ÉMERGENCE 7, un roman ado de Vincent Mondiot et de Enora Saby.

LITTÉRATURE JEUNESSE

Éditions Actes Sud Junior


Déménager, c’est toujours dire adieu à une partie de son passé. Léon en a bien conscience, ce matin-là, alors qu’il attend le bateau qui l’emmène au collège. Bientôt, il va devoir quitter la petite île bretonne sur laquelle il a toujours vécu. Comment l’annoncer à Joachim, son meilleur ami, ou à Alex, la fille dont il est amoureux ?
Mais tout ça n’a plus d’importance quand soudain une créature gigantesque et mystérieuse émerge de l’océan pour semer derrière elle la mort et la destruction. Vingt ans plus tard, devenu adulte, Léon revient sur les lieux du drame.
Et il se souvient de ce qui a été, de ce qui ne sera plus.
Un roman d’inspiration manga, entre récit de survie, fresque apocalyptique et drame intime.
Deux cents pages entièrement illustrées, en immersion totale !

 

Ma note : 5/5
Nouveauté 2022 (sortie septembre 22)
208 pages
Disponible au format broché

MON AVIS

Une alliance parfaite pour un roman méchamment puissant.

 

J’ai découvert la plume de Vincent Mondiot avec « Les derniers branleurs », un incroyable roman. Associé à Enora Saby, illustratrice, ÉMERGENCE 7 est percutant, saisissant et indéniablement majestueux.

 

En un quart de secondes le monde de Léon et de ses copains et copines implose. L’apocalypse déferle sur cette petite île la plongeant dans l’horreur absolue. Une course poursuite contre le temps où survivre est devenu un réflexe archaïque. Ces ados courent en à perdre haleine, pleurent, hurlent, rigolent, espèrent. Un espoir vain, abîmé, douloureux, prémices d’une nouvelle vie supplantée par la peur, la tristesse.

 

Vincent Mondiot nous offre une nouvelle histoire émotionnellement intense. Entre souvenirs, moments T et présent, entre le jeu des couleurs, suivre Léon tout au long de cette introspection est bouleversant, émouvant et terrifiant. Quel sens donne-t-on à la vie à 13 ans au milieu du chaos ? Et à cette question Léon va y répondre. Âme écorchée, corps meurtri, entre naïveté et réalisme, Léon se livre, se délivre de cet instant. Acceptera-t-il la paix ?

 

Cerise sur le gâteau, Enora Saby, signe son premier roman graphique. Des illustrations captivantes qui jouent énormément sur les couleurs associées à une période de la vie de Léon. Manga art sans l’être, Enora Saby nous plonge d’une autre manière dans cette incroyable aventure. Elle joue beaucoup avec le flou, les couleurs, les petits détails et les émotions. Une harmonie parfaite entre le contenu, le style et les émotions.

 

Bref un roman graphique détonnant qui propose une histoire émouvante. J’ai eu un immense coup de cœur pour ce livre qui nous précipite dans ce monde chaotique où les épreuves jalonnent le récit et où il est impossible de ne pas s’émouvoir.

 

 

LES PETITS MONARQUES, une bande dessinée de Jonathan Case.

SCIENCE-FICTION

Éditions Dupuis


Cela fait cinquante ans que la maladie du soleil a annihilé presque toute vie mammifère sur la Terre, et le monde retourne lentement à un état naturel. Les rares communautés humaines à avoir survécu se protègent sous terre, et ne peuvent sortir que la nuit.
Mais aujourd’hui, deux humaines parviennent à vivre et à voyager librement à la lumière du jour : Elvie, 10 ans, et sa gardienne Flora, une biologiste qui a fait une incroyable découverte. À l’aide de quelques écailles issues des ailes de papillons Monarques, Flora a créé un antidote à la maladie du soleil.
Suivant la migration des Monarques à travers ce qui fut la partie ouest des États-Unis, Elvie et Flora sont déterminées à développer un vaccin et à le partager avec tout le monde. Vont-elles y parvenir ? Ou seront-elles victimes d’un désastre naturel, de la maladie ou des personnes mêmes qu’elles cherchent à aider ?

