MY DARKEST SIN, une dark romance de Penelope Douglas.

DARK ROMANCE

Éditions Harlequin – Collection &H


Quand votre survie dépend de votre pire ennemi…
Bienvenue à BlackChurch. Une prison ultra-secrète, cachée au milieu des bois, où les familles riches envoient leurs héritiers rebelles. Ici, les instincts les plus primaires se déchaînent. Les règles  ? Pas de contact avec l’extérieur. Pas de drogue. Pas d’alcool.
Pas de fille.
Will pensait que BlackChurch n’était qu’une légende, jusqu’à ce qu’il se retrouve du jour au lendemain isolé dans cette demeure sinistre, avec quatre autres détenus. Obligé de chasser sa viande dans la forêt, sans savoir combien de temps durera son exil.
Un jour, contre toute attente, une fille atterrit à BlackChurch. Emory. Cette vipère, qui a envoyé Will en prison des années plus tôt, se trouve désormais à sa merci. Mais alors qu’il tient enfin sa vengeance, voilà qu’il ressent le besoin absurde de la protéger de ses codétenus…

 

Ma note : 4,5/5
Nouveauté 2022
684 pages
Disponible au format numérique et broché

 


MON AVIS

Dernier tome de la saga des Cavaliers, MY DARKEST SIN est sans contexte le plus sombre et le plus dark de la saga.
 
Emory n’a rarement connu le bonheur, celui d’une famille, celui d’un grand frère, celui qui naît lors des amitiés, et encore moins celui d’un amoureux. Seule sa grand-mère est l’ancre qui l’attache à son quotidien. Emory fuit. Elle court après ce présent dont elle ne veut pas, dont elle ne comprend pas, dont elle subit. La rage fait étincelle. La peur brûle tout. Les mots meurent alors que ses maux s’intensifient. Et lui est là, sa prestance, son aura qui l’envoûtent inlassablement. Mais elle n’en a pas le droit.

 

Will est sans contexte le cavalier le plus sage. Celui qui ne prend pas de décisions à la hâte. Celui qui tend la main quand rien ne va. Depuis le collège elle l’intrigue.

 

Lors de la Nuit du Diable tout est possible, juste le temps de voir briller les yeux, juste le temps de savourer.

 

Ca c’était bien avant que leurs vies se délitent et que Will se retrouve à BlackChurch, prison pour gosses de riches où seul survivre compte.

 

C’était bien avant que Emory se retrouve par le plus grand des hasards dans les couloirs de BlackChurch face à un Will qui n’a plus rien du gentil garçon et dont son regard trahit toutes les émotions violentes qui surgissent.

 

Alternant passé et présent et les deux points de vue, Penelope Douglas signe une romance totalement imprévisible, sanglante et sexy. Un savant mélange de romantic suspense et de dark romance qui je ne vous cache pas, m’a totalement happé. Les rebondissements s’enchaînent à une vitesse folle. Les personnages se dévoilent au fil des chapitres. Tous les éléments s’emboîtent à la perfection et nous offrent un sacré final. Si je regrette que l’auteure n’ait pas écrit de prologue pour situer à nouveau les personnages et l’intrigue principale, je me suis tout simplement régalée. C’est le genre de lecture que j’apprécie beaucoup, beaucoup trop d’ailleurs. Les personnages ont des traits de caractères assez forts, leurs fêlures ont façonnées leurs douleurs et leurs parts sombres respectives. L’ambiance générale n’a rien à envier aux romances « fleur bleu ». Angoissante, surprenante, violente, l’atmosphère s’accorde à merveille à l’état d’esprit des personnages. Les scènes de sexe sont présentes et ce n’est carrément pas du vanille. L’auteure explore différentes thématiques : l’emprise psychologique, les pulsions, les addictions, la rédemption et l’amour passionnel.

 

En bref :
– Une dark romance haletante
– Des personnages brûlés par la rage de vivre
– Un final explosif
– Un quatrième tome réunissant tous les personnages
– Une touche de romantisme dans un monde violent

 

Les masques ne sont pas entièrement tombés, la relève est prête pour la prochaine Nuit du Diable.

 

L’avez-vous lu, vous tente t-il ?

RICH BASTARD, une romance de L.J. Shen.

ROMANCE CONTEMPORAINE

Éditions Harlequin – Collection &H

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Tiphaine Scheuer

Ne jamais pactiser avec son ex, surtout s’il est sexy et sans scrupule
Chase Black
Statut  : héritier le plus sexy de Manhattan, bientôt à la tête de l’empire familial.
Taux de satisfaction de ses conquêtes au lit  : 200 %.
Durée moyenne des relations  : un soir.
Profil  : salaud de classe internationale.
C’est du moins l’avis de Maddie, qui a sincèrement cru trouver l’amour lorsqu’ils sont sortis ensemble pendant plusieurs semaines… avant que Chase ne lui brise le cœur.
Alors, quand elle le découvre devant sa porte six mois plus tard, elle est légèrement surprise. Et, quand Chase lui annonce qu’il a un service à lui demander, elle commence à croire qu’il s’agit d’une mauvaise blague. Mais non, Chase est très sérieux  : il a besoin qu’elle fasse semblant d’être sa fiancée lors d’un week-end en famille, pour apaiser son père mourant. Maddie est tiraillée. Sa conscience la pousse à accepter, mais passer deux jours au côté d’un Chase plus irrésistible que jamais s’avère la plus douloureuse des tentations…

 

 

Ma note : 4/5
Nouveauté 2022
554 pages
Disponible au format numérique et broché

 

 


MON AVIS

Chase Black a tout pour lui. L’argent, les femmes, la beauté et la famille. Question relations amoureuses, Chase a tendance à les fuir systématiquement. Jusqu’à ce jour où il croise l’intrigante et l’atypique Maddie.

