DE L’OR ET DES LARMES, un thriller de Isabelle Villain.

THRILLER

Éditions Taurnada – Collection le tourbillon des mots


Jean-Luc Provost, le très médiatique entraîneur de gymnastique français, meurt dans un accident de voiture. La thèse du suicide, à seulement six mois des prochains jeux Olympiques de 2024, est très vite écartée. L’affaire, considérée comme sensible et politique, est confiée au groupe de Lost.
Pourquoi vouloir assassiner un homme qui s’apprêtait à devenir un héros national ? Rebecca et son équipe se retrouvent immergées dans un monde où athlètes et familles vivent à la limite de la rupture avec pour unique objectif l’or olympique. Ils sont prêts à tous les sacrifices pour l’obtenir. Jusqu’au jour où le sacrifice demandé devient insurmontable…

 

Ma note : 4/5
Nouveauté 2022
256 pages
Disponible au format numérique et poche

 


MON AVIS

Je suis très heureuse de retrouver Rebecca Lost dans cette nouvelle enquête policière.

 

Mon avis sera très succinct au risque de spoiler l’intrigue et ça serait vraiment dommage. Immergé dans le milieu sportif, le groupe de Lost va être confronté à un monde secret, sélect et mutin. Pourtant la résolution de cette enquête est attendue avec impatience. Pas après pas, entrevues après entrevues, un motif se révèle et c’est la douche froide. Les gymnastes osent braver l’omerta.

 

Isabelle Villain s’empare d’un sujet très sensible et surtout très tabou, même si à l’heure actuelle, les instances concernées tendent à renouer une certaine confiance. Le monde des sportifs professionnels et de haut niveau est un monde à part. La convoitise, la jalousie mais aussi l’entraide, le soutien sont parties prenantes d’un quotidien ordonné au millimètre prêt et où les initiatives personnelles sont rarement entendues. Le coach est ce genre de Dieu auquel le sportif s’en remet quoiqu’il en coûte. Un cercle fermé et sélectif où dès leur plus jeune âge, les adolescents sont coupés de la famille. Isabelle Villain explore ce monde et ses dérives avec une certaine empathie et honnêteté. Une immersion difficile où  la vérité est cruelle. L’auteure nous offre un thriller psychologique bouleversant et surtout prenant où l’envie de justice est juste plus forte cessant ainsi toute souffrance. Coupable, victime, tout se mélange dans une réalité malléable et sombre.

 

En bref :
* Un thriller psychologique immersif
* Des personnages aux abois
* Une intrigue trépidante et douloureuse
* Un monde sportif et exclusif faisant écho à une réalité silencieuse
 
Une nouvelle fois la plume d’Isabelle Villain accapare le lecteur et le pousse toujours dans ses retranchements. Un thriller prenant et exigeant pour une vérité écrasante et bouleversante.

 

Une nouvelle recommandation pour les adeptes du genre, à découvrir sans hésitation !

A PAS DE LOUP, un thriller psychologique de Isabelle Villain.


Lorsque Rosalie, Philippe et leur petit Martin, âgé de six mois, décident de s’installer à La Barberie, un éco-hameau niché en plein cœur des Alpes-de-Haute-Provence, c’est bien pour fuir un quotidien devenu trop pesant. Pour tenter une expérience audacieuse. Vivre autrement. En communion avec la terre et en harmonie avec les saisons.
Mais l’équilibre de cette nouvelle vie va un jour se fissurer. Un grain de sable va s’infiltrer, déstabiliser et enrayer cette belle mécanique.
Et ce très beau rêve va se transformer peu à peu en un véritable cauchemar.
Votre pire cauchemar…

Rosalie et Philippe ont décidé de quitter leur vie citadine et exigeante pour un hameau caché au creux des montagnes au bout d’un chemin difficilement accessible. Ces quelques maisons, ce système de vie, une nouvelle manière de vivre en adéquation avec le temps et leurs nouvelles valeurs. Loin de l’excitation de la ville, loin de la pollution, loin des tracas, retour aux choses simples et naturelles. Vivre au rythme de la nature des saisons en autosuffisance. Le bonheur afin accessible et cela n’a pas de prix.
Martin grandit avec vigueur. Un enfant joyeux et malicieux, espiègle. Il fréquente avec les autres enfants du hameau l’école du village voisin. Philippe quant à lui travaille quotidiennement à la ville voisine ramenant ainsi un revenu fixe à la communauté. Rosalie s’épanouit dans les différentes tâches qui lui incombent. Cuisine, jardinage, marché, elle suit même une formation sur les plantes et leurs vertus médicinales.  Elle prend part de plus en plus aux décisions qui régissent le hameau et le jour où le patriarche décède c’est elle qui reprend les rênes. Premier grain de sable et les suivants ne tarderont pas à venir ternir un tableau idyllique.

