LA REINE DES OMBRES, un roman de Tricia Levenseller.

FANTASY DE MŒURS

Éditions HUGO ROMAN – Collection Stardust

Traduit de l’anglais par Pauline Vidal

D’abord, courtiser le Roi des Ombres. Puis l’épouser.
Enfin, le tuer et récupérer son royaume…
Personne ne connaît l’étendue des pouvoirs du Roi des Ombres, fraîchement couronné. Certains disent qu’il peut contrôler les ombres qui errent autour de lui et les manipuler à sa guise. D’autres que les ténèbres lui murmurent les secrets de ses ennemis.

 

Peu importe, Alessandra sait ce qu’elle veut, et rien ne pourra l’empêcher de mener son plan à la réussite.
Mais la jeune fille n’est pas la seule personne qui cherche à conquérir le trône. Et alors que les attaques envers le Roi se multiplient, elle se retrouve à devoir mettre toute son énergie à le défendre, le temps qu’il puisse faire d’elle sa reine. Car après tout, quoi de mieux pour un roi des ombres qu’une reine perfide et rusée ?

Ma note : 3/5
Nouveauté 2022
443 pages
Disponible au format numérique et broché


MON AVIS

Alessandra a su prendre son destin en main dès qu’elle a compris qu’étant la cadette elle ne ferait jamais le mariage qu’elle souhaiterait. Sournoise, malicieuse, perfide, elle est devenue une reine de la manipulation. Elle a le don de cerner rapidement les faiblesses des hommes qui l’entourent. Elle tire toujours son épingle du jeu pour obtenir tout ce qu’elle désire. Ses sentiments elle n’en a que faire. Plutôt briser le cœur des autres, le réduire en poussière que de subir à nouveau la désillusion de l’amour et du désir. Lorsque sa grande sœur revient sans avoir su séduire le Roi des Ombres, elle sait pertinemment que c’est à son tour de briller et de prouver à tous qu’elle ne sera jamais un second choix.

 

Elle doit absolument se tenir à son plan, le mettre en action quoiqu’il arrive. Le séduire, le tuer et prendre sa place. Quoiqu’elle ressente, quoiqu’elle pense et malgré les obstacles, elle deviendra la Reine des Ombres.

 

Un des premiers titres de la nouvelle collection Stardust des éditions Hugo Roman, ce roman que je classe volontiers dans la fantasy de mœurs n’a pas su me convaincre. Étant une adepte du genre fantasy, ce roman ne présente pas tous les codes que j’aurais pu attendre. Les descriptions de l’univers sont peu présentes, beaucoup trop d’éléments fleurissent ici et là et non pas véritablement de fin, de poids. Tout ce qui concerne la  partie société (us et mœurs) ne sont pas assez détaillés et mis en avant. Ce roman aurait pu être tout simplement une romance (voire une romance historique pour tout ce qui est château…). Voilà pour la partie fantasy. Concernant la romance l’auteure a plus d’un tour dans sa poche ce qui a considérablement amélioré mon avis. Au cœur de la jalousie et de la convoitise, Alessandra va se faire une place de choix auprès du roi. Jour après jour, elle découvre l’homme qui se cache derrière son rôle et devient la pièce maîtresse d’un scénario troublant. Concernant les personnages j’ai eu beaucoup de mal avec Alessandra qui est une jeune femme totalement calculatrice et froide, heureusement son caractère tend à s’adoucir vers la fin. Le Roi des Ombres est un homme énigmatique avec de grands principes. 

 

 

En bref :
– Une romance intéressante qui développe le sujet de la place des femmes dans la société
– Le côté fantasy est peu développé à mon goût
– Des personnages intéressants mais pas totalement convaincant malgré une héroïne qui défit toutes les lois et codes
– Un scénario sans réelle surprise malgré les nombreux rebondissements
– Un roman sans réelle complexité pour moi

 

Peut-être l’avez-vous lu et adoré tout ce que je n’ai pas su apprécier ? Je vous invite vivement à vous faire votre propre avis surtout si la couverture (est juste magnifique) et le résumé vous attirent et que vous n’êtes pas une adepte de la fantasy mais que vous adorez le côté romance et manigance.

 

 

TEMPÊTES DU SUD, une romance de Brittainy C. Cherry.

ROMANCE CONTEMPORAINE

Éditions Hugo Roman – Collection New Romance

Compass series, tome 1

Je voulais m’enfuir, tout simplement. Jamais je ne me serais attendue à lui tomber dans les bras… Laissant derrière moi ma vie urbaine pour échapper à un mariage sans amour, j’allai m’installer à Havenbarrow, avec l’intention de prendre un nouveau départ. C’était sans compter sur l’attraction inattendue qu’allait exercer sur moi le mouton noir de la ville. Parfois vous vous retrouvez seul au milieu des dégâts provoqués par la tempête.
 