 

La belle Maddie est une amoureuse de la vie qu’elle dévore avec voracité. Une éternelle romantique, généreuse et surtout elle ne sait pas dire non. Elle incarne une certaine pureté et sincérité vraiment touchante. Quand son ex l’attend sur le palier de son immeuble alors qu’elle rentre avec son dernier rencard, elle flaire l’entourloupe une de celle qu’elle ne pourra jamais refuser, un de celle qui va la mener droit en enfer avec son plus beau démon.

 

L.J. Shen nous offre une jolie romance toute douce et toute mignonne. Nous sommes loin de l’ambiance de la saga Saint Sinners. Un slow burn totalement captivant porté par une héroïne qui a du mordant, du peps et une sacrée répartie. Une miss catastrophe qui a beaucoup de mal à gérer ses sentiments face au stoïque Chase. L’alternance des points de vue nous permet d’appréhender les pensées de chacun et de suivre au mieux leur évolution et leur hésitation. Les personnages sont hyper attachants. Malgré leurs vulnérabilités respectives, ils sont prêts à mettre leur rancœur de côté pour palier à la situation. L’alchimie entre les personnages est une évidence. J’adore ces petits sourires en coin, ces yeux levés au ciel, ces petites piques, ces soupirs, ces regards. Cette romance aborde de nombreux thèmes comme l’amitié, la confiance, l’acceptation, la famille, la force des sentiments, le deuil. 

 

En bref :
– Une romance slow burn captivante
– Des personnages terriblement attachants voire parfois agaçants mais surtout très émouvants
– Une plume toujours aussi addictive
– Émotions garanties
– J’en veux encore euuuhhhh !

 

Pas de coup de cœur cette fois ci, mais L.J. Shen reste une des mes auteurs préférées Outre-Atlantique. J’adore sa plume qui me fait toujours vivre des émotions fortes. Elle a cette capacité exceptionnelle de me happer dès les premières lignes. Une addiction malsaine qui me pousse à dévorer ses romances d’un seul tenant. Ces personnages ont ce quelque chose de réel dans lesquels je me reconnais (du moins une partie). Ses romances développent toujours des thèmes qui trouvent un écho dans mon ressenti. 

FIRE ME UP, une romance de Anggie S. Roy.

ROMANCE CONTEMPORAINE

Éditions Harlequin – Collection &H Digital


Il enflamme ses sens… et embrase son corps.

 

Charlie est sûre d’une chose : il ne faut jamais mêler amour et travail. Ce genre d’histoire finit toujours mal, elle en est la preuve incarnée. Si elle n’avait pas fait l’erreur de sortir avec l’un de ses ex-collaborateurs, elle ne se serait jamais retrouvée à devoir accepter, en urgence, ce poste d’assistante de direction au sein d’une caserne de pompiers parisienne. Un lieu dont elle ne connaît rien, bourré de testostérone… et synonyme de tentations.
Car depuis son arrivée Charlie s’interdit de répondre aux avances de Tony, ce collègue dont le corps divinement sculpté suffit à la mettre dans tous ses états. Mais sa détermination commence déjà à faiblir, elle le sent. Tout chez cet homme l’attire : son regard incandescent, son charisme, sa répartie cinglante. Il pourrait être l’amant parfait. Si seulement elle s’autorisait un petit écart…

 

Ma note : 3/5
Nouveauté 2022
238 pages
Disponible uniquement au format numérique

 


MON AVIS

Charlie avait une vie idyllique à Bordeaux. Un petit ami idéal sur le papier mais tout autre dans la réalité. Sortir avec un collègue de travail c’est joué avec le feu surtout quand tu as le retour de flamme. Charlie décide donc de fuir sa ville natale et tout recommencer à Paris. Grâce à une amie, elle trouve rapidement une nouveau job et un petit appartement sympa. Un départ difficile et douloureux mais surtout symbole de renouveau.

 

C’est lors d’une soirée à laquelle son amie devait la rejoindre qu’elle fait la connaissance de Tony. Une soirée agréable et le feeling est au rendez-vous. Quand elle découvre qu’il a une carte de pompier professionnelle, elle prend ses jambes à son cou. Sa plus grande crainte entamer une nouvelle relation alors qu’elle démarre son job dans une caserne. Charlie est une gentille fille avec de l’aplomb et un certain répondant. Sa spécialité ne vivre qu’à moitié et rater de belles expériences de vie. Alors quand elle croise le sexy Tony à la caserne, elle a de quoi faire pour ne pas succomber à son charme irrésistible.

 

Tony a un tableau de chasse impressionnant. Sa profession ne laisse pas les dames insensibles et il sait très bien en jouer. Tony reste un homme sensible et protecteur et son petit cœur d’artichaut a déjà souffert.

