LES ENCHANTERESSES, Livre 1 : Le grimoire volé, un roman ado de Sophie Gliocas.

FANTASTIQUE

Éditions Hachette

#Mespremières68


Imaginez pouvoir vous protéger de vos harceleurs. Imaginez pouvoir vous venger d’eux, sans avoir à bouger le petit doigt. Séduisant, n’est-ce pas ? C’est ce que pensaient Bleuenn, Flora et Lizig… du moins, jusqu’à ce que ça aille trop loin.
En trouvant un grimoire dans la forêt de Brocéliande, ces trois filles que tout oppose n’auraient jamais pensé que ses incantations marcheraient vraiment. Et puis, leur vie a basculé et elles sont devenues des Enchanteresses…
 
Ma note : 5/5
Nouveauté 2021
369 pages
Disponible au format numérique et broché


MON AVIS

Bleuenn a toutes les meilleurs raisons du monde de haïr son père. Quitter Paris pour ce village aux abords de la forêt de Brocéliande est la pire chose qu’il lui soit arrivée. Ses amies parisiennes l’ont vite oubliée. Sa petite sœur est un vrai pot de colle et son père se la joue moralisateur à la moindre opportunité. Quant à sa mère, c’est un mystère. La rentrée au lycée s’avère une corvée insurmontable. Elle ne connaît personne et être la petite nouvelle est une situation qu’elle aura du mal à gérer. Impossible de se soustraire à ce rituel concernant la rentrée, c’est l’âme en peine qu’elle se rend à son nouveau lycée.

 

Très vite elle se fait une opinion sur celles et ceux à éviter. Le lycée est une véritable jungle où devenir une proie est bien plus rapide que l’on ne pense. Cependant et malgré toutes ses appréhensions, Bleuenn rencontre Flora. D’origine africaine, elle ne passe pas inaperçue et son intelligence lui vaut tout un tas de sobriquets. C’est lors d’une sortie dans la forêt de Brocéliande que Lizig se greffe au duo. C’est à partir de ce moment que leur vie va basculer. La forêt de Brocéliande recèle de nombreux secrets.

 

Ce trio est vraiment improbable. Lizig est l’ancienne fille populaire, Flora est l’intello et Bleuenn la petite nouvelle. Pourtant elles ont en commun la colère qu’elles vouent littéralement à deux lycéens. Leur objectif se venger et le grimoire en leur possession va les aider à assouvir leurs sentiments d’injustice, quitte à libérer les enfers sur le lycée.

 

Voici un roman ado totalement addictif. Sophie Gliocas nous plonge dans un monde où la magie et légendes existent toujours. Les trois filles et bien malgré elles, vont y être confrontées. Outre cet aspect, l’auteure aborde le harcèlement scolaire et ses dérives qui vont pousser les filles à franchir la ligne rouge. Un roman ado dingue qui aborde un thème concret et réel tout en insufflant cette part de magie qui devient une béquille, certes branlante, mais d’un soutient sans faille. Ce premier tome pose les bases d’une histoire qui va bien au-delà d’une histoire de vengeance. Des questions demeurent toujours à la fin concernant ce grimoire, pourquoi elles, la mère de Bleuenn et cette druidesse qui sera peut-être leur guide. Les héroïnes ont toutes le sale caractère des adolescentes qui ne rêvent que de devenir des adultes. Des clashs, des cris, des rancunes, des rires, des larmes et des bouderies rythment leur amitié. L’entraide et le soutien restent néanmoins leurs armes inébranlables et communes. D’autres amitiés voient le jour et se poursuivront certainement par la suite.

 

En bref :
* Trois filles différentes réunies par la colère et la vengeance
* De la magie et des sorts puissants
* Des scènes angoissantes
* De nombreux rebondissements
* Un fil rouge à suivre dans les autres tomes
 
J’ai complètement craqué pour cette lecture. Elle aborde un thème d’actualité contrecarré par cette magie venue d’ailleurs et une amitié indéfectible. Une plume fluide et addictive qui nous fait vivre de nombreux rebondissements. J’ai vite été prise dans cette incroyable aventure aux côtés de ces trois filles un peu perdues et qui ne mesurent pas la portée de leurs actes. Un roman surprenant et haletant. Une fois commencée, il m’a été impossible de lâcher cette lecture. Aurai-je été envoûtée !?

 

Un roman 100% aventure et 100% magique.

