MAUVAIS SANG, un roman ado de Catherine Dabadie.


Giacomo a dix ans quand il découvre, après une descente de la police chez lui en pleine nuit, une vérité difficile à avaler : son père n’est pas qu’un simple carrossier à la sortie de la ville, il exerce des activités autrement plus lucratives et beaucoup plus illégales aussi. Il a juré fidélité à une autre « famille » : la mafia.
Son père en prison, le garçon grandit dans une culture machiste et, à l’adolescence, son oncle Riccardo l’initie aux opération de racket chez les commerçants, le pizzo. Jusqu’au jour où l’une d’elles finit mal. L’adolescent est arrêté et un juge décide d’une mesure d’éloignement dans le nord de l’Italie. Le petit caïd se retrouve du jour au lendemain coincé dans un vaste domaine viticole… dirigé par des femmes. Sous sa nouvelle identité, Giacomo devenu Otto se cherche, entre conflit de loyauté avec son clan, velléités d’émancipation et idylle secrète avec la belle Livia.

Giacomo découvre que son père fait parti de la mafia. Une de ses têtes dirigeante qui baigne dans toutes sortes de complots et d’affaires criminelles. Alors que ce père est à la fois un héros, effrayant et mystérieux, Giacomo, à peine adolescent, fait la connaissance de ce milieu. Un héritier qui se doit d’être formé, éduqué selon les lois du clan. Rackets, agressions, son quotidien devient une suite de violence, de soumission, à laquelle il n’adhère pas tant que ça.
Sa vie se délite. Sa mère sombre. Son avenir est tout tracé. Son adolescence ne lui appartient plus. Un impayé et un tabassage à mort plus tard, Giacomo est reconnu coupable. N’étant pas encore mineur, un juge consciencieux de l’univers dans lequel évolue Giacomo, lui offre une chance de se reconstruire ailleurs sous une nouvelle identité, loin de sa mère, loin des siens, loin du clan.

 

Déstabilisé par ce ce nouveau cadre, ces femmes investies et son nouveau collège, Otto a du mal à s’adapter. Une inaction qui le rend mal à l’aise. La suspicion, le mal être, il est difficile pour lui de se défaire des liens du sang, du clan. Comme si tout cela n’était qu’une illusion et que cette beauté allait devenir son point faible. Et puis il rencontre la belle Livia. Rayonnante, atypique, amoureuse de la nature et des mots qui s’envolent vers les nuages. Sa douceur, sa gentillesse, son aura le séduisent en un claquement de doigt. Peut-être qu’il a droit lui aussi à sa part d’amour et de bonheur ? Si le clan ne lui met pas la main dessus.

Cette fille me souriait comme si on s’était déjà connus et qu’elle était contente de me retrouver. Tout son être irradiait et je l’ai laissée m’inonder de sa lumière. Je me suis demandé si c’était ça, un instant de grâce.

Catherine Dabadie signe un roman ado bouleversant. Elle aborde le thème des liens familiaux avec perte et fracas Le courage et la force contribuent au détachement de liens consolidés de générations en générations. L’amour, renfort improbable dans ce monde de brutes, adoucit ce monde de violences et lois d’un autre siècle. Héros moderne catapulté dans un monde dérivant où son libre arbitre est confronté aux règles séculaires. Une plume acérée aux mots justes et à l’intonation parfaite résonnent avec clarté. Douloureux et passionnant, MAUVAIS SANG, captive.