 

Anggie S Roy nous offre une jolie romance courte où la séduction devient une arme redoutable. La tension grimpe crescendo alors que les personnages se résinent à éviter tout contact. Un terrible jeu du chat et de la souris s’installe et qui va durer tout au long du roman. Entre attirance et résistance, la vie devient un enfer à la caserne.

 

 

En bref :
* Une romance entraînante
* Une plume captivante
* Des personnages attachants et parfois énervants
* Une histoire simple et courte sans réelle surprise.
* Une histoire entre protagoniste compliquée
 
Une jolie découverte qui n’a pas su faire battre mon cœur de romantique. Une histoire aux rebondissements simples et sans réelle surprise j’aime quand les choses sont plus compliquées. Il n’y a pas de véritable problématique développé et de thèmes. L’amour est compliqué quand celui-ci est bafoué.

 

Je vous invite tout de même à vous faire votre propre avis.

BAD ADDICTION, une romance de Elena LD.

ROMANCE CONTEMPORAINE

Éditions Harlequin – Collection &H Digital

Tome 1/2

Il pourrait être sa plus grande faiblesse… ou sa plus belle addiction.
 
Les hommes ? Mélissa les évite le plus possible. Surtout après leur avoir vidé les poches dans l’ombre des boîtes de nuit. Ces dernières années, c’est le seul moyen qu’elle a trouvé pour assurer un avenir correct à son petit frère, dont elle a la charge. Et jusqu’à aujourd’hui elle n’avait encore jamais éprouvé le moindre remords.
Mais c’était avant qu’elle rencontre Hakim. Ce rappeur au regard sombre et à la voix suave ne devait être qu’une énième victime. Mélissa aurait déjà dû l’oublier, comme tous les autres. Pourtant, le frisson qu’elle a éprouvé en l’effleurant ce soir-là ne la quitte plus. Et sans qu’elle comprenne pourquoi une partie d’elle-même se sent attirée par lui. À tel point qu’elle en viendrait presque à risquer qu’il la démasque, simplement pour le retrouver…

 

Ma note : 2,5/5
Nouveauté 2022
387 pages
Disponible au format numérique uniquement

 


MON AVIS

Aujourd’hui j’entame une série d’avis pas spécialement folichons. Il y avait une éternité que je n’avais pas eu une vague de déception. 

 

Le résumé vend du rêve mais ça en restera là ! 

 

Mélissa est une cleptomane, enfin une pickpocket émérite. Elle ne fait pas cela par plaisir mais surtout pour subvenir à ses besoins et à ceux de son petit frère. C’est une solution radicale qui met du beurre dans les épinards. Il faut dire que son boulot de femme de ménage ne suffit pas à rembourser les dettes et à payer les autres besoins fondamentaux. Mélissa n’a vraiment pas eu de chance dans sa vie et on a rapidement l’impression que le sort s’acharne sur elle. Lors d’une soirée elle croise une ancienne copine et fait connaissance de la bande d’amis qui l’accompagne. La main aussi légère qu’une plume, Mélissa va dérober le portefeuille du seul homme qu’elle aurait mieux fait d’éviter. Hakim, chanteur du groupe, est un homme bien sombre et mystérieux. Alors quand il comprend que la belle Mélissa est à l’origine du rapt, il pète carrément la goupille.

 

Une rencontre ardente et les prémices d’une relation compliquée.

 

Elena LD nous propose ici une romance qui aborde les thèmes de la résilience, du pardon et de la confiance. Des thèmes forts auxquels je suis sensible, si seulement les personnages n’étaient pas eux, j’aurais pu apprécier, du moins autrement. Les personnages ont été mon plus gros problème. J’ai eu beaucoup du mal à m’attacher à eux et surtout ils m’ont mis les nerfs en pelote. Ils sont aussi arrogants et têtus l’un et l’autre donnant de nombreuses scènes de dispute. L’essentiel de cette romance réside dans des disputes incessantes et des réconciliations sur l’oreiller. Alors certes leur relation avance ainsi, à cloche pieds, mais c’est assez ennuyeux tout au long de l’histoire. Je ne suis pas du tout fan de disputes souvent puériles et surtout des gros coups de gueule. Deuxième point qui m’a irrité, cette romance est « issue » de la plateforme Wattpad dont je ne suis pas très fan. A 90% des cas, le texte est repris tel quel, sans travail éditorial et surtout avec des fautes d’orthographes qui font mal aux yeux. Alors je suis la première à faire de nombreuses fautes mais j’estime qu’il y a un minimum syndical à ne pas dépasser (tout de même !). Certes j’ai fini ma lecture car je ne suis pas du genre à abandonner mais je ne lirai pas le deuxième tome.

 

En bref :
– Des personnages qui m’ont rapidement sorti des yeux
– Une relation essentielle basée sur des disputes et des réconciliations sur l’oreiller
– Une plume addictive certes, mais beaucoup trop de scènes redondantes et des fautes d’orthographe
– Des thèmes abordés sympas
– Ca n’a tout simplement pas matché !

THE MAN YOU NEED, une romance de Lyssa Kay Adams.

