DEAR DEATH FRACTURES, une romance de Cecilia Armand et de Marjorie Khous.

DARK ROMANCE MM

Black Ink Editions
« L’un est en prison, condamné à l’injection létale tandis que l’autre s’accroche à la vie. »
Lorsque certains s’aiment pour le meilleur, je suis davantage attiré par le pire.
Joshua a tout juste quinze ans lorsque je pose un revolver sur sa tempe en lui laissant un choix : appuyer sur la détente ou m’aimer.
J’ignorais que cette décision allait me conduire dans le couloir de la mort, à divaguer entre la violence et la folie.
Si j’étais habitué à marquer son corps d’hématomes, son absence m’a poussé à me rouler dans des draps souillés. À posséder des hommes qui lui ressemblaient. À les mutiler et les briser pour mieux les profaner.
Les années de solitude ont créé le Pianiste de Dakota. Loin de lui, je suis devenu ce meurtrier au visage d’ange, enfermé derrière les barreaux, à ne plus rien attendre de l’avenir.
Jusqu’à ce qu’un gardien me tende cette lettre…
Si j’avais su où cela nous mènerait, y aurais-je seulement répondu ?

 

Ma note : 4/5
588 pages
Nouveauté 2021
Disponible au format numérique et broché

MON AVIS

Par où commencer, il y a tant de choses à dire. 

 

L’incipit annonce directement la couleur (hop une petite revisite d’une certaine histoire). C’est du lourd ! Tu sais, celui qui va te réduire en bouilli, te laminer la tête, te broyer les tripes. En même temps c’est une dark romance. Mais de cet acabit, je n’y étais pas préparée.

 

Joshua et le pianiste de Dakota c’est une histoire d’amour destructrice, passionnelle, violente et d’une rare ampleur. Deux jeunes hommes qui ont grandi dans la violence et l’abandon. Deux jeunes hommes qui n’attendaient plus rien de la vie. Survivre avant de vivre. Toucher le fond pour se sentir vivre. Les poings pour sentir le sang battre. Les plaies pour sentir l’air emplir les poumons. Une relation toxique, dominants les maux, détruits dans l’âme. 

 

Cecilia Armand et Marjorie Khous nous offrent une romance épistolaire insaisissable, transcendante et bouleversante. Une délivrance, un exutoire, la déchirure de deux âmes pourfendues, meurtries. C’est une lecture sans réelle surprise, je me suis laissé porter par ce quatre mains à l’harmonie parfaite. Je regrette un schéma narratif répétitif et étouffant. L’effet est compréhensible mais une certaine monotonie s’installe même si sur la fin il y a une légère amélioration. C’est une lecture hyper sombre où aucune lumière n’est salvatrice. Le noir et le rouge embellissent un récit dramatique. La folie égraine ses notes. L’amour déclenche la déraison. Les cris pourfendent les cieux. Les larmes noient l’indicible. La passion agite les maux.

 

Ma curiosité malsaine m’a poussé à aller jusqu’au bout. Si l’intensité tient en haleine, le récit manque d’un certain relief, de surprises. 

 

LE FANTÔME, une romance de A. Zavarelli.

DARK ROMANCE

Grey Eagle Publications – Tome 3/6

Talia
J’ai toujours été un oiseau. Emprisonnée dans une cage ou une autre, alors que j’ai toujours rêvé de prendre mon envol.
Vendue. Battue. Affamée. Droguée.
Plus rien ne me fait peur.
Jusqu’à lui.
Il chasse ma torpeur.
Il est dangereux pour moi. Non pas à cause de son style de vie mafieux, mais à cause de ce qu’il me propose.
Une cage dorée.
Un refuge contre tout ce que j’ai connu autrefois. Une réalité vers laquelle je n’ai aucun désir de retourner.
Il croit m’avoir emprisonnée, mais bientôt…
Je m’envolerai.
 
Alexei
Je vis selon un code. Le code des Vory.
Dans le monde de la mafia, il y a des traditions.
Des attentes.
Elle se fiche de ces choses-là. Elle se fiche de tout.
Elle croit m’avoir bernée avec son regard tourmenté.
Ce qu’elle ignore, c’est que je vois clair en elle.
Elle veut prendre son envol.
Mais je compte lui rogner les ailes.
Et faire d’elle ma femme.

Ma note : 4,5/5
2019
406 pages
Disponible au format numérique et broché

MON AVIS

Elle a été vendue par son « soit disant petit copain ». Elle a vécu l’enfer pendant de nombreux mois, au point que sa mort aurait été préférable.

 

Il l’a cherchée, trouvée et ramenée. Il est le fantôme. Celui qui agit dans l’ombre, main droite du plus puissant gang de mafieux de Boston. Il la veut, la retient. Elle éveille ce sentiment étrange de protection absolue. Elle sera sa résilience, sa chance de se rattraper, de se pardonner à cause de sa différence, de sa faiblesse.

 

Elle ne veut plus vivre. Elle souhaite s’envoler, partir, pour ne plus se souvenir, ne plus sentir l’odeur âcre de la pourriture. Elle veut les rejoindre, trouver enfin la paix qu’elle souhaite de tout cœur.

 

Oui mais … rien ne va se passer comme prévu !