Ma note : 5/5
Nouveauté 2022
371 pages
Disponible au format numérique et broché


MON AVIS

Du jour au lendemain sa vie a basculé inéluctablement vers l’enfer. Elle s’est accrochée à tout ce qu’elle a pu. Elle a pleuré, elle a crié, mais rien n’a apaisé cette peine brûlante, déchirante, destructrice. Alors lorsque son mari la met dehors pour des raisons totalement abjectes, elle ne croit plus en rien. L’amour n’est rien, la passion n’est qu’une futilité et les souvenirs sont synonymes de souffrance. Elle part loin, rejoindre sa sœur qui lui offre un nouveau départ dans cette petite ville. Les jours passent et la tempête fait rage, violente, abrasive. Les larmes sont son seul réconfort et lui, taciturne, mystérieux, poussé par une indéniable rage. Elle l’observe de loin, s’approche timidement jusqu’à ce que l’impensable se produit.

 

Rejeter pour ne pas souffrir est sa raison d’être. Ne plus ressentir l’amour est une bénédiction. Ne plus sourire. Vivre avec les souvenirs d’un bonheur vain et d’une violence accrue. Il n’a plus rien à lui. Jours après jours est une bataille. Jours après jours est une aventure silencieuse.

 

Alors quand il pensait de plus rien à vivre elle a surgit.

 

Brittainy C. Cherry m’a plongée dans une histoire tumultueuse et si magnifique. Les émotions montent crescendo pour exploser dans une gerbe multicolore. Les sentiments sont d’une puissance exceptionnelle. Rares sont les romances qui arrivent à me faire ressentir cette multitude d’émotions et d’une si belle intensité. L’auteure aborde des thèmes variés comme la résilience, l’acceptation, le deuil et les secondes chances. Ses personnages sont terriblement attachants. Entre eux c’est une osmose parfaite même si la vie a tendance à mettre des bâtons dans leurs roues. Leur histoire évolue d’une manière lente et sensuelle. Ne va pas croire que c’est long ou redondant, loin de là, l’auteure a cette particularité de décortiquer ses personnages tout en instillant cette touche de suspense qui s’étoffe tout au long des rebondissements. On est loin de la romance mélodramatique ou gnangnan. La plume de Brittainy C. Cherry est esquisse, envoutante et ardente.

 

En bref :
– Une romance coup de cœur
– Des personnages attachants, intimidants aux traits psychologiques finement ciselés
– Une histoire haletant où la moindre émotion est décuplée
– Les thèmes développés sont intenses
– Une ode aux secondes chances et à l’amour
L’histoire de Moon et de Sun est d’une étrange beauté. Celle qui t’envoûte, qui te charme et qui t’obsède. Une tempête d’émotions qui ne peut pas te laisser sur ta faim. 

 

Première rencontre et premier coup de foudre. Comment ne pas en valoir davantage ?

 

Connais-tu cette auteure ?

DE BRUME ET D’OSPALES, un roman de Amandine Peter.

FANTASY

Éditions Explora


À Rochevive, la magie s’inhale. Les embrumeuses diffusent de l’ospaline, un liquide obtenu à partir de la transformation alchimique des ospales.
Razelle, apprentie espionne au service de l’État, rêve de devenir alchimiste.
 
Mais avant de quitter sa formation, la directrice lui confie une dernière mission : elle doit espionner le Pirate Sans Nom, ce voleur d’ospales qui a ruiné le commerce de son père.
Malgré le danger, quand Razelle apprend que le Pirate est à la recherche de nouvelles recrues, elle décide de s’infiltrer dans ses rangs pour assouvir sa soif de vengeance…
Et si cette décision s’avérait être la pire erreur de sa vie ?

Ma note : 4,5/5
Nouveauté 2022
366 pages
Disponible au format broché


MON AVIS

La magie est partout à Rochevive. Dans les Ospales de différentes couleurs dont chacune est associée à un don : la guérison, l’empathie …. 

 

Razelle a su très jeune rebondir face à l’injustice dont ses parents ont été victime bannissant à tout jamais ses grands rêves. Courageuse, têtue, tenace, un brin de folie, Razelle est devenue une jeune femme qui marche toujours fermement vers ses objectifs. Alchimiste en herbe, elle n’hésite pas à fabriquer de jolies potions qui ont un effet tout aussi désastreux. Razelle est une tête brûlée qui analyse finement toutes situations dans lesquelles elle se trouve. Son intelligence est souvent feinte pour de nombreuses raisons.

 

Sa nouvelle mission : le Pirate sans Nom. Intégrer son groupe est une chance inespérée mais les événements tumultueux vont quelque peu entacher son objectif principal : le détruire.

