LE ROI LOUVE, Tome 1 : La rébellion de Petigré, une bande dessinée de Adrian, de Alibert et de Lapière.

FANTASY

Éditions Dupuis

Alibert et Lapière (scénaristes) – Adrian (illustrateur)

Dans un monde où les Humaines, devenues ovipares, donnent aux Loups, à chaque lune, deux de leurs oeufs afin de garantir la paix, l’équilibre semble prêt à se rompre… Car Petigré, qui comme tous les loups change de sexe à chaque pleine lune, avant d’opter pour l’un d’eux, veut rester une fille. Problème : son père, le roi, veut un garçon pour lui succéder !
Petigré décide donc de s’enfuir avec Rum, son amoureux humain, bientôt rejointe par d’autres étranges créatures : un Sanzame, sorte de zombie, et un Tometeu, lutin aux étonnants pouvoirs. L’aventure, la vraie, leur ouvre les bras… tout comme de gros ennuis. Car pendant ce temps, les soldats Loups les pourchassent, tout comme les sbires de Kourgane, qui souhaitent tuer Petigré pour mettre la main sur le trône… Mais Petigré et sa troupe, eux, sont pour l’instant trop absorbés par une surprenante chasse au trésor pour s’en inquiéter !

Ma note : 4/5
Nouveauté 2022
56 pages
Disponible au format numérique et broché


MON AVIS

Les scénaristes nous plongent dans un univers complexe. Les femmes humaines pondent des œufs, les hors la loi sont plongés dans une sorte de marais où le brouillard transforme les bannis en zombies errant éternellement, les loups changent selon un cycle lunaire de genre et seul un œuf humain leur permet, à leur majorité, de figer cette transformation.

Alors lorsque Petigré s’enfuit avec son amoureux humain, c’est la révolution au sein du peuple des Loups et les manigances sont nombreuses à surgir de l’ombre. Le peuple des Humains a tout intérêt de jouer finement la partie. 

J’ai beaucoup apprécié l’univers. Ce premier tome ne permet pas de comprendre l’essentiel de l’intrigue mais pose directement les bases d’une histoire où l’aventure est au cœur. Petigré est le personnage central. Sa force réside dans son caractère rebelle et son intelligence à déjouer certains pièges. Son amoureux n’a rien d’un guerrier aguerri même si il prouve sa loyauté et son amour de maintes manières. Le Sanzame, zombie, ne fait que de la figuration mais il semblerait qu’il pourrait y avoir des surprises de côté là. Deux mondes se côtoient, celui des Loups archaïques alors que celui des Humains est axé sur la technologie. Les tensions entre eux sont nombreuses et la fuite est l’élément déclencheur d’une très belle pagaille à venir.

Cette bande dessinée est un pur moment de lecture. J’ai été fascinée par l’univers et les illustrations apportent cette touche de mystère qui règne tout du long. Les personnages sont finement travaillés. Le scénario ne lâche que quelques brides d’informations.

En bref :
– Un héroic fantasy plein de promesses
– Un univers riche
– Des enjeux cruciaux
– Un peu d’amour et d’amitiés
– Des complots
– Résultat : un scénario intriguant
 
Est ce que cette bande dessinée pourrait te plaire ?

WILDEKAT, tome 1 : Le sang de Fenrir, un roman de Sophie Bachet.

HEROÏC FANTASY

Tome 1/3

Éditions Beta Publisher


Sur la planète Titawin, deux territoires se font face depuis que les dieux Freyja et Loki ont séparé le continent originel : le Yordmor.
Après des années de souffrance sur sa terre natale, Wildekat tente de chasser ses démons en allant s’installer sur Gondwana. Mais c’était sans compter sur un terrible complot qui l’oblige à prendre position et à défendre son nouveau clan contre les siens.

 

Avide de justice et de liberté, Wildekat se jette à corps perdu dans sa mission pour démanteler le réseau ennemi de la Cité, mais la vérité est une chimère qui se révèle complexe.
Son indépendance sera-t-elle sa rédemption ou sonnera-t-elle le glas de sa perte ?

