L’EFFET TITANIC, un roman de Lili Nyssen.

LITTÉRATURE CONTEMPORAINE

Éditions Les Avrils


Le Havre. Vingt-cinq ans, célibataire, la narratrice écrit une histoire, celle de Flora et de Zak. Flora est une adolescente d’aujourd’hui, classe moyenne, envie d’aimer qui cogne fort. Zak, garçon inquiet et mystérieux, vient des quartiers Est. Mais au cœur du paysage ouaté, l’attraction est immédiate. Se déploient alors l’attente, le désir tâtonnant, le vertige de l’autre. Et tandis que leur rencontre flamboie et s’altère comme toutes les premières fois, la narratrice affronte ses propres pertes ; celle d’un garçon et de l’enfance qui doucement s’en va.

Ma note : 4/5 
Nouveauté 2022
224 pages
Disponible au format numérique et broché

MON AVIS

Ca tangue, ça vibre, c’est houleux, c’est magnifique, c’est douloureux, ça transforme, ça explose, c’est langoureux. L’amour. 

 

Le premier amour, celui qui fait voltiger toutes tes questions, toutes tes craintes et tous tes espoirs. C’est vertigineux au point que le monde t’appartient. Les premiers baisers, les premières caresses, les premiers émois. Les premiers mots où s’amoncellent les maux de chacun. Les mystères, les rêves d’ailleurs et d’ici, les yeux dans les yeux, le désir s’épanouissant, la narratrice explore, décortique, une relation naissante, instant T d’une histoire insolite. Elle vogue sur les états d’âmes de ses personnages, Flo et Zak. Mais également sur leur entourage et sur elle-même.

 

Poétique et fougueuse, la plume de Lili Nyssen exprime les émotions à l’état brut. C’est beau, hypnotique. Mais la pesanteur et les aléas de la vie s’infiltrent, détruisent, noient ceux qui se sont aimés trop fort. 

 

Entre délicatesse et exaltation Lili Nyssen nous invite à redonner un sens à l’amour et à ses valeurs. Il ne se consomme pas il se vit dans tous ses états. Il nous fait grandir et accepter qu’il peut s’enfuir est un risque.

 

Un roman qui me parle cruellement. J’ai pris le temps de l’apprécier avec une certaine nonchalance, à l’écouter, à vivre chaque mot.

 

Un roman puissant !

 

Ce qu’ils disent, ce n’est pas l’important. L’important c’est
je n’ai jamais été comme ça avec quelqu’un.

SENSUAL REVENGE, une romance de Karine Marcé.

ROMANCE CONTEMPORAINE

Éditions Harlequin – Collection &H


Il l’a trahie et blessée. L’heure de la vengeance a sonné ! Quand Hope débarque à UCLA, elle a un objectif bien précis : faire payer ceux qui ont détruit sa vie au collège. La vengeance et la colère l’habitent depuis trop longtemps pour qu’elle recule. D’ailleurs, sa première cible est toute trouvée : Cole, qui n’a rien perdu de son attitude de séducteur. Comble de l’ironie ? Il ne la reconnaît pas, alors que c’est lui qui l’a blessée le plus profondément autrefois. Qu’importe, Hope ne le lâchera pas tant qu’elle n’aura pas atteint son but !
Seulement, il y a deux choses qu’elle n’avait pas prévues : d’abord, l’existence de California Secrets, l’application qui publie les secrets de tous les étudiants, des plus drôles aux plus embarrassants, et qui semble se focaliser sur elle. Et, surtout, l’attirance irrépressible qui la pousse vers Cole, dont les yeux verts promettent tant de plaisirs indécents…

Ma note : 4/5
Nouveauté 2022
316 pages
Disponible uniquement au format numérique


MON AVIS

Si tu adores les romances « ennemies to lovers » alors voici celle-ci que tu dois absolument découvrir.

 

Hope a vécu l’enfer au collège, la traumatisant, la plongeant au bord du précipice. Elle s’en est relevée mais elle s’est promis de se venger. 