 

Ma note : 5/5
Nouveauté 2022
256 pages
Disponible au format cartonné

 


MON AVIS

Comment ne pas succomber à cette couverture ? Je la trouve qi magnifique, remplie d’espoir, de bonheur. Pourtant la tragédie est au cœur de cette bande dessinée. Le soleil est devenu mortel pour tous les mammifères les obligeant à rejoindre les profondeurs de la Terre. Cependant l’espoir subsiste en la personne de Flora, biologiste qui a mis au point un médicament quotidien et tente à tout prix de trouver un vaccin. Elle est accompagnée de la pétillante Elvie, 10 ans qui croque le monde sur son cahier. Courageuse, ingénieuse, pimpante, elle est cette bouffée d’oxygène. Ensemble elles parcourent les routes à la recherche des Monarques, ces jolis papillons qui recèlent en eux la solution.

 

Une épopée semée d’embûches, de rencontres, de danger et d’espoir. Le scénario est vraiment captivant dans la veine de « je suis une légende » de Richard Matheson. Les personnages sont touchant tout autant que leurs parcours de vie. Une énergie phénoménale parcourt ce récit. Les illustrations sont sublimes et lumineuses. Une bande dessinée remarquable et terriblement émouvante.

TOUTES LES HISTOIRES COMMENCENT AVEC UNE PETITE FAIM, un roman de Magali Discours.

LITTÉRATURE CONTEMPORAINE

Éditions L’Archipel – Collection Instants Suspendus


LE GOÛT DES SOUVENIRS EST LE PLUS BEAU DES HÉRITAGES
Après des années passées loin de sa famille, Alice s’interroge : où sa vie la mène-t-elle ? Elle s’installe pour quelques jours chez Margaux, sa sœur, de douze ans son aînée, qui tient un petit restaurant dans la campagne bourguignonne.

Margaux est douée pour le bonheur. Elle sait s’entourer de bons compagnons de route. Son appétit de vivre l’aide à surmonter ses propres difficultés.
Grâce à elle, Alice découvre que les saveurs permettent d’accéder à l’invisible. De la bouche à l’imaginaire, par la magie des recettes cuisinées par Margaux, les ancêtres oubliés resurgissent. Ce séjour aidera-t-il Alice à donner un sens à sa vie et à s’imaginer un avenir ?

 

 

Ma note : 4,5/5
Nouveauté 2022
228 pages
Disponible au format numérique et broché

 


MON AVIS

Dans la vie, il existe ces moments de la vie qui sont des rendez-vous annonciateurs de changements. A la croisé des chemins le regard se tourne vers le passé pour mieux comprendre le présent et penser à l’avenir.

 

Magali Discours nous plonge dans le passé, des siècles plus tôt. Des rendez-vous incroyables dans ces lieux insolites marquant à jamais la mémoire génétique. Un détour à la source d’une histoire familiale riche et délicate. Puiser dans cet héritage pour affirmer une identité troublée par les aléas de la vie. Trouver le soutien et la force inébranlable d’aïeux qui ont connu également la peine, la douleur, les désillusions mais l’amour puissant et indestructible. Marcher de l’avant dans le seul but d’atteindre ce moment merveilleux et fatidique, départ de tous les possibles.

 

Magali Discours nous invite au cœur d’une histoire de famille, au cœur de la vie de deux sœurs liées par le destin et un amour puissant. Margaux exubérante et qui croque la vie sans entrave et délivrant cette joie contagieuse. Alice introvertie qui s’est enlisée dans des non-dits et qui se cherche inlassablement.

 

Des retrouvailles autours des senteurs, des bons plats, où bras ouvert, Margaux va transmettre la recette du bonheur.

 

Porté par une plume délicate, envoûtante avec un zeste d’humour et une tonne d’amour, Magali Discours nous ouvre les portes de la douceur, du partage, de la connivence. Paisible, ce lieu est propice à la réflexion et au retour à la source de soi même.