 

Voici un roman fantasy totalement génial. Un monde extraordinaire où la magie est partout sans être omniprésente mais qui a créé une certaine injustice d’où la naissance du Pirate Sans Nom. L’on pourrait croire qu’il vogue sur les mers mais il n’en est rien. Son challenge : braquer les convois d’ospales pour le redistribuer aux plus pauvres. Un robin des bois habité par la hargne de rendre le monde meilleur et plus équitable. L’injustice est le point fort de ce roman et il est abordé de maintes manières et est le fil conducteur de roman où les rebondissements façonnent une aventure hors norme. Un brin de romance s’invite aux côtés des trahisons, de la manipulation et de nouvelles amitiés. Rochevive est un monde bien sombre et où les apparences sont trompeuses. L’appât du gain est fort et les conséquences sont gravissimes. Razelle est une jeune femme qui campe souvent sur ses principes et convictions mais le Pirate sans Nom lui montre le véritable monde. 

 

Ce roman m’a fait vibrer littéralement. Un plume efficace à 100% et qui fait vivre une pléiade d’émotions. Je suis rentrée rapidement dans l’action et l’alternance des points de vue est un excellent atout pour avoir une vision d’ensemble des protagonistes et des différents enjeux. Les différentes personnalités s’accordent à merveille malgré quelques échauffourées. L’énergie est débordante et les rebondissements totalement hallucinant. Ils nous mènent vers un final audacieux et totalement inattendu. 

 

En bref :
– Un roman fantasy totalement original et audacieux
– L’injustice est le moteur même de l’histoire
– Des personnages caractériels et authentiques
– De nombreux rebondissements
– Une plume qui adore jouer avec nos émotions

 

Je dis un grand oui pour ce roman intense et qui soulève (entre les lignes) de nombreux problèmes de notre société. J’ai frôlé le coup de cœur mais j’ai découvert une auteure au talent indéniable pour narrer des histoires exceptionnelles.

 

Vous tente t’il ? C’est le second roman que je lis des éditions Explora et je suis agréablement surprise par les textes qu’ils proposent. Les connaissez-vous ?

SUR MES ÉPAULES, TU BÂTIRAS TON MONDE, un roman de Julien Aime.

LITTÉRATURE CONTEMPORAINE

Éditions L’Archipel – Collection Instants Suspendus


L’art délicat d’être père
Professeur de français passionné, Louis est le plus heureux des hommes depuis que sa femme Anna lui a annoncé qu’elle attendait leur premier enfant.
Tout à leur joie, ils partagent la bonne nouvelle avec leurs proches, se plongent dans les listes de prénoms, l’aménagement de la chambre du bébé…
Mais leur bonheur est de courte durée : quelques semaines plus tard, on diagnostique à Louis une leucémie foudroyante.
Engagé dans une course contre la maladie, Louis fait la promesse à Anna d’être un père présent quoi qu’il arrive. Mais comment accompagner son enfant sur le chemin de la vie s’il est physiquement absent ?
Entre rires et larmes, Julien Aime signe un émouvant roman sur l’amour paternel, la transmission et les choix de vie.

Ma note : 5/5
Nouveauté 2022
300 pages
Disponible au format numérique et broché


MON AVIS

Le résume annonce la couleur dès le départ. C’est mal à l’aise que j’ai ouvert ce roman mais surtout je me suis accrochée au titre qui est si enthousiaste si beau si encouragent si magnifique. 

 

Louis adorait sa vie et son métier, professeur de français. Il adorait transmettre son savoir, sa passion pour les beaux mots, l’imagination et les envolées littéraires. Ses élèves, il les aimait sans distinction et avec beaucoup de force. Une alchimie particulière les liait. 

 

Louis était un mari aimant. Sa femme était son tout et le petit être qui grandissait dans le ventre de cette dernière était une finalité de toute beauté.

 

Louis était un ami fidèle, dévoué. Ils pouvaient compter l’un sur l’autre. Les souvenirs ils en avaient à la pelle. Ils ont grandi ensemble, fait les quatre cent coups, monté un groupe de rock. Ils sont devenus des adultes bancals ensemble.

 

Louis était un frère et un fils aimé et chéri.

 

Cette vie s’est arrêtée, s’est essoufflée, lorsque le diagnostique est tombé, fatal. La mort aux trousses. Une vérité sans ambages, cruelle. La vie ne tient qu’à un fil, la chimiothérapie. C’est le courage visé aux tripes que Louis prend part à la bataille. Une bataille qui se doit pour le bébé, pour Anna, pour ses amis, pour sa famille. Une bataille dans l’ombre pour vivre dans la lumière. 