 

Une lecture totalement influencée par booktok et ça été un pur régal. Je découvre par la même occasion cette autrice et cette maison d’éditions. Nous sommes loin d’une pseudo dark romance : violence, viol, manipulation, scènes « vanille épicée » (voire davantage). Une dark romance bien sombre, bien gore comme je les aime. L’univers de la mafia est scrupuleusement maîtrisé. La psychologie des personnages collent à la perfection. On assiste donc à une évolution douloureuse de cette relation inédite. L’autrice ne nous épargne pas : cris, larmes, blessures, manipulation, trahison. Tout un lot de rebondissements nous enchaine à cette histoire tout aussi captivante qu’envoûtante. Une intrigue bien ficelée qui joue sur les apparences. La plume de A. Zavarelli (et la traduction) est totalement addictive dès les premières pages, la magie opère.

 

A lire absolument si vous êtes une adepte du genre. Attention tout de même au TW !

 

Une lecture qui m’a secouée. J’ai adorée ! Plus que 5 tomes à découvrir !

CREDENCE, une romance de Penelope Douglas.

ROMANCE CONTEMPORAINE

Éditions Black Ink

Tiernan n’a plus goût à rien. Oubliée dans un internat par ses parents trop obsédés par leur célébrité, elle s’est construite sans amour et sans repères, dans une solitude qui lui pèse.
Quand ils décèdent alors qu’elle n’a que dix-sept ans, elle a l’impression de s’éteindre avec eux, jusqu’à ce que Jake, le demi-frère de son père, accepte sa garde en attendant sa majorité.
Tiernan est ainsi envoyée chez lui et ses deux fils, Noah et Kaleb, qui vivent isolés dans les montagnes du Colorado.
L’arrivée de Tiernan va bouleverser les certitudes des trois hommes.
Ils ne pensaient pas recueillir une femme désirable et surtout, défendue.

Jake réalise les sentiments contraires qu’il nourrit pour elle, malgré son rôle de tuteur. Et il souhaite surtout la protéger de ses fils.
Noah rêve de liberté et risquerait de l’emmener loin de lui…
Kaleb, mutique et ténébreux, a une façon très particulière de traiter les femmes…
En retrait du monde, Tiernan tente de trouver sa place parmi eux. Jusqu’à ce que les limites deviennent floues pour elle aussi… et qu’elle réalise combien les règles sont faciles à briser quand personne ne vous regarde.
Elle les désire.
Ils la possèdent.
Mais un seul va l’aimer. D’une manière qu’elle n’aurait jamais cru possible.

 

Ma note : 5/5
Nouveauté 2022
661 pages
Disponible au format numérique et broché

MON AVIS

661 pages et une claque plus tard, j’essaie tant bien que mal de reprendre mes esprits.

 

Lecture en apnée, sueurs froides, mains moites et cette envie vorace d’arriver au point final.

 

Romance non conventionnelle, CREDENCE nous pousse dans nos retranchements, titillant nos limites personnelles.

 

Je peux tout à fait comprendre que ce roman n’est pas fait pour tout le monde. Personnellement, je kiffe ! Penelope Douglas bouscule, happe, dérange. Mais au-delà de cette provocation, l’auteure décortique l’essence même des âmes blessées et meurtries. Comme à son habitude elle taille avec une incroyable finesse et force les traits psychologiques de ses personnages. Elle les pousse dans leurs retranchements, elle leur ouvre la voie de la rédemption, elle leur permet de lâcher prise, de tomber pour enfin renaître plus fort. Une résurrection douloureuse mais salvatrice.

 

Huis clos immersif, étouffant, scandaleux, tentateur, Penelope Douglas brave le jugement de la plus belle des manières. L’amour. L’amour passionnel, paternel, amical, destructeur, interdit. Celui qui déconstruit les blessures. Celui qui révèle les personnes.

 

Penelope Douglas m’a happée dès le départ. Cette atmosphère qui crépite et laisse présager le pire comme le meilleur. Ses personnages tourmentés, blessés, anéantis, exprimant leurs douleurs de manière inattendue. Ce pic, cette forêt, ce lac, cette nature sauvage, indomptable à l’image de ces hommes perdus depuis longtemps. Cette neige, cette simplicité, cette solitude propice à l’introspection, ce silence qui dit tous les maux et les espoirs.

 

CREDENCE est incontestablement une immense claque, celle qui te cloue au sol, celle qui restera graver longtemps dans ton cœur. Bouleversant, renversant, Penelope Douglas confirme sa place d’auteure non conventionnelle et une nouvelle fois n’hésite pas à braver les interdits.

 

Une histoire d’amour à couper le souffle et hors du temps.

 

A découvrir absolument si le cœur t’en dis et si le trope ne te hérisse pas le poil 😉

CAPTIVE, une dark romance de Sarah Rivens.