 

Un meurtre de sang froid : l’homme tabassé à mort prônait le dialogue au lieu des actions violentes. Le loup est un sujet délicat.

 

Une jeune femme échappe de justesse à la mort après avoir été violentée chez elle.

 

Une disparition inquiétante.

 

Une nouvelle mort qui aurait pu être évitée.

 

Une séquestration.

 

Une chapelle témoin de l’impensable.

 

A pas de loup, la machine est prête à s’emballer dans ce silence quasi religieux précédent la fin de tout.

 

Isabelle Villain signe un nouveau thriller irrésistible et exquis. Avec nonchalance et malice, elle nous balade tout au long de son histoire. Elle met un accent particulier sur les descriptions des lieux, des différents personnages qui cohabitent au sein du hameau, des rencontres, des enfants … J’ai ce véritable sentiment d’apaisement, que tout allait se passer au mieux dans ce village et que le bonheur était vraiment là et le souci c’est que je n’ai pas vu arriver le danger. Il était là, attendant son heure pour jaillir tel le monstre qu’il est devenu insidieusement. L’aspect psychologique est très présent mais on en tient la teneur qu’à la fin du livre. Je ne suis vraiment pas habituée à ce calme avant la tempête. Nous sommes loin des thriller où les rebondissements sont nombreux. Isabelle Villain a pris le parti de nous faire languir pour mieux nous surprendre au final. Il m’a manqué ce punch que j’aime dans les thrillers. Finalement le format assez court du thriller sert à la perfection le scénario. J’aurai eu davantage de mal avec un bouquin qui fait 500 pages. Isabelle Villain captive tout de même rapidement le lecteur. Il évident que l’on veut toujours en savoir davantage et on attend avec impatience ce moment crucial où tout bascule.

 

Un excellent thriller porté par une plume qui ne peut pas laisser insensible et qui sert à la perfection un scénario totalement dingue !

 

Une chronique de #Esméralda

… Lien Kindle

… le site des éditions Taurnada

… mes avis sur des précédents thrillers d’Isabelle Villain, clique sur les images pour les découvrir.

BLESSURES INVISIBLES de Isabelle Villain.


Le major Maraval est retrouvé mort à son domicile, une balle dans la tête, son arme à la main.
La thèse du suicide est pourtant très vite abandonnée par le groupe du commandant Rebecca de Lost, et les pistes militaires et familiales se multiplient.

Dans le même temps, le « tueur au marteau », demeuré silencieux depuis l’enterrement du capitaine Atlan, décide de reprendre du service.
Deux enquêtes sous haute tension. Un final explosif !

 
Isabelle Villain a l’art et la manière de maîtriser avec perfection le suspense. Cette nouvelle enquête a eu le mérite de me faire tourner la tête et je me dois de le mentionner.

Rebecca de Lost remonte doucement la pente depuis la dernière enquête. Des conséquences bien trop lourdes et insurmontables, des nuits blanches succèdent aux cauchemars et à ce sentiment d’impuissance qui la bouffe littéralement. Pourtant Rebecca de Lost a tout de la guerrière mais sa dernière affaire l’a profondément bouleversée. Depuis ses congés forcés, elle reprend peu à peu du service et son équipe aussi. L’affaire « le tueur au marteau » est sur toutes les lèvres, malgré le silence de ce dernier. Plus aucune victime depuis 6 mois.

 

Dépêchée sur une scène qui ne ressemble que très peu à un suicide, Rebecca se plonge dans cette nouvelle affaire. Indices, confrontations, découvertes, peu à peu l’affaire s’étoffe et tout mène à un seul coupable. Qui de la grande famille des militaires ou de la famille proche de la victime est le coupable ? De Lost et son équipe font devoir être attentif à tous les éléments en leur possession et surtout se méfier des apparences.

 

En parallèle de cette enquête, le mystérieux « tueur au marteau » refait son apparition. Les victimes sont de retour et en un laps de temps très court. Toute l’équipe est sur le qui-vive et de Lost émet certain soupçons. Des lettres et des messages lui mettent une grande pression. Richard, le procédurier, met le doigt sur un indice capital. Une course poursuite s’engage, arriveront ils à mettre la main sur ce psychopathe ?