 

Patiente, elle a attendu l’université pour afin les retrouver et mettre son plan en marche. Séduire Cole a été un jeu d’enfant, le mettre dans son lit encore plus facile et le prendre à son propre piège, la cerise sur le gâteau. La vengeance est un plat qui se mange froid et elle a pu le savourer. Oui mais elle n’avait pas prévu cette application de malheur qui tente a tout prix de découvrir le fin mot de l’histoire et l’attirance saugrenue qu’elle éprouve envers Cole.

 

Hope est une gentille fille profondément blessée. Ce qui m’a plu chez elle, est sa manière finalement d’apprendre à ne pas juger les gens aux premiers regards. Mettant ses aprioris de côté elle fait la connaissance d’une bande de copains et de copines qui au delà des apparences ont une personnalité exubérante et sont liés par une complicité rare. Elle même va réussir à dépasser ses blessures, les accepter pour en faire une véritable force. Cole est le play boy de service, s’il s’en accommode, l’arrivée de Hope change tout. Cole est un homme généreux, un brin mystérieux et surtout passionné et passionnant. Son humour apporte de la maladresse à sa personnalité et c’est hyper craquant. 

 

D’autres personnages tournent autour de ce duo apportant une certaine légèreté.

 

SENSUAL REVENGE est une adorable romance que j’ai adoré dévorer. Tout comme bon « ennemies to lovers » tu retrouves les ingrédients qui te feront vibrer : de la haine, de la passion, des rebondissements, de l’attirance, des scènes sexy, des coups bas et un final à la hauteur des tes espérances. Une plume hyper addictive qui te plonge avec facilité au cœur de cette histoire tonitruante et qui sait surfer sur la vague des émotions. Les personnages sont dépeints avec honnêteté tout en montrant leurs qualités et leurs vulnérabilités. J’ai eu vraiment cette impression qu’il n’y avait pas de faux semblant. Karine Marcé aborde des thèmes sensibles comme le harcèlement scolaire et sur les réseaux sociaux, la résilience, l’amitié sans faille et les jugements. Des thèmes forts et d’actualité qui résonnent pour beaucoup d’entre nous. La romance vient « arrondir les angles » mais c’est avant tout un récit poignant et terriblement douloureux. 

 

SENSUAL REVENGE est une jolie romance celle qui t’accompagnera peut être pour cette fin d’été. J’ai su apprécier les personnages, vibrer tout au long des nombreux rebondissements, rire face à certaines situations et m’émouvoir devant l’alchimie de Hope et de Cole.

 

A découvrir absolument !

ÉMERGENCE 7, un roman ado de Vincent Mondiot et de Enora Saby.

LITTÉRATURE JEUNESSE

Éditions Actes Sud Junior


Déménager, c’est toujours dire adieu à une partie de son passé. Léon en a bien conscience, ce matin-là, alors qu’il attend le bateau qui l’emmène au collège. Bientôt, il va devoir quitter la petite île bretonne sur laquelle il a toujours vécu. Comment l’annoncer à Joachim, son meilleur ami, ou à Alex, la fille dont il est amoureux ?
Mais tout ça n’a plus d’importance quand soudain une créature gigantesque et mystérieuse émerge de l’océan pour semer derrière elle la mort et la destruction. Vingt ans plus tard, devenu adulte, Léon revient sur les lieux du drame.
Et il se souvient de ce qui a été, de ce qui ne sera plus.
Un roman d’inspiration manga, entre récit de survie, fresque apocalyptique et drame intime.
Deux cents pages entièrement illustrées, en immersion totale !

 

Ma note : 5/5
Nouveauté 2022 (sortie septembre 22)
208 pages
Disponible au format broché

MON AVIS

Une alliance parfaite pour un roman méchamment puissant.

 

J’ai découvert la plume de Vincent Mondiot avec « Les derniers branleurs », un incroyable roman. Associé à Enora Saby, illustratrice, ÉMERGENCE 7 est percutant, saisissant et indéniablement majestueux.

 

En un quart de secondes le monde de Léon et de ses copains et copines implose. L’apocalypse déferle sur cette petite île la plongeant dans l’horreur absolue. Une course poursuite contre le temps où survivre est devenu un réflexe archaïque. Ces ados courent en à perdre haleine, pleurent, hurlent, rigolent, espèrent. Un espoir vain, abîmé, douloureux, prémices d’une nouvelle vie supplantée par la peur, la tristesse.