 

Une chronique de #Esméralda

The Mobster, tome 1 : Trapped d’Aurore Vivet

Dark romance – Livre sorti le 10 juin 2020

Editions Explicites – Collection Amour Sombre

Service Presse

Ma note : 4.5/5 mention « à découvrir sans attendre »

 

Avant de commencer, je tiens à remercier les éditions Explicites pour leur confiance et pour m’avoir confié le premier roman de leur nouvelle collection « Amour Sombre »

Résumé : S’enfuir… Loin. Courir. Se cacher… Il ne doit pas la retrouver. Jamais.
Lorsque Angie, une jeune femme meurtrie par la vie, décide de tout plaquer et de prendre la fuite, elle n’imagine à aucun moment assister à une scène qui risque de lui faire rater sa cavale… Et encore moins d’être embarquée de force par une troupe de malfrats new-yorkais afin que Derek, leur chef, juge du sort de son involontaire curiosité. Angie risque sa peau et elle le sait. Mais elle n’a pas tout envoyé balader pour se retrouver une nouvelle fois prise au piège…
A cheval entre le thriller dramatique haletant, la dark romance sulfureuse, et un érotisme exalté, The Mobster est un de ces livres qui vous bouleverse le cœur et l’esprit.

 

L’avis de #Lilie : Lorsque j’ai lu pour la première fois le résumé de ce roman, j’avoue avoir été très intriguée. Au bout de quelques pages , j’ai été totalement happée et j’en ressors totalement conquise.

Nous faisons connaissance avec Angie, une jeune femme qui semble n’avoir plus rien et qui fuit son passé. Une nuit, alors qu’elle est cachée dans les buissons de Central-Park, elle assiste à un règlement de compte et est enlevée. Emmenée chez Derek, un chef de gang, elle se retrouve prisonnière. Très vite, elle prend ses marques mais elle ne relâche pas sa garde car le danger est partout présent. Que fuit Angie ? Que lui veut Derek ? Ses deux personnalités, que tout semble opposer, peuvent-elle s’entendre ?

Angie est comme un animal blessé, c’est-à-dire qu’elle est fragile mais, dans le même temps, elle ne compte pas se laisser amadouer trop facilement. Hantée par son passé, elle est très méfiante et n’accorde pas facilement sa confiance. Pourtant, rapidement, elle prend ses marques dans sa nouvelle « famille » et devient un membre incontournable. Avec Derek, ils vont jouer pendant un long moment au jeu du chat et de la souris, soufflant à tour de rôle le chaud et le froid. Ce dernier est un personnage difficile à cerner ; chef du gang, il a un charisme indiscutable et un charme qui fait fondre toutes les petites culottes. Vis-à-vis d’Angie, il est ambivalent, tantôt prévenant, tantôt fuyant, et sa relation avec elle sera loin d’être linéaire. Verayo est un membre du gang qui va rapidement se prendre d’affection pour Angie et qui veillera sur elle, tout comme Ty, un grand bonhomme taiseux mais toujours présent. Enfin, je ne peux terminer cette présentation des protagonistes sans parler de Damian, un mafieux sans scrupules, instable et assez imprévisible.

Cette lecture m’a complètement scotchée. En effet, cette dark romance est sombre mais elle ne tombe pas dans le pathos. Elle se passe dans un gang, dans un milieu où le blanchiment d’argent et les règlements de compte sont monnaie courante et même si on a peu de scènes, on sent en permanence la présence du clan. Les épreuves qu’a traversé Angie sont également éprouvantes à lire et nous permettent de mieux comprendre ses actes et ses réactions. Concernant l’intrigue, je suis allée de surprises en surprises. Aucun répit n’est laissé au lecteur car il y a de nombreux revirements de situation. De plus, la plume de l’autrice est fluide, addictive, visuelle et elle vous prend littéralement aux tripes. On rit, on tremble, on pleure, en l’espace de quelques pages, et la tension est présente jusqu’à la fin.

Pour conclure, amateurs de dark romance, ne laissez pas passer le tome 1 de « the mobster ». Rejoignez Angie et Derek et découvrez les dessous de la mafia new-yorkaise. Par contre, préparez vos nerfs car c’est un roman qui ne laisse pas ses lecteurs de marbre !

 

Retrouvez ce roman sur Amazon
Retrouvez ce roman sur Kobo