DARK ROMANCE

Éditions BMR

Au sein des réseaux criminels, là où règnent puissance, meurtre et pouvoir, il y avait elles. Les captives. Dangereuses, malignes, et mortelles, elles sont les ombres des plus grands réseaux, les représentantes de leurs chefs, aussi appelés possesseurs.
Depuis son adolescence, Ella est une captive contre son gré. John, son possesseur, préfère utiliser son corps plutôt que ses talents, plongeant sa vie dans un cauchemar éveillé. Jusqu’au jour où il lui annonce qu’elle va travailler pour quelqu’un d’autre…
Si Ella pensait qu’il ne pouvait y avoir pire que John, elle réalise très vite que son nouveau possesseur joue dans une tout autre catégorie.
Ce certain « Ash », leader charismatique du réseau des Scott, refuse la présence d’une captive à ses côtés. Pour une raison obscure, il voue une haine viscérale à ces femmes. Un jeu dangereux s’installe alors entre eux, car Asher entend bien faire payer Ella, mais celle-ci ne compte pas céder…

Ma note : 2,5/5
Nouveauté 2022
468 pages
Disponible au format numérique et broché

MON AVIS

Voici un achat totalement influencé par booktok et j’ai longtemps hésité à vous délivrer mon avis. 

Le speech est plutôt attrayant. La couverture joue son rôle. Et pourtant rien ne va à mes yeux. J’ai toujours tendance (à tort peut-être) à fuir tout roman qui se vante de faire tant de vues sur wattpad surtout quand il s’agit d’une romance et de surcroît éditée dans une grande maison d’éditions. Je suis peut-être maso de vouloir toujours tenter l’aventure mais j’espère toujours tomber sur l’exception qui ne confirme pas la règle.

Ces quelques lignes t’ont déjà indiqué mon avis sur cette dark romance (assez légère soi-disant passant). Il me semble légitime de me poser certaines questions. Est-ce qu’un travail éditorial a été effectué ? Est-ce juste un copier/coller (wattpad/édition) ? 

Oui parce que le potentiel est là camouflé entre de l’action à gogo (trop d’actions tuent l’action !), entre une héroïne qui malgré son passé horrible a une personnalité qui ne colle pas très bien au contexte, entre des paragraphes de 3-4-5 lignes, entre un univers de gang qui emploient de jolies filles (donc captive) pour faire un boulot d’espionne qui n’est pas crédible une seule seconde. Tu vois le potentiel est là quelque part enfoui sous l’attrait d’une dark romance qui n’en est pas vraiment une, sous un tas de problème comme la dépendance affective et l’abandon, sous la reconstruction émotionnelle, sous l’amitié entre les différents personnages, sous l’attraction entre Ella et Ash (attention pas de scènes spicy), sous une intrigue familiale. Il y a tous les ingrédients incroyables pour vivre un moment exceptionnel de lecture. Mais tout va à vau l’eau. Alors oui j’ai tout lu, après tout le final peut surprendre, malgré le manque évident de fluidité. 

Alors oui j’ai longtemps hésité avant d’écrire mon avis, mais je suis surtout peinée et hors de moi de voir que 7 millions de vues sur Wattpad prévalent sur un travail éditorial sur le fond et la forme, et que « peut être » l’aspect commercial est un argument dominant sur la qualité.

Bien évidemment je ne mets pas tout le monde dans le même panier. De nombreuses et petites maison d’éditions ont dans leurs catalogues des romans issus de la plateforme mais la différence est là et le rendu est tout autre.

MY DARKEST SIN, une dark romance de Penelope Douglas.

DARK ROMANCE

Éditions Harlequin – Collection &H


Quand votre survie dépend de votre pire ennemi…
Bienvenue à BlackChurch. Une prison ultra-secrète, cachée au milieu des bois, où les familles riches envoient leurs héritiers rebelles. Ici, les instincts les plus primaires se déchaînent. Les règles  ? Pas de contact avec l’extérieur. Pas de drogue. Pas d’alcool.
Pas de fille.
Will pensait que BlackChurch n’était qu’une légende, jusqu’à ce qu’il se retrouve du jour au lendemain isolé dans cette demeure sinistre, avec quatre autres détenus. Obligé de chasser sa viande dans la forêt, sans savoir combien de temps durera son exil.
Un jour, contre toute attente, une fille atterrit à BlackChurch. Emory. Cette vipère, qui a envoyé Will en prison des années plus tôt, se trouve désormais à sa merci. Mais alors qu’il tient enfin sa vengeance, voilà qu’il ressent le besoin absurde de la protéger de ses codétenus…

 

Ma note : 4,5/5
Nouveauté 2022
684 pages
Disponible au format numérique et broché

 


MON AVIS

Dernier tome de la saga des Cavaliers, MY DARKEST SIN est sans contexte le plus sombre et le plus dark de la saga.
 
Emory n’a rarement connu le bonheur, celui d’une famille, celui d’un grand frère, celui qui naît lors des amitiés, et encore moins celui d’un amoureux. Seule sa grand-mère est l’ancre qui l’attache à son quotidien. Emory fuit. Elle court après ce présent dont elle ne veut pas, dont elle ne comprend pas, dont elle subit. La rage fait étincelle. La peur brûle tout. Les mots meurent alors que ses maux s’intensifient. Et lui est là, sa prestance, son aura qui l’envoûtent inlassablement. Mais elle n’en a pas le droit.

 

Will est sans contexte le cavalier le plus sage. Celui qui ne prend pas de décisions à la hâte. Celui qui tend la main quand rien ne va. Depuis le collège elle l’intrigue.

 

Lors de la Nuit du Diable tout est possible, juste le temps de voir briller les yeux, juste le temps de savourer.

 

Ca c’était bien avant que leurs vies se délitent et que Will se retrouve à BlackChurch, prison pour gosses de riches où seul survivre compte.

