ET DANS NOS CŒURS, UN INCENDIE, un roman ado de Élodie Chan.

LITTÉRATURE JEUNESSE

Éditions Sarbacane – Collection Exprim’

Sélection #mespremieres68

L’histoire fiévreuse, acide et romantique de deux ados brûlés par la vie mais sauvés par leur rencontre…
Isadora a dans la poitrine une poudrière. Elle passe son temps à faire la gueule et voudrait cramer la terre entière. Tristan, lui, a mis son cœur à l’abri dans une cage en acier, si bien qu’à force de ne rien ressentir, il pourrait en crever.

Le jour de leur rentrée au lycée, ils tombent l’un sur l’autre dans les toilettes. Elle a foutu le feu à une poubelle, lui tente de se pendre au-dessus de la cuvette, et au moment où les yeux d’Isadora percutent ceux de Tristan où leurs fringues se frôlent où sa chair glacée à lui effleure sa peau brûlante à elle, tout change.

 

 

Ma note : 5/5
Nouveauté 2021
244 pages
Disponible au format numérique et broché

 

 


MON AVIS

C’est l’histoire de deux vies qui s’entrechoquent par inadvertance. La colère d’une vie contre l’absence de vie. La rage contre l’invisibilité. Le feu contre l’eau qui s’échappe. Isadora et Tristan sont deux facettes d’une pièce. L’une exubérante l’autre introvertie. 

 

Une rencontre macabre dans les toilettes du lycée. L’endroit ne se prête pas aux épanchements. Un sauvetage hasardeux un peu loufoque, prémices d’une histoire en dent de scie, maladroite. 

 

Elle le bouscule, lui l’observe.

 

Elle, crie, elle hurle sa rage.

 

Lui, écrit ses peurs, ses doutes et ses espoirs.

 

Une histoire fracassante, douloureuse et surtout une ode à la vie. Une vie d’une multitude de couleurs. Ils s’apprivoisent, se regardent, espèrent, se noient dans les regards, dans l’alcool, se tiennent par la main pour découvrir un monde hors norme. Un pas vers l’acceptation, vers la confiance, vers la délivrance.

 

Un roman ado à la mise en page incroyable comme c’est si bien le faire les éditions Sarbacane. Un roman où la poésie explose, fracasse, envoûte. Un roman relief qui accentue la plume d’une auteure au talent indéniable. Un roman essentiel et terriblement humain où les émotions sont au cœur d’un récit puissant et poignant. Un roman captivant, émouvant. Un de ceux qui te file les frissons.

 

Un roman à vivre. A explorer !

 

LES IMMÉMORANTS un roman ado de Solène Ayangma.

LITTÉRATURE JEUNESSE

Éditions Talents Hauts

Sélection #mespremieres68

« Vous êtes un immémorant. Suite à l’accident du laboratoire Nostraphen du 8 juillet 2012, vous avez perdu votre capacité à conserver vos souvenirs. À chaque entrée en sommeil paradoxal, votre cerveau détruit les informations emmagasinées durant votre éveil. Votre dernier souvenir remonte au jour de l’accident. »
 
C’est avec ce message déstabilisant que les 30 000 immémorants vivant au sein de l’Institut géré par Nostraphen, se réveillent depuis dix ans. Tous les jours, ils doivent se plier à des tests visant la mise au point d’un remède à leur mal. Mais en réalité, Nostraphen recherche un sérum de vérité et se sert des immémorants comme cobayes.
Quelques chercheurs résistants, parmi lesquels Emma Lande, ont mis au point, en secret, un traitement qu’ils décident d’administrer à quatre immémorants choisi pour leur personnalité forte : Ren, Maéna, Colette et Daniel.

 

 

Ma note : 3/5
Nouveauté 2021
299 pages
Disponible au format broché

 

 


MON AVIS

Imaginez, par une journée ensoleillé, votre vie change radicalement. Vous venez de vivre les dernières heures que vous vous souviendrez tout le reste de votre vie. Chaque jour qui passe, s’efface pendant votre sommeil. Imaginez tous les réveils que vous avez enduré, toujours dans le même mutisme et interrogation. Imaginez que les années s’écoulent. Imaginez que votre vie vous soit volée.