 

Vincent Mondiot nous offre une nouvelle histoire émotionnellement intense. Entre souvenirs, moments T et présent, entre le jeu des couleurs, suivre Léon tout au long de cette introspection est bouleversant, émouvant et terrifiant. Quel sens donne-t-on à la vie à 13 ans au milieu du chaos ? Et à cette question Léon va y répondre. Âme écorchée, corps meurtri, entre naïveté et réalisme, Léon se livre, se délivre de cet instant. Acceptera-t-il la paix ?

 

Cerise sur le gâteau, Enora Saby, signe son premier roman graphique. Des illustrations captivantes qui jouent énormément sur les couleurs associées à une période de la vie de Léon. Manga art sans l’être, Enora Saby nous plonge d’une autre manière dans cette incroyable aventure. Elle joue beaucoup avec le flou, les couleurs, les petits détails et les émotions. Une harmonie parfaite entre le contenu, le style et les émotions.

 

Bref un roman graphique détonnant qui propose une histoire émouvante. J’ai eu un immense coup de cœur pour ce livre qui nous précipite dans ce monde chaotique où les épreuves jalonnent le récit et où il est impossible de ne pas s’émouvoir.

 

 

HADÈS & PERSÉPHONE, tome 2 : A touch of ruin, une romance de Scarlett St. Clair.

ROMANCE CONTEMPORAINE

Éditions Hugo Romans – Collection New romance

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Robyn Stella Bligh

La relation de Perséphone avec Hadès est devenue publique et la tempête médiatique qui en résulte perturbe sa vie normale et menace de l’exposer en tant que déesse du printemps. Pour ajouter à ses ennuis, tout le monde semble désireux d’éloigner Perséphone du Dieu des morts en exposant son passé infernal.

Les choses ne font qu’empirer lorsqu’une horrible tragédie laisse le cœur de Perséphone en ruine et Hadès refuse de l’aider. Désespérée, elle prend les choses en main et conclut des accords qui ont de graves conséquences.
Confrontée à un côté d’Hadès qu’elle n’a jamais connu et à une perte écrasante, Perséphone se demande si elle peut vraiment devenir la reine d’Hadès.

 

 

Ma note : 3,5/5
Nouveauté 2022
476 pages
Disponible au format broché et numérique

MON AVIS

Malgré le fait que j’ai adoré le premier tome, mon avis pour ce second tome est mitigé.

 

J’ai beaucoup aimé l’alchimie entre les personnages que j’ai découverts dans le premier tome et je m’attendais à quelque chose de semblable par la suite.

 

Souvenez-vous, les pouvoirs de Perséphone apparaissent tout au long des dernières pages et d’ailleurs je l’ai considéré comme un sacré twist.

 

Cette suite est largement consacrée à la belle déesse qui, je ne vous le cache pas, est submergée par ses émotions (pour ne pas dire qu’elle ne pète pas les plombs). Une très large partie de cette histoire est donc dédiée aux états d’âmes de la belle qui bien évidemment fait n’importe quoi et qui ne gère plus rien. Elle a pris cette vilaine habitude d’en faire qu’à sa tête et les conséquences sont plutôt désastreuses. Mais ce qui a de bien c’est qu’elle vit dans un monde où tout est supposé être pardonné. Sauf pour sa vilaine mère, Déméter, qui n’a pas dit son dernier mot (rendez-vous au tome 3 pour en savoir davantage).

 

Tu l’auras compris que je suis un tantinet agacée par ce genre de personnage qui est bloquée dans une situation dont elle-même y a été de son plein grès. Heureusement les dernières 100 pages ont sauvé, un tantinet, mon avis général où l’action est bien plus présente et où, oh miracle, les choses semblent bouger pour le meilleur et aussi le pire (est à venir).

