DEMI-VIE, Tome 4 : Origines, un roman de Magali Laurent.

ROMAN D’ANTICIPATION

Éditions De Mortgane

Tome 4/4

Sauver l’humanité et protéger la Terre… à n’importe quel prix.
À dix-neuf ans, Christopher quitte Pittsburgh avec sa tante Olivia et sa cousine Madison. Leurs conditions de vie déplorables les poussent vers le Jardin de Toronto, ouvert depuis peu, en quête d’une existence paisible, loin de la pauvreté et de la famine. Mais Chris, sceptique, demeure vigilant. Il se méfie des promesses et des beaux discours de la Nouvelle Cité mondiale.

Très vite, ses craintes se concrétisent. Une jeune femme blessée fait irruption sur leur route. Les gens qu’ils croisent ont un comportement dérangeant. Les animaux se mettent à les attaquer sans motif. Le danger plane et la mort, terrible prédatrice, rôde autour de leur groupe.
Chris n’a qu’une idée en tête : protéger les deux personnes les plus importantes à ses yeux. Mais il y a aussi cette inconnue, si privilégiée et pourtant si humaine, qui le bouleverse…
Une puissance impitoyable est déjà à l’œuvre, plongeant ce qu’il reste du monde dans le chaos. Emporté malgré lui dans la tourmente, le jeune homme a beau lutter de toutes ses forces, il avance inexorablement vers son destin.

 

Ma note : 5/5
Nouveauté 2022
406 pages
Disponible au format numérique et broché

 


MON AVIS

J’attendais avec une véritable impatience la sortie de ce dernier tome.

 

Demi-Vie est une saga d’anticipation qui nous plonge dans un monde où vivre en dehors de ces îlots de vie est impossible. Pour que les ressources vitales ne s’épuisent pas rapidement, la population de ces bulles ne vit qu’un mois sur deux. Ce nouveau mode de vie entraîne quelques complications mais cela semble, pour les hauts dirigeants, le seul moyen de préserver l’espèce humaine. Si les trois premiers tomes mettent en scène une certaine rébellion, le quatrième tome se concentre sur les origines.

 

Je rentre rapidement dans ma lecture. Malgré mon erreur d’inattention au départ (toujours à cause des personnages) je rattrape vite le fil pour mieux savourer.

 

Ce quatrième tome est une sacrée dinguerie. Je le trouve très différent des autres. Comme si ce tome était une évidence, qu’il coulait de source et que tous les rebondissements s’enchaînent à la perfection.

 

Les personnages ont un attrait particulier. Une aura envoûtante, une manière d’être qui te captive pour ne plus te lâcher. C’est le genre de lecture qui te coupe le souffle à chaque chapitre et que tu vis intensément. La tension monte crescendo. Les enjeux deviennent vitaux. Je me suis retrouvée à pleurer, à crier, à jurer, à courir, à prier, à maudire toute l’humanité. J’ai été en parfaite osmose avec cette lecture. Une fusion sensationnelle.

 

Comme le titre de ce tome le dit, il pose les bases de toute la saga. De nouveaux détails apparaissent et notamment tout ce qui concerne l’état d’esprit des personnages. Le sentiment d’injustice est puissant surtout face à l’horreur créée. Magali Laurent délivre de nombreuses réponses sur le pourquoi du comment finalisant ainsi sa saga.

 

Faut-il lire le quatrième tome avant les autres ? Je me suis posée la question et j’en ai conclu que non car vous ne pourriez pas l’apprécier autant. Alors si cette saga vous interpelle, lisez là dans l’ordre !

 

En bref :
– Un 4eme tome clôturant à merveille la saga
– Des personnages attrayants et terriblement attachants
– De nombreux rebondissements et actions
– On frôle l’apocalypse
– Un 4eme tome subjuguant
Si j’avais beaucoup aimé les trois premiers tomes le quatrième est un sacré coup de cœur. J’ai été captivée dès le départ et je n’ai pas pu lâcher ma lecture.

 

Un phénomène étrange s’est produit, c’est lorsque tu fais corps avec le livre et que tu vis tout intensément et que tu sors de cette expérience totalement secouée.

 

Une saga qui se termine en beauté ! (sauts de joie)

 

DEMI-VIE, Tome 3 : Ravages, un roman ado de Magali Laurent.