 

Ren, Maéna, Collette et Daniel sont le symbole d’un monde nouveau, d’une liberté. Ils détiennent la solution mais pour qu’elle ait une signification, Emma Lande doit braver les interdits. Les faire fuir à tout prix, loin d’ici pour que tout s’arrête enfin.

 

Roman polyphonique, l’auteure nous plonge dans un roman terriblement efficace et surtout violent. Les êtres humains n’ont jamais été aussi sombre, malsain, détraqué. Tour à tour les personnages sont dépeint : leurs défauts et qualités, leurs parts sombres, leurs espoirs, leurs peurs. Tous ces éléments définissent les personnages d’une manière assez pesante j’avoue. Comme si à eux quatre ils devaient impérativement être ces héros. Il y a ce quelque chose de passif-actif qui m’a terrorisé. Les rebondissements sont nombreux et d’une certaine manière haletants. Sinon les thèmes sont intéressants. L’auteure aborde le libre arbitre, la liberté, la privation, les expériences scientifiques, la chair humaine, l’égoïsme. C’est une lecture qui m’a fait souffrir littéralement. Plus j’avançais et plus j’avais peur de découvrir l’abominable. Ce malaise a persisté tout du long et je n’ai pu ou su apprécier cette lecture comme il se doit.

 

En bref :
– Un roman ado saisissant et violent
– Des personnages à vif
– Une thématique puissante et nécessaire

 

N’hésitez pas à vous faire votre propre avis. 

LES ENCHANTERESSES, Livre 1 : Le grimoire volé, un roman ado de Sophie Gliocas.

FANTASTIQUE

Éditions Hachette

#Mespremières68


Imaginez pouvoir vous protéger de vos harceleurs. Imaginez pouvoir vous venger d’eux, sans avoir à bouger le petit doigt. Séduisant, n’est-ce pas ? C’est ce que pensaient Bleuenn, Flora et Lizig… du moins, jusqu’à ce que ça aille trop loin.
En trouvant un grimoire dans la forêt de Brocéliande, ces trois filles que tout oppose n’auraient jamais pensé que ses incantations marcheraient vraiment. Et puis, leur vie a basculé et elles sont devenues des Enchanteresses…
 
Ma note : 5/5
Nouveauté 2021
369 pages
Disponible au format numérique et broché


MON AVIS

Bleuenn a toutes les meilleurs raisons du monde de haïr son père. Quitter Paris pour ce village aux abords de la forêt de Brocéliande est la pire chose qu’il lui soit arrivée. Ses amies parisiennes l’ont vite oubliée. Sa petite sœur est un vrai pot de colle et son père se la joue moralisateur à la moindre opportunité. Quant à sa mère, c’est un mystère. La rentrée au lycée s’avère une corvée insurmontable. Elle ne connaît personne et être la petite nouvelle est une situation qu’elle aura du mal à gérer. Impossible de se soustraire à ce rituel concernant la rentrée, c’est l’âme en peine qu’elle se rend à son nouveau lycée.

 

Très vite elle se fait une opinion sur celles et ceux à éviter. Le lycée est une véritable jungle où devenir une proie est bien plus rapide que l’on ne pense. Cependant et malgré toutes ses appréhensions, Bleuenn rencontre Flora. D’origine africaine, elle ne passe pas inaperçue et son intelligence lui vaut tout un tas de sobriquets. C’est lors d’une sortie dans la forêt de Brocéliande que Lizig se greffe au duo. C’est à partir de ce moment que leur vie va basculer. La forêt de Brocéliande recèle de nombreux secrets.

 

Ce trio est vraiment improbable. Lizig est l’ancienne fille populaire, Flora est l’intello et Bleuenn la petite nouvelle. Pourtant elles ont en commun la colère qu’elles vouent littéralement à deux lycéens. Leur objectif se venger et le grimoire en leur possession va les aider à assouvir leurs sentiments d’injustice, quitte à libérer les enfers sur le lycée.