 

Perséphone a fait sa crise d’adolescence. Capricieuse, entêtée, colérique, émotionnellement instable, ce passage à vide lui a permis, enfin, de se libérer de ses chaînes. Bon, les casseroles sont nombreuses mais l’essentiel est qu’elle ait pu trouver cette sorte d’apaisement.

 

Contrairement au précédent tome, je ne l’ai absolument pas dévoré. J’ai pris le temps d’encaissé toute cette négativité. Heureusement Hadès fait preuve d’une patience légendaire et je m’étonne même qu’il n’ait pas dégoupillé.

 

Sinon l’auteure aborde des thèmes assez intéressants comme : le pardon, les secondes chances, l’estime de soi, la confiance, l’amitié, le deuil.

 

Un final assez sympa mais pas spécialement tonitruant et j’espère, sincèrement, que la suite sera un brin plus énergique.

 

Team »pas convaincue » mais je croise les doigts pour la suite que j’ai hâte de lire (tout de même).

 

Ps : les petits bonus « point de vue » Hadès sont tops !

 

CONTES JAPONAIS, un beau livre de Shiitake.

CONTE – BEAUX LIVRES

Éditions Le Héron d’Argent


Il était une fois…
La création des îles du Japon. La danse d’Ame-no-Uzume, la déesse de l’Aurore. Un démon amoureux de l’impératrice Sumedono. Un mystérieux flûtiste à la passion dangereuse. Un fils escargot astucieux.
Tous ces récits japonais et bien d’autres encore, sont rassemblés dans cet ouvrage.
 
Saviez-vous que le dieu des tempêtes Susanoo avait enivré le serpent à huit têtes Yamata-no-Orochi avec du saké ?
Que le pêcheur Urashima Taro avait scellé son destin en sauvant une tortue ?
Que Kaguya, la princesse de la Lune, avait rendu fou d’amour l’empereur lui-même ?
Que le palais du Bord de l’Eau était hanté ?
Qu’une renarde kitsune à neuf queues dorées avait commis des méfaits durant près de deux millénaires ?
Esprits yokai, divinités, animaux surnaturels et princesses vous attendent.
Bienvenue au merveilleux Pays du Soleil-Levant…

 

 

Ma note : 5/5
96 pages
Nouveauté 2022
Disponible au format grand album avec dorure or

 


MON AVIS

Voici un beau livre tout aussi magnifique que subjuguant.

 

Si la culture japonaise (au sens mythologique) t’intéresse, voici un livre qu’il te faut absolument. Le pays du Soleil Levant est pour moi un vrai mystère attrayant. Je considère cette nation comme hors du temps qui allie modernité et  spiritualité avec cette aisance si particulière.

 

Vanessa Callico et Shiitake t’ouvrent ce monde. Le premier sentiment que j’ai ressenti est l’émerveillement. Les illustrations sont d’une qualité rare et d’une beauté à te couper le souffle. Une harmonie parfaite entre les traits du dessin et les couleurs. Des illustrations que j’ai admirées pendant de longues minutes avec une certaine curiosité et qui apaisent.

 

Haïku, poésie, conte et légende Vanessa Callico nous propose un large éventail d’histoires toutes aussi surprenantes les unes que les autres. De la création de l’île, en passant par les divinités, la nature, les animaux et les hommes, j’ai su apprécié tous les aspects évoqués et me rendre compte de la richesse d’une autre culture. J’ai remarqué que le thème de la mort est très présent mais qu’elle n’a pas la même signification que la nôtre. Il y a également les thèmes du partage, de l’abondance, de l’amour, de l’héroïsme, de la générosité.

 

Les éditions Le Héron d’Argent proposent de nombreux beaux livres de quoi ravir votre curiosité.

 

Je ressors de cette lecture, les yeux plein d’étoile. Quelle découverte !

 

TWICE IN A BLUE MOON, une romance de Christina Lauren.