 

Un roman à découvrir absolument et à mettre dans votre valise pour vos prochaines vacances !

MOÏSE DE CASA, un roman de Driss C. Jaydane.

LITTÉRATURE CONTEMPORAINE

Éditions Les Avrils


Casablanca, 1975. À la télévision, le Roi demande à tous les hommes en bonne santé de partir libérer le Sahara. Un petit garçon l’écoute. Il vit seul avec sa mère et sa sœur et se sent différent des autres. Pour conjurer ses démons secrets, lui rêve d’une autre marche. Tel Moïse guidant son peuple, il convainc quatre copains de le suivre dans son odyssée. Des quartiers de terre rouge aux immeubles bourgeois dominant le port, soufflée par une devineresse et un sage inquiétants, la vérité approche.

Ma note 4/5
Nouveauté 2022
160 pages
Disponible au format numérique et broché


MON AVIS

Roman court au ton incisif et enfantin, MOÏSE DE CASA est une agréable découverte qui nous porte au cœur de Casablanca où La marche rouge excite les esprits et les patriotiques.

 

Petit héros deviendra grand. Ses pas le portent de rues en rues, d’immeubles en immeubles, de la richesse à la pauvreté et de rencontres en rencontres. Ses pas fatigués, nerveux mais curieux lui qui tend à savoir et à découvrir. Compagnons de routes et d’infortune, vieil homme, dame inquiétante, sèment sur son chemin des indices, des déboires et de la peur. Courageux et tenace cette quête identitaire est une douce folie mais vitale.

 

Une plongée mirifique au cœur d’une ville cosmopolite où tolérance et respect illuminent la ville blanche. Un héros qui cherche sans détour la vérité qui fera de lui un homme. Entre pièges et désillusions, ce combat titanesque porte en lui le sacré de la pureté et de l’enfance entouré de secrets et de noirceurs.

 

Une plume élégante dont le rythme et le ton s’accordent dépeint avec curiosité la ville aux mille facettes. Amitié, famille sont un élément fédérateur portant vers l’ultime soulagement.

 

Un récit intense où la balade d’une vie devient le symbole de la liberté.

 

A découvrir sans aucune hésitation. Driss C. Jaydane va vous enchanter !

THE FOREVER MARKED, Le prince. Une romance de Jay Crownover.

ROMANCE CONTEMPORAINE

Éditions Harlequin – Collection &H


Elle avait tiré un trait sur lui… jusqu’à ce qu’il surgisse devant sa porte

Ryier ne connaît pas l’échec. Populaire, sportif, avec son charisme de star hollywoodienne et son physique de rêve, tout lui réussit. Alors, quand il se fait soudainement larguer, son monde s’effondre. Sans réfléchir, il roule toute la nuit jusqu’au Texas pour se réfugier chez Bowe, son amie d’enfance si différente de lui. Cool, rebelle et artiste, Bowe n’a besoin de l’approbation de personne. Il la connaît depuis toujours, et même si elle refuse de lui parler depuis leur dérapage, en cet instant, elle est la seule qui puisse l’aider à ne pas sombrer.

Bowe est sous le choc quand elle trouve Ryier sur son palier. Lui, le mec sans faille ni faiblesse, est dans un sale état. Mais pourquoi venir la voir elle  ? Il lui a brisé le cœur il y a des années sans même s’en rendre compte, et, maintenant qu’elle a enfin tourné la page, il faudrait qu’elle le console  ? Seulement voilà, c’est la première fois qu’il se montre tel qu’il est, sous son masque de mec parfait. Alors, même si c’est risqué, elle accepte de l’héberger. Après tout, quel danger y a-t-il à le laisser rester quelques jours  ?

 

 

Ma note : 4,5/5
Nouveauté 2022
432 pages
Disponible au format numérique et broché

 

 


MON AVIS

Je suis hyper heureuse de retrouver la plume de Jay Crownover, auteure américaine à succès, et dont vous avez peut être lu la saga phénoménale THE MARKED MEN.