 

Voici un roman ado totalement addictif. Sophie Gliocas nous plonge dans un monde où la magie et légendes existent toujours. Les trois filles et bien malgré elles, vont y être confrontées. Outre cet aspect, l’auteure aborde le harcèlement scolaire et ses dérives qui vont pousser les filles à franchir la ligne rouge. Un roman ado dingue qui aborde un thème concret et réel tout en insufflant cette part de magie qui devient une béquille, certes branlante, mais d’un soutient sans faille. Ce premier tome pose les bases d’une histoire qui va bien au-delà d’une histoire de vengeance. Des questions demeurent toujours à la fin concernant ce grimoire, pourquoi elles, la mère de Bleuenn et cette druidesse qui sera peut-être leur guide. Les héroïnes ont toutes le sale caractère des adolescentes qui ne rêvent que de devenir des adultes. Des clashs, des cris, des rancunes, des rires, des larmes et des bouderies rythment leur amitié. L’entraide et le soutien restent néanmoins leurs armes inébranlables et communes. D’autres amitiés voient le jour et se poursuivront certainement par la suite.

 

En bref :
* Trois filles différentes réunies par la colère et la vengeance
* De la magie et des sorts puissants
* Des scènes angoissantes
* De nombreux rebondissements
* Un fil rouge à suivre dans les autres tomes
 
J’ai complètement craqué pour cette lecture. Elle aborde un thème d’actualité contrecarré par cette magie venue d’ailleurs et une amitié indéfectible. Une plume fluide et addictive qui nous fait vivre de nombreux rebondissements. J’ai vite été prise dans cette incroyable aventure aux côtés de ces trois filles un peu perdues et qui ne mesurent pas la portée de leurs actes. Un roman surprenant et haletant. Une fois commencée, il m’a été impossible de lâcher cette lecture. Aurai-je été envoûtée !?

 

Un roman 100% aventure et 100% magique.

 

Les trois filles nous réservent encore des surprises. Ca tombe bien le tome 2 est sorti !

 

LE SECOND SOUFFLE, un roman ado de Gilles Marchand et de Jennifer Murzeau.

LITTÉRATURE JEUNESSE

Éditions Rageot

Mes premières 68

Ulysse, 16 ans, vit avec d’autres sous la coupole protectrice du Centre, dont il n’est jamais sorti. Dehors règne la Bête. L’extérieur est hostile, empoisonné. Les enfants gravement asthmatiques, à la santé précaire, sont encadrés par des médecins.
Ava, elle, habite Paris. Elle milite pour la planète avec sa meilleure amie Nour.
Un jour, elle découvre un terrible secret. Le moment de l’impact est venu.
Ava et Ulysse incarnent une histoire commune, celle du changement.

 

Ma note 5/5
Nouveauté 2021
pages
Disponible au format numérique et broché

 


MON AVIS

Allez donc savoir pourquoi j’étais persuadée que ce roman était un roman d’anticipation. Je crois que le résumé m’a bien berné.

 

La rage accrochée au bide, la liberté comme ligne de mire, Ulysse et Ava ont cela en commun même s’ils ne se connaissent pas.
Ava est branché écologie, anticapitaliste. Son truc : sauver le monde et cela commence par des petites actions et manifestations.
Ulysse sa seule motivation est de voir le monde derrière ces murs gris et aseptisés.
Mus par cette grande conviction, chacun va foncer dans le tas avant de se rencontrer.
Entre naïveté et engagement, ce duo improbable va défier toute logique.
Un roman court et entêtant où la force devient le moteur essentiel d’un monde bancal et en survie.

