DOUZE ANNÉES-LUMIÈRE, un roman de Jean-Baptiste Rudelle.

ROMAN D’ANTICIPATION

Éditions Diateino

Masse critique #babelio

Année 2360, la croissance est à l’arrêt. Les scientifiques ont identifié une planète habitable, mais douze années-lumière nous en séparent. Trois femmes se portent volontaires pour ce voyage sans retour, guidées par l’espoir d’offrir aux humains une seconde Terre…
À la fois roman d’anticipation et essai, cet ouvrage explore les conséquences du réchauffement climatique.
Loin des mirages de la science-fiction, il imagine un futur où le progrès technique a été poussé jusqu’à ses extrêmes limites.
Derrière le récit haletant de la mission spatiale se cache une question simple et troublante : jusqu’où ira l’humanité ?
 
Ma note : 3,5/5
Nouveauté 2022
279 pages
Disponible au format broché

 


MON AVIS

L’avenir de l’humanité. Un vaste sujet où tout utopiste peut l’imaginer à sa manière. Un sujet abordé par la littérature, essayiste, scientifique, cinématographique …. Bref c’est un sujet en vogue et qui au vu des prémices de la société actuelle a toute sa place dans ce monde bourlingué par le mondialisme, le capitalisme et quelques autres armes fatales. Que serait l’Homme sans futur alors que le présent bat de l’aile ? Mais que serait l’Homme sans son passé ? Voici les deux questions que Jean-Baptiste Rudelle abordent dans son roman d’anticipation.

 

Trois femmes aguerries sont en charge de porter l’humanité aux confins de l’univers à douze années-lumière de notre ville Terre soit un peu plus de 200 ans de voyage. Toutes conscientes de leur sacrifice, elles vont pourtant mettre tout en œuvre pour que la nouvelle génération ait en sa possession tous les outils nécessaires et pratiques pour que la colonie devienne rapidement optimale. La promiscuité, l’incompréhension de cette mission vont parfois mettre à mal les femmes et la cohésion, mais l’abnégation et le partage restent essentiels.

 

Cette épopée interstellaire ouvre la réflexion sur les enjeux, les conséquences éventuelles et la primauté d’une technologie invasive et qui finalement permet d’oublier l’habileté de l’Homme. Ce roman se lit comme un page turner terriblement efficace. Les aspects psychologiques, technologiques, sociologiques sont un apparat révélateur, obscurantiste et parfois nécessaire. L’auteur nous porte vers un final que j’approuve entièrement et dont la simplicité est synonyme de pérennité et de sérénité. Chaque chapitre se clôt sur un aparté où l’auteur conjugue sa propre réflexion avec les avancés technologiques et humaines, passée, présentes et futures. Ces encadrés sont un plus dans l’argumentation et une ouverture sur la vulgarisation scientifique et technologique.

 

En bref :
* Un voyage interstellaire dont l’enjeu est crucial
* Une société en phase avec une technologie envahissante et liberticide
* Une réflexion intense et nécessaire
* L’auteure maîtrise à la perfection son sujet, son argumentaire et sa conclusion
* Un page tuner efficace
* Une utopie hallucinante
 
Et vous, comment voyez-vous le monde de demain ?