ROMANCE CONTEMPORAINE

Éditions Hugo Roman – Collection New romance


Dans le cas de Tate et de sa grand mère, l’imprévu prend l’apparence de deux charmants fermiers du Vermont : le grand-père Luther et son superbe petit-fils Sam.
Entre Sam et Tate, c’est le coup de foudre. Pendant deux glorieuses semaines, le couple se confie espoirs, rêves et secrets. Tate lui révèle qu’elle est la fille cachée de l’une des plus grandes stars du cinéma de la planète – un secret qu’elle n’a jamais confié à personne auparavant..
Mais alors que Tate se trouve soudain exposée à une tourmente de caméras et de reporters–, elle apprend qu’elle a été trahie par la seule personne en qui elle pensait pouvoir faire confiance. Quand Sam refait surface plus de dix ans plus tard, Tate pourra-t-elle lui pardonner et raviver la flamme qui les animait durant leur escapade magique à l’étranger ? Le souhaite-t-elle vraiment ? « 

 

Ma note : 3,5/5
Nouveauté 2022
395 pages
Disponible au format numérique et broché

 


MON AVIS

Coup de foudre sous les étoiles londoniennes, loin de la Californie et du Vermont, Tate et Sam vivent leurs quinze plus beaux jours de leurs vies. Malheureusement cette idylle sera aussi courte que douloureuse. Se quitter sur cette note de trahison a été une terrible épreuve pour Tate.

 

Les années défilant Tate a su s’imposer à Hollywood. Elle a presque oublié Sam.

 

Alors qu’elle se prépare pour son nouveau tournage et qu’elle ose croire qu’elle rendra fière son père, elle n’est pas prête à revoir Sam, qui s’avère être le scénariste du film.

 

Choc émotionnel et tourbillon sentimental, Tate a de quoi perdre la tête.

 

C’est la seconde romance que je lis de ce duo d’auteures et j’ai moins bien accroché. J’ai ressenti beaucoup de pesanteur tout au long de cette histoire, ce quelque chose qui m’interdisait de vivre intensément chaque rebondissement. Les émotions sont bien présentes mais je n’ai pas réussi à extirper cette lumière que j’aime retrouver dans la passion. Les personnages sont intéressants. La jeune Tate plutôt introvertie à cause de son secret, se révèle par la suite une femme passionnée par son métier, certes toujours méfiante mais elle a réussi à trouver cet équilibre parfois précaire mais qui lui correspond. Sam est toujours fidèle à lui-même : rêveur, mélancolique, passionné. Une certaine langueur se dégage de ce personnage intimidant. Beaucoup de non-dits subsistent entre eux et cela dure tout au long de leur histoire. Un récit à deux vitesses, une première partie consacrée à leur rencontre à Londres et la seconde sur le tournage. C’est une jolie romance au cœur des tumultes hollywoodiennes mais il m’a manqué ce côté punch, le rythme et cette addiction que j’aime ressentir pendant mes lectures. Un slow burn cloisonné et porté par la force des sentiments.

 

A découvrir sans aucun doute.

 

LES PETITS MONARQUES, une bande dessinée de Jonathan Case.

SCIENCE-FICTION

Éditions Dupuis


Cela fait cinquante ans que la maladie du soleil a annihilé presque toute vie mammifère sur la Terre, et le monde retourne lentement à un état naturel. Les rares communautés humaines à avoir survécu se protègent sous terre, et ne peuvent sortir que la nuit.
Mais aujourd’hui, deux humaines parviennent à vivre et à voyager librement à la lumière du jour : Elvie, 10 ans, et sa gardienne Flora, une biologiste qui a fait une incroyable découverte. À l’aide de quelques écailles issues des ailes de papillons Monarques, Flora a créé un antidote à la maladie du soleil.
Suivant la migration des Monarques à travers ce qui fut la partie ouest des États-Unis, Elvie et Flora sont déterminées à développer un vaccin et à le partager avec tout le monde. Vont-elles y parvenir ? Ou seront-elles victimes d’un désastre naturel, de la maladie ou des personnes mêmes qu’elles cherchent à aider ?