 

J’ai eu un immense coup de cœur pour ce quatre mains qui nous plongent dans ce roman où toutes les vérités sont bonnes à entendre. Un roman engagé, profond où l’espoir est dans ces petits trucs impensables. La jeunesse contre le monde capitaliste est un monde utopique et dangereux. Un monde pourtant merveilleux et bienveillant. Une héroïne survoltée. Un héros humilié et blessé par la folie humaine. Une quête extraordinaire.

 

En bref :
* Un quatre mains qui fonctionnent à merveille
* Des personnages haut en couleur portés par la rage de vivre et par l’envie de construire un monde proche de la nature
* Une quête mêlant engagement et dénonciation
* une histoire haletante et extraordinaire
* Des thèmes abordés et cruciaux : écologie, capitalisme, liberté, environnement, anthropocène
 
Une jolie découverte grâce à « Mes première 68 ».
Un roman sublime notamment par les messages véhiculés et surtout portés par des personnages avides d’un monde meilleur.

JUSTICE SAUVAGE, un roman de Gaspard Flamant.

LITTÉRATURE JEUNESSE

Éditions Sarbacane – Collection Exprim’

#Mespremieres68

Après le percutant Shorba (finaliste des Pépites de Montreuil 2018), Gaspard Flamant signe un véritable brûlot, tenant à la fois de la comédie de potes et du thriller d’aventure !
Sur le bord d’une route, pourchassée par une moto, une femme court pour ne pas mourir. Elle est sans papiers, et vient d’échapper à un réseau de prostitution.
Deux hommes la sauvent, in extremis. Ils n’ont pas des allures de héros classiques : un braqueur en promenade et un étudiant plutôt paumé. Faute de mieux, ils la cachent au milieu des caïds des quartiers Nord de Marseille. Mais ni Fatoumata ni Malik et Zinga n’ont l’intention de se contenter de fuir. Alors, aidés par tout ce que la France compte de marginaux et de têtes brûlées, ils vont remonter une à une les étapes qui ont conduit leur nouvelle amie en enfer. Parce que quand des fascistes s’associent aux proxénètes pour chasser les migrants, le trio ne voit qu’une seule solution : course poursuite, fusil à pompe et justice sauvage.

 

Ma note : 3/5
2021
208 pages
Disponible au format broché et numérique

 


MON AVIS

La couverture m’a immédiatement fait penser au film de Quentin Tarantino « Kill Bill ». Ce jaune et ces silhouettes noires ont de quoi attirer l’attention et le résumé finit de convaincre.

 

Gaspard Flamant nous plonge dans le côté obscur de la vie du quotidien. Un gitan au grand cœur et voleur de poules à ses heures perdues, un blanc-bec, Malik, qui se cherche dans cette vie qui ne lui convient vraiment pas et Fatou, une Ouagalaise (Burkina Faso), qui débarque telle une furie fuyant un proxénète furieux.

 

Cette rencontre va bouleverser leur vie. Un trio improbable et qui pourtant se voue un respect sans faille et une admiration sans limite. Peu à peu, ils se dévoilent tout au long de ce périple qui prend des airs de vengeance à la sauce marseillaise. Entre une grotte où vivent des reclus de la société, un appartement de la cité phocéenne et une station de skis, planquez-vous, les balles fusent.

 

C’est intrépide, acide et tonitruant. Un roman où les gangsters sortent fleur au fusil et viennent défendre une cause inattendue. On parle d’immigration et de prostitution avec une certaine honnêteté qui défrise. On appréciera la candeur qui s’engouffre dans ce monde sombre et dangereux. Avec cynisme et humour, les personnages détonnent dans cet univers où la règle de Talion est irrévocable.

 

En bref :
* Un roman ado déjanté
* Deux thématiques abordés : la prostitution, l’immigration
* Trois anti-héros qui débordent d’énergie et d’imagination
* Un univers sans foi ni loi
* Un gang qui prend position sur une question universelle et humaine
* Un scénario acide
* Un roman sociétal abordable pour les plus jeunes lecteurs
 
Un roman ado très intéressant et qui ouvre le débat sur les sujets développés. D’actions en action, l’histoire s’étoffe vers un final qui colle à la perfection à l’état d’esprit de l’équipe. Personnellement, je me suis régalée.

