LE FANTÔME, une romance de A. Zavarelli.

DARK ROMANCE

Grey Eagle Publications – Tome 3/6

Talia
J’ai toujours été un oiseau. Emprisonnée dans une cage ou une autre, alors que j’ai toujours rêvé de prendre mon envol.
Vendue. Battue. Affamée. Droguée.
Plus rien ne me fait peur.
Jusqu’à lui.
Il chasse ma torpeur.
Il est dangereux pour moi. Non pas à cause de son style de vie mafieux, mais à cause de ce qu’il me propose.
Une cage dorée.
Un refuge contre tout ce que j’ai connu autrefois. Une réalité vers laquelle je n’ai aucun désir de retourner.
Il croit m’avoir emprisonnée, mais bientôt…
Je m’envolerai.
 
Alexei
Je vis selon un code. Le code des Vory.
Dans le monde de la mafia, il y a des traditions.
Des attentes.
Elle se fiche de ces choses-là. Elle se fiche de tout.
Elle croit m’avoir bernée avec son regard tourmenté.
Ce qu’elle ignore, c’est que je vois clair en elle.
Elle veut prendre son envol.
Mais je compte lui rogner les ailes.
Et faire d’elle ma femme.

Ma note : 4,5/5
2019
406 pages
Disponible au format numérique et broché

MON AVIS

Elle a été vendue par son « soit disant petit copain ». Elle a vécu l’enfer pendant de nombreux mois, au point que sa mort aurait été préférable.

 

Il l’a cherchée, trouvée et ramenée. Il est le fantôme. Celui qui agit dans l’ombre, main droite du plus puissant gang de mafieux de Boston. Il la veut, la retient. Elle éveille ce sentiment étrange de protection absolue. Elle sera sa résilience, sa chance de se rattraper, de se pardonner à cause de sa différence, de sa faiblesse.

 

Elle ne veut plus vivre. Elle souhaite s’envoler, partir, pour ne plus se souvenir, ne plus sentir l’odeur âcre de la pourriture. Elle veut les rejoindre, trouver enfin la paix qu’elle souhaite de tout cœur.

 

Oui mais … rien ne va se passer comme prévu !

 

Une lecture totalement influencée par booktok et ça été un pur régal. Je découvre par la même occasion cette autrice et cette maison d’éditions. Nous sommes loin d’une pseudo dark romance : violence, viol, manipulation, scènes « vanille épicée » (voire davantage). Une dark romance bien sombre, bien gore comme je les aime. L’univers de la mafia est scrupuleusement maîtrisé. La psychologie des personnages collent à la perfection. On assiste donc à une évolution douloureuse de cette relation inédite. L’autrice ne nous épargne pas : cris, larmes, blessures, manipulation, trahison. Tout un lot de rebondissements nous enchaine à cette histoire tout aussi captivante qu’envoûtante. Une intrigue bien ficelée qui joue sur les apparences. La plume de A. Zavarelli (et la traduction) est totalement addictive dès les premières pages, la magie opère.

 

A lire absolument si vous êtes une adepte du genre. Attention tout de même au TW !

 

Une lecture qui m’a secouée. J’ai adorée ! Plus que 5 tomes à découvrir !

TUER CAMUS, un roman de David Gruson.

ROMAN D’ANTICIPATION

Éditions Beta Publisher

Spin-off
1940/2026
Quand Camus rencontre l’IA. Soir du 11 novembre 1940. Albert Camus, alors journaliste pour Paris-Soir, séjourne à l’hôtel Madison à Paris.
Il reçoit la visite imprévue de Sarah, étudiante inconnue et apeurée. La jeune fille vient se réfugier chez lui et lui apprend les événements inattendus en cours dans la capitale : au mépris de l’Occupant, un rassemblement de centaines de personnes vient d’avoir lieu Place de l’Étoile. La Gestapo sillonne déjà les rues pour traquer les manifestants.

 

Tout au long de cette « nuit de toutes les nuits », une relation ambigüe se noue peu à peu entre eux et amène la jeune femme à lui révéler sa véritable nature et mission : nous sauver de l’extinction qui s’annonce en 2026.
Et tout ne tient qu’en une question : notre liberté a-t-elle plus de prix que notre survie ?

 

Ma note : 3/5
Nouveauté 2022
328 pages
Disponible au format numérique et broché

MON AVIS

 Spin-off de la duologie S.A.R.R.A, il ne peut pas être lu séparément.

 

David Gruson nous plonge au cœur d’une réflexion philosophique sur la liberté et sa signification. Entre 1940 et 2026, des décennies s’écoulent pourtant reliées par une seule personne et l’espoir fou d’un nouveau monde.