 

Les trois filles nous réservent encore des surprises. Ca tombe bien le tome 2 est sorti !

 

JE REFUSE D’Y PENSER de Lotta Elstad.

[ LITTERATURE CONTEMPORAINE NORVEGIENNE – Nouveauté 2019]
Traduit du norvégien par Aude Pasquier
EDITIONS MARABOUT – Collection La Belle Etoile
281 pages
Ma note : 3/5
Lien Kindle
 
Le résumé :
Alors qu’elle vient de se faire quitter par son petit ami (si l’on peut appeler ainsi le type chez qui elle passe la nuit de temps à autre) et licencier par son employeur (ou, tout au moins, le journal qui lui commande des piges occasionnelles), Hedda Møller, 33 ans, décide de partir en vacances en Grèce. Mais l’avion à bord duquel elle a embarqué est contraint d atterrir en urgence à Sarajevo. Traumatisée par cette expérience, Hedda renonce à son voyage et préfère rentrer à Oslo en bus. Elle traverse ainsi l’Europe en sens inverse, dort dans des hôtels miteux et vit une aventure d’un soir avec Milo, rencontré sur Tinder. De retour chez elle, Hedda apprend qu’elle est enceinte. Mais tandis qu’elle croyait pouvoir facilement mettre un terme à cette grossesse, elle découvre que la législation a changé, rendant la procédure nettement plus compliquée…

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 
Hedda Moller, journaliste free-lance, a toujours su faire face aux aléas de la vie. Parcourir le monde, interviewer, gratter le papier, même son minuscule appartement (où la douche est accolée à la cuisinette) ont toujours été une satisfaction pour cette femme moderne. Hedda aime découvrir le monde et est toujours ouverte aux autres visions se façonnant une forte personnalité. Son intelligence n’est pas à démontrée. Sa routine quotidienne, sa vie décalée par rapport au commun des mortels et sa meilleure amie ont une place cruciale dans son monde qu’elle s’est bâtie. Hedda aime courir après cette liberté qu’il lui est chère. Et puis un jour tout bascule. Lukas, le sex-friend, met un terme à une relation qui n’avait d’importance qu’aux yeux de Hedda, et le directeur de l’agence de presse à qui elle vendait ses papiers la remercie pour ses services auxquels ils ne feront plus appel pour des raisons budgétaires. Voilà que sa vie paisible coule à pic. La fuite lui semble être l’excellent remède contre ses maux. Direction la Grèce sur un vol lowcost qui se terminera pour Hedda à Sarajevo. Décidée de renoncer à cet intermède, elle prend la décision de rejoindre Oslo par les routes européennes. Alors qu’elle fait escale en Allemagne, elle rencontre le farfelu Milo qui ne se laissera pas oublier aussi facilement.

 

Lotta Elstad signe un roman sociétal très intéressant. Ce focus sur la société norvégienne ouvre des fenêtres sur un monde qu’il nous est impossible d’appréhender. Les enjeux sont très différents d’un pays à l’autre, et les faits étalés ici le démontrent parfaitement bien. Hedda se trouve confrontée au manichéisme de la science où la volonté personnelle est bafouée par des enjeux et des attraits politiques. On observe cette scission entre ceux qui suivent un chemin tout tracé par le parti politique et ceux qui sont mis aux bancs de la société. L’argent à une place capitale dans le récit, un dualisme crucial entre la volonté et la réalité. Cette fuite entreprise par Hedda, la porte aux confins de l’abandon de soi en omettant la réalité. Ni déni ni persécution, mais une omission qui lui permet de mettre en avant ses propres considérations. Son compagnon d’infortune est aussi harassant qu’important, étant le déclencheur d’une foulée de pensées.

 

Lotta Eldtsat offre une histoire singulière où l’avortement est le moteur d’une réflexion intense. Le droit et la liberté à cet acte est remis en cause comme il devient un enjeu pour une vie qui bat de l’aile.

 

Une histoire rythmée par des chapitres courts qui nous porte d’une situation à une autre, alternant le passé et le présent. Il m’a manqué une certaine profondeur dans les propos développés. A mon sens l’autrice reste à la surface des faits et par la même occasion il m’a manqué l’intensité que j’aime ressentir dans mes lectures. Néanmoins j’ai aimé découvrir les aspects de la société norvégienne et ses aspérités, pays, qui à mes yeux est un eldorado. JE REFUSE D’Y PENSER est une très belle découverte. Une autrice qui dépeint les maux de son pays avec frénésie et honnêteté sans pour autant se laisser abattre.