 

Julien Aime aborde le sujet de la maladie avec une honnêteté terrifiante mais ne tombe pas dans le pathologique. Il se dégage de ce roman ce sentiment indescriptible d’assister à une histoire hors norme. Une histoire profondément bouleversante et terriblement humaine. La maladie ne peut être un héritage valable, seule la vie et les souvenirs sont souverains. Louis s’engage dans une bataille où chaque parcelle de temps devient le sujet d’une vidéo où il délivre ses sentiments, son ressenti et ses conseils, laissant ainsi un trace immortelle de sa vie délitée. Ainsi il entre au cœur d’une rétrospection intense où il tente de définir sa place de père à venir, sa place d’homme et sa place de mari. Une belle leçon d’humilité et d’humanité où l’égoïsme est banni et où, seul, compte sa présence aussi éphémère qu’elle puisse être. Julien Aime délivre un message puissant d’amour, de tolérance et d’acceptation. Un modèle à suivre ? Non mais la preuve qu’en chacun de nous, il existe une unicité où l’espoir réside dans ces infimes particules de résilience et d’espoir. Julien Aime signe un roman d’une puissance rare.

 

En bref :
– Une lecture coup de cœur
– Un roman traitant de thèmes douloureux
– Un roman sur la résilience et l’héritage
– Un roman d’où immerge l’espoir
– Une jolie histoire de courage et d’abnégation

 

Même si le résumé ne laissait rien présager de bon, Julien Aime insuffle à son roman une aura d’une pureté éclatante. Je me suis accrochée à chaque page. J’ai vécu chaque drame, chaque espoir, chaque larme, chaque cri avec une intensité à couper le souffle. Un roman qui se répercute dans chaque atome, chaque cellule que nous sommes. Un roman qui prend aux tripes, un roman intransigeant, mais une roman d’une beauté unique.

 

Osez-le !

THE GOOD GIRLS, un document de Sonia Faleiro

DOCUMENT

Éditions Marchialy – Grand reportage

Traduit de l’anglais (Inde) par Nathalie Peronny

Une enquête à suspense magistrale dans l’Inde contemporaine.
Un soir de mai 2014, dans un petit village du nord de l’Inde, deux adolescentes, amies et cousines, sortent faire un tour dans les champs à proximité de leur maison. Elles ne reviendront jamais. Leurs corps sont retrouvés pendus à l’aube dans le verger derrière chez elles. Que s’est-il réellement passé durant ces quelques heures ?
 
La vérité semble moins importante pour leur famille et les habitants de ce village que la rumeur qui enfle déjà. Il faut sauver l’honneur, à tout prix.
À partir de ce fait divers glaçant, Sonia Faleiro raconte les mécanismes d’une société ultra-hiérarchisée où la femme n’est jamais maîtresse de son destin, sauf peut-être dans la mort. Grâce à une enquête minutieuse, elle parvient à rétablir la vérité occultée et à écouter ce que ces deux jeunes femmes ont à nous dire.

Ma note : 4/5
Nouveauté 2022
400 pages
Disponible au format numérique et broché


MON AVIS

L’Inde est un pays passionnant. Une culture riche mais un peuple divisé.

 

Sonia Faleiro nous plonge au cœur d’un fait divers qui en 2014 a défrayé les chroniques indiennes. Après un rapide dressage des portraits des deux jeunes filles, Sonia Faleiro dépeint la société indienne. Une plongée vertigineuse où la femme n’a aucune place et où les castes limitent une certaine liberté. Les castes sont un vaste sujet mais ce sont elles (enfin les plus hautes) qui dirigent les différentes régions et les castes les plus pauvres sont au service des autres. Certains métiers ne sont pas accessibles pour les castes les plus faibles. Une hiérarchisation verticale qui floue à mon sens une certaine liberté des hommes et ne parlons même pas des femmes. Les mariages sont arrangés au sein d’une même caste et les femmes n’ont pas leurs mots à dire, de l’autorité parentale elles passent sous l’autorité matrimoniale.

 

Tout au long de son récit, Sonia Falerio fait état de la condition des femmes indiennes. Ce fait divers est le parfait témoignage d’une certaine réalité. L’Inde ne se résume pas à Holi, la fête des couleurs, ou à Bollywood. L’Inde est une terre où les filles ne peuvent pas aller à l’école si la famille n’a pas d’argent, où les mariages sont arrangés et ceux dès leurs plus jeunes âges (12 ans âge minimum légal et parfois les bébés), où les installations sanitaires dans le milieu rural sont inexistantes, où les viols sont rarement punis, où les infanticides sont nombreux et où les mœurs sont très strictes. L’Inde est l’un des pays le plus dangereux pour les femmes au monde.

 

Sonia Faleiro expose son point de vue de journaliste sur son pays natal qu’elle a quitté, appuyé par de nombreux témoignages et faits divers inhumains. Ce récit se lit comme un thriller et j’aurai presque cru que ce n’était pas la réalité. De nombreuses années de recherche ont été nécessaire pour conduire ce livre à éclore et clore cette tragédie à menant à bien son enquête.

 

Un hommage vibrant à ces femmes qui tentent de se délivrer de ces chaînes ancestrales et qui lancent un appel à l’aide déchirant et bouleversant.