DYSTOPIE

Tome 3/4

Éditions de Mortagne


Le sacrifice d’Ysia a engendré le chaos. Dans un monde à la dérive, l’amour peut rapidement mener à la haine. Le Perfecto est tombé, ce qui a plongé le Jardin dans l’anarchie. Conscient du danger qui plane sur certains de ses membres, le groupe de Citoyens dirigé par Sacha franchit le champ de force, dans l’espoir de trouver une vie meilleure à l’extérieur.
Mais cette existence est-elle seulement possible ? Semée de mort et de violence, leur route les conduit à un bâtiment inquiétant. Pour percer les mystères de cet endroit, Sacha et ses camarades doivent s’allier à des rebelles qui vivent dans la forêt avoisinante, des individus ayant résisté à la demi-vie imposée il y a de nombreuses années. Toutefois, les intentions du chef de ces Affranchis restent difficiles à cerner, et lui faire confiance pourrait être risqué. L’ordre établi par la Nouvelle Cité mondiale a engendré des ravages incommensurables que le groupe de Sacha veut fuir à tout prix. Mais une poignée de Citoyens perdus peut-elle vraiment donner naissance à un peuple libre ?

 

 

Ma note : 4/5
Nouveauté 2022
404 pages
Disponible au format broché et numérique

 

 


MON AVIS

Ce troisième tome aurait pu très bien être le dernier, mais comme le souligne l’auteure il y avait, encore, matière à explorer. Est ce que j’aurais aimé cette fin ? Je dois vous avouez franchement que non. Un fin bien trop idyllique, bien trop douce, bien trop lisse, bien trop évidente. Finalement cette fin ne correspondait pas à mon état d’esprit dans lequel j’ai été plongée tout au long de la lecture.

 

Ce troisième tome se veut totalement explosif et pas seulement. Magali Laurent explore avec une certaine aisance la condition humaine et ses limites. Le libre arbitre devient une arme fatale dans ce monde régit par une dictature obscurantiste. Au travers de tous ces rebondissements il y a cette idée de libre arbitre, de mesurer la conséquence des actes, de l’ignominie et de la barbarie. Que vaut une vie ? Que vaut une demi-vie ? Et en quel nom les libertés doivent être contrôlées, séquencées, limitées ?

 

Toujours au travers de ses personnages qui gagnent en maturité, Magali Laurent nous fait vivre une aventure au-delà de l’espérance, de la volonté, de l’esprit. Une saga qui ouvre le débat sur un hypothétique avenir où l’homme pourrait perdre sa place suprême, sur l’écologie, sur la capacité à admettre les défaillances humaines et sur les moyens mis en place pour une adéquation universelle.

 

 
En bref :
* Une saga où les rebondissements sont nombreux ;
* Une dystopie qui mène vers la réflexion ;
* Des personnages qui évoluent sans cesse en fonction de leurs valeurs, convictions et espérances ;
* La vie au centre d’une histoire captivante
* Le libre arbitre comme arme.
 
Dans l’ensemble j’aime beaucoup cette saga. J’en attends beaucoup du quatrième et dernier tome. A découvrir !

DEMI-VIE, tome 2 : Révolte, un roman de Magali Laurent.

DYSTOPIE

Éditions De Mortagne

Tome 2/4

Leur existence n’est qu’un mirage. Et la réalité s’avère aussi cruelle que la vie de l’autre côté de la frontière. Prisonnière de Perfecto, une entité dangereuse, Ysia prend rapidement connaissance du destin effroyable qui lui est réservé. Résolue à se libérer, elle déterrera des vérités qui dépasseront ses craintes les plus vives. Sacha et Driss, quant à eux, s’organisent pour lui venir en aide.
Mais l’intelligence artificielle qui contrôle le Jardin ne compte pas leur faciliter la tâche. À l’extérieur du champ de force, un jeune homme combatif tente de subsister, seul, dans un monde hostile peuplé de Prédateurs. Poursuivi par ses remords, il se questionne. Devrait-il abandonner ? Ou se battre pour survivre malgré la peur, les doutes et le désespoir ? Et si leurs destins à tous étaient liés ? Doivent-ils renoncer ? Ou essayer de sauver ce qui peut encore l’être ? La grande révolte du passé a bouleversé l’équilibre de la planète. Celle du présent impliquera de lourds sacrifices.

 

 

Ma note : 4/5
Nouveauté 2021
378 pages
Disponible au format numérique et broché

 

 


MON AVIS

C’est avec un immense plaisir que je retrouve ce second tome pour de nouvelles aventures d’Ysia et de ses ami.es.