 

Cette nouvelle saga est dans la lignée de la précédente sauf qu’elle met en scène les rejetons des personnages de THE MARKED MEN. Nul besoin d’avoir lu la saga précédente pour ouvrir ce premier tome. 

 

Dès les premières pages, je retrouve l’ambiance propre à l’auteure américaine. Des personnages charismatiques et farouches, une histoire commune entre eux qui a façonné les jeunes adultes, des souvenirs bons comme mauvais et surtout la révélation de leurs grandes faiblesses. 

 

Ryier obtient tout ce qu’il veut et gagne tout ce qu’il entreprend. Sportif émérite, il ne compte plus les heures d’entraînement et de souffrance pour atteindre son but ultime. Le football est tout son monde qui vient tout juste de s’écrouler quand sa petite amie lui annonce la fin de leur relation. Blessé, dépité, abasourdi, la fuite devient la seule solution adéquate face au tumulte de ses émotions. C’est ainsi qu’il se retrouve face à la maison de Bowe , son ennemie depuis le terrible couac qui les a séparés. Bowe n’a jamais eu la langue dans sa poche et a toujours dit la vérité quitte à blesser. Elle reste malgré tout à ses yeux la seule fille qui a toujours lu en lui comme un livre ouvert. 

 

Sur le pas de la porte, leurs regards s’interrogent en toute humilité, les armes prêtes à être déposées sur le seuil. Et quand elle s’ouvre le soulagement envahit Ryier.

 

S’apprivoiser à nouveau est un drôle de jeu dont chaque participant y va de bon cœur. Cœurs qui sont sur le point de chavirer.

 

Jay Crownover signe une nouvelle romance qui va faire battre ton cœur de « romance-addict ». Spécialiste des « contraires s’attirent », l’auteure a un incroyable talent pour accorder des personnages qui n’ont plus rien en commun. Une nouvelle histoire qui va te happer à un claquement de doigts et dont il te sera difficile de mettre de côté. L’auteur explore les secondes chances avec entrain et enthousiasme le tout saupoudré d’une touche sexy. Le monde de la musique se confronte à celui du sport, et les étincelles ne sont pas rares. Ryier et Bowe vont devoir s’apprivoiser, s’avouer leurs doutes, leurs désirs, leurs désillusions, communiquer. De nombreux rebondissements jalonnent l’histoire, lui donnant un rythme effréné. Ce premier tome permet aussi de ré-contextualiser la précédente saga avec des clins d’œil sur les parents. J’adore le prologue de l’auteure qui explique son ressenti sur l’écriture et qui, d’entrée de jeu, met tables sur cartes.

 

Jay Crownover a le talent incroyable de te faire ressentir tout un panel d’émotions qui te filent les frissons et qui t’amènent vers la crise cardiaque. Il y a vraiment cette alchimie qui te coupe du reste du monde et qui t’oblige à tout occulter. Un good trip qui t’en met plein les yeux. 

 

Une romance rock n’roll et sans complexe qui a tout pour te plaire !

ED GEIN. Autopsie d’un tueur en série, une biographie de Harold Schechter et de Eric Powell.

ROMAN GRAPHIQUE

Éditions Delcourt – Collection Contrebande

Harold Schechter (scénario) et Eric Powell (illustrateur, coloriste)

Il a inspiré de nombreux personnages de cinéma comme Norman Bates dans Psychose. Harold Schechter et Eric Powell nous proposent cette BioBD d’Ed Gein, l’un des plus terrifiants tueurs en série américains.
 
Ce récit révèle la véritable histoire d’un malade mental sous l’emprise d’une mère bigote et abusive. Cette biographie factuelle d’Ed Gein se focalise sur son enfance et sa vie de famille malheureuses, et sur la façon dont elles ont façonné sa psyché. Il explore aussi le choc collectif qui entoura l’affaire et la prise de conscience que les tueurs peuvent être des citoyens ordinaires.