 

En bref :
– Un récit émouvant et cruel sur la position dramatique des femmes en Inde
– Un fait divers témoignant des nombreuses tragédies
– Un cri puissant face à l’injustice
– Un portrait saisissant d’une Inde régie par les castes et les hommes
– Un document essentiel et choquant
 
Connaissais-tu l’Inde sous cet aspect ?
Un document que je t’invite vivement à découvrir.

EGO : Libère-moi, un polar de Maxime Girardeau.

POLAR

Éditions Fayard – Collection Romans Policiers


Dans les décombres d’un violent carambolage en plein Paris, la police découvre des morceaux de corps affreusement mutilés. Contrairement à ses collègues, la capitaine Laurence Milhau, chargée de leur identification, doute que ces morts soient liées à un règlement de comptes.
Soupçons que confirme l’appel de son ancien patron. Après des mois de silence, le commissaire Franck Somerset refait surface pour lui demander un service  : identifier officieusement un jeune inconnu mêlé à la disparition suspecte du fondateur d’une startup nommée EGO.
Pourquoi tant de mystère ? Pourrait-il s’agir des cadavres retrouvés dans l’accident ?
Pour la capitaine Milhau et le commissaire Somerset, c’est une étrange affaire qui s’annonce, faite de manipulation et de mensonges, de propagande et de vérités alternatives, qui les mettront sur la piste d’une invention tout aussi extraordinaire que dangereuse si elle venait à tomber entre de mauvaises mains…

Ma note : 5/5
Nouveauté 2022
432 pages
Disponible au format broché et numérique
 

MON AVIS

Arrêtez tout !!! Voici un thriller qui m’a fait vivre un moment incroyable de lecture. Il y a bien longtemps que je n’avais pas ressenti ce frisson s’installer tout au long du chapitre et qui explose au final.

 

Pourtant c’était mal parti. Une première partie qui contextualise où l’auteur pose ces pions méthodiquement sans que cela nous interpelle pas plus que ça. Fin de la première partie, premier clash. Okay, je rembobine, je suis perdue mais où veut donc me porter Maxime Girardeau ? Et là les choses sérieuses peuvent commencer.

 

Maxime Girardeau est un magicien, un peu sadique, je dois l’avouer. Mais cela fait son charme. Il nous offre un thriller magistral où les apparences ne sont pas ce qu’elles sont. Construit sur le modèle du roman choral, les différents points de vue s’enchaînent et nous portent vers un final commun. Les intrigues s’étoffent mais sans vraiment rien laisser paraître. Est-ce que je me suis sentie perdu ? Mais complétement ! Et c’est là que le génie frappe de toutes ses forces.
 
Maxime Girardeau est un auteur audacieux qui n’a pas froid aux yeux. Il fonce dans le tas et peu importe les conséquences qu’il maîtrise à la perfection.

 

Un thriller haletant porté par des personnages charismatiques et pourtant brisés. Une fois la machine en marche, peu importe, la vérité triomphera.

 

Maxime Girardeau nous plonge dans les affres de la manipulation mentale et de l’intelligence artificielle. Un thème totalement d’actualité, et au vue des nombreuses situations que la société a traversées et traversera, que l’auteur aborde tout en vulgarisant l’aspect scientifique. 

 

Les rebondissements s’enchaînent, pas le temps de boire un café, et hop c’est reparti. Ce thriller dégage une incroyable énergie qui t’aspire sans t’en rendre compte. Un petit cataclysme à lui tout seul. 

 

En bref :
– T’as intérêt à le lire, de toute façon tu ne pourras pas y échapper !
– Un scénario de dingue et surtout audacieux
– Un thème d’actualité au cœur d’un intrigue policière de tonnerre
– Des personnages charismatiques
– Une structure du récit très intéressante et qui donne une dimension tout à fait appréciable
– Une immersion réussie
 
Un excellent coup de cœur ! Un combo parfait entre enquête, passion, amitié et folie ! Je ne m’en suis toujours pas remise. En tout cas vous ne serez jamais prêt à ce que vous réserve EGO !

 

Allez-y les yeux fermés !

 

Et moi je viens de découvrir un nouveau auteur que je ne suis pas prête de lâcher ! D’ailleurs il faut absolument que je lise PERSONA !

 

Ressens-tu mon enthousiasme ? Non !? Attends bouge pas je t’envoie EGO, il va t’expliquer :p 

SIGNATURES, un polar de Tom Clearlake.

POLAR

Éditions Moonlight


Margot Bellanger, psychocriminologue, se voit confier le dossier du meurtre sordide d’une femme, en région parisienne. Quelques jours plus tard, une autre victime est retrouvée morte dans la forêt de Sénart. Comme la première, son corps a été l’objet d’une mise en scène macabre.