 

Ma note : 4/5
Nouveauté 2022
392 pages
Disponible au format numérique et broché

 


MON AVIS

A l’origine, ils ne faisaient qu’un, le Yordmor. Une querelle entre Freya et Loki et voici la terre fracturée. Un continent où l’abondance prospère et l’autre où la vie est synonyme de rudesse et de rigueur. Deux mondes antonymes.

 

Wildekat est née femme et cela signifie soumission à son père, à son frère et à son futur mari. Les femmes n’ont aucun droit, aucun désir, aucun avenir à part celui d’enfanter. Wildekat va vivre l’horreur dans toute sa splendeur. Elle va vivre des jours et de nuits, des centaines, ayant la peur accrochée aux tripes. Et c’est seule à bout de force qu’elle démarrera une nouvelle vie loin de ses cauchemars.

 

Pas après pas, elle apprivoise ce nouveau monde et ses coutumes. Aidée par deux mains tendues, elle peut enfin s’accorder ce moment de paix. Elle découvre la cité et ses habitants, se lie d’amitié et peut être enfin une femme dont les désirs sont écoutés. Forte de sa nouvelle conviction, elle devient une garde émérite et pousse plus loin son nouveau patriotisme.

 

Complots, manigances, manipulations, secrets, amitiés et amour, Wildekat va expérimenter tout autant de situations éprouvantes physiquement que psychologiquement. Mais au bout de cette aventure seule la vérité comptera !

 

Ce premier tome est clairement une mise en bouche délicieuse. J’ai comme ce pressentiment persistant que l’auteure n’a pas joué toutes ses cartes et que surtout ce premier tome annonce les prémices d’une aventure bien plus grande. L’auteure fait référence tout au long de son roman à la religion nordiste ancienne (des vikings). Alors ce n’est pas une histoire de vikings, non, non ! L’auteure reprend (tout de même) avec une certaine distance les aspects de la religion mais à les modelant à sa guise pour façonner son histoire. Un peu de magie, des combats, un peu de sang, des esprits et beaucoup d’aventure. Son héroïne est une femme mystérieuse dont, elle même, n’a pas en sa possession la conscience d’être quelqu’un hors du commun. L’auteure laisse entrevoir, avec parcimonie, les enjeux de sa présence avec une prophétie bien cachottière. J’ai lu avec beaucoup de plaisir et d’entrain ce premier tome qui pose, sans aucun doute, les bases d’une histoire qui laisse présager quelque chose de bien plus grand.

 

En bref :
* Une héroïne-guerrière mystérieuse
* Un esprit qui sert de guide
* De nombreuses aventures palpitantes
* Une jolie histoire d’amour
* De l’injustice
* Et une prophétie qui je pense sera le fil rouge de la saga
 
Un heroic fantasy totalement dingue porté par une plume qui sait se faire apprécier. Un monde fascinant qui mérite d’être découvert et une héroïne dont sa force est un exemple de courage. Voilà pourquoi vous devez absolument découvrir le monde de Sophie Bachet. Wildekat est plein de surprises !

LES TROIS GARDES, tome 3 : Le Carcan de la Bête, un roman de dark fantasy de Damien Mauger.


Les ténèbres s’emparent du monde !
Vaincue, la Garde Ambassadrice,
menée par Zéphyrine, fuit les terres d’Arkemn’ul,
désormais aux mains des Démons,
tandis que Chilpéric et les siens
s’y aventurent afin de retrouver Phoebus.
La guerre civile, faisant rage à l’ouest d’Ishvard,
contraint Achard à faire preuve de violence et de cruauté
envers un peuple qui le méprise.
Loin de se douter des dangers qu’encourent les siens,
Phoebus empreinte la voie de son destin,
soumis aussi bien par les dieux que la Magie.
Fort et conquérant,
Apolyon réclame désormais le trône de son père,
appâté par la puissance et l’illustre destinée
promises par l’héritage de Samaël le Noir.