Ma note 4/5
Nouveauté 2022
288 pages
Disponible au format numérique et broché


MON AVIS

Les Américains ont une véritable passion pour les tueurs en série. Un engouement qui file la chair de poule.

 

Construit comme un true crime, ce roman graphique retrace la vie d’Ed Gein qui est considéré, jusqu’à présent, comme un des plus grands serials killer.

 

Ma première motivation pour cette lecture a été le format. Je trouve bien plus intéressant de lire une bioBD qu’un roman (qui je trouve souvent bien indigeste). La seconde est sans aucun doute ma curiosité mal placée.

 

De l’enfance jusqu’à ce moment où Ed Gein est emprisonné, Harold Schechter décortique sa vie. Une réalité horrible, je vous l’assure. La psychologie a une part importante dans le récit et on découvre finalement un homme avec deux facettes : l’une privée l’autre publique. De nombreux éléments sont la racine de ce mal qui s’est immiscé et l’environnement obsessionnel n’a fait qu’accentuer les multiples traumatismes.

 

Ce roman graphique est juste édifiant notamment par sa construction qui nous plonge au cœur de ce destin implacable. Les planches noires et blanches accentuent cet effet suffocant et instillent cette touche de suspense et anxiogène. Les illustrations retranscrivent à merveille la docilité, la manipulation, la colère, l’incompréhension.

 

Ce fait divers est à l’origine du roman « Psychose » de Robert Bloch et de l’incroyable Psychose d’Alfred Hitchcock.

 

En bref :
– Un true crime angoissant
– Un roman graphique d’une rare qualité tant sur le scénario que sur les illustrations
– Une atmosphère angoissante
– Une plongée dans l’horreur absolue

 

Une incroyable découverte malgré la dureté du sujet. Est-ce que ce genre de lecture te plaît ?

WITCH GAMES, une romance de Shana Lyès.

ROMANCE FANTASTIQUE

Éditions Harlequin – Collection &H


Elle a trouvé l’amour et elle fera tout pour ne pas le perdre… au risque de trahir son clan.
Ne jamais tomber amoureuse. Jusqu’à aujourd’hui, Freïa avait toujours réussi à respecter cette règle. Pour ça, il lui suffisait de se limiter à des histoires sans lendemain et, accessoirement, d’effacer la mémoire de ses conquêtes. C’est d’ailleurs exactement ce qui était prévu avec Lionel, ce brun ténébreux aux allures de mauvais garçon qui l’a secourue dans le métro alors qu’elle faisait un malaise.
Si elle avait su que son sortilège d’amnésie ne fonctionnerait pas sur lui, elle n’aurait jamais pris le risque de le revoir, et encore moins de passer la nuit entre ses bras tatoués… Or, il y a pire que de tomber amoureuse  : tomber amoureuse d’un humain. Cela reviendrait à trahir ses sœurcières, ses parents… et son destin. Car, pour la survie de sa lignée, Freïa est déjà promise à un puissant sorcier.

Ma note : 3/5
Nouveauté 2022
368 pages
Disponible au format numérique et broché


MON AVIS

Après deux romans sur le développement personnel, Shana Lyès, alias Astrolove, débarque avec une romance fantastique. Ses héroïnes, des sorcières entièrement conquises au féminisme et à Lilith sont loin d’être des méchantes sorcières, leur clan est une entité entière et soudée. Les règles régissent leurs vies, même si elles peuvent à peu près faire tout ce qu’elles veulent. Mais pour Freïa cette liberté est un sujet totalement conceptuel. Une liste bien garnie d’interdictions qu’elle se presse toujours à enfreindre. Et sa dernière gaffe est plutôt conséquente. Si elle est promise à un homme qu’elle ne connaît absolument pas, cela ne l’empêche pas d’avoir des relations avec la gente masculine. Son dernier crush l’a sauvé d’une mort certaine alors qu’elle s’évanouissait sur le quai. Le séduisant Lionel a tout pour plaire à la belle sorcière. Alors qu’il devait s’agir que d’une seule soirée, il se pourrait que la fameuse potion pour tout oublier n’ait absolument pas marché. Signe avant-coureur d’une grande catastrophe imminente !