 

Albert Camus devient ce héros malgré lui détenteur du pouvoir fondamental : le choix. La vie ou l’extinction de l’humanité en 2026.

 

Pris au piège, ce huis clos étouffant nous plonge dans les méandres d’une réflexion animée, ardue. Je me suis sentie totalement désarmée face à ce récit d’une force déstabilisante, perdue dans ce flot de raisonnement, ébahie par la dissonance des propos, déstabilisée, en colère. Effets voulus et totalement compréhensibles qui poussent à la considération et à la prise de position, de décision.

 

Totalement différent des deux tomes, David Gruson nous délivre un récit surprenant par sa forme et son fond. Entre journal intime et pièce de théâtre, l’écriture est déstabilisante voire dérangeante. L’action passe totalement au second plan et cela m’a beaucoup manqué. Beaucoup de références jalonnent l’histoire que je n’ai malheureusement pas et cela m’a terriblement contrarié. L’intelligence artificielle est toujours au cœur des romans de David Gruson et prend cette fois-ci un aspect axé sur la réflexion.

 

TUER CAMUS est un essai exigeant et prenant qui nous plonge dans les méandres métaphysiques de la pensée individuelle et collective. Liberté abstraite au cœur d’un réalisme surprenant et effrayant.

L’EMPRISE, un roman d’Alexandre Contart.

RÉCIT ROMANCÉ

(autobiographie)

« 50 Nuances était un fantasme, L’Emprise est inspiré de faits réels”
L’intensité de ce roman s’inspire d’une histoire vraie, celle d’Alex, qui nous livre sans pudeur les secrets d’un monde bien souvent inaccessible. Pénétrez l’intimité de l’auteur, et suivez-le dans un voyage initiatique où le luxe se mêle avec la luxure. Une quête qui nous fait voyager au fil des pages au cœur du Vieux-Lille, des soirées mondaines où le champagne coule à flot, dans l’intimité d’une soirée libertine. Oubliez vos idées reçues sur l’univers du BDSM, de la domination et de la soumission. 
Avant d’être un jeu sexuel, il s’agit d’un lien unique et puissant qui unit deux êtres. Un amour inconditionnel que peu d’hommes et de femmes sur terre goûteront un jour. L’Emprise est une romance bouleversante, tout en finesse, où les va-et-vient des corps laissent peu à peu place aux va-et-vient des cœurs.

 

Ma note : 3,5/5
2019
411 pages
Disponible au format broché et numérique

MON AVIS

Excellent orateur, Alexandre Contart via les réseaux sociaux, nous plonge dans l’univers BDSM en le rendant accessible et surtout en défaisant les croyances indues et en faisant de la prévention.

 

L’emprise est un livre intime qui retrace le parcours « sentimental » d’Alex. Ses rencontres, ses espoirs, ses attentes, ses désirs, ses rêves. Et puis il y a elle qui débarque avec son rire, sa belle humeur, son regard, son charisme. Elle s’insinue dans sa vie malicieusement pour y laisser une empreinte indélébile.

 

Premier roman, L’EMPRISE, pose les fondements d’une histoire d’amour incroyable où le respect, la confiance prédominent. Quelques scènes érotiques apparaissent tout au long du récit. L’auteur effleure le sujet du BDSM sans toutefois entrer dans les détails. Une mise en bouche agréable entre luxure et luxe où l’amour se savoure de maintes manières.

 

L’emprise est un art mais celui qui le maitrise peut en être la victime bienheureuse. 

 

 

ANIMAUX NOCTURNES, tome 1 : The crow girl, une romance de d’Angel Arekin.

ROMANTIC SUSPENS

Éditions BLACK INK

Jude est flic.
Jude est drogué.
Jude est autodestructeur et tourmenté.
Son meilleur ami est un tueur en série à qui il voue une véritable obsession. Sa vie n’est remplie que de photographies sordides.
Rebekka a toujours su qu’elle serait bientôt la victime de cet homme qui la suit depuis son enfance, sournois, tapi dans l’ombre. Elle ne peut rien dire à personne. Qui la croirait ?
Alors que chaque jour la rapproche un peu plus de l’heure de sa mort, Rebekka se prend dans la toile sulfureuse de Jude. 
Peut-il l’aider, lui qui a déjà bien des difficultés à gérer sa propre vie et ses fantômes ? Et si cette passion qui les marque peu à peu était le virage qu’ils attendaient pour parvenir à vivre enfin ?