ROMANCE CONTEMPORAINE

Éditions Harlequin – Collection &H

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Angéla Morelli

Il croyait si bien connaître les femmes…
 
Cheffe pâtissière dans un restaurant de prestige, Liv pensait avoir décroché le job idéal. Jusqu’à ce qu’elle se fasse renvoyer pour avoir surpris son boss en train de harceler une employée. Depuis, Liv n’a qu’une idée en tête  : le mettre hors d’état de nuire. Pour y parvenir, elle voudrait bien pouvoir se passer des services de Braden Mack, cet homme d’affaires riche et sexy, bien trop protecteur à son goût, qui insiste pour l’aider.
Mais elle n’a pas le choix : elle va devoir œuvrer dans l’ombre avec lui si elle veut faire tomber son ancien chef. Ce qui s’avère épineux car, même si Mack a le don de l’exaspérer, sa présence magnétique provoque en elle des sensations incontrôlables…
S’il y a une chose que Mack ne supporte pas, ce sont les hommes de pouvoir qui se croient tout permis. Alors, quand la volcanique Liv lui raconte que son ex-patron tente de l’intimider, son sang ne fait qu’un tour. Il va faire payer ce salaud et, au passage, prouver à Liv qu’il n’est pas le play-boy futile qu’elle imagine. Mais comment aider une femme qui se braque à la moindre suggestion, la seule que son charme laisse indifférente ?

 

Ma note : 3/5
Nouveauté 2022
342 pages
Disponible au format numérique et broché

 


MON AVIS

J’avais adoré le précédent roman, une romance incroyable qui sortait des sentiers battus. C’est donc avec un grand enthousiasme que je retrouve les gars du Bromance Club, les types qui lisent les romances pour comprendre les femmes.

 

Braden Mack est celui qui a crée ce club et c’est à son tour de passer à la casserole. Braden Mack est un coureur de jupons. Chef d’entreprise, il profite et croque la vie à pleine dent. Il n’a pas vraiment envie de s’installer dans une relation durable. Il est romantique à souhait, peut-être un peu trop collant mais il n’aspire qu’à être l’homme idéal cachant ainsi sa véritable personnalité. Son passé est la source de son mal-être et les romances ont été une sorte de baume pansant ses blessures. Sur le papier, il est donc l’homme que toutes les femmes voudraient à leurs bras, en réalité c’est bien plus complexe.

 

Une soirée avec la dernière femme qui fait battre son cœur. Un désert excessivement coûteux portée par une connaissance. Un geste maladroit. Un désert qui se déverse sur la belle. Et une suite d’événements qui se conclut par le licenciement de Liv, la cheffe pâtissière et qui va être le témoin d’un scène insolite et terriblement horrifiante.

 

Liv est une jeune femme caractérielle mais qui se donne à 100% dans tout ce qu’elle entreprend. Perdre son travail n’était pas prévu au programme mais dénoncer son chef de ses agissements le devient. Et c’est auprès de Braden Mack qu’elle va chercher de l’aide. Et ce dernier ne va pas rechigner à la tâche.

 

Ces deux-là ne se portent pas véritablement dans le cœur, mais cette affaire va les rapprocher d’une manière inattendue. Mais entre eux c’est plutôt » je te cherche des poux » à longueur de journée.

 

Lyssa Kay Adams s’empare avec audace du sujet de #MeToo. Une vague de dénonciation qui a déferlé aux États-Unis dans tous les milieux possibles. Et c’est tout à son honneur de mettre en scène et en évidence, ces femmes qui à cause de violences physiques et psychologiques ont du subir de nombreux sévices pour ne serait-ce garder leur emploi et continuer à subvenir à leurs besoins et à ceux de leurs familles. A côté de cela, le Bromance Book Club refait surface et c’est juste un pur régal de suivre leurs dialogues et leurs répliques. Ils amènent cette touche fraîche et pimentée qui contrebalance le sujet de cette romance. Et de l’autre évoluent Liv et Braden. Un comédie romantique qui ne manque pas de piment et de fraîcheur. Je regrette toutefois de ne pas avoir adhérer à cette idylle qui est bien trop rapide à mon goût. Le style « les contraires s’attirent » ne marche pas spécialement bien. L’association ne me plaît pas réellement. Même leurs blessures personnelles. Et puis je trouve qu’il y a beaucoup d’autres idées développées et ça fait un peu brouillon. Voilà donc je n’ai pas trop accroché à ce nouveau tome.

 

En bref :
* une romance entre « ennemies to lovers  » et comédie romantique
* Un sujet moderne et intéressant
* des personnages qui ne m’ont pas entièrement conquise
* Et le Bromance Book Club est toujours au top !

 

Même si je ne suis pas conquise à 100%, je ne manquerais pas la suite des aventures.

I HATE YOU MORE, une romance de Elizabeth O’Roark.

ROMANCE NEW ADULT

Éditions Harlequin – Collection &H

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Léa Tozzi

Et si leur haine cachait autre chose ?

C’est le pire scénario qu’Erin pouvait imaginer. Brendan, son ancien collègue si détestable, ce séducteur sans attaches qui attire toutes les filles dans son lit, est revenu s’installer en ville. Et pas n’importe où : Brendan loge chez elle. Enfin, chez elle et Rob, son fiancé, qui est à l’origine de cette invitation aussi stupide que dangereuse.
Comment Brendan a-t-il pu accepter ? Même si Rob est son ami, il sait très bien ce qu’elle pense de lui. Et, bien qu’elle soit désormais sur le point de se marier, la présence de Brendan, sa voix et son regard provocant suscitent toujours en elle la même tempête d’émotions : exaspération, colère… ainsi qu’un sentiment plus trouble. Alors, quand Rob lui annonce qu’il va devoir partir un mois à l’étranger et la laisser seule avec ce colocataire indésirable, Erin redoute le pire.

