L’EMPIRE DES FEMMES, tome 1 : Sapientia un roman de Cassandre Lambert.

FANTASY

Éditions Didier Jeunesse

Les femmes sont au pouvoir, têtes pensantes régnant sur la vie politique de Sapientia.
Les hommes, eux, sont réduits à l’esclavage.
Le grand tournoi annuel de gladiateurs approche. Dans les geôles de l’arène, les hommes angoissent et sont prêts à tout pour survivre aux épreuves et avoir la chance de devenir géniteur.
Les jeunes filles attendent l’événement avec délectation car elles vont pouvoir choisir leur favori… Toutes, sauf Adona, que l’enjeu terrifie.

Le 1er volume d’une duologie antisexiste ambitieuse et captivante, qui renverse les codes pour mieux les dénoncer ! 
Ma note : 4/5
Nouveauté 2022
352 pages
Disponible au format numérique et broché

MON AVIS

Nouvelle duologie, nouvel univers et nouveaux enjeux, Cassandre Lambert nous plonge au cœur d’une société matriarcale. 

 

La belle Sapientia (littéralement sagesse) est un havre de paix où chaque femme a une place définie au sein de cette société régie par des rites, des croyances et une peur viscérale des hommes qui exilés sur une île insalubre ne servent qu’à la reproduction, font office d’homme de compagnie (tenus en laisse), travaillent aux champs. Seuls quelques-uns ont l’immense privilège d’être considérés comme des hommes de confiance. 

 

 Mais quelque part un nouveau vent se lève emportant la contestation.

 

Ce premier tome pose les bases d’une grande histoire. Personnages charismatiques, décors dignes des plus grands péplums, intrigue trépidante, Cassandre Lambert ose explorer l’extrême pour pointer du doigt les travers d’un monde exclusivement matriarcal. Roman engagé, féministe, sans aucun doute mais qui a l’honnêteté de débattre de sujet sérieux. Oppression sociale, injustice et racisme sexués, sororité malsaine, abondance, violence, une histoire qui veut intense et captivante. Un sujet actuel, vous en conviendrez, où chaque jour est un combat contre le féminicide, le viol, les humiliations, les mariages arrangés et tant d’autres. Cassandre Lambert ouvre la voie du débat et notamment pour les plus jeunes : est-ce que notre société contemporaine peut tendre vers une égalité des sexes et des genres ? 

 

Ce premier tome est un peu lent à mes yeux mais le twist final laisse présager une suite d’une autre teneur. J’attendrai donc ce second tome pour me faire un avis général sur cette duologie.

 

Cassandre Lambert aime se démarquer du monde littéraire avec des personnages féminins forts et convaincus que le monde peut devenir meilleur. 

 

Est-ce que la sagesse anéantira la peur ?

L’ANTIDOTE MORTEL, tome 2 : Le casque maléfique, un roman fantasy de Cassandre Lambert.

LITTÉRATURE JEUNESSE

Éditions Didier Jeunesse

Tome 2/2


Whisper accède à peine à ses fonctions royales que le palais est assiégé. Contrainte de s’enfuir à nouveau, son unique dessein est de sauver le royaume. Eden, en quête de vérité sur son père, s’engage au cœur  d’une forêt ensorcelée. Elle découvre l’existence d’un casque fascinant et convoité de tous.
De son côté, Jadis doit apprendre à maîtriser ses nouveaux pouvoirs, au péril de sa vie… Les trois héros parviendront-ils à se retrouver et à remporter leur bataille ?

 

Suite et fin d’une série époustouflante, où Whisper, Eden et Jadis font plus que jamais preuve de bravoure… et laissent éclater leurs sentiments !
 
Ma note : 5/5 mention « coup de coeur »
Nouveauté 2021
544 pages
Disponible en numérique et broché
 

 


MON AVIS

Si le premier roman avait la lourde tache de planter le décor, entre autre, de définir le caractère de chaque personnage et de planter l’intrigue générale des deux romans, ce second tome est sous le signe de l’aventure avec un grand A et des rebondissements en tout genre.

 

Cassandre Lambert signe un tome explosif qui ne vous laissera pas une seule seconde répit.

 

La vérité est le leitmotiv de cette nouvelle aventure et parfois elle est amère et déroutante. Confrontés à elle, nos trois héros vont devoir se montrer soudés, inventifs, tenaces et enthousiastes. Whisper sera confrontée au secret de sa famille, Eden a celui de son père et de sa terrible invention et Jadis à sa propre histoire.

 

Le scénario est écrit au travers des trois points de vues. Imbriquant ainsi l’histoire dans une trame plus générale et se joignant pour un final tonitruant qui m’a donné envie de hurler de frustration. Les traits des caractères des personnages s’affirment, s’affûtent et se développent. Whisper devient plus sûre d’elle, Jadis accepte son impuissance et Eden devient plus gentille (oui c’est possible).

 

Les rebondissements ne manquent jamais nous catapultant au cœur d’une histoire entreprenante, folle dingue et hallucinante. Le rythme ne s’étiole jamais. Un véritable page turner !

 

J’ai vraiment tout aimé. La plume de Cassandre Lambert s’affirme davantage et prend des risques que l’on ne retrouvait pas forcément dans le premier tome. Les personnages sont juste au top. Là également il n’y a plus d’hésitation ! Et j’approuve le choix final de l’autrice même si il n’était pas forcément évident. Les décors grandioses sont toujours autant présent et nous plonge facilement dans ce monde imaginaire.

 

Bref, j’ai adoré, adoré, oui et encore adoré. Je regrette juste qu’il n’y ait pas de suite mais j’attendrai avec impatience le prochain roman de Cassandre Lambert qui je pense, a plein d’histoires dans son tiroir à nous faire découvrir.

