d’Olivia dans son équipe. Farouche, imprévisible, violente, elle incarne l’opposé des valeurs sportives, même si elle est son meilleur espoir. Mais, quand il découvre les failles qui menacent de faire sombrer la jeune femme, il comprend tout. Olivia a besoin d’aide. Et, pour l’aider, il doit sortir de son rôle de coach…
Traduction Léa Tozzi

Olivia n’a rien d’une jeune femme bien sous tout rapport. Olivia n’est ni tendre ni amicale. Tant pis pour tous les ragots et rumeurs qui courent à son compte, certains sont vrais, les autres, elle s’en fiche. Son but, courir. Courir quoiqu’il arrive, coûte que coûte, courir s’est oublier, s’affranchir de tous souvenirs, se libérer.
Sa colère, ses pulsions la portent vers la solitude. Son unique espoir, ne pas se faire renvoyer du campus à cause de son comportement et de son caractère irascible. Éviter toutes confrontations, éviter toutes relations, éviter tout qui pourrait lui nuire. Faire face à l’hostilité, elle est prête. La jalousie, la convoitise, l’amertume, tout autant de sentiments qui la poussent en avant. Pourtant elle va être confronter à ses faiblesses, celles qu’elle cache aux yeux de tous. S’affranchir d’elle, c’est ouvrir la fenêtre sur son passé et partir à la rencontre de ses pires démons.

 

Will, têtu, ne comprend pas le recrutement d’Olivia. Ses actes l’ont précédée et il n’est pas partant pour devenir son coach. Pourtant il n’a pas le choix même si elle est effectivement la meilleure de l’équipe, il prend gare à cette fille au caractère impérial. Will est un gentil garçon. La main sur le cœur, il est prêt à tout pour aider son prochain. Entraîneur avant tout, il s’occupe de la ferme de sa mère le reste du temps. Il a remisé sa plus grande passion, l’escalade en haute montagne, pour aider sa mère. Lorsqu’il comprend qu’Olivia a de sacrés soucis, ni une ni deux, il fonce quitte à mettre en péril son boulot. Une lourde tâche l’attend, arrivera t-il à panser les blessures de sa bad girl ?

 

Elizabeth O’Roark signe une première romance digne des plus grandes auteures de romance. Un histoire aussi douloureuse que généreuse. Une plume sublime et addictive qui nous plonge dans une histoire dramatique. Les personnages aux premiers abords froids et impertinents délivrent au fil des chapitres leurs faiblesses et leurs blessures, les rendant à la fois énervants, attachants et finalement sublimes. Une histoire qui aborde avec subtilité les traumatismes liés à l’enfance et leurs conséquences. En contre partie à cette noirceur, Elizabeth O’Roark injecte une bonne dose de bienveillance, de gentillesse et d’humanité. Le sport devient alors un exutoire essentiel et inévitable. Un style efficace et entraînant qui nous plonge dans le tumulte des émotions et des sentiments. Une histoire d’une force impressionnante qui laisse pantois, grisée et euphorique. J’ai mangé les pages, j’ai retenu ma respiration tout au long de ses phrases envoûtantes. Une romance qui en jette inéluctablement et qui ne vous laissera pas insensible. J’ai adoré, j’ai adoré, j’ai craqué, j’ai pleuré, j’ai ri, j’ai vibré, j’ai aimé !

 

Une chronique de #Esméralda

Qu’est-ce qu’elle a ma gueule ? d’Avery Flynn

New romance – Livre sorti le 2 octobre 2019

Editions Harlequin – Collection &H

Service Presse NetGalley

Ma note : 3/5 mention « déception »

 

Résumé : Selon l’expression consacrée, Gina est ce qu’on appelle une « crevette » : chez elle, tout est bon… sauf la tête. Car, si la nature lui a offert un corps à faire fantasmer Cara Delevingne, son visage, lui, ne correspond pas vraiment aux normes habituelles de la beauté. Après une adolescence difficile, Gina s’est endurcie et a appris à assumer son physique. Enfin ça, c’est ce qu’elle croyait jusqu’à ce qu’un jeu l’oblige à embrasser Ford, un policier ultra-sexy et visiblement sous son charme, lors d’une fête de mariage. Aussitôt, les complexes reviennent en force, et elle se demande ce qu’un mec comme Ford peut bien trouver à une fille comme elle… 

 

L’avis de #Lilie : A la lecture du résumé, j’ai placé beaucoup d’espoir dans cette histoire. En effet, même si on rencontre souvent des romans où les héroïnes ont un complexe physiques (mais d’un autre côté, ne sommes-nous pas toutes complexées par une partie de notre corps ?), j’ai senti qu’une grande originalité pouvait être exploitée ici… Pourtant, je suis désappointée à la fin de ma lecture car ce roman ne m’a pas du tout emmenée là où je pensais aller…. et j’ai été déçue !