 

Ma note : 4/5
Nouveauté 2021
468 pages
Disponible au format numérique et broché

 


MON AVIS

Après le séduisant BAD GIRL, SEXY BOY, je suis heureuse de retrouver la plume d’Elizabeth O’Roark. Ce tome s’inscrit dans la suite du précédent tome (tomes qui peuvent être lus séparément de l’un et de l’autre) avec deux nouveaux personnages au cœur d’une nouvelle histoire. Erin, amie d’Olivia et Brendan, beau-frère d’Olivia, se portent une haine viscérale. Elle a déboulé comme un tsunami sans aucune raison vraisemblable et les a entraînés dans une situation inconfortable où tout tacle verbal devient leur mode de communication. L’eau a coulé sous le pont. Lui est parti en Italie et y a vécu une relation amoureuse déchirante et toxique et elle, s’est fiancé au meilleur pote de Brendan. Leur monde roulait convenablement jusqu’à présent. Erin ne s’épanouit pas dans sa relation et Brendan se remet comme il peut de sa dernière relation. Chacun a un regard biaisé sur l’autre et leur vie respective les a blessé.

 

A cause d’un certain hasard ou un quiproquo, Brendan se retrouve a squatté le studio d’Erin et de son pote Rob qui doit s’absenter pendant des mois au Pays-Bas. La cohabitation risque d’être un supplice mortel !

 

Elizabeth o’Roark m’a une nouvelle fois plongé dans les affres de l’amour et des sentiments. Un « ennemies to lover » accaparant et bien plus. Grâce à sa plume, que j’adore, l’auteure nous embarque dans un scénario alambiqué où les apparences sont trompeuses. Elle met l’accent sur les relations toxiques et ses conséquences. La confiance en soi est également mis à l’honneur à côté de l’appropriation de son identité personnelle. Son héroïne apparaît comme une femme sournoise et cachottière alors qu’il en tout autre. Son héros est un homme à femmes, volubile qui ne s’intéresse pas à autre chose. Vous l’aurez compris, les personnages principaux vont se quereller, se détester et pourtant ils vont finir par s’écouter, s’aider, se regarder et se dévorer. Ce n’est pas une histoire si simple car le caractère des personnages n’aident pas vraiment à ce qu’ils se tombent dans les bras. J’ai beaucoup apprécié chaque pas qui mène vers les dénouement. J’ai ri autant que j’ai pleuré. Elizabeth O’Roark a cette particularité, qui change la donne et qui vous attrape les tripes jusqu’au point final.

 

En bref :
* une délicieuse romance « ennemies to lover »
* des personnages charismatiques blessés par leurs vies respectives
* une histoire déchirante et passionnante
* de nombreux rebondissements

 

Elizabeth O’Roark a à cœur de mettre en avant des personnages féminins enfermés dans leurs blessures et qui vont se redéfinir grâce à l’intervention d’hommes tout autant blessés. Une histoire émouvante et poignante. Une lecture trépidante et profondément humaine.

TOUTES LES ÉTOILES MÈNENT A TOI, une romance de Sophie Ranald.

ROMANCE CONTEMPORAINE

Éditions Harlequin – Collection &H


Douze signes astro, douze rencards, douze chances de trouver l’amour  !
 
—  Quoi  ? Tu penses que je devrais sortir avec un homme de chaque signe du zodiaque jusqu’à trouver l’âme sœur ?
—  T’as tout compris  ! 
Quand son assistant lui fait cette proposition délirante dans la cuisine du pub où elle travaille comme cheffe, Zoé le fusille du regard par-dessus les carottes émincées. Pourtant, s’il avait raison  ?
Voilà des années que, en bon Verseau qui-n’a-besoin-de-personne, elle s’enterre dans le célibat (espérant secrètement que son ex revienne). Ce n’est pas normal que le seul être qui partage son lit soit son chat, elle doit changer de vie, et vite  ! Il lui faut un plan, et celui de son assistant n’est pas si absurde. Douze signes, douze rencards, douze chances de dénicher l’homme de sa vie. Voilà qui l’obligera à sortir de sa zone de confort. Et, comme si les planètes étaient soudain parfaitement alignées, c’est pile quand elle se met en quête d’amour que le destin saupoudre son quotidien de célibataires craquants…

 

Ma note 2,5/5
Nouveauté 2022
324 pages
Disponible au format numérique et broché

 


MON AVIS

Zoé, cheffe de talent, souhaite reprendre sa vie amoureuse en main. Après une déconvenue, les années ont défilé sans que l’amour pointe son nez. Il faut dire que son quotidien se partageant entre la cuisine, le café et la salle de sport, il n’est pas évident pour elle de faire de nouvelles rencontres.

 

Alors que son téléphone vibre annonçant une nouvelle notification, lui vient à l’esprit un plan, un peu bidon, pour trouver l’amour. Utiliser cette application d’astrologie et une autre de rencontre pour maximiser sa chance de réussite. Son enthousiasme est entraînant voire euphorique mais bientôt la douche sera froide.