 

Je savais bien que cette reconnexion au monde extérieur serait ma tragédie. Je savais bien qu’aux yeux de Lukas, ce monde extérieur était plus important que ma petite personne, et j’éprouvais le besoin de le punir pour cela, mais en femme respectable que je suis, j’ai résisté à cette envie et ravalé mon dépit en silence.
 
Une chronique de #Esméralda.

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

… le site des éditions Marabout.

GEORGES, LE MONDE & MOI de Illana Cantin.

 
Résultat de recherche d'images pour "INFOS PRATIQUES"
 
[ LITTÉRATURE JEUNESSE – 2018]
Éditions HACHETTE Romans
320 pages
Ma note : 4/5
Lien Kindle

 

 

 

Image associée

 
Avant, je me serais décrit comme le mec de base : des notes dans la moyenne, une famille aimante, un petit groupe d’amis.
Avant, j’étais l’archétype du geek qui termine avec la jolie fille à la fin d’un film.
Bref, j’avais une vie banale.
Et puis Georges a débarqué, avec son franc-parler et ses blagues pourries, et tout a changé. Mon monde s’est désaxé.
Clairement, je n’allais pas finir avec la jolie fille.

Résultat de recherche d'images pour "mon avis image"

 
Priam est le jeune homme qui passe en général inaperçu. Lycéen, éperdument fou amoureux de la fille qui lui raconte tous ses déboires amoureux, en série scientifique sans trop savoir pourquoi et éternellement la tête dans les nuages. Le lecteur va vivre auprès de Priam et de son groupe d’amis, cette dernière année de lycée. Celle-ci révélera de nombreuses surprises.

 

Priam est un doux rêveur, gentil, attachant. Il est intriguant dans sa manière de décortiquer le monde. A vrai dire, il se pose une tonne de questions sur ses relations amicales, sur son avenir, sur ses parents et sur divers intérêts. Le lecteur sent très vite que ses questions deviennent vitales. Il vaut dire que Priam se situe dans cet entre deux temps : l’adolescence et sa future vie d’adulte. Et pour Priam cette étape est assez ardue.

 

Voici que rentre inopinément dans cette équation délicate, Georges. Ce dernier est un joyeux luron. Sa prestance et son aura sont aussi énigmatiques qu’attirantes. Georges semble si surnaturel. Peut être est-cela qu’attire Priam ? Georges va être cette lumière qui va guider peu à peu Priam. Il va l’aider à découvrir et comprendre le monde qui l’entoure et le plus important est ce qu’il va comprendre sur lui-même.

 

Priam va vivre une extraordinaire aventure. Une quête personnelle intense et magnifique. Il ne pourra que se souvenir de sa dernière année de lycée. De déboire en déboire, de fêtes ratées aux révisions du bac, de vacances salutaires aux amitiés, de trahison à l’espoir, Priam va évoluer, va grandir et se trouvera enfin.

 

Illana Cantin offre à son lecteur une superbe histoire qui avec légèreté et honnêteté aborde la fin de cette terrible adolescence. Elle narre avec philosophie et optimisme tous les bouleversements que va subir Priam. C’est drôle et touchant. Mais c’est aussi douloureux. Toutes ces émotions qui se chamboulent et qui accaparent notre apprenti héros. Puis il y a ces petits moments simples et niais qui rappellent que l’adolescence a du bon.

 

J’ai passé un agréable moment de lecture auprès de cette bande d’ados. Je n’ai pas l’habitude de lire ce genre là, (peut être suis-je trop vieille !) mais j’ai apprécié l’évolution des personnages, les péripéties et le joli final. Illana Cantin souffle au travers de ces jolis mots : peu importe qui tu es, d’où tu viens, tu peux faire absolu tout ce qui te tient à cœur et que tu es le seul décisionnaire de la vie que tu veux mener.

 

A découvrir sans aucun doute, une belle lecture-régal !
 
#Esméralda

 
Je remercie les éditions Hachette pour leur confiance via la plateforme NetGalley.
 

Résultat de recherche d'images pour "à découvrir"

 

… le site de Hachette Romans.

l’avis de Muffins and Books.

 

Screenshot_2018-09-04 Personnalisez LE TEMPS D_UNE ILE de Thierry Clech