En effet, dès le début, on rencontre les deux protagonistes qui se retrouvent dans une situation embarrassante. Gina, organisatrice de mariage, a installé une kiss-cam lors de la réception d’un couple de jeunes mariés. Malheureusement, elle s’arrête sur elle et un jeune policier. Mal à l’aise, ils finissent par échanger un baiser qui va les chambouler tous les deux. Pourtant, la jeune femme va refuser d’assumer cette attirance en repoussant Ford. Par un coup du sort, le jeune policier va réussir à retrouver Gina et il va tout faire pour essayer de gagner sa confiance. Mais ses intentions sont-elles bonnes ? Pourra-t-il aller au-delà du physique de Gina ? Et cette dernière est-elle prête à laisser tomber ses barrières ?

Gina est membre d’une famille d’origine italienne liée à la mafia. Ses deux frères trempent dans des histoires troubles et sa rencontre avec Ford va lui faire craindre pour eux. Complexée par son nez qui la dévisage, elle a longtemps souffert de cette difformité. Néanmoins, elle ne veut pas changer et espère trouver quelqu’un qui l’acceptera comme elle est. Je l’ai trouvée très paradoxale car, dans ses paroles, elle semble s’assumer totalement. Pourtant, au niveau des actes, elle fuit souvent les situations embarrassantes et ne peut s’empêcher de tout remettre en cause à la moindre contrariété. Il est normal qu’elle se protège mais je n’ai trouvé l’héroïne aussi forte que le bandeau sur la couverture le laisse penser.

Ford est policier, contrairement à tous les autres hommes de sa famille qui sont tous… pompiers ! Il passe un peu pour le vilain petit canard de la tribu en préférant les forces de l’ordre aux soldats du feu. C’est un homme plein de principes, qui respecte les règles et qui n’aime pas faire souffrir ceux qu’il apprécie. Avec Gina, il va de suite sentir une connexion spéciale avec elle. Pourtant, cela ne va pas l’empêcher de lui mentir, par omission. Néanmoins, il ne sera pas rebuté par son apparence physique et aura bien du mal à la convaincre du bien fondé de sa démarche… La relation entre les deux protagonistes avance sur « courant alternatif », c’est-à-dire que par moment, c’est tout feu, tout flamme et ensuite, c’est lent, un peu trop lent… Je suis mitigée sur leur couple car je n’ai pas toujours compris leurs réactions, leurs attentes, et j’en suis très frustrée…

Concernant l’autrice et sa plume, j’ai apprécié sa plume, que j’ai trouvé fluide et agréable à lire. Le fait d’utiliser un double narrateur, qui passe de l’un à l’autre nous permet d’avoir tous les éléments mais se révèle aussi, par moment, très frustrant. C’est une histoire qui se lit facilement mais qui a un petit goût d’inachevé pour moi.

Pour conclure, je suis un peu désappointée en tournant la dernière page de ce roman qui s’annonçait prometteur. La romance décomplexée annoncée n’était pas au rendez-vous et j’ai eu bien du mal à m’attacher à l’héroïne qui m’a, finalement, plus exaspérée qu’autre chose. Une pointe de déception persiste malgré la fluidité de la plume et un Ford sexy à souhait.

 

Retrouvez ce roman sur le site des Editions Harlequin

 

pro_reader_120    favorited_reviews_120  reviews_50_120    netgalley_challenge_2018_120    netgalley_challenge_2019_120

Between Breaths, Tome 2 : Before you break de Christina Lee

before you break

New Romance – livre sorti le 7 février 2018

Editions BMR

Service Presse

Ma note : 4/5

 

Je remercie les éditions BMR qui, via la plateforme NetGalley, m’ont confié ce roman en service presse.