 

Zoé est une femme de caractère dont j’ai eu du mal à suivre ses élucubrations. Un peu fofolle, parfois introvertie, un humour pas toujours excellent, une tendance a toujours tout reporté à elle. Bref c’est le genre de nana dont il me serait impossible de me lier d’amitié. Je crois que l’empathie que l’on éprouve, potentiellement, pour un personnage affecte, sans aucun doute, notre ressenti global. Zoé est donc cette femme prête à tout pour trouver l’amour et à ne pas s’apercevoir qu’autour d’elle il y a de nombreuses possibilités. Tout au long de cette quête et de déboire en déboire, elle va finalement ouvrir les yeux.

 

Le pitch est terriblement tentant, la couverture et le titre tout autant, mais malheureusement, cette romance ne m’a pas du tout convaincu. De très longues longueurs, un scénario bancal. Rien d’extravagant, d’innovant, d’atypique et surtout accrocheur. Seule la fin a finalement relevé mon intérêt. Je me suis ennuyée et c’est embêtant.

 

En bref :
* une romance loin d’être original
* un scénario bancal
* une héroïne pour laquelle je n’ai ressenti aucune empathie
* trop de longueur
 
Même si la plume de l’auteure est très sympathique, cela n’a pas fonctionné pour moi. N’hésite pas à te faire ton propre avis en le lisant !

PLAYING WITH FIRE, une romance de L.J. Shen.

ROMANCE CONTEMPORAINE

Éditions Harlequin – Collection &H

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Tiphaine Scheuer

Sexy, indomptable, torturé… Sera-t-il sa perte, ou sa seule chance ?
Elle  : reine de lycée déchue, rescapée d’un incendie, déteste son reflet dans le miroir, West et la vie en général.
Lui  : bad boy le plus populaire du campus, addict aux combats clandestins, écrase tous les cœurs sur son passage. 

Depuis que West St. Claire, le mec le plus populaire du campus, a été embauché pour travailler avec elle dans ce minuscule food-truck, Grace a de plus en plus de mal à garder son sang-froid. Car West est dangereux, libre, imprévisible, et son charme magnétique lui rappelle tout ce qu’elle a perdu depuis l’accident. Pire, on dirait qu’il fait exprès de se balader torse nu et de la provoquer pour la pousser à bout… Mais, dans les couloirs de la fac, c’est une tout autre personne et il ne lui adresse même pas la parole. Alors, si elle ne veut pas se brûler les ailes, Grace va devoir rester de glace…

 

Ma note : 4/5
Nouveauté 2021
544 pages
Disponible au format numérique et broché

 


MON AVIS

Pour celles qui ne le savent pas encore, L.J. Shen est mon autrice favorite en ce qui concerne les romances. Je peux me vanter de les avoir toutes lues (du moins celles qui ont été éditées chez Harlequin). Une autrice au talent indéniable qui a la faculté de t’envoûter en un claquement de doigts et te mener par le bout du nez tout au long de ta lecture. Un shoot d’adrénaline, de passion, d’amour qui te fais planer.

 

Playing with fire ne déroge pas à la règle, mais cette fois ci pas de coup de cœur mais un moment de lecture intense et mémorable.

 

Grace a tout perdu dans un incendie qui a non seulement ravagé son corps et son cœur mais sa confiance. Grace est devenue une jeune femme solitaire qui, pas après pas, tente d’avancer à son rythme. Elle a appris à devenir transparente aux yeux de tous. Casquette, sweat large, pantalon, une carapace loin des rumeurs et des moqueries. Grace a grandit dans l’esprit qu’elle été une trouble-fait, une erreur et qu’elle ne mérite ni compassion ni amour ni amitié. Elle qui était la fille, la pom-pom girl, la plus remarquable de son lycée, au talent de comédienne exceptionnelle, se retrouve à limiter tout contact. Suivant un cursus d’arts dramatiques, sa passion est de monter sur les planches et de crier haut et fort sa haine, son envie d’en découdre avec tout. Elle peut compter sur sa meilleure amie de tous les temps pour lui remonter le moral et les bretelles. Alors quand cette dernière embauche West pour la remplacer, Grace est folle de colère. L’imbuvable, le colérique, l’égoïste, le dragueur invétéré West avec elle dans un food-truck. Elle espère que la promiscuité de lui faudra pas un faux pas.

 

West incarne l’homme qui n’en a rien à foutre de vivre. Chaque vendredi soir, il prouve aux yeux de tous qu’il est imbattable malgré tous les coups qu’il reçoit. Les combats clandestins sont devenus un exutoire, une drogue, qui lui permettent de jouer avec la mort, la narguer. West est un de ces hommes taciturnes au charme sauvage et ravageur. Son dédain et sa nonchalance attirent. Pourtant personne, à part son meilleur ami, ne le connaît véritablement, sans filtre. Ce post au food-truck lui permettra de rembourser une dette, de faire amende honorable, et ce ne sera pas pour mettre la fille bizarre qui lui servira de collègue dans son lit.

 

Est ce que les gens blessés par la vie se reconnaissent entre eux ? Est-il plus facile de vivre et d’avancer quand l’autre est capable de comprendre, sans jugement ? Qui croit en les secondes chances ?