 

C’était bien avant que Emory se retrouve par le plus grand des hasards dans les couloirs de BlackChurch face à un Will qui n’a plus rien du gentil garçon et dont son regard trahit toutes les émotions violentes qui surgissent.

 

Alternant passé et présent et les deux points de vue, Penelope Douglas signe une romance totalement imprévisible, sanglante et sexy. Un savant mélange de romantic suspense et de dark romance qui je ne vous cache pas, m’a totalement happé. Les rebondissements s’enchaînent à une vitesse folle. Les personnages se dévoilent au fil des chapitres. Tous les éléments s’emboîtent à la perfection et nous offrent un sacré final. Si je regrette que l’auteure n’ait pas écrit de prologue pour situer à nouveau les personnages et l’intrigue principale, je me suis tout simplement régalée. C’est le genre de lecture que j’apprécie beaucoup, beaucoup trop d’ailleurs. Les personnages ont des traits de caractères assez forts, leurs fêlures ont façonnées leurs douleurs et leurs parts sombres respectives. L’ambiance générale n’a rien à envier aux romances « fleur bleu ». Angoissante, surprenante, violente, l’atmosphère s’accorde à merveille à l’état d’esprit des personnages. Les scènes de sexe sont présentes et ce n’est carrément pas du vanille. L’auteure explore différentes thématiques : l’emprise psychologique, les pulsions, les addictions, la rédemption et l’amour passionnel.

 

En bref :
– Une dark romance haletante
– Des personnages brûlés par la rage de vivre
– Un final explosif
– Un quatrième tome réunissant tous les personnages
– Une touche de romantisme dans un monde violent

 

Les masques ne sont pas entièrement tombés, la relève est prête pour la prochaine Nuit du Diable.

 

L’avez-vous lu, vous tente t-il ?

SEXY DEVIL, une romance de Sara June.

ROMANCE CONTEMPORAINE

Éditions Harlequin – Collection &H


Elle devait le haïr de toutes ses forces… mais elle le désire de tout son corps.
 
Cela fait maintenant plusieurs jours que Madison a été traînée de force dans ce bâtiment désaffecté, où elle est retenue prisonnière. Et, au-delà de ses repères, c’est son bon sens qu’elle commence à perdre. Car, depuis que Vince a posé les yeux sur elle, elle n’a plus qu’une envie : sentir sa peau contre la sienne…
Pourtant, c’est la dernière personne en qui elle devrait placer sa confiance. Il a beau être le seul parmi toutes ces brutes à se soucier de son bien-être, il reste avant tout le bras droit du boss de la Mano, l’organisation mafieuse qui l’a kidnappée.
Et fantasmer sur ses bras musclés ou sur le tatouage sombre qui recouvre ses épaules n’est pas la meilleure des idées. Surtout alors qu’elle a prévu de s’échapper et que, pour y arriver, elle ne doit en aucun cas regretter ce qu’elle laisse derrière elle…

 

Ma note : 4,5/5 mention « mon premier crush »
Nouveauté 2021
251 pages
Disponible uniquement au format numérique

 


MON AVIS

Premier coup de cœur de cette nouvelle année avec cette romance qui sérieusement a eu le mérite de me happer en un tour de main et me captiver tout au long de l’histoire.

 

Madison est orpheline depuis le décès de son père. Après avoir vendu tout un tas de choses pour éponger les dettes de son père, elle a pris un logement dans le Bronx. N’ayant pu finir ses études de médecine, elle survit tant bien que mal en travaillant dans un dispensaire. C’est un de ses soirs alors qu’elle rentrait qu’elle fut témoin d’un meurtre et qui lui valut son enlèvement par deux hommes. Quelque peu malmenée et brutalisée, elle apprend très vite qu’elle est aux mains de la Mano, l’une des plus dangereuses organisations mafieuses du pays. Malgré sa peur évidente, elle observe sans relâche dans le seul et unique but de s’échapper. Présentée au boss de la Mano et contre toute attente, elle se voit confier une drôle d’affectation : devenir le médecin de la branche. Entre crainte et émerveillement de devenir enfin médecin, Madison se pose tout un tas de questions. Le danger, la violence, les regards menaçants, les coups de feu, la menace du FBI, tout un tas d’élément qu’elle a du mal à digérer. Mais avoir son cabinet est un rêve absolu. Peu à peu elle trouve sa place dans le gang et se lie d’amitié avec une des filles, mais celui qui l’impressionne et qui la tétanise, c’est Vince, un des bras droit du boss.

 

Vince est un homme assez secret et surtout très directif. La violence s’inscrit sur ses traits mais sa manière de protéger Madison tend à repousser sa noirceur. Un homme a l’état brut qui se contente de peu. Partir à sa découverte, c’est explorer des terres sauvages où aucune règle règne.

 

Vince et Madison, c’est le feu qui rencontre l’eau. C’est explosif, magnétique, subjuguant.

 

Mais une limite ne doit pas être franchie. Celle de l’espoir !