 

WITCH GAMES est une romance très sympa à lire même si j’ai quelques remarques à faire. Les personnages sont, à mon goût, peu développés même si l’essentiel est là.  J’ai toutefois regretté la rapidité à laquelle s’enchaîne les éléments, sans que cela soit approfondi. Il manque parfois une certaine cohérence dans le récit et certains points ne sont pas aboutis et laissés de côté. J’ai su apprécier tout ce qui concerne la thématique des sorcières. Elle est enrichie avec un parallèle sur l’astrologie et autres définitions. Les annotations de bas de pages sont essentielles pour les néophytes. La romance est bien présente. Si vous adorez le style « coup de foudre » alors vous allez adorer. Cette première romance manque à mon goût de maturité et une certaine aisance. J’espère sincèrement qu’il y aura une éventuelle suite.

 

En bref :
– Une jolie romance fantastique
– Des héroïnes féministes jusqu’au bout des ongles
– De la sorcellerie, de l’astrologie
– De l’amour
– Des rebondissements
– quelques incohérences

 

Sincèrement si le résumé vous tente, alors je ne peux que vous suggérer de vous faire votre avis. J’avais complétement craqué sur la couverture et le résumé était alléchant, mais parfois la magie n’opère pas et c’est toujours dommage d’être passé à côté d’une lecture.

 

MY DARKEST SIN, une dark romance de Penelope Douglas.

DARK ROMANCE

Éditions Harlequin – Collection &H


Quand votre survie dépend de votre pire ennemi…
Bienvenue à BlackChurch. Une prison ultra-secrète, cachée au milieu des bois, où les familles riches envoient leurs héritiers rebelles. Ici, les instincts les plus primaires se déchaînent. Les règles  ? Pas de contact avec l’extérieur. Pas de drogue. Pas d’alcool.
Pas de fille.
Will pensait que BlackChurch n’était qu’une légende, jusqu’à ce qu’il se retrouve du jour au lendemain isolé dans cette demeure sinistre, avec quatre autres détenus. Obligé de chasser sa viande dans la forêt, sans savoir combien de temps durera son exil.
Un jour, contre toute attente, une fille atterrit à BlackChurch. Emory. Cette vipère, qui a envoyé Will en prison des années plus tôt, se trouve désormais à sa merci. Mais alors qu’il tient enfin sa vengeance, voilà qu’il ressent le besoin absurde de la protéger de ses codétenus…

 

Ma note : 4,5/5
Nouveauté 2022
684 pages
Disponible au format numérique et broché

 


MON AVIS

Dernier tome de la saga des Cavaliers, MY DARKEST SIN est sans contexte le plus sombre et le plus dark de la saga.
 
Emory n’a rarement connu le bonheur, celui d’une famille, celui d’un grand frère, celui qui naît lors des amitiés, et encore moins celui d’un amoureux. Seule sa grand-mère est l’ancre qui l’attache à son quotidien. Emory fuit. Elle court après ce présent dont elle ne veut pas, dont elle ne comprend pas, dont elle subit. La rage fait étincelle. La peur brûle tout. Les mots meurent alors que ses maux s’intensifient. Et lui est là, sa prestance, son aura qui l’envoûtent inlassablement. Mais elle n’en a pas le droit.

 

Will est sans contexte le cavalier le plus sage. Celui qui ne prend pas de décisions à la hâte. Celui qui tend la main quand rien ne va. Depuis le collège elle l’intrigue.

 

Lors de la Nuit du Diable tout est possible, juste le temps de voir briller les yeux, juste le temps de savourer.

 

Ca c’était bien avant que leurs vies se délitent et que Will se retrouve à BlackChurch, prison pour gosses de riches où seul survivre compte.

 

C’était bien avant que Emory se retrouve par le plus grand des hasards dans les couloirs de BlackChurch face à un Will qui n’a plus rien du gentil garçon et dont son regard trahit toutes les émotions violentes qui surgissent.