 

L.J. Shen signe une nouvelle romance bouleversante et percutante. Une nouvelle fois le K.O. est de mise. Une romance portée par deux héros aux antipodes qui vont ensemble découvrir le chemin de la résilience et du pardon. Oui ensemble. Ensemble cela semble impossible, hors du commun, inatteignable, compliqué. La colère, l’abnégation, le refus semblent les seuls remparts protecteurs de ce feu qui couve dans son regard. L.J. Shen explore les méandres des blessures et y puissent une force destructrice. L’apprivoiser paraît un exploit. L’autrice a su me captiver, me tordre les tripes et me rendre accro. Je pense que tu ne peux pas mesurer l’intensité tant que tu n’auras pas ouvert une de ces romances. Elle a cette facilité à t’émouvoir et à te plonger dans une histoire hors norme, hors du commun. Un de ses livres dans tes mains et plus rien n’existe autour de vous. Un sentiment enivrant, de plénitude, d’envie. Une addiction vorace. L’autrice nous livre une romance bien plus soft que ses précédentes. Une romance où le temps va devenir le meilleur allié pour cette histoire qui ne se veut pas fulgurante. Nous sommes ici dans une histoire moins provocante mais qui nous pousse dans une atmosphère où les confidences et la confiance ont une toute autre place.

 

Une lecture que j’ai savourée avec délice. Une romance qui pourra te plaire et que je ne peux que te pousser à ouvrir. Allez, laisse toi tenter 😉

 

LOVING MADNESS, une romance de Lina Reys.

ROMANCE CONTEMPORAINE

Éditions Harlequin – Collection &H

Tome 1


Jayde Black est un homme au cœur aussi sombre que son nom –  ce n’est pas pour rien qu’on le surnomme Singer Killer. Soupçonné de meurtre et habitué des pires scandales, il se raccroche à la vie grâce à la musique et à son groupe, Madness, qui lui permet de canaliser sa douleur et sa rage. Il sait qu’il doit faire profil bas s’il
veut garder sa place de chanteur mais, quand son manager l’informe qu’une inconnue a été embauchée pour composer le nouvel album, il ne peut l’accepter. Et pour se débarrasser de cette opportuniste tatouée aux cheveux mauves et au caractère indomptable il est prêt à tout…
Iris Lance ne croit pas à sa chance : elle va travailler sur le nouvel album de Madness ! Après tout ce qu’elle a traversé, la roue semble enfin tourner pour la jeune pianiste. Bien sûr, elle va devoir supporter Jayde Black, cet enfoiré de la pire espèce qui a un sérieux problème avec les femmes et le mot respect, mais elle en a maté de plus coriaces. Et Jayde n’a aucune idée de ce dont elle est capable…
Ces deux âmes sulfureuses et hantées par leur passé vont bientôt découvrir qu’une haine viscérale cache souvent le plus puissant des désirs…

 

Ma note : 3,5/5
Nouveauté 2021
512 pages
Disponible au format numérique et broché

 


MON AVIS

Iris et Jayde ont en commun bien plus qu’ils pourraient le croire. Un passé respectif qui pourtant a beaucoup de similitudes et surtout la musique seul intermède salvateur. La musique est pour elle, ce moment unique où plus rien n’existe autour et où toutes les émotions transparaissent, envoûtent. L’écriture est un des prolongements de cet état. Il permet de véhiculer les émotions, les messages, l’amour, la peur, la solitude, la rage et la haine. Les mots ont cette faculté innée de faire écho en tout un chacun. Une résonance personnelle qui touche un grand nombre d’entre nous. Iris a trouvé sa force dans cet avenir qui lui n’était pas autorisé. Elle est allé chercher au fond d’elle, la hargne et la volonté de risquer tout pour obtenir ce qu’elle souhaitait et pour cette promesse qu’elle s’est faite il y a longtemps.

 

Jayde n’est plus que l’ombre de lui même. Une ombre taciturne où la douleur s’apaise dans ces moments glauques où la drogue devient le seul et unique remède à ses maux. Écrire et chanter ont été son rêve le plus cher malgré toutes les remontrances dont il a fait l’objet. Un but qu’il atteint avec la hargne collée aux tripes et cette volonté de faire taire les méjugés et les préjugés. Derrière ses mots se cachent le désespoir, la douleur, l’abandon, la désolation et la haine. Son groupe est son havre de paix. Ces trois amis et malgré leurs caractères respectifs, forment cette famille unie dans les bons comme les mauvais moments.

 

Alors quand Iris empiète sur le territoire de Jayde, la guerre est déclarée. Tout élément devient l’objet de disputes virulentes dans le seul but d’éjecter Iris. Mais la belle n’a pas dit son dernier mot et seul son entêtement les poussera à déposer les armes et à apprendre à se connaître, se découvrir et écrire ensemble. Mais les démons rôdent toujours prêts à fondre sur eux à la moindre seconde d’inattention.