Résumé : Elle : Profondément marquée par le décès de son frère et incapable de se libérer de l’emprise de son petit ami volage, Ella noie sa souffrance dans ses études de psychologie. Bénévole pour une hotline  de soutien psychologique sous le nom de Gabriella, elle se met à recevoir des appels réguliers d’un certain Daniel rongé par des idées suicidaires.

Lui : Quinn, bad boy sexy au cœur tendre, a un lourd secret à cacher et cherche à expier ses fautes. Sous le pseudonyme de Daniel, c’est lui qui appelle souvent Gabriella, en qui il trouve une oreille attentive et une voix rassurante pour remonter la pente.

Eux : Au fil de leurs échanges, une complicité plus qu’amicale se développe entre Gabriella et Daniel, alors même qu’ils ne se reconnaissent pas quand ils se rencontrent «  en vrai  »…

 

Mon avis : Deuxième tome de la série, c’est le troisième que je lis et je crois que c’est, pour le moment, celui que j’ai préféré !

Quinn et Ella sont deux personnages marqués par la vie. Ella a perdu son frère qui s’est suicidé quelques années auparavant. Bien décidée à remonter la pente, elle a pris sa vie en main et compte également sur le soutien d’Avery, sa meilleure amie, pour profiter de sa jeunesse. En couple avec Joël depuis de nombreuses années, elle ne se sent plus en phase avec lui. Lorsqu’elle rencontre Quinn, une alchimie évidente semble les relier mais osera-t-elle quitter Joël ? Quand à Quinn, tourmenté par son passé, il semble penser qu’Ella n’est pas digne de lui. Osera-t-il se confier à elle pour avancer enfin dans sa vie ?

Ella a été marquée par le suicide de son frère et a, pendant longtemps, ressenti une grande culpabilité. Pour essayer d’aider d’autres personnes mais aussi pour se sentir utile, Ella travaille, quelques soirs par semaine, dans une hotline de soutien psychologique, en utilisant son prénom complet Gabriella, où elle essaie d’aider, du mieux qu’elle peut, tous ceux qui appellent. Ella est une jeune femme forte, sous son aspect fragile, car elle a réussi à remonter la pente et prend peu à peu confiance en elle afin de la mener là où elle en a envie. Pendant son travail, elle reçoit plusieurs fois des appels d’un certain Daniel qui la touchent et dont le témoignage lui va droit au cœur. De son côté, Daniel se prend d’affection pour cette Gabriella qui l’écoute et le conseille si bien. Sauf que Daniel n’est autre que Quinn, car il utilise lui son premier prénom pour appeler. Il est donc très touchant, mais aussi très étonnant, de voir Quinn se rapprocher d’Ella et Daniel se prendre d’affection pour Gabriella… même si c’est très surprenant, car aucun des deux ne fait le rapprochement, cela rajoute une petite pointe de piquant à l’intrigue. Quinn est un jeune homme qui culpabilise beaucoup par rapport à la mort de son meilleur ami quelques années auparavant, étouffé par une famille qui veut donner l’image de la famille parfaite, alors que lui veut juste se passionner pour la mécanique. Avec Ella, ils forment un couple un peu torturé mais surtout touchant et passionné.

Encore une fois, la plume de l’autrice fait des miracles. C’est une lecture facile, rapide et je me suis vraiment régalée. J’ai trouvé ce tome plus abouti que le premier « all of you » car les personnages sont beaucoup plus travaillés tant au niveau psychologique que de leur histoire qui prend le temps de se construire. On aimerait presque que cela aille plus vite entre eux mais c’est aussi plaisant de voir des personnages qui prennent leur temps pour faire les choses bien. Il y a peu de scènes de sexe mais elles font très rapidement monter la température tant l’alchimie entre les protagonistes est évidente !

En bref, je recommande chaudement ce tome 2 de la série « Between Breaths ». C’est une new romance sympathique qui, sous des airs de légèreté, met en lumière la thématique du suicide et de la culpabilité. Venez passer un bon moment avec Quinn et Ella, passionnez-vous pour ce couple tellement attachant ! Pour ma part, il me reste le dernier tome de la série à découvrir et j’appréhende déjà de quitter cette petite bande d’étudiants sympathiques.