Pour Margot et son équipe, le lien entre ces deux dossiers est évident. Il s’agit bien d’un même tueur. Et ce dernier semblerait s’attacher à faire de chacun de ses assassinats une œuvre d’art.
Les choses se compliquent quand le tueur entre en contact avec un journaliste pour l’envoyer sur le lieu de sa troisième composition.

Ma note : 3/5
Nouveauté 2022
412 pages
Disponible au format broché et numérique


MON AVIS

J’ai enfin sauté le pas. J’ai lu tant d’avis enthousiaste sur « sans retour » que je ne voulais pas passer à côté de ce nouveau roman.

 

Nous faisons ici la connaissance de Margot, psychocriminologue, autre terme pour désigner un profiler. Margot est une jeune femme au caractère déterminé. Têtue, elle ne manque jamais d’aller au bout et d’explorer ses pressentiments. Elle vit seule avec son oncle, un joyeux luron, gaffeur et qui n’en manque pas une. Margot a dû surmonter de nombreux traumatismes qui ont façonné l’adulte qu’elle est devenue. 

 

Une nouvelle enquête lui est confiée. Une jeune femme découverte mutilée dans un souterrain. Une autre dans les bois et voici une enquête hors norme. La mise en scène évoque l’art, c’est pour cela qu’elle se retrouve en sous-marin dans la plus prestigieuse école d’art de Paris. De fil en aiguille, les éléments se précisent, mais le tueur en série court toujours. Il aura fallu attendre qu’il contacte un journaliste pour que l’équipe mette les bouchées doubles. Mais le tueur guette sa nouvelle proie et il est prêt à tout pour l’attraper et l’apprivoiser.

 

Tom Clearlake nous propose un polar haletant et scabreux. Il faut dire que la citation de « l’enfant du cimetière’ du Sire Cédric, au début mais déjà dans l’ambiance. Si vous aimez le sang et compagnie alors vous allez être servi. Tom Clearlake ne lésine pas à la tâche et met un point d’honneur à décrire toutes sortes de mutilations et éviscérations. L’ambiance est « quelque peu » glauque, vous en conviendrez. Un polar original quant au scénario mais rien d’innovant sur la construction et intrigue. Le tueur en série est vraiment un psychopathe, un vilain psychopathe. En même temps quand tu découvres son enfance tu comprends pourquoi. Le physique va avec le costume. 

 

Ce polar noir ne s’apparente pas qu’à une course contre la montre. Tom Clearlake sort de son chapeau un élément assez intéressant et qu’il exploite avec suspense. 

 

SIGNATURES est un polar noir qui se lit avec frénésie. Une fois entrée dans la lecture, il est bien difficile de s’en défaire. Malgré tout je suis loin du coup de cœur. L’auteur explore, à mon goût, trop d’éléments qui finalement ont tendance à se répéter. La vie de Margot, celle du criminel et de l’autre personnage. L’auteur a voulu donné à son roman l’aspect d’un « true crime » est malheureusement je trouve que cela ne fonctionne pas spécialement. Il y a quelques incohérences notamment dans le profil du tueur en série sur ses actions finales et dans les certains rebondissements qui ne tiennent pas vraiment la route.

 

En bref :
* Une intrigue dérangeante
* Une histoire trépidante
* Des héros aux traits de caractère et psychologique bien détaillés
* Quelques redondances et incohérences
* Un style simple et qui nous plonge facilement dans l’horreur
 
Cette première rencontre n’a pas été à la hauteur de mes espérances. Malgré un bon moment de lecture je n’ai pas ressenti ses frissons et cette tension que j’aime retrouver dans les polars et thrillers. Certes je ne suis pas du genre à baisser les bras dès la première fois et je lirais donc le fameux « sans retour » que beaucoup ont plébiscité.

 

Connaissez-vous Tom Clearlake ?

JARDIN SECRET À PALERME, un roman de Valérie Mangin.

LITTÉRATURE CONTEMPORAINE

Éditions La Sirène aux yeux verts


Lorsque les filles de Sara arrivent à Palerme, elles ne reconnaissent plus leur mère. Sous le soleil de Sicile, quelque chose a manifestement changé. Petit à petit, Manon et Lisa vont comprendre que ce changement de lieu inopiné est loin d’être une fuite, et en découvrir les vraies raisons.
Sara est une femme meurtrie par une existence menée sous le joug du silence. Silence dissimulateur, silence réparateur, silence rédempteur qui doit un jour se briser pour faire place à la lumière : celle de la vérité, celle de la vie, celle de l’amour dans tout son éclat.
 
La révélation de Sara à ses filles, c’est d’abord la révélation d’elle-même, puis la célébration du lien mère-filles jusqu’ici terni par les non-dits et les affres d’un mariage raté.
Second roman de Valérie Mangin, « Jardin Secret à Palerme » est un chant-roman initiatique dont le personnage central est la Sicile, île solaire, île de beauté, de joie, d’amour et de liberté retrouvés.