 

J’adore les romances qui évoluent dans le monde de la musique. J’aime ce monde pour des raisons inconnues mais davantage pour le feeling que j’éprouve pour les personnages. J’aime beaucoup l’osmose qui se créer entre les personnages et la musique. Et c’est ce qui m’a en premier lieu donné envie de lire cette romance et non pas le bandeau où le mot Wattpad règne en maître. J’ai beaucoup aimé cette histoire où les protagonistes aussi sombre soit ils tentent malgré tout vers la résilience et l’acceptation. Oui j’ai beaucoup aimé cette histoire. Elle m’a déchiré mon petit cœur et m’a tenu en haleine. Mais et oui il y a un mais, le seul élément qui m’a déplu est le fait que l’autrice insiste sur l’état psychique des personnages. C’en devient lourd, redondant et cela entache à mes yeux tout le reste et je n’ai pas su m’en détacher pour me laisser happer complètement par cette histoire. En règle général, je ne lis pas, pour ne pas dire jamais, les romans où apparaissent ce fameux bandeau (dixit plus haut) car en règle général je sors des ces lectures déçues voire énervées. J’ai voulu déroger à mes aprioris et mon avis s’en ressent. Et comme j’adore être paradoxale, je ne te cache pas que je lirai quand même le tome 2 ( je ne sais pas combien il y en aura). Il faut dire que Lyna Reys a soigné son final me laissant carrément sur la touche. Et clac de fin !

 

En bref, j’ai adoré l’histoire qui flirte avec le romantic suspense mais alors tout ce qui a été mis en exergue concernant l’aspect psychologique des personnages et dit et redit, non là, je passe mon tour !

 

MY CRUEL PRINCE, une romance de Ashey Jade.

ROMANCE CONTEMPORAINE

Éditions Harlequin – Collection &H


Quand votre premier amour devient votre pire ennemi…
En revenant à la Royal Hearts Academy pour sa dernière année de lycée, Dylan se doutait qu’elle ne retrouverait pas sa vie telle qu’elle l’avait laissée quatre ans plus tôt. Mais jamais elle n’aurait imaginé que Jace Covington, son ami d’enfance et premier amour, se serait changé en un véritable tyran. Glacial, cruel et irrésistible.
Un tyran qui a décidé de s’acharner sur elle à coups de provocations et de rumeurs scandaleuses. Qu’a-t-elle fait pour mériter ça  ? En tout cas, s’il croit qu’elle va se laisser intimider, il se trompe. Et elle compte bien lui faire admettre qu’il tient encore à elle.
Jace est hors de lui. Comment Dylan ose-t-elle revenir en ville et dans son lycée après avoir détruit sa vie  ? Cette fille est un poison dont il doit se débarrasser au plus vite. Car, il a beau la haïr du plus profond de son être, une part de lui ne veut qu’une chose  : la posséder.

 

 

Ma note : 4,5/5
Nouveauté 2021
443 pages
Disponible en format numérique et broché

 

 


MON AVIS

Il me semble que c’est la première romance d’Ashley Jade éditée et traduite en France et je peux vous assurer que c’est une autrice américaine à suivre. Imaginez un combo de LJ Shen et de Jay Crownover, et voilà qui donne une romance explosive et totalement addictive.

 

Dylan et Jace se connaissent depuis le banc de l’école. Une amitié indéfectible les lie et les aide à grandir dans une certaine harmonie loin de l’enfer de la vie et des ordures qui pilulent. Leur amitié résiste au collège et s’amplifie. Un lien puissant les unit, des passions communes et toujours ces défis qui ont lieu une fois par semaine. Mais la vie est une sacrée vicieuse qui a décidé de jouer les mauvais augures. Du jour au lendemain Dylan doit quitter la vie, laissant derrière elle son ami de toujours, ses sentiments, ses rêves, tout et son cœur à ses pieds. Alors lorsqu’elle revient, quelques années plus tard, pour sa dernière année de lycée au sein du Royal Hearts Academy, elle ne s’attendait pas à être rejeté, bannie et détestée à ce point. Plus elle le regarde, plus l’attirance renaît de ces cendres et plus la haine jaillit.

 

Jace est un cœur blessé, cramé, anéanti. Sa vie, c’est marche ou crève. Une obsession : avoir le lycée à ses pieds et écrasés tout ce qui se trouve sur son chemin. L’arrivée de Dylan remue de vieilles blessures qui n’ont jamais cicatrisé. Il est prêt à tout pour détruire la source de son mal-être et quoiqu’il puisse voir au fond des yeux de Dylan, il n’oubliera jamais la promesse qu’il a fait. Quoiqu’il en coûte, il ira brûlé en enfer tel le roi insensible qu’il est devenu.

 

Une agréable et surprenante surprise. Ashley Jade nous offre une romance bouleversante et déchirante. Le personnage de Jace est très sombre. On décèle dans les profondeurs de son âme les blessures qui ont façonné un homme qui puisse sa puissance et sa vengeance dans sa rage contenue. L’histoire se déroule entre le passé et le présent et avec les points de vue de Dylan et de Jace. Les chapitres s’assemblent pour un final qui m’a laissé pantoise (et plus communément sur le cul !). Une véritable claque. J’ai toujours de l’appréhension lorsque j’ouvre une romance avec des personnages aussi jeunes mais elle a vite été chassée. La plume d’Ashley Jade est un pur délice qui se croque avec frénésie. Cette histoire m’a véritablement chamboulée. Elle met en scène un chemin de résilience ardu et sinueux. Les ami.e.s qui se dévoilent tout au long du roman sont justes délicieux. Un cousin déjanté qui panse ses blessures à coup weed et une amie précieuse.

 

Une romance unique où les émotions se vivent avec fulgurance et endurance. Une romance qui rime avec vengeance et promesse. Une romance sensationnelle qui, vraiment, mérite le coup d’œil. Autrice à suivre !!!