 

Je découvre pour la première fois la plume de Sara June et je peux vous assurer que c’est un véritable délice. Les émotions, les sentiments sont d’une intensité incroyable. Elles te scotchent à ta tablette et tu n’as qu’une seule envie, c’est de savoir, d’avancer, de découvrir et de vivre cette aventure dans le vif. Entre romantic suspense et dark romance, Sara June nous plonge dans un monde où la violence est reine. Mais vous allez y croiser autre chose : l’envie, l’addiction, la passion, l’amitié, la découverte des sens. Une romance trépidante, vibrante et vivante. Bien que dès le départ j’avais compris ce qui allait immanquablement se passer, je me suis laissé porter par une histoire juste wow ! Je me suis régalée. Les personnages sont intéressants et attachants. La violence est là mais elle reste dans la limite du supportable. Bref j’ai vraiment kiffé, et cela faisait longtemps que je n’avais pas une romance de cet acabit.

 

Si t’aimes le danger et les romances qui chahutent pas mal, alors je ne peux que te dire de foncer !

 

Too Late de Colleen Hoover

Dark romance – Edition poche sortie le 9 mai 2019
Editions Hugo Poche

Ma note : 4.5/5 mention « lecture poignante »


Résumé : Pourra-t-elle échapper à cette relation toxique ?
Sloan n’a jamais eu une vie facile et elle a toujours dû se battre pour obtenir ce dont elle avait besoin. C’est justement pour échapper à une situation sans issue qu’elle a accepté de partager la vie de son petit ami, Asa. Depuis, elle étouffe dans cette relation toxique ; de plus, c’est un homme à la morale douteuse qui se livre à de multiples trafics. Elle n’a pas le choix de partir et décide de supporter ce qu’il lui fait subir jusqu’à ce qu’elle puisse lui échapper. Seule.
Personne ne peut l’aider à sortir de cette situation. Sauf peut-être Carter, cet étudiant aux multiples secrets qu’elle vient de rencontrer.
Asa est prêt à tout pour garder Sloan. Il a besoin d’elle et il fait tout pour la persuader qu’elle ne peut pas se passer de lui.
Personne ne s’interposera entre Sloan et lui. Sauf peut-être Carter.


L’avis de #Lilie :
Ah, Colleen Hoover, mon autrice fétiche !! J’ai longtemps attendu avant de me lancer dans ce roman car j’avais lu beaucoup d’avis contradictoires et surtout, j’avais entendu dire qu’il ne ressemblait à aucun autre. Je vous confirme, cette histoire n’a rien à voir avec ce qu’on a l’habitude de trouver chez CoHo, même si on retrouve sa délicatesse et sa touche émotionnelle qui me plaît tant. Ce n’est pas un livre à mettre entre toutes les mains tant certains passages peuvent choquer.

Nous faisons ici connaissance avec Sloan, une jeune étudiante qui vit avec son conjoint, Asa. En apparence, ils forment le couple parfait mais dans l’intimité, ce n’est pas vraiment la même chose car Asa est un « mâle dominant » qui aime tout contrôler et n’accepte aucun écart. Sloan se contente de cette vie jusqu’au jour où elle rencontre Carter. Dans ses yeux, elle se sent belle et respectée. Mais est-ce prudent de se rapprocher de lui ? Que sait-elle vraiment de lui ? Pourquoi le retrouve-t-elle avec Asa quelques heures après leur première rencontre ? A qui Sloan peut-elle faire confiance ? Aura-t-elle droit au bonheur ?

Sloan est une jeune femme qui n’a pas eu une vie facile. Sa mère était négligente, ses frères handicapés l’accaparaient et, depuis toute petite, elle a dû apprendre à se débrouiller seule. Quand elle rencontre Asa, un jeune homme charismatique et canon, elle pense que sa chance a tournée. Malheureusement, il va vite révéler un autre visage, beaucoup moins charmant et plus violent. Néanmoins, ayant besoin de son aide financière pour subvenir aux frais médicaux de son frère, elle reste avec lui et se plie à toute ses exigences. Sloan fait preuve de retenue et s’oublie totalement pour le bien de celui qu’elle considère comme la prunelle de ses yeux. Néanmoins, sa rencontre avec Carter va tout remettre en question et lui ouvrir les yeux. Carter est un nouvel arrivant dans la bande d’Asa. Il est beau, gentil, attentionné et mystérieux. Pourtant, il va faire prendre conscience à Sloan que tout n’est pas écrit d’avance. Concernant Asa, c’est LE personnage de cette histoire. Totalement déconnecté de la réalité, c’est un homme qui a été brisé dans l’enfance et qui a développé une obsession maladive pour Sloan. Fou amoureux, il est prêt à tout pour elle. D’un autre côté, il n’a aucun respect pour la vie humaine et n’hésite pas à se servir des autres quand il a besoin d’eux. Véritable baron de la drogue, il a toute une armée autour de lui, prête à lui obéir les yeux fermés.

Comme je le disais en introduction, ce roman est très différents des écrits habituels de l’autrice. Au début de la version papier, elle explique qu’elle l’a commencé lorsqu’elle était en panne d’inspiration puis l’a publié sur wattpad, où il a connu du succès. Elle l’a édité en l’état, avec un prologue après le premier épilogue. Cela donne une impression de désordre mais j’ai trouvé ça original. Concernant la noirceur de cette histoire, c’est vrai qu’on est loin des papillons dans le ventre qu’on peut ressentir habituellement avec l’autrice. Néanmoins, sa plume addictive fait toujours effet et elle arrive à nous montrer tous ses protagonistes sous un aspect « humain » malgré leurs défauts. La magie a opéré, je n’ai pas pu m’arrêter de lire et j’ai englouti les 538 pages en 48 heures à peine. Le seul petit bémol serait sur le personnage de Sloan qui, à la fin, m’a un peu agacée car je trouve qu’elle baissait un peu facilement les bras. Malgré tout, je suis incapable de dire ce que j’aurais fait dans sa situation mais j’aurais aimé la sentir un peu plus combative.