 

image-principale-page-liens-utiles

Retrouvez ici ma chronique pour le tome 1 « All of you »
Retrouvez ici ma chronique pour le tome 4 « Promise Me This »
Retrouvez ce roman sur le site des éditions BMR

 

Virgin mojito de Chrys Galia

virgin-mojito-perso.jpg

New romance – Roman sorti le 6 septembre 2018

Editions Elixyria

Service presse

Ma note : 5/5 mention « coup de coeur » et « incontournable »

 

Je remercie le site Babelio.com ainsi que les éditions Elixyria qui m’ont permis de découvrir ce roman grâce à l’opération Masse Critique.

Résumé : La vie est comme un océan, parfois mer d’huile, sous un soleil radieux, parfois raz de marée, tsunami, sous la colère de la tempête.

En vrai surfeur, j’ai passé des années à me mesurer à ces déferlantes implacables, j’ai tenté d’échapper à leur morsure. Des lames de fond, vicieuses, invisibles, m’ont pourtant entraîné très loin vers les profondeurs.

Quand deux êtres que tout oppose se rencontrent, peuvent-ils croire que tout est possible ?

 

Mon avis : Chrys Gallia est une autrice dont j’avais beaucoup entendu parler mais dont je n’avais jamais lu de romans. Le quatrième de couverture ne dévoile pas grand-chose et c’est tant mieux…. Mais si je peux vous révéler un secret, ce livre est un gros coup de cœur !!

Dans ce roman, nous faisons connaissance avec Maeva, une jeune doctoresse qui va s’installer en dans la région bordelaise pour quitter le cocon familial. En arrivant, elle rencontre Gianni, un surfeur aussi beau que désagréable, et Benjamin, le médecin dont elle récupère le cabinet. Très rapidement, la vie de Maeva va prendre un tournant totalement inattendu.

Maeva est une jeune femme sûre d’elle. Elle n’est jamais tombée amoureuse et débarque avec beaucoup d’envie et d’impatience dans sa nouvelle vie. Elle est passionnée et croque la vie à pleine dents. Elle va être déstabilisée par sa rencontre avec Gianni qui se montre très froid et distant avec elle lors de leurs premières rencontres. Pourtant, derrière cette façade se cache un jeune homme blessé. En effet, sa petite amie Lydia a eu un accident de voiture six ans auparavant et depuis, elle est clouée au lit, reliée à la vie grâce à diverses machines. Se sentant coupable de cet accident, il se dévoue corps et âmes pour elle et ne peut entendre qu’elle ne supporte plus cette vie. Amoureux, sincère et droit dans ses bottes, Gianni est l’homme parfait que l’on rêve toutes de rencontrer…. Pour ne rien gâcher, il surfe régulièrement et est patron de son bar. Pourtant, sa rencontre avec Maeva va tout changer, le troubler et, d’une certaine manière, le ramener à la vie. Il se sentira coupable de ressentir de nouveaux des émotions sans Lydia mais pourtant, il ne pourra nier l’attraction qu’il ressent pour Maeva. Néanmoins, la vie n’est pas un long fleuve tranquille et pour tous les deux, le bonheur n’est peut-être pas là où on l’attend.

Dès les premières pages, j’ai été happée par ce roman. Chrys Gallia est une magicienne des mots et elle vous emporte dans des vagues d’émotions incroyables. En effet, ce livre est une suite de rebondissements où vous n’aurez que peu de moments pour reprendre votre souffle. De la tristesse à la joie, il n’y a qu’un pas et en l’espace de quelques paragraphes, on passe du sourire aux larmes. Jusqu’au bout, on est surpris et on croise les doigts pour nos deux protagonistes. Néanmoins, cette romance a le mérite de soulever la problématique de l’euthanasie, sujet de société qui pose beaucoup de questions éthiques.

Pour conclure, ce roman est un gros coup de cœur qui m’a laissé sans voix. J’ai ressenti des émotions très fortes tout au long de ma lecture et ai d’ailleurs un peu de mal à m’en remettre. L’histoire de Maeva et Gianni est incroyable, une histoire pleine de passions mais aussi d’interdits et de non-dits. Je recommande chaudement cette lecture à tous les amateurs de new-romance mais surtout à tous ceux qui aiment les belles histoires d’amour !

image-principale-page-liens-utiles

Pour retrouver ce roman sur le site des éditions Elixyria, c’est par ici!
Retrouvez également ce roman sur Amazon, c’est par là !