Ouvrir un roman de Damien Mauger, c’est prendre un énorme risque. Tu risques de ne pas t’en remettre. Tu as compris, c’est à tes risques et périls. Damien Mauger a l’art et la manière de te plonger dans un monde de ouf, de malade, etc …  Une immersion qui n’est pas sans danger puisque tu as de forte chance de devenir accro ! L’univers de Damien Mauger est aussi riche que déstabilisant et envoûtant.
Inspiré de la mythologie grecque essentiellement et parfois de la mythologie romaine, les héros évoluent dans un monde riche en détails où Dieux et magie se côtoient. On retrouve l’ambiance des légendes, des exploits et des tragédies qui œuvraient tout au long de cette période. Pour moi c’est un pur enchantement car j’ai toujours aimé cette période de l’histoire. Un attrait alimenté par les connaissances de l’auteur qui n’hésite pas à nous abreuver de tout son savoir. Le personnage principal, Phoebus tire ses traits de caractères et psychologiques de ces héros d’autrefois. Héros blessé par les aléas de la vie fomentés souvent par les Dieux eux-même. Porté sur le chemin de sa destinée où il naîtra tel le Grand Champion qu’il se doit de devenir. Un héros bourlingué par ses sentiments et ses émotions dans un monde qui part en vrille car les ténèbres s’installent peu à peu.

 

Eux, ce sont les fils de Samaël le Noir, grand mage qui étudia la magie et la décortiqua comme jamais personne n’y a réussi. De la lumière les ténèbres jaillirent, matrice des démons et autres créatures abominables. Entouré de ces neuf bouclier, Adramalech, roi des démons, étend son emprise et son plan machiavélique pour prendre possession des terres des hommes est enfin en marche. Son champion, Apolyon mène de front la bataille sur Arkemn’ul. Les hommes ne sont que des insectes misérables sur son passage. Une réussite acclamée et qui lui permet afin de prétendre au trône. Cependant Apolyon a commis une légère erreur qui lui coûterait bien sa tête.

 

La Garde ambassadrice venue en renfort auprès du roi d’Arkemn’ul déplore sa défaite et les pertes inestimables qu’elle a subies. Zéphyrine, lord, ne peut que se replier face à l’horreur qui a pris état dans la capitale.

 

Pendant ce temps Phoebus est contraint de passer des épreuves qui prouveront sa loyauté, sa force. Si il est quelque peu réticent à emprunter cette voie, les Dieux lui prouveront leur nécessités. Une quête initiatique qui révélera, j’espère, l’homme en devenir et le héros que l’on attend patiemment. Tels les Douze Travaux d’Hercule, Phoebus  est face à des épreuves cruelles qui pourraient le mettre à mal. Il va découvrir son potentiel magique et ouvrir les yeux sur le monde qui l’entoure.

 

Le mal s’étend, les lord s’épuisent et l’espoir s’amenuise. Qui saura sortir sa dernière épingle du jeu ?

 

Ce troisième tome est incontestablement tourné vers l’action. Des rebondissements, de l’action, des remises en question, du sang, beaucoup de sang, et des enjeux qui sont à présent très clairs. Des allusions au passé de certains personnages, des Dieux qui apparaissent plus souvent, des combats, et des pions qui sont posés sur l’échiquier et qui feront certainement apparition dans les prochains tomes. L’histoire est loin d’être finie et je crains fortement que l’auteur prenne un malin plaisir de nous faire languir. L’auteur est arrivé à me surprendre de nombreuses fois me laissant stoïque ! Damien Mauger insuffle à sa saga un nouvel élan qui est fort appréciable. Son univers est riche et excellent tout comme ses personnages qui ne cessent d’évoluer. Une chouette saga que je recommande fortement aux amateurs de dark fantasy, tout les ingrédients y sont réunis pour vous faire passer un excellent moment de lecture !

 

Une chronique de #Esméralda

… Lien Kindle

… Le site des éditions Beta Publisher

… Mes avis sur les2 précédents tomes, clique sur les photos pour les découvrir.