Pour conclure, « Too late » est une lecture marquante, sombre, qui explore les faces sombre de l’être humain et qui est très loins des écrits habituels de Colleen Hoover. Néanmoins, sa plume magique fonctionne à merveille et saura conquérir ceux qui n’ont pas peut de s’aventurer dans une dark romance.

Retrouvez ce roman sur le site des éditions Hugo&Cie


Tainted Hearts, tome 1 de Jenn Guerrieri

Dark Romance – Livre sorti le 5 novembre 2020
Editions Plumes du Web
Lecture personnelle

Ma note : 4.5/5 mention « incontournable »

 

Résumé : Il est son remède, elle est sa rédemption…
Élève à la section danse de la Juilliard School, un prestigieux conservatoire situé à New York, Ally Owen compte bien atteindre son plus grand objectif : réussir le concours d’entrée pour intégrer le corps de ballet de l’Opéra de Paris.
Ambitieuse et motivée, elle veut mettre toutes les chances de son côté pour réaliser ce rêve qui la berce depuis l’enfance.
Enfin ça, c’était avant de croiser la route du célèbre groupe de rock, les Chainless.
Le quotidien d’Ally bascule quand elle s’attire les foudres du chanteur principal, Chester Hanson : un homme à l’allure aussi froide que tranchante. Connu des médias pour ses nombreuses dérives, le rockeur incarne un monde sans codes. Un univers aux antipodes de celui de la danseuse qui, elle, doit se plier à la discipline la plus stricte.
Tout les oppose. Et pourtant, ils vont entamer ensemble un jeu dangereux, initié par Chester.
Chantage, manipulation, provocation, haine… jusqu’où mènera cette collision de deux cœurs écorchés ?


L’avis de #Lilie :
Voilà un roman dont le quatrième de couverture est très alléchant ! Écrite par Jenn Guerrieri, cette dark romance a fait parler d’elle chez les amateurs du genre et j’avoue que le fait qu’elle se passe, en partie, dans le milieu de la danse a titillé ma curiosité. Motivée par les membres du « Plumes du web bookclub », je me suis engagée dans une lecture commune qui m’a ravie et qui me donne très envie de découvrir la suite !

Nous faisons d’abord connaissance avec Chester, le leader d’un groupe de rock qui est en train de devenir le nouveau groupe à la mode aux USA. On rencontre ensuite Ally, une danseuse qui semble en proie à des difficultés personnelles et professionnelles. Lorsqu’ils se retrouvent, par hasard, confrontés l’un à l’autre, Ally ne peut réprimer un frisson de dégoût et Chester prend tout de suite cette petite rouquine en grippe. A partir de là, il na va avoir de cesse de lui mener la vie dure. Pourquoi ? Que lui inspire Ally ? Pourquoi a-t-il besoin de franchir les limites du raisonnable en permanence ? Et Ally, pourquoi est-elle si mal ? Quelles épreuves ont traversé les deux protagonistes pour en être arrivés là ?

Ally est étudiante dans une prestigieuse école de danse. On comprend rapidement qu’elle est en difficultés suite à des soucis qu’elle a rencontré récemment. Volontaire, déterminée, elle a beaucoup de tempéraments malgré sa fragilité apparente. Elle essaie de se dépasser et de faire de son mieux pour ne pas avoir de regrets. Fidèle en amitié, elle peut compter sur son ami Julian qui est en même temps une épaule réconfortante et une oreille attentive. Chester, quand à lui, est un personnage froid, distant, qui semble tout faire pour se détruire. On comprend rapidement que lui aussi a vécu un évènement qui l’a chamboulé et que désormais, il cherche juste à ne plus avoir mal. Son attitude envers Ally est ambivalente. En effet, il va se montrer très dur, limite humiliant avec elle alors qu’à d’autres, il pourra dévoiler un côté protecteur. La jeune femme semble cependant avoir un effet « épidermique » sur lui, c’est-à-dire que sa proximité réveille en lui de vieux démons et qu’il ne peut s’empêcher de l’enquiquiner dès qu’elle est dans les parages. De même, la relation avec ses camarades du groupe est sur courant alternatif. En effet, même s’il semble proche d’eux, il est aussi parfois très froid et dur avec eux. Solitaire dans l’âme, c’est un protagoniste qui est loin d’avoir livré tous ses secrets….

Que dire à la fin de ce tome 1 si ce n’est que j’ai adoré cette lecture !! La plume de Jenn Guerrieri est en même temps douce et incisive. En effet, on ressent beaucoup de douceurs et de tendresse lorsqu’elle fait parler Ally mais en revanche, dès que Chester apparaît, ou dès qu’il prend la parole, on perçoit de la tension et de la nervosité. Émotionnellement, j’ai été percutée par la rage de Chester et touchée par la détresse d’Ally. L’intrigue est en grande partie narrée du point de vue de l’héroïne et je regrette de ne pas avoir pu entrer plus dans la tête du héros tant ses actions sont, par moment, ambivalentes. L’intrigue monte en intensité et les pages défilent sans que l’on s’en rende compte. Arrivée à la fin, j’ai hurlé car l’autrice nous laisse sur un cliff-hanger qui laisse présumer une suite très prometteuse ! Les milieux de la danse et du show-bizz sont des décors intéressants et bien exploités et cela laisse présager, encore, de nombreux rebondissements !