Ma note : 3/5
2021
248 pages
Disponible au format broché


MON AVIS

Sara a vécu sa vie avec ce silence absolu, ce secret pesant et étouffant. 

 

Sara n’est pas partie sur un coup de tête. Sara est partie avec l’unique intention d’aller mieux et de vivre afin dans la paix et l’harmonie. 

 

Lorsque ces deux filles viennent la rejoindre sur la jolie île, elle est enfin prête à partager le terrible secret de son existence et ainsi donner l’occasion à ses filles de vivre pleinement.

 

Sophie Mangin explore les confins des secrets de famille et toutes les conséquences qu’ils engendrent. De sa plume poétique et au côté d’une héroïne en parfaite adéquation avec elle-même, Valérie Mangin nous invite à une certaine délivrance et apaisement.

 

Un roman tout en éclat et lumineux qui aborde un thème intergénérationnel : le poids des secrets. Ici la nature a une place importante et devient le témoin du changement. On peut entendre les oiseaux, sentir le frôlement du vent et les délicieuses odeurs de cette terre riche et accueillante. Elle décortique aussi les liens familiaux et leurs tensions souvent inexpliquées. Les non-dits et les silences ont cette incroyable facilité de modeler les souvenirs et les ressentiments.

 

En bref :
* Valérie Mangin explore un thème récurrent dans la littérature : le poids des secrets
* Une plume poétique qui nous invite au voyage des sensations et de la délivrance
* Un héroïne sur la route de l’acceptation et du partage
* Un décor délicieux
 
J’ai apprécié cette lecture malgré le style rigoureux. Je n’ai pas été transportée comme je l’aurais souhaité. Je n’ai pas été sensible à ces bribes de poèmes déminées ici et là. Je n’ai pas ressenti d’empathie, ne me permettant pas de vivre pleinement cette lecture.

 

Si vous connaissez ou souhaitez connaître Palerme, alors ce roman est fait pour vous. Valérie Mangin est généreuse sur les détails culturels.

 

FIRE ME UP, une romance de Anggie S. Roy.

ROMANCE CONTEMPORAINE

Éditions Harlequin – Collection &H Digital


Il enflamme ses sens… et embrase son corps.

 

Charlie est sûre d’une chose : il ne faut jamais mêler amour et travail. Ce genre d’histoire finit toujours mal, elle en est la preuve incarnée. Si elle n’avait pas fait l’erreur de sortir avec l’un de ses ex-collaborateurs, elle ne se serait jamais retrouvée à devoir accepter, en urgence, ce poste d’assistante de direction au sein d’une caserne de pompiers parisienne. Un lieu dont elle ne connaît rien, bourré de testostérone… et synonyme de tentations.
Car depuis son arrivée Charlie s’interdit de répondre aux avances de Tony, ce collègue dont le corps divinement sculpté suffit à la mettre dans tous ses états. Mais sa détermination commence déjà à faiblir, elle le sent. Tout chez cet homme l’attire : son regard incandescent, son charisme, sa répartie cinglante. Il pourrait être l’amant parfait. Si seulement elle s’autorisait un petit écart…

 

Ma note : 3/5
Nouveauté 2022
238 pages
Disponible uniquement au format numérique

 


MON AVIS

Charlie avait une vie idyllique à Bordeaux. Un petit ami idéal sur le papier mais tout autre dans la réalité. Sortir avec un collègue de travail c’est joué avec le feu surtout quand tu as le retour de flamme. Charlie décide donc de fuir sa ville natale et tout recommencer à Paris. Grâce à une amie, elle trouve rapidement une nouveau job et un petit appartement sympa. Un départ difficile et douloureux mais surtout symbole de renouveau.

 

C’est lors d’une soirée à laquelle son amie devait la rejoindre qu’elle fait la connaissance de Tony. Une soirée agréable et le feeling est au rendez-vous. Quand elle découvre qu’il a une carte de pompier professionnelle, elle prend ses jambes à son cou. Sa plus grande crainte entamer une nouvelle relation alors qu’elle démarre son job dans une caserne. Charlie est une gentille fille avec de l’aplomb et un certain répondant. Sa spécialité ne vivre qu’à moitié et rater de belles expériences de vie. Alors quand elle croise le sexy Tony à la caserne, elle a de quoi faire pour ne pas succomber à son charme irrésistible.

 

Tony a un tableau de chasse impressionnant. Sa profession ne laisse pas les dames insensibles et il sait très bien en jouer. Tony reste un homme sensible et protecteur et son petit cœur d’artichaut a déjà souffert.

 

Anggie S Roy nous offre une jolie romance courte où la séduction devient une arme redoutable. La tension grimpe crescendo alors que les personnages se résinent à éviter tout contact. Un terrible jeu du chat et de la souris s’installe et qui va durer tout au long du roman. Entre attirance et résistance, la vie devient un enfer à la caserne.