 

Ce second tome est placé sous le signe des révélations. Ysia découvre les coulisses du Perfecto et cela dépasse tout entendement. Malgré ce grand bouleversement qui remet en cause largement les préceptes inculqués, Ysia trouve la force surhumaine de surpasser sa peur. Son courage exemplaire, sa ténacité et son entêtement la pousseront à prendre des décisions irrévocables pour le bien de la population du Jardin.

 

D’un autre côté, Sacha et Driss continuent à délivrer la population de cette machination infernale. Ils prennent de nombreux risques et mettent tout en œuvre pour qu’enfin le Jardin retrouve la paix, ou du moins de ce qu’il s’en approche le plus. Ils font la rencontre d’un groupuscule qui sera un atout précieux dans leur démarche.

 

Et puis d’un autre côté, l’on découvre le monde extérieur périlleux, désolant et sauvage. Au travers des yeux de Mars, un jeune adolescent seul et attristé par la perte de ses proches, on entrevoit l’horreur qui jalonne des paysages hostiles.

 

Ce second tome est sous le signe de l’action. L’annonce de nouveaux éléments parfont l’atmosphère davantage angoissante. L’action est au cœur des rebondissements et ils sont nombreux. Le personnage d’Ysia gagne en maturité et fait preuve d’un courage exceptionnel. Les pièces commencent à se mettre en place et offre un chouette moment de lecture. Il est très difficile d’en parler sans rien vous spolier. Ce que je retiens de ce second tome ce sont les nombreuses surprises, une écriture toujours rythmée et des rebondissements étonnants. Honnêtement, je ne sais toujours pas où l’autrice veut nous amener, mais, elle nous y amène avec perte et fracas, j’en suis sure et c’est génial.

 

Un second tome très différent du premier avec des personnages attachants et persévérants dans un monde qui tend à s’émietter de toute part ! Une dystopie aussi dérangeante que foudroyante. Un monde sans pitié où l’espoir repose dans les mains d’adolescent.es.
 

DEMIE-VIE, tome 1 : Rupture, une dystopie de Magali Laurent.

ROMAN D’ANTICIPATION

Éditions de Mortagne

Tome 1/4


La vie à temps partiel. Un mois d’éveil pour un mois de sommeil. Tel est le prix à payer pour survivre dans la Nouvelle Cité mondiale. Tout juste âgée de seize ans, Ysia doit quitter ses parents et devenir une Citoyenne à part entière. Beaucoup de changements rendent sa nouvelle réalité difficile : sa superviseuse est une femme froide et intransigeante, l’un de ses collègues l’épie pour une raison qu’elle ignore, et l’état de santé de son amie Kat se dégrade à vue d’œil, tout comme celui des autres habitants de son quartier.

Et si tout cela était lié ? Que manigance le pouvoir en place ? Et qui est Driss, cette personne vivant à contretemps d’Ysia et partageant sa chambre ? Le Jardin où habite la jeune fille est une mécanique qui a fait ses preuves, mais quand l’intelligence artificielle au service des Citoyens se met à dérailler, c’est tout le système qui bascule. La rupture est proche. Le monde tel que le connaît Ysia touche peut-être à sa fin.

 

Ma note : 4/5
Nouveauté 2021
360 pages
Disponible en numérique et broché

 


MON AVIS

Je suis très heureuse de retrouvée l’auteure canadienne, Magali Laurent, pour cette nouvelle saga qui je crois se déroulera sur quatre tomes.

Imaginez notre monde dans une bulle, coupé depuis des siècles de l’extérieur. La survie des Citoyens et Citoyennes dépendent de leur vie, celle qu’ils vivent  à mi-temps. Un mois d’éveil pour un mois de sommeil. Ainsi va la vie dans la Nouvelle Cité mondiale. Dès 16 ans, les enfants deviennent des adultes séparés alors de leurs parents. Une vie de labeur les attend. Les filles ont le métier de leur mère et les garçons de leur père. Il n’y a pas de choix possible. Leur vie est rythmée, surveillée, dirigée par le Perfecto. Inatteignable, mystérieux, le Perfecto est une entité à part entière qui permet de faire vivre la cité dans des conditions optimales.