Pour conclure, je suis contente d’avoir enfin pu découvrir la plume de Jenn Guerrieri avec la lecture de « Tainted Heart, tome 1« . C’est une dark romance très réussie, pleine d’émotions et de ressentiments. Vivement la sortie du tome 2 pour continuer à découvrir et accompagner Chester et Ally.

Retrouvez ce roman sur le site des éditions Plumes du Web

Liz – tome 5.1 : Traque en eaux troubles de G.H. David

Dark romance – Livre sorti le 4 novembre 2020
Editions Elixyria
Service presse

Ma note : 5/5 mentions « coup de cœur » et « incontournable 2020 »

 

Résumé : Il glisse, comme une ombre dans la nuit, personnifiant le crime. Elle œuvre chaque jour pour le respect de la loi. Alistair est un homme mystérieux, aussi dangereux qu’obscur, glacial et impitoyable. Estelle est froide, méthodique. La justice est son unique objectif.
Tous deux sont des prédateurs : ils ne sont tout simplement pas dans le même camp.
Ils devraient être ennemis. Pourtant, rien ne va se passer comme prévu…


L’avis de #Lilie : J’avoue, quand j’étais arrivée à la fin du tome 4 de Liz, j’avais été envahie par une multitude de sentiments contradictoires. Néanmoins, deux d’entre eux prédominaient : d’un côté, j’étais triste de laisser partir Liz et Max, et d’un autre, j’étais frustrée car certaines questions restaient sans réponses et l’avenir de certains protagonistes apparaissait bien incertain…. C’était sans compter sur GH David qui nous réservait encore de belles heures de lecture, ce que j’ignorais à ce moment-là !! Du coup, j’étais très intriguée en découvrant ce spin-off, et un peu soupçonneuse…. mais en l’espace de quelques pages, plus l’ombre d’un soupçon et l’adrénaline a envahi mes veines, me rendant, une nouvelle fois totalement accro à cette lecture !

Ce tome étant un spin-off, il peut se lire indépendamment des autres tomes. L’autrice prend le soin de rappeler, si besoin, des éléments nécessaires à la bonne compréhension des tenants et aboutissants. Nous faisons ici connaissance avec Estelle, une policière exigeante, droite et ne se laissant pas facilement déborder par ses émotions. Arrivée à Nice, elle fait connaissance avec ses nouveaux collègues et est interpellée par l’affaire qu’on lui demande de résoudre. Certains éléments la replongent dans son passé mais comment est-ce possible ? Quel est le lien ? D’un autre côté, nous avons Alistair. Sombre, froid, méthodique, il est ambigu et on a bien du mal à le cerner. Pas vraiment un gentil, il n’entend nouer de relations avec personne. Pourtant, quand il rencontre Estelle, tout change. Ce qui ne devait être qu’un coup d’un soir vite fait va les transformer. Pourquoi ? Une relation entre eux est-elle possible ? Que cache Alistair ?

Encore une fois, on a une héroïne qui a du chien ! Estelle souffre d’amnésie et a oublié une grande partie de son passé. Elle a donc voulu se reconstruire seule car elle est fière, indépendante, et elle n’entend pas se laisser dicter sa conduite par qui que ce soit. Têtue, elle est aussi perfectionniste dans tout ce qu’elle entreprend et elle ne baisse jamais les bras. Elle a aussi érigée une belle forteresse autour de son cœur et ne laisse que peu de personnes l’approcher…..tout comme Alistair ! Lui, quel héros masculin ! Mystérieux, mâle alpha, on sent qu’il n’a pas eu une vie facile et qu’il a été échaudé par un certains nombres d’événements passés. On retrouve de nombreux points communs avec Estelle mais on comprend rapidement que lui, il n’agit pas forcément pour le bien public mais pour assouvir une vengeance à laquelle il pense depuis de nombreuses années. Très secret, il va pourtant s’ouvrir peu à peu au contact de la policière et nous en apprendre un peu plus sur ces éléments qui font qu’il est la personne qu’il est devenu.

Ce roman est un nouveau coup de cœur, comme quasiment tous les tomes de la saga Liz. Non mais quelle histoire ! Que de rebondissements ! Et encore une fois, quelle fin !! Replonger dans l’ambiance de la saga sans les protagonistes rencontrés précédemment est un défi culotté mais je rassure les futurs lecteurs, des clins d’œil, et peut-être plus, sont prévus et nous donnent l’impression d’être en terrain connu. Encore une fois, la plume de GH David fait mouche. Son écriture est toujours aussi belle, avec des tournures de phrase magnifiques et des émotions qui vous transportent au fil des chapitres. Comme d’habitude, on vibre, on tremble et on sourit au cours de la lecture et on est littéralement happé par l’ambiance noire du roman. Les scènes de sexe sont présentes et font monter la température. Elles permettent de pimenter le quotidien de nos protagonistes mais elles n’occultent pas le déroulé de l’intrigue. La double narration est très maline car elle nous permet de suivre le cheminement des deux héros, d’en apprendre plus sur eux et sur les décisions qu’ils peuvent prendre. La fin est très frustrante, comme souvent dans la saga, car elle appelle une suite qui s’annonce haute en couleur !!