 

Alternant passé et présent et les deux points de vue, Penelope Douglas signe une romance totalement imprévisible, sanglante et sexy. Un savant mélange de romantic suspense et de dark romance qui je ne vous cache pas, m’a totalement happé. Les rebondissements s’enchaînent à une vitesse folle. Les personnages se dévoilent au fil des chapitres. Tous les éléments s’emboîtent à la perfection et nous offrent un sacré final. Si je regrette que l’auteure n’ait pas écrit de prologue pour situer à nouveau les personnages et l’intrigue principale, je me suis tout simplement régalée. C’est le genre de lecture que j’apprécie beaucoup, beaucoup trop d’ailleurs. Les personnages ont des traits de caractères assez forts, leurs fêlures ont façonnées leurs douleurs et leurs parts sombres respectives. L’ambiance générale n’a rien à envier aux romances « fleur bleu ». Angoissante, surprenante, violente, l’atmosphère s’accorde à merveille à l’état d’esprit des personnages. Les scènes de sexe sont présentes et ce n’est carrément pas du vanille. L’auteure explore différentes thématiques : l’emprise psychologique, les pulsions, les addictions, la rédemption et l’amour passionnel.

 

En bref :
– Une dark romance haletante
– Des personnages brûlés par la rage de vivre
– Un final explosif
– Un quatrième tome réunissant tous les personnages
– Une touche de romantisme dans un monde violent

 

Les masques ne sont pas entièrement tombés, la relève est prête pour la prochaine Nuit du Diable.

 

L’avez-vous lu, vous tente t-il ?

L’AFFAIRE DR JEKYLL ET MR HYDE, un roman de Ali Mesbahi.

POLAR

Éditions Original Kobo

Masse critique #Babelio

Je m’appelle Raphaël Token, je suis journaliste d’investigation, spécialisé dans les enquêtes criminelles. J’ai une prédilection pour les affaires de meurtre. Le journal vient de m’envoyer à Tanger couvrir une affaire sensible. Mais je me suis pris les pieds dans le tapis : je viens de tuer deux gars.
 
Je ne vous l’ai pas dit, mais je souffre d’une maladie. Ils disent que je suis bipolaire, moi je pense que je suis envoûté. Des troubles de la personnalité qui me déconnectent de moi-même et me font perdre le contrôle. C’est mon côté Hyde. Et, croyez-moi, je déteste ce côté obscur. Malheureusement, je crois que Tanger est trop petit pour mon double « je ». Alors, je colore la ville blanche d’un sang rouge. Je ne sais pas comment m’en tirer cette fois. Comment me protéger de ce monstre ? Et comment me protéger de cette ville aux énergies folles ? Tanger est une créature redoutable.

 

Ma note : 4/5
Nouveauté 2022 (réédition)
148 pages
Disponible au format numérique, audio et broché

 


MON AVIS

Voici une lecture redoutable, terriblement redoutable et dépaysante. Découvrir Tanger au côté d’un criminel, c’est assez insolite pour le souligner.

Raphaël se rend à Tanger dans le but d’écrire un papier pour son journal. Spécialisé dans les enquêtes criminelles, il est tout à fait disposer à tirer le portrait du célèbre Barbier. Raphaël est un homme bien sous tous rapports, on lui donnerait le bon dieu sans confession. Pourtant Raphaël bouillonne d’une colère innée et destructrice. Sa bipolarité l’affecte énormément. Ni les médecins ni les médicaments n’ont su canaliser cette folie. Lui est persuadé d’être envoûter.

 

Tanger est la ville de tous les possibles. Ville lumineuse et mystérieuse empreinte d’une culture forte avec de nombreux aspects, Mr Hyde se réveille avec perte et fracas.

 

Du sang, des corps, des amitiés houleuses, une amourette, une quête, Raphaël va vivre tout cela en quelques semaines. Mais la liberté a un coût qu’il devra payer.