 

Ma note : 5/5
Nouveauté 2022
256 pages
Disponible au format cartonné

 


MON AVIS

Comment ne pas succomber à cette couverture ? Je la trouve qi magnifique, remplie d’espoir, de bonheur. Pourtant la tragédie est au cœur de cette bande dessinée. Le soleil est devenu mortel pour tous les mammifères les obligeant à rejoindre les profondeurs de la Terre. Cependant l’espoir subsiste en la personne de Flora, biologiste qui a mis au point un médicament quotidien et tente à tout prix de trouver un vaccin. Elle est accompagnée de la pétillante Elvie, 10 ans qui croque le monde sur son cahier. Courageuse, ingénieuse, pimpante, elle est cette bouffée d’oxygène. Ensemble elles parcourent les routes à la recherche des Monarques, ces jolis papillons qui recèlent en eux la solution.

 

Une épopée semée d’embûches, de rencontres, de danger et d’espoir. Le scénario est vraiment captivant dans la veine de « je suis une légende » de Richard Matheson. Les personnages sont touchant tout autant que leurs parcours de vie. Une énergie phénoménale parcourt ce récit. Les illustrations sont sublimes et lumineuses. Une bande dessinée remarquable et terriblement émouvante.

BURN FOR LOVE, une romance de C. Handon.

ROMANCE CONTEMPORAINE

Éditions Harlequin – Collection &H


Parviendra-t-elle à lui pardonner ses erreurs ?
Depuis qu’elle a posé les yeux sur lui, Millie est sous le choc. Cela faisait un an qu’elle n’avait pas vu Ackley, l’homme dont elle était folle amoureuse et qui a rompu avec elle sans explication. Un an qu’elle nourrissait une colère vive à son égard et tentait de se reconstruire. Et voilà qu’il resurgit chez Nahia, leur amie commune. Millie ne peut nier l’évidence : le regard vert d’Ackley l’embrase toujours autant, et ses lèvres sont un appel constant à la luxure.
Mais, si l’attirance qu’elle ressent est puissante, imaginer un avenir avec cet homme, qui met un point d’honneur à ne pas s’engager, est impossible. Plus encore car Millie est persuadée qu’Ackley ne lui a pas dit toute la vérité sur leur rupture…

 

 

Ma note : 4/5
Nouveauté 2022
291 pages
Disponible uniquement au format numérique

MON AVIS

C. Handon a une manière particulière d’aborder des thèmes sensibles et douloureux. Je ressent tous ces mots avec une telle puissance qu’elle me déstabilise à chaque moment. C’était le cas avec sa précédente romance et ça l’est encore ici.

 

Burn for love est une romance où le temps est nécessaire pour permettre aux personnages d’accepter une part de leurs peurs respectives et d’ensuite de les faire évoluer pour le meilleur. Une histoire bouleversante où C. Handon n’hésite pas à nous faire vivre moult émotions. Malgré quelques redondances et un manque certain de rythme, suivre Millie et Ackley est une sacrée expérience. Ses personnages dégagent une certaine honnêteté et transparence auxquelles il est facile de s’identifier et les rendant proche de nous sans filtre ni fard. 

 

C. Handon nous livre une romance forte où l’amitié et l’amour règnent en maître. Nous retrouvons le premier couple de la série qui bien évidemment à évoluer. Cette fois-ci C. Handan a choisi deux thèmes sensibles : l’estime de soi et la perte d’un enfant. Alors que le « summer body » résonne depuis des semaines sur les réseaux sociaux, notre belle Millie et ses formes ont du mal à s’assumer. Elle a su certes trouver quelques astuces pour ne plus être froisser par le regard des gens, mais se regarder dans une glace et s’assumer est au-delà de ses forces. Le sculptural Ackley est bien au contraire attiré par ces formes et il chérit. Lui qui travaille quotidiennement son image sur les réseaux en temps qu’influenceur adore le corps de Millie. C. Handon par ailleurs confronte nos deux héros au deuil prénatal, sujet fort souvent tu et qui ici a une place à part entière.

 

Vous l’aurez compris Mille et Ackley se complètent à merveille tant par leur différence que leurs vécus respectifs. 

 

La plume de C. Handon est savoureuse à souhait et nous plonge au cœur de l’amour avec tout ce qui l’accompagne : la peur, la douleur, le désir, le rire et l’indécision.

 

Une romance tout simplement magnifique et j’ai vraiment hâte de lire la suite.

DEBOUT DANS L’EAU, un roman de Zoé Derleyn.