Pour conclure, « Liz 5.1, traque en eaux troubles » est un excellent spin-off de la saga Liz « originelle ». Sexe, vengeance et passés troubles sont au programme de cette dark romance à suspense qui ne vous laissera que peu de temps pour reprendre votre souffle. Préparez-vous à une lecture surprenante et addictive!

Retrouvez ce roman sur le site des éditions Elixyria
Retrouvez ce roman sur Amazon en cliquant ici !
Retrouvez ici mon avis sur « Liz, tome 1 : Plongée obscure »

LOVING DOLL, une dark romance de Farah Anah.


*** DARK ROMANCE ***
Un an après la mort de sa petite sœur, Wolfgang von Gail se voit offrir un curieux cadeaux d’anniversaire.
Une fillette, copie conforme de sa cadette.
Au fil des années, un lien malsain se tisse entre Wolf et Katharina.
Elle lui est interdite.
Parce qu’elle vit sous le même toit.
Parce qu’elle porte son nom.
Pourtant, dans ce manoir hors du monde, l’amour s’apprête à prendre la plus immorale de ses formes.
Combien de temps Wolf sera-t-il capable de garder le contrôle ?
Les von Gail dissimulent bien des secrets dans le manteau de la nuit, jusqu’à commettre l’irréparable.
Alors, aucun retour en arrière ne sera plus permis…

LOVING DOLL est telle une sonate qui se joue souvent à deux mains parfois à quatre. Une musique tout d’abord ténue tel un murmure qui ne sait pas encore s’il doit s’épanouir ou mourir. Doucement et surement les notes éclatent plus fortes. Colère, mécontentement, doute, la douce musique explose dans un tourbillon de sentiments.
Parfois les notes s’apaisent, virevoltent, s’animent d’une joie débordante, folle, pulsative. Parfois elles s’effondrent dans la douleur, l’incompréhension.

 

LOVING DOLL c’est tout cela. Une histoire qui accapare, révolte, languit.

 

Elle débute sur cette mauvaise totalement immorale. Elle s’appelait Petite Fille, elle n’avait que onze, elle venait d’être offerte à ce jeune homme de dix-huit ans profondément meurtri par la mort de sa jeune sœur. Elle ressemblait tant à la disparue, que l’évidence fut telle que les doutes et les principes ne délégitimaient pas cet acte odieux. Elle devient ainsi Katharina, poupée attitrée du jeune Wolf. Katharina sait pertinemment à qui elle doit obéir. Elle parle rarement mais lorsqu’il est à ses côtés, elle s’épanche davantage. Elle lui est d’une soumission totale et conquise. Un état dont elle a conscience et dont elle prend le parti.

 

Les années défilent avec son lot de bonheur et de déconvenue. Katharina devient une jeune fille dont il est difficile de ne pas remarquer. Wolf s’est enfin apaisé mais le fantôme de sa sœur perdure et sa poupée Katharina est un constant rappel à ses douloureux souvenirs. Elle doit mourir. Ainsi la jolie poupée devient Kai. Une jeune femme qui peut désirer, découvrir. Elle s’éveille au monde qui lui fait tant peur et réveille le terrible loup qui sommeille en Wolf.

 

Désir, attraction, peur, immoralité tout autant de sentiments qu’ils réprouvent à ressentir. Pourtant l’inéluctable arrivera et rien n’y personne ne pourra s’y opposer. Les portes de l’enfer s’ouvrent et le passé surgit pour mieux les engloutir.

 

Si le terme dark romance vous fait terriblement peur, ici n’ayez crainte Loving Doll s’apparente davantage à un romantic suspense. Farah Anah, habillement, nous plonge dans une histoire totalement hallucinante. L’univers psychologique parfaitement est maîtrisé dès le départ. L’auteure laisse la confusion s’installer autour de la domination. Kai n’est pas aussi innocente que l’on aurait pu le croire et il en ainsi de Wolf. Un duo qui s’affirme dans la manière dont les faiblesses de l’un deviennent la force de l’autre et vice-versa. Un duo complémentaire qui se complait dans cette douleur environnante, dans ce désir obsessionnel d’appartenance. Le manoir est un terrain de jeu parfait. Pas de cave sombre, pas de coursives cachées, l’atmosphère présente magnifie l’évolution des personnages. Loving Doll se lit d’une traite. Terriblement addictif, Farah Anah signe une nouvelle romance choc. Une plume dont je ne taris pas d’éloge et qui m’a entraînée dans les confins de l’âme humaine, du côté obscur évidemment. Elle dénote par la force de sa plume rendant son histoire immersive. Farah Anah a cette facilité incroyable de vous rendre accro en quelques paragraphes.Ses personnages ne sont pas attachants, ils sont subjuguants. Elle arrive à créer cette mélodie qui vous paralyse et qui vous envoûte. En parlant de musique pas sûr que vous survivrez à la dernière note.

 

A découvrir absolument ! Vous allez être mordues !

 

Une chronique de #Esméralda

… Lien Kindle

… le site de Black Ink Editions

… Mes avis sur d’autres romans de Farah Anah, clique sur l’image pour les découvrir.