 

Isabelle Villain signe un nouveau polar totalement hallucinant. J’ai été accaparée par ces deux enquêtes. Isabelle Villain n’y va pas de main morte. Deux intrigues totalement indépendantes pour deux fois plus de suspense. Je dois dire que je me suis prêtée au jeu et l’autrice a réussi à me balader et ça je l’apprécie énormément. Je me suis fait bananée ! Outre le côté polar, Isabelle Villain approfondit la personnalité de Rebecca. Je retrouve une femme blessée qui fait tout pour sortir la tête de sous l’eau. Son côté persévérant, entêté et colérique est omniprésent. Côté sentimental c’est le grand flou. Son cœur voudrait tant continuer cette histoire avec Tom et sa tête lui dicte le contraire. Isabelle Villain met l’accent sur deux autres personnages, Cyril, l’ancien procédurier, et Mélina la dernière arrivée. J’ai aimé découvrir leurs personnalités respectives et leurs secrets.

 

Isabelle Villain signe un polar excellent et addictif. Deux intrigues, des personnages cabossés, une atmosphère oppressante portés par une plume qui ne ménage pas son lecteur. Et un final qui laisse sur les genoux. Je pense avoir le droit de dire que Blessures invisibles est un super page turner !

 

Une chronique de #Esméralda.

… le site des éditions Taurnada.

… Lien Kindle

… Mon avis sur le précédent roman de Isabelle Villain (clique sur la photo pour le découvrir)

MAUVAIS GENRE de Isabelle Villain.

 
[ POLICIER / THRILLER – 2018]
Éditions TAURNADA – Collection Le Tourbillon des Mots
247 pages
Ma note : 4/5 mention « à découvrir »
Lien Kindle
 

 
Le résumé :

 

Hugo Nicollini est un garçon différent des autres gamins de son âge. Un père brutal. Une maman protectrice. Un soir, il est témoin d’une dispute entre ses parents. Une de plus. Une de trop. Cette fois-ci, sa mère succombera sous la violence des coups.
Vingt-trois ans plus tard, l’équipe du commandant Rebecca de Lost enquête sur la mort d’une jeune femme, sauvagement poignardée dans son appartement. Pas d’effraction. Pas de vol. Pas de traces de défense. L’entourage de la victime est passé au crible, et l’histoire du petit Hugo va refaire surface bien malgré lui.

 
Mon avis :

 

Le commandant Rebecca de Lost, femme accomplie dans un milieu quasiment masculin. Un métier auquel elle voue son temps, sa vie (parfois personnelle) et son corps. C’est une femme de caractère et de principes. Pas besoin de crier ou de taper le poing sur la table pour se faire entendre et surtout se faire respecter. Rebecca mène son monde avec fermeté et bon sens. A l’écoute de sa brigade, elle relève en grande partie les défis que sont les enquêtes. Malgré le fait que certaines de ces dernières restent sur le carreau, elle est satisfaite du résultat de son équipe. Côté vie personnelle c’est à la fois rude et exquis. Avoir une vie sentimentale avec ce métier c’est souvent mission impossible. A cinquante ans, elle a survécu à tout. Mais peut-être pas à ce qui se prépare dans l’ombre !?

 

Son enquête actuelle ne lui laisse aucun répit. La mort de cette jeune femme transsexuelle fait surgir le passé d’un petit garçon traumatisé et mal dans sa peau. En parallèle une vielle histoire de 7 ans qui paraissait élucidée, refait surface dans les rues de Paris. S’ensuit une course poursuite afin de retrouver le véritable coupable. Et dans l’ombre, une menace  veille et surveille Rebecca de Lost.

 

De quoi perdre la tête pour une équipe sur le qui-vive et à fleur de peau !

 

Il est clair que je me suis régalée pendant tout le long de ma lecture, même si j’ai trouvé qu’il manquait certains développements sur des points cruciaux du roman et des réponses à quelques questions. J’espère, sincèrement, qu’il y aura une suite à cette aventure ! (Sinon je fais un -petit- malheur.) Isabelle Villain met le lecteur de suite dans le bain avec deux scènes d’une violence sans nom. Un petit garçon et une jeune adolescente confrontés à la cruauté d’adultes n’ayant aucune morale et once d’humanité. Les années défilent pour arriver au moment de l’histoire avec un dénouement plutôt inattendu. Les intrigues et le suspense sont menés avec ingéniosité. Les personnages sont impressionnants par leur force de caractère et leurs aspirations. Ils sont malmenés par différents rebondissements.

 

MAUVAIS GENRE est un super thriller qui prend très vite à la gorge. L’addiction est telle que je me suis laissée embarquer dans une aventure qui file à toute allure au grès d’une belle plume qui sait surprendre à point nommé.
#Esméralda

 
Je remercie Joël des éditions Taurnada pour sa confiance et sa patience.
 
image-principale-page-liens-utiles

 

 

Vers le site des éditions Taurnada pour tout savoir.

 
 
Découvre la bande-annonce du thriller