 

Ali Mesbahi signe un roman noir totalement hypnotisant. C’est un roman très court qui ne laisse pas de place à la tergiversation. Nous rentrons rapidement dans le vif du sujet. Les rebondissements s’enchaînent entrecoupés de descriptions qui nous plongent avec une certaine aisance dans la ville. Ce roman n’est pas à mon sens un manifeste de cette maladie. La différence est faite de violence et de résiliation. Pourtant l’espoir de ce quelque chose de meilleur émerge au cœur de cette course poursuite. C’est une lecture qui se vit.

 

En bref :
– Une jolie immersion dans le cœur de Tanger
– Un roman noir avec de nombreux rebondissements
– Un personnage borderline
– Une quête effrénée

 

Une jolie découverte dans son ensemble mais si je regrette toutefois quelques redondances et le manque de développement sur certains personnages. Certaines zones d’ombres persistent et c’est bien dommage.

 

Connaissez-vous Tanger ?

LE ROI LOUVE, Tome 1 : La rébellion de Petigré, une bande dessinée de Adrian, de Alibert et de Lapière.

FANTASY

Éditions Dupuis

Alibert et Lapière (scénaristes) – Adrian (illustrateur)

Dans un monde où les Humaines, devenues ovipares, donnent aux Loups, à chaque lune, deux de leurs oeufs afin de garantir la paix, l’équilibre semble prêt à se rompre… Car Petigré, qui comme tous les loups change de sexe à chaque pleine lune, avant d’opter pour l’un d’eux, veut rester une fille. Problème : son père, le roi, veut un garçon pour lui succéder !
Petigré décide donc de s’enfuir avec Rum, son amoureux humain, bientôt rejointe par d’autres étranges créatures : un Sanzame, sorte de zombie, et un Tometeu, lutin aux étonnants pouvoirs. L’aventure, la vraie, leur ouvre les bras… tout comme de gros ennuis. Car pendant ce temps, les soldats Loups les pourchassent, tout comme les sbires de Kourgane, qui souhaitent tuer Petigré pour mettre la main sur le trône… Mais Petigré et sa troupe, eux, sont pour l’instant trop absorbés par une surprenante chasse au trésor pour s’en inquiéter !

Ma note : 4/5
Nouveauté 2022
56 pages
Disponible au format numérique et broché


MON AVIS

Les scénaristes nous plongent dans un univers complexe. Les femmes humaines pondent des œufs, les hors la loi sont plongés dans une sorte de marais où le brouillard transforme les bannis en zombies errant éternellement, les loups changent selon un cycle lunaire de genre et seul un œuf humain leur permet, à leur majorité, de figer cette transformation.

Alors lorsque Petigré s’enfuit avec son amoureux humain, c’est la révolution au sein du peuple des Loups et les manigances sont nombreuses à surgir de l’ombre. Le peuple des Humains a tout intérêt de jouer finement la partie. 

J’ai beaucoup apprécié l’univers. Ce premier tome ne permet pas de comprendre l’essentiel de l’intrigue mais pose directement les bases d’une histoire où l’aventure est au cœur. Petigré est le personnage central. Sa force réside dans son caractère rebelle et son intelligence à déjouer certains pièges. Son amoureux n’a rien d’un guerrier aguerri même si il prouve sa loyauté et son amour de maintes manières. Le Sanzame, zombie, ne fait que de la figuration mais il semblerait qu’il pourrait y avoir des surprises de côté là. Deux mondes se côtoient, celui des Loups archaïques alors que celui des Humains est axé sur la technologie. Les tensions entre eux sont nombreuses et la fuite est l’élément déclencheur d’une très belle pagaille à venir.

Cette bande dessinée est un pur moment de lecture. J’ai été fascinée par l’univers et les illustrations apportent cette touche de mystère qui règne tout du long. Les personnages sont finement travaillés. Le scénario ne lâche que quelques brides d’informations.

En bref :
– Un héroic fantasy plein de promesses
– Un univers riche
– Des enjeux cruciaux
– Un peu d’amour et d’amitiés
– Des complots
– Résultat : un scénario intriguant
 
Est ce que cette bande dessinée pourrait te plaire ?