Ysia a enfin 16 ans et une nouvelle vie l’attend loin de ses parents qu’elle chérit. Un long trajet l’attend et à son arrivée, elle est accueillie par une barre d’immeubles, ses nouveaux quartiers. Elle rencontre Kat sur le quai de la gare. Une belle amitié naît mais le travail et des points de vue divergents vont les éloigner et notamment concernant l’utilisation du Clairécran, le futur de nos smartphones. Tout le monde est captivé par les émissions diffusées et autres programmes. Ysia n’est pas du tout attirée par cet écran qui a son sens coupe tout le monde de la réalité. Elle préfère dessiner ou lire. Ysia est une jeune plein de bon sens, très maladroite, altruiste, gentille, prévenante et surtout inquiète de voir son entourage sombré dans un inquiétant marasme. Le dessin permet d’oublier un temps toutes ses questions incessantes et ses soucis. Sa cheffe ne la porte pas dans son cœur et son second semble la surveiller. Sans compter sur cette étrange correspondance avec la personne qui vit ici, dans sa chambre, quand elle dort.

Un mois vient de passer, un nouveau mois dans le noir mais quand ce dernier se clôt rien ne va plus dans la cité. Il est temps pour elle de découvrir l’étrange vérité et de courir vite, très vite.

Ce premier tome de cette saga plante un décor totalement surréaliste. Un monde qui vit à deux vitesses et gouverné par ce qui ressemble à de l’intelligence artificielle. Un monde sinistre et lugubre où le quotidien est martelé par des slogans inquisiteurs. Dans la cité fleurissent ici et là des îlots de bonheur : le quartier des familles, une forêt, une serre. Rien n’est accueillant ni chaleureux. Magali Laurent nous plonge dans un futur anxiogène. Ysia est une belle lumière dans ce futur dérangeant. Elle va être confrontée à de surprenant événements et faire la connaissance de personnes qui la suivront sans hésiter.

Ce premier tome pose les bases d’une histoire très originale. L’atmosphère est suffocante et nous porte vers une fin inattendue. Magali Laurent aborde le thème de la famille, de l’amitié, de l’emprise des écrans, de l’écologie et du libre arbitre. Les personnages ne sont pas extravagants et restent humblement simples. Un roman qui se lit très rapidement tant j’ai été prise par le scénario. Le départ est un peu lent à se mettre en place mais sur la fin le rythme change radicalement. L’univers de la dystopie est totalement maîtrisé.

Un roman totalement dans l’ère du temps.

Une chronique de #Esméralda

B.O.A. tome 2 : Couples maudits de Magali Laurent.

 
[ DYSTOPIE / FANTASTIQUE – Nouveauté 2018]
Tome 2/3
Editions de Mortagne
458 pages
Ma note : 5/5 mention « à découvrir »
Lien Kindle

 

Le résumé :

 

La loterie est terminée.
Le cauchemar commence.
Après avoir survécu à la loterie dont ils étaient les prix, Oxana, Alexandre, Cléo, Denys, Samantha et Kim se retrouvent face à la réalité de leur condition d’esclaves.
A cette étape du jeu, ils ne peuvent plus compter que sur eux-mêmes. Livrés en pâture à leurs propriétaires BOA, ils doivent réprimer les sentiments qui les animent et trouver la force de surmonter cette nouvelle épreuve.
Mais comment lutter dans une ville dont on ne connaît pas les règles ? Le pacte conclu avant le tirage sera-t-il leur seule option ?
Le futur s’annonce sombre, et devenir des Charognards pourrait être l’unique voie les menant à la liberté…

 

Mon avis :

 

Si t’es fan de dystopie qui sort des sentiers battus, c’est la trilogie que tu dois absolument t’offrir pour Noël.

 

Il n’y a pas à dire, l’univers de Magali Laurent a tout pour séduire. Un monde post-apocalyptique où les humains considérés comme des sacs à sang et ont comme unique utilité celle d’éponger la soif des BOA, sortes de vampires. Je trouve ce mélange entre dystopie et bit-lit tout à fait génialissime. De plus la plume de l’autrice est remarquable et tout aussi addictive !

 

Après un premier tome qui pose les bases de l’univers de Magali Laurent où elle expose les différents groupes (humains, BOA et Charognards, vilaines bêbêtes qui ont tout du zombie (pour te donner une image prend ceux du film « Je suis une Légende »)), présente ses personnages. Dans le tome 2, l’autrice rentre directement dans le sujet. Les trois couples rejoignent leurs gagnants de la loterie. Ces six jeunes adolescents sont loin de se douter alors, que leurs vies vont prendre un tournant radical.