LITTÉRATURE CONTEMPORAINE

Éditions du Rouergue – Collection la brune


La narratrice, une enfant de onze ans, vit chez ses grands-parents, dans le Brabant flamand. Sa mère l’a abandonnée des années auparavant. C’est l’été dans cette vaste maison bordée d’un étang et d’un magnifique jardin. Le grand-père est en train de mourir dans une des chambres à l’étage, visité chaque jour par une infirmière.
Cet homme autoritaire, distant, intimidant, est l’ombre manquante dans le jardin, espace de prédilection où sa petite-fille l’assistait dans ses occupations. Alors que la mort approche, autour de la fillette prennent place les différents protagonistes de ce lieu où la nature est souveraine : ses grands-parents bien sûr, les trois chiens, un jeune homme qui s’occupe des gros travaux, une baleine qui un jour a surgi dans l’étang. Elle rêve aussi d’un ailleurs qui pourrait être l’Alaska, la mer des Sargasses ou les Adirondacks.
Dans ce premier roman qui impressionne par sa sobriété et sa maîtrise, Zoé Derleyn interroge avec subtilité la manière dont se construit une filiation.

 

Ma note : 3/5
Nouveauté 2021
144 pages
Disponible au format numérique et broché

MON AVIS

Voici une lecture qui m’aura donné quelques sueurs froides. Un style à la fois imagé, parfois enfantin, mais surtout sombre. Alors que les paysages auraient pu paraître lumineux j’ai eu cette sensation d’étouffement.

 

Cette petite fille qui n’a plus peur de rien ni même de la mort imminente de son grand-père assez rustre, plonge dans son passé, s’accroche à tous ses souvenirs, ses petits moments délicats qui offrent ce sentiment de quiétude de faire partie de quelques chose.

 

Passé, présent et futur s’entrechoquent au rythme de cet étang berceau de vie, de peur et d’espoir. La réalité côtoie un certain imaginaire et innocence propre aux enfants.

 

J’ai beaucoup eu du mal à interpréter ce récit et à lui donner un sens approprié. Je n’ai pas su me saisir d’un contexte, de cette nature rigoureuse et des personnages qui ont pourtant tant à dire au cœur de leurs silences. La plume de l’auteure est à la fois délicate et rigoureuse jouant sur ces deux tempos qui m’ont souvent mis mal à l’aise.

 

Ce roman n’était certainement pas fait pour moi malgré l’intensité du texte.

LE PROCESSUS, un roman ado de Catherine Verlaguet.

LITTÉRATURE JEUNESSE

Éditions du Rouergue – Collection Doado

Sélection #mespremieres68

Claire et Fabien l’ont fait. Elle y pense tout le temps, depuis. C’était il y a quinze jours. Quinze jours que ça prend toute la place dans sa tête. Ça lui colle des papillons dans le ventre, des frissons sur la peau. Mais ce matin, ce n’est pas à ça qu’elle pense : c’est à ce petit retard de règles. Un jour. Un petit jour, un seul, mais déjà les questions se bousculent. Des questions terrifiantes, des questions d’adultes. Et les réponses, elle devra les trouver seule, avec ou sans Fabien.

Ma note : 4/5
Nouveauté 2021
64 pages
Disponible au format numérique et broché

MON AVIS

Cette nouvelle porte la voix de millions de jeunes filles. Court récit qui s’apparente à une pièce de théâtre, Catherine Verlaguet fait don de sa plume pour exprimer ce moment où la confrontation avec soi même est inévitable. Cette histoire a ce caractère essentiel et libérateur, apprend à ne pas culpabiliser peu importe le choix final, et surtout à être en adéquation avec soi même. 

 

Un court récit immersif et prenant où la jeune héroïne oscille entre peur, envie et désespoir. Son cheminement de réflexion va la porter à considérer son corps comme étant à elle. Je peux qu’applaudir son courage et saluer l’ingéniosité de l’auteure.

 

Un roman à mettre dans toutes les mains des jeunes filles afin qu’elles apprennent à ne pas plier aux diktats de la société et être enfin libres comme elles l’entendent.