CONTES JAPONAIS, un beau livre de Shiitake.

CONTE – BEAUX LIVRES

Éditions Le Héron d’Argent


Il était une fois…
La création des îles du Japon. La danse d’Ame-no-Uzume, la déesse de l’Aurore. Un démon amoureux de l’impératrice Sumedono. Un mystérieux flûtiste à la passion dangereuse. Un fils escargot astucieux.
Tous ces récits japonais et bien d’autres encore, sont rassemblés dans cet ouvrage.
 
Saviez-vous que le dieu des tempêtes Susanoo avait enivré le serpent à huit têtes Yamata-no-Orochi avec du saké ?
Que le pêcheur Urashima Taro avait scellé son destin en sauvant une tortue ?
Que Kaguya, la princesse de la Lune, avait rendu fou d’amour l’empereur lui-même ?
Que le palais du Bord de l’Eau était hanté ?
Qu’une renarde kitsune à neuf queues dorées avait commis des méfaits durant près de deux millénaires ?
Esprits yokai, divinités, animaux surnaturels et princesses vous attendent.
Bienvenue au merveilleux Pays du Soleil-Levant…

 

 

Ma note : 5/5
96 pages
Nouveauté 2022
Disponible au format grand album avec dorure or

 


MON AVIS

Voici un beau livre tout aussi magnifique que subjuguant.

 

Si la culture japonaise (au sens mythologique) t’intéresse, voici un livre qu’il te faut absolument. Le pays du Soleil Levant est pour moi un vrai mystère attrayant. Je considère cette nation comme hors du temps qui allie modernité et  spiritualité avec cette aisance si particulière.

 

Vanessa Callico et Shiitake t’ouvrent ce monde. Le premier sentiment que j’ai ressenti est l’émerveillement. Les illustrations sont d’une qualité rare et d’une beauté à te couper le souffle. Une harmonie parfaite entre les traits du dessin et les couleurs. Des illustrations que j’ai admirées pendant de longues minutes avec une certaine curiosité et qui apaisent.

 

Haïku, poésie, conte et légende Vanessa Callico nous propose un large éventail d’histoires toutes aussi surprenantes les unes que les autres. De la création de l’île, en passant par les divinités, la nature, les animaux et les hommes, j’ai su apprécié tous les aspects évoqués et me rendre compte de la richesse d’une autre culture. J’ai remarqué que le thème de la mort est très présent mais qu’elle n’a pas la même signification que la nôtre. Il y a également les thèmes du partage, de l’abondance, de l’amour, de l’héroïsme, de la générosité.

 

Les éditions Le Héron d’Argent proposent de nombreux beaux livres de quoi ravir votre curiosité.

 

Je ressors de cette lecture, les yeux plein d’étoile. Quelle découverte !

 

OLYA de Michel Louyot.

[ LITTÉRATURE CONTEMPORAINE – Nouveauté 2019]
ATELIERS HENRY DOUGIER – Collection Littérature
221 pages
Ma note : 3/5
Lien Kindle
 
Le résumé :
Une quête entre Orient et Occident
 » À elle seule, elle est la revenante, l’initiatrice, le rêve, le cauchemar, la trame de l’histoire, l’Eurasie, Éros et Agapé réconciliés. « 
Yoshi san est en révolte contre son père, un haut dignitaire japonais. Alors qu’il sombre dans la marginalité, il se perd dans les quartiers de plaisir d’une grande ville du sud-ouest du Japon où il rencontre une hôtesse de bar, Olya. D’origine russe, cette jeune femme à la fois sensuelle et énigmatique va bouleverser sa vie et l’entraîner dans une quête haletante des origines entre la Corée, la Chine, la Russie et la France.
Un roman initiatique, une méditation politique sur les rapports passionnels entre l’Orient et l’Occident
Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 

Blanches les chevilles, je ne vois qu’elles, souples, déliées, quand elle danse seule et quasi nue dans le bar, deux ailes de papillon qui flottent et volent devant moi comme pour me guider, m’entraîner vers la chambre.

 

Marqué au fer rouge, par un père indifférent et une mère partie bien trop tôt, Yoshi san grandit dans un monde où sa présence est manifestement qu’une erreur. Un père bien trop stricte qui l’oblige à suivre une ligne de conduite toute autant rigoureuse et une grand-mère qui lui apprend à s’écouter à travers le monde qu’il l’entoure. Yoshi san rêve et est attiré par un monde aux antipodes de son éducation. La Russie et le communisme, deux mots à bannir de ses ambitions. Yoshi san, homme dénaturé, voguant sur les affres d’un mal-être grandissant et accaparant cette volonté qui fait marcher tout un peuple à la baguette. Sombrant davantage dans un monde décrépi, fade, où ses chimères l’emprisonnent et l’empoissonnent. Vie hachée et désordonnée, Yoshi san se cherche, se trouve et se perd. Pourtant, un soir, un mystérieux papillon se prénommant Olya va le prendre sous son aile.

 

Sublime voyage désordonné, Yoshi san m’a transportée dans cette vie qui se joue sur de nombreux tableaux : le Japon, la Corée, la Russie et Paris. Cette quête toute aussi initiatique que révélatrice pousse les confins d’un homme perdu. Mirages, chimères ou rêves, ternis par de sombres pensées. Esclave des non-dits et des secrets et emmuré dans ce silence morbide, Yoshi san se révèle aux côtés de cette beauté énigmatique.

 

Si j’ai été impressionnée par la force que dégage la plume de Michel Louyot, j’ai cependant été perturbée par les premiers chapitres. En effet, les changements de lieux et de temps sont nombreux et nécessite une concentration que je n’avais malheureusement pas. Je suis passée à côté de nombreux points cruciaux et je n’ai pas réussi à m’imprégner de l’atmosphère que dégage le roman dans sa première partie. Pourtant la littérature blanche est un genre que j’affectionne particulièrement pour les envolées lyriques, métaphores et bien autres effets de style.

 

OLYA est une ode puissante et ténébreuse où les femmes ont un rôle mystique. Un homme fragile qui suit les pas d’un passé révolu mais ouvert sur son futur dont il aura la force de s’octroyer.

 

Une chronique de #Esméralda

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… les site des Ateliers Henry Dougier.