 

CORENTINO, un roman ado de Benjamin Lesage.

LITTÉRATURE JEUNESSE

Éditions Courtes et Longues – Collection Roman Ultraviolet

Mes premières 68

Corentino est cocotero. Tous les jours, au domaine colombien des Milcoco, il grimpe en haut des arbres pour en couper les fruits. Il n’est pas malheureux, mais l’ailleurs l’appelle : la terre natale de son grand père, la France ! C’est décidé, il ira, caché dans un conteneur.

L’auteur nous embarque en Colombie, sur les pas d’un tout jeune homme plein d’espoir d’une autre vie. Inspiré d’une histoire vraie, la justesse du texte et du propos rend ce récit captivant et laisse la place au personnage, aux sentiments qui le traversent et aux épreuves auxquelles il sera confrontées.
Benjamin Lesage noue avec réalisme deux facettes de la même histoire, celle d’un petit garçon qui veut partir à l’aventure et celle d’un jeune homme enfermé dans les limbes des services de l’immigration française.
Benjamin vit actuellement dans un éco-village, son quotidien est partagé entre le jardinage, la construction écologique et les moments partagés avec sa famille et les autres résidents. Entre deux coups de marteau et les semis, il écrit des livres.
Son premier roman Les Étoiles qui meurent dans le ciel a été publié en 2020 aux Éditions courtes et longues. Il rencontre un vif succès et a été sélectionné pour de nombreux prix.

 

 

Ma note 4/5
2021
176 pages
Disponible au format numérique et broché

 

 


MON AVIS

Il s’appelle Corentino, et ceci est son histoire. Une histoire pour les enfants, ceux qui grandissent et qui ont déjà trop grandi. Une histoire sans véritable début et sans véritable fin.

 

Je découvre pour la première fois les éditions Courtes et Longues ainsi que l’auteur Benjamin Lesage. Ce dernier nous offre une lecture poignante et enrichissante.

 

Corentino est né sur cette plage loin de tout où les cocotiers sont le gagne-pain de toute la communauté. Lorsqu’il est en âge, il devient le meilleur cocotero, grimpant là-haut découpant le précieux fruit. Puis le soir venu il aime s’asseoir sur le ponton et regarder ces lumières qui dérivent au loin tel un mystère. La paradis a un goût acre lorsqu’on ne connaît pas l’ailleurs et Corentino a envie de voir le monde et plus précisément le Paris de son grand-père.

 

Un voyage chaotique l’attend !

 

Benjamin Lesage nous plonge dans une quête ubuesque. Une certaine générosité et naïveté touchante découlent de ce jeune homme aux grand rêves confronté à la méfiance, au refus, à l’intolérance et à une certaine méchanceté. L’auteur observe, décrit, narre une histoire fracassante. Une parmi des milliers. Une histoire de couleur, d’origine. Une histoire où l’ailleurs n’est qu’un fade paradis, une illusion téméraire où les esprits étriqués derrières leurs papiers issus du système inhumain. La peur, l’incompréhension côtoient cet esprit singulier, pur, qui ne souhaite que s’installer à la terrasse vu dans ce vieux film où la vie semblait merveilleuse. Un roman ado très enrichissant et qui ouvre le débat sur l’immigration et ses raisons.

 

J’ai beaucoup apprécié le déroulement de cette aventure. La manière dont l’auteur s’empare du sujet avec une honnêteté sans faille. Son accroche est terriblement efficace et son héros tellement attachant. Son aventure devient naturellement la nôtre. Une plume empreinte d’une multitude d’émotions qui m’a fait frémir.

 

Un étonnant roman à découvrir pour tout un tas de belles raisons !

 

En bref :
* Un roman ado à lire dès 14/16 ans sans aucun souci
* Un thème sur l’immigration percutant
* Un anti-héro attachant et très sympathique
* Un roman interrogeant le lecteur sur notre société
* Une très belle découverte