 

Oxana et Alexandra se retrouvent auprès d’un propriétaire qui fait parti des rangs de la résistance. Il est facile de croire que tout ira pour le mieux pour eux. Mais que nenni : ils seront confrontés à des situations totalement inédites, leur moral sera mis à rude épreuve. Les blessures psychologiques et physiques sont nombreuses. Leurs ténacités sont remarquables mais extrêmement éprouvantes.

 

Cléo et Denys se retrouvent dans un manoir totalement inimaginable et sordide dirigé par un BOA qui ne connait ni pitié ni indulgence . Entre complots et manipulations, épreuves et tortures, leur  vie est un véritable enfer. Cauchemars incessants, leur survie ne tient qu’à un fil.

 

Samantha et Kim ont eu la chance d’avoir un propriétaire indulgent et respectable. Il se soucie vraiment d’elles et leurs apporte soutien et réconfort. Mais là aussi rien ne se passe comme prévu.

 

Ce second tome n’a absolument rien à voir avec le premier. Il en ressort beaucoup de violence, des scènes insoutenables ou tortures et sévices sont décrites avec beaucoup de détails. Il est possible que ce point refrène quelques lecteurs. Personnellement il ne m’a pas du tout dérangé ou rébuté. L’atmosphère qui s’en dégage est vraiment glauque. Les personnages sont aspirés dans une spirale destructrice, éprouvante et cauchemardesque. L’auteur n’a vraiment pas choisi la simplicité. J’aime beaucoup quand l’auteur ose prendre des risques. Quelques notes d’espoirs transparaissent de temps en temps, mais elle sont vraiment vite englouties. Les rebondissements s’enchainent laissant peu de temps aux lecteurs de respirer. Les traits de caractères des personnages sont davantage approfondis. J’ai mieux appréhender les tenants de cette histoire totalement pittoresque et déjantée. Et que dire du final, OMG …. ! J’attends avec impatience la suite !
 
B.O.A. est résolument un page turner ! Je n’ai qu’un conseil : ACCROCHE TOI ….. ACCROCHE TOI BIEN !

 

 


 

Je remercie Pascale, attachée de presse des éditions De Mortagne en France, pour sa confiance et sa patience.

 

image-principale-page-liens-utiles

 

 

Mon avis sur le tome 1 « Loterie Funeste ».

Vers le site de Magali Laurent, pour découvrir son univers.

Vers le site des éditions De Mortagne pour tout savoir.

 

 

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3

 

 

 

 

 

 

 

B.O.A. Tome 1 : Loterie funeste de Magali Laurent.

20180421_192153-1.jpg

[DYSTOPIE / JEUNESSE – Nouveauté 2018]
Éditions De Mortagne (Canada)
Service presse – Masse Critique Babelio Privilégiée
Format numérique (460 pages) : 16€17
Broché : 15€00
Ma note : 5/5 mention « à dévorer »
Je remercie les éditions de Mortagne et Babelio pour m’avoir permis de découvrir ce fantastique roman !

Le résumé :
Une loterie inhumaine. Six immortels à gagner. Dans un monde post-apocalyptique, l’humanité a été réduite à quelques milliers d’individus. Les humains sains sont réduits à l’état de bétail-ouvrier dans des camps de travail ou à celui de citoyen de seconde zone vivant dans la misère à Liberté, une terre promise aujourd’hui totalement dénaturée, dirigée par les B.O.A*. Dans ce monde, quand les citoyens achètent des billets pour la loterie annuelle, ce n’est pas pour gagner de l’argent. Les BOA espèrent remporter des Sacs à sang. Des esclaves. Des êtres humains auxquels ils pourront s’abreuver pour subsister. Jusqu’à ce que mort s’ensuive. Mais, cette année, la loterie est différente : six adolescents sont en jeu, rendus immortels par un processus révolutionnaire. Destinés à offrir leur sang à leurs futurs propriétaires, ils sont condamnés à souffrir éternellement, car même la mort ne pourra les délivrer. S’ils résistent, ils seront transformés en créatures terrifiantes. En Charognards. Des bêtes voraces. S’ils obéissent, ils seront perdus pour toujours. *B.O.A : nommés ainsi en référence aux groupes sanguins, ces êtres, qui n’ont plus qu’une infime part d’humanité, doivent s’abreuver de sang humain pour survivre.