 

Foncez ! Et sans hésitation et la couverture et vraiment génialissime !

 

L’ANTIDOTE MORTEL, tome 1, un roman fantasy de Cassandre Lambert.


Trois adolescents, trois destins liés par leur désir de rébellion et de vengeance.
Whisper, princesse surprotégée par le Roi, n’a jamais franchi les portes du Palais. Personne ne doit connaître son existence depuis qu’un mystérieux mal s’est emparé de la Reine. Lorsque son père la condamne à un mariage forcé, la jeune fille s’enfuit et cache sa véritable identité.
De l’autre côté du royaume, Eden, fougueuse jeune femme au caractère bien trempé, est chassée d’un orphelinat. Son seul désir : venger la mort de son père, un brillant inventeur tué par le Roi. Quand elle rencontre Whisper, elle saisit l’opportunité de s’introduire au Palais par son aide.
Jadis, paysan, se voit remettre par sa tante un précieux antidote, le seul capable de sauver la Reine. Sur sa route vers le Palais, il croise celle d’Eden et de Whisper…
Trois personnages, et trois destins aussi liés qu’opposés.
Au bout de leur route périlleuse, il faudra que justice soit rendue.

Je vous avoue que j’ai de suite flashé sur la couverture et bien évident je me suis lancée dans la lecture de ce roman fantasy sans lire la quatrième de couverture. Souvent, je fonce comme cela, à l’instinct et la plupart du temps cela réussit à me surprendre.
Cassandra Lambert a le talent, évident et indéniable, que j’adore trouvé auprès des auteurs de l’imaginaire. Une bonne dose de folie, de courage, un brin d’impatience et surtout une plume qui sait vous envoûter et vous faire rêver.
Whisper, je n’ai pas cherché à comprendre l’origine de se prénom, mais à l’ouïe, il a une tonalité fantomatique. Il faut se dire, que la jeune fille qui fêtera bientôt ses dix huit ans a vécu cachée toute son existence derrière les fortifications imposantes du palais. Un murmure au cœur des couloirs du palais, une plainte remplie d’espoir dans les rues du pays, un mythe, une légende. Cachée depuis l’apparition de la maladie incurable de sa maman, Whisper est élevée par une servante au cœur d’or qui avec sa poigne évidente a su lui transmettre tout son amour. La curiosité grandit au fil des années. Quelques bals masqués, quelques repas grandioses où les convives, triés sur le volet, se doivent de se taire sous peine de subir le courroux du roi. Whisper est une âme pure, quelque peu rebelle qui voit la bonté partout. Elle ne connaît rien de la vie ce qui la rend niaise mais tellement adorable. Alors quand son père décide sans son consentement de l’unir à un pré ado aux manières déplacées et grotesques, c’est la goutte d’eau qui fait débordé le vase. Poussée par sa servante, elle décide de fuir, loin de ce palais toxique. C’est ainsi qu’elle débarque dans la vie, tel un boulet qui loin de détruire tout sur son passage, va se trouver dans des situations périlleuses. Apprenant avec ses propres yeux et faisant ses propres expériences, elle découvre un monde aussi déglingué que merveilleux. Un périple aux allures de quête initiatique qui m’a juste ravie. Une héroïne aux antipodes des codes littéraires. Timorée dans un premier temps, elle s’affirme au fil des chapitres pour nous surprendre.

 

Eden est la fille d’un éminent et reconnu ingénieur. Appelé à la cours royal, ce dernier est au service du roi depuis quelques mois. Alors quand la rumeur arrive jusqu’à sa maison concernant l’exécution de son père par le roi, la famille s’écroule. Une maman qui se donne la mort et une jeune fille qui se doit de survivre avec l’ultime objectif venger la mort de ses parents. Recueillie par hasard par la directrice d’un orphelinat, elle y passera quelques mois. Mais cet endroit n’est pas fait pour elle. Aucune copine, que des remontrances. L’enfer ! Sa dernière erreur et l’expulsion est annoncée. Un nouveau départ pour son plan mûri. La famille royale est en danger !

 

Jadis effraye. Sa tâche de naissance est le symbole du mal, du diable. Pourtant, Jadis est un homme au cœur pur et possède un don incroyable, celui de pouvoir parler aux animaux. Recueilli par son oncle et sa tante, il s’épanouit au sein de cette famille chaleureuse. Il travaille les champs avec vigueur. Sa simplicité est attachante et son épanouissement éblouissant. Alors qu’il est annoncé dans tout le royaume que la Reine se meurt et que quiconque amènera l’antidote qui la sauvera, deviendra riche, la vie de Jadis bascule. Pressé par sa tante que vient de lui remettre une boîte mystérieuse contenant d’autant plus le fameux antidote, il doit se rendre impérativement au palais.

 

Trois destins, trois vies entremêlées, trois chemins indissociables confrontés à la douleur. Unis par une amitié hors norme et quelque peu hasardeuse, ils devront affronter des situations rocambolesques, s’affranchir de leur peur et vaincre l’infamie.

 

Cassandre Lambert signe un roman fantasy d’une beauté sans égale. Des paysages à couper le souffle, des rebondissements haletants et un enjeu de taille. Des destins tout aussi différents, déconcertants que rafraîchissants. Un page turner au cours duquel il vous sera impossible de lâcher prise. De l’énergie à foison, un scénario surprenant, des personnages charismatiques, une quête extraordinaire et ce n’est que le début. Confrontés à la beauté et à la méchanceté, nos apprentis héros vivent une aventure haletante. Vous l’aurez compris, j’ai adoré. Un petit moment de flottement au départ, le temps que tout se mette en place, et hop ! une fois les présentations faites, place à une histoire de dingue. J’adore être enthousiaste à ce point !

 

Une chronique de #Esméralda