 

 

En bref :
* Une romance entraînante
* Une plume captivante
* Des personnages attachants et parfois énervants
* Une histoire simple et courte sans réelle surprise.
* Une histoire entre protagoniste compliquée
 
Une jolie découverte qui n’a pas su faire battre mon cœur de romantique. Une histoire aux rebondissements simples et sans réelle surprise j’aime quand les choses sont plus compliquées. Il n’y a pas de véritable problématique développé et de thèmes. L’amour est compliqué quand celui-ci est bafoué.

 

Je vous invite tout de même à vous faire votre propre avis.

BAD ADDICTION, une romance de Elena LD.

ROMANCE CONTEMPORAINE

Éditions Harlequin – Collection &H Digital

Tome 1/2

Il pourrait être sa plus grande faiblesse… ou sa plus belle addiction.
 
Les hommes ? Mélissa les évite le plus possible. Surtout après leur avoir vidé les poches dans l’ombre des boîtes de nuit. Ces dernières années, c’est le seul moyen qu’elle a trouvé pour assurer un avenir correct à son petit frère, dont elle a la charge. Et jusqu’à aujourd’hui elle n’avait encore jamais éprouvé le moindre remords.
Mais c’était avant qu’elle rencontre Hakim. Ce rappeur au regard sombre et à la voix suave ne devait être qu’une énième victime. Mélissa aurait déjà dû l’oublier, comme tous les autres. Pourtant, le frisson qu’elle a éprouvé en l’effleurant ce soir-là ne la quitte plus. Et sans qu’elle comprenne pourquoi une partie d’elle-même se sent attirée par lui. À tel point qu’elle en viendrait presque à risquer qu’il la démasque, simplement pour le retrouver…

 

Ma note : 2,5/5
Nouveauté 2022
387 pages
Disponible au format numérique uniquement

 


MON AVIS

Aujourd’hui j’entame une série d’avis pas spécialement folichons. Il y avait une éternité que je n’avais pas eu une vague de déception. 

 

Le résumé vend du rêve mais ça en restera là ! 

 

Mélissa est une cleptomane, enfin une pickpocket émérite. Elle ne fait pas cela par plaisir mais surtout pour subvenir à ses besoins et à ceux de son petit frère. C’est une solution radicale qui met du beurre dans les épinards. Il faut dire que son boulot de femme de ménage ne suffit pas à rembourser les dettes et à payer les autres besoins fondamentaux. Mélissa n’a vraiment pas eu de chance dans sa vie et on a rapidement l’impression que le sort s’acharne sur elle. Lors d’une soirée elle croise une ancienne copine et fait connaissance de la bande d’amis qui l’accompagne. La main aussi légère qu’une plume, Mélissa va dérober le portefeuille du seul homme qu’elle aurait mieux fait d’éviter. Hakim, chanteur du groupe, est un homme bien sombre et mystérieux. Alors quand il comprend que la belle Mélissa est à l’origine du rapt, il pète carrément la goupille.

 

Une rencontre ardente et les prémices d’une relation compliquée.

 

Elena LD nous propose ici une romance qui aborde les thèmes de la résilience, du pardon et de la confiance. Des thèmes forts auxquels je suis sensible, si seulement les personnages n’étaient pas eux, j’aurais pu apprécier, du moins autrement. Les personnages ont été mon plus gros problème. J’ai eu beaucoup du mal à m’attacher à eux et surtout ils m’ont mis les nerfs en pelote. Ils sont aussi arrogants et têtus l’un et l’autre donnant de nombreuses scènes de dispute. L’essentiel de cette romance réside dans des disputes incessantes et des réconciliations sur l’oreiller. Alors certes leur relation avance ainsi, à cloche pieds, mais c’est assez ennuyeux tout au long de l’histoire. Je ne suis pas du tout fan de disputes souvent puériles et surtout des gros coups de gueule. Deuxième point qui m’a irrité, cette romance est « issue » de la plateforme Wattpad dont je ne suis pas très fan. A 90% des cas, le texte est repris tel quel, sans travail éditorial et surtout avec des fautes d’orthographes qui font mal aux yeux. Alors je suis la première à faire de nombreuses fautes mais j’estime qu’il y a un minimum syndical à ne pas dépasser (tout de même !). Certes j’ai fini ma lecture car je ne suis pas du genre à abandonner mais je ne lirai pas le deuxième tome.

 

En bref :
– Des personnages qui m’ont rapidement sorti des yeux
– Une relation essentielle basée sur des disputes et des réconciliations sur l’oreiller
– Une plume addictive certes, mais beaucoup trop de scènes redondantes et des fautes d’orthographe
– Des thèmes abordés sympas
– Ca n’a tout simplement pas matché !