Mon avis :
Allez, je vous annonce de but en blanc, ce roman est juste remarquable. Je lis très peu de dystopie car presque chaque fois, je tombe sur des romans qui ne me convenaient pas forcément et surtout où j’avais du mal avec l’univers proposé. Mais là je suis absolument conquise par ce que nous propose Magali Laurent !
Monde apocalyptique !
Un monde dévasté par un virus, faisant muté les êtres humains en Charognard. Etre dénué de toute humanité, à l’instinct primitif et cannibale. Pour faire face à cette épidémie, un vaccin a été crée, mais mis à la disposition des plus fortunés. Seulement le procédé laisse à désirer et les transforme en BOA, humain à la peau très blanche, yeux bleus et qui ne peut survivre qu’en buvant le sang d’humain non contaminé. Certains humains ont survécu à ce fléau et se sont réunis sur une île portant le nom de Liberté. La guerre entre les clans a fait de nombreuses victimes mais un consensus entre les BOA et les humains a été trouvé. Mais ça, c’était il y a de très nombreuses années.
Qu’en est il aujourd’hui ?
Les BOA ont pris le pouvoir sur les humains. Les soumettant à leur férocité. Les humains n’ont la seule considération que de garde manger. Leur sang est vital. Les bébés sont vendus au Cellier Inc.. Véritable usine humaine, où chacun a des taches définies, où leur sang est prélevé, leur temps chronométré. Une véritable prison où aucune liberté n’est accordée, les contacts surveillés. On les surnomme les Sacs à sang. Ils ne connaissent rien du monde extérieur, n’ont aucune identité à part ce code barre et un prénom. Ils ne savent pas d’où ils viennent. Malgré les histoires et les rumeurs qui circulent la vérité n’est jamais de mise. Oxana, Alex, son frère jumeau, Denys, Sam et Kim sont des Sacs à sang. On les reconnaît grâce à ce diadème perçant leur boite crânienne, portant le virus qui les transformera en Charognard s’ils tentent de s’enfuir. Une expérience menée par les BOA les ont rendu immortels et de ce fait deviennent une denrée rare mise à prix lors de la loterie annuelle organisée par les riches BOA. Leur présumé liberté va les mener droit vers dans un monde inconnu, manipulateur, sournois, horrible et où les sentiments n’ont plus aucune place. Chance ou malédiction, les cinq Sacs à sang devront montrer que leur force réside dans les liens tissés entre eux. Ils vont découvrir un monde où la liberté ne signifie rien. Se joint à eux, Cléo, également immortelle par le même procédé. Elle est un produit de La Sang et Prestige Inc.. Elevée en autarcie totale depuis c’est 5 ans, elle est vouée à être vendu aux riches BOA, pour la subtilité de son sang. Elle est choisie pour être gagné à la loterie. Malgré tous les préceptes acquis pendant sa « détention », elle découvre un monde néfaste. Les six réunis vont former les trois lots à gagner. Ensemble ils devront affronter bien de nombreuses épreuves.
Mais dans l’ombre se cache un groupuscule qui tente de rétablir un certain ordre. Formés par des humains, se trouve parmi eux un jeune BOA, Kael, qui répudie le système actuel.
Magali Laurent a mis la barre très haute.
De par son univers extrêmement riche, l’auteure nous offre ici, un pur moment de lecture ! Son histoire est parsemée de moments très intenses. Les petits détails et les descriptions vont de son récit étonnamment complet. Je ne me suis ennuyée à aucun moment. Redoutant les événements à venir et me montrant soucieuse quant à l’avenir de ces six adolescents. Je les ai suivi tout au long de cette macabre marche les menant à leur funeste avenir. De nombreux rebondissements m’ont laissé espérée comme d’autres m’ont anéantie. Les personnages sont subtils, hargneux, téméraires et courageux. Chacun avec leur personnalité font devoir faire face à leur destin.
Les fans de dystopie vont beaucoup, beaucoup, beaucoup apprécier ce page-turner incontournable ! J’attends le tome 2 avec beaucoup d’impatience !

image-principale-page-liens-utiles

Lien Amazon !

Vers le site des éditions De Mortagne, pour tout savoir !

Vers le site de Magali Laurent, pour suivre son actualité !

Mon avis sur le tome 2 : « Couples maudits »

TAMPON_A_SUIVRE__4b9e4da25e7b3