 

Ma note : 4/5
Nouveauté 2022
546 pages
Disponible au format numérique et broché

MON AVIS

L’horreur aime porter le masque de l’indifférence, de la joie, de la normalité. Un caméléon hors norme. La nuit est son empire. Le jour, elle contribue à le rendre plus grand. Elle veille sur son emprise, elle la façonne, elle insuffle la peur, elle captive langoureusement, elle joue. Elle attend sagement le moment où elle assouvira cette pulsion sanglante, destructrice. Elle œuvrera méticuleusement, se laissant porter par cet esprit unique maître du néant, du chaos, de sa jouissance.

 

Angel Arekin nous offre un romantic suspense sculptural et terriblement suffocant. Elle adore jouer avec nos nerfs et nous on adore souffrir avec ses personnages. Finement ciselée, la psychologie des personnages est la pierre angulaire de cette histoire trépidante. Tout se joue dans cette tension qui s’amplifie au fil des chapitres. Les cris, les larmes, les espoirs, la folie, les mots doux, les soupirs, les cauchemars, les dépendances sont le battement d’une histoire fracassante. L’amour et l’horreur se fondent pour une danse macabre, bancale, passionnelle. Elle exulte les souvenirs, construit les rêves, tacle la réalité.

 

The crow girl est formidablement bouleversant et ne vous épargne pas.

 

Je suis absolument conquise !

 

QUELQUE CHOSE DE TENNESSE, un roman de Jacinthe Canet.

FEEL GOOD BOOK

Comment un texto peut chambouler une vie ?
Ce n’est pas le titre d’un guide pour les nuls, mais le résumé de la vie de Laura.
Célibataire et sans emploi, elle décide sur un coup de tête de suivre ses parents. Fans de Johnny Hallyday, ils embarquent sur les traces de l’idole des jeunes, pour un pèlerinage à bord d’un camping-car.
Dans la famille « loufoque », je voudrais : le jumeau de Laura, leur benjamin taciturne, le grand-père dépravé, le chihuahua incontinent… et l’ami d’enfance bien trop canon !
 
Au long de ce périple à cent à l’heure, Laura s’offre un retour aux sources aussi déjanté que sa tribu « pas comme les autres ».
Et s’ils apprenaient à se donner de l’amour, comme dans la chanson ?

 

Ma note : 4/5
Nouveauté 2022
184 pages 
Disponible au format numérique et broché

MON AVIS

Jacinthe Canet revient avec un nouveau roman punk et surtout déjanté.

 

La famille on l’aime ou on la déteste. Pour Laura son cœur balance. Introvertie, un brin naïve, loufoque, Laura est anéantie. Se faire larguer par un SMS n’a rien de drôle surtout quand son avenir elle le voyait avec lui. Plus de petit copain et de boulot la voici qu’elle embarque dans le camping-car avec sa famille. Un petit frère qui ne cause pas beaucoup, un chihuahua incontinent, un grand-père dépravé, un frère jumeau cachottier, un meilleur pote pas si mal que ça, une mère qui ne se préoccupe que de son petit chien et un père sur les nerfs. Sans oublier une hystérique. Et en fond sonore Johnny Hallyday.

 

Un embarquement immédiat pour un road trip révélateur. Les langues se délient, les secrets se dévoilent. Chacun apparaît comme il se doit avec ses blessures, ses espoirs et ses craintes. Une famille dissonante qui finalement va arriver, après moult échecs, cris et larmes, à s’entendre et à panser leurs cicatrices. 

 

Une lecture rock n roll où l’humour a toute sa place pour faire un pied de nez à toutes les emmerdes. Une mention spéciale pour ce grand-père filou et atypique et qui sous ce grand air de désinvolture cache un cœur tendre.

 

Une lecture rafraîchissante et pleine de peps portée par une plume addictive et envoûtante qui aborde des thèmes douloureux comme la dépendance affective, la différence, les secrets de famille.

 

Il n’y a que Johnny pour fédérer les gens 😉 

IMPRÉVISIBLE BOSS, une romance d’Eugénie Dielens.

ROMANCE CONTEMPORAINE

Éditions Addictives – Collection Luv

Lexy est une femme indépendante, battante et n’est pas du genre à reculer devant le premier obstacle. Alors, quand elle arrive en retard pour un entretien d’embauche, elle y va carrément au culot : afin de passer le contrôle de l’accueil, elle se présente comme la copine du patron ! Sauf que celui-ci est juste derrière elle. Amusé par son aplomb, séduit par son irrévérence, il lui accorde une chance. Seul souci ? Il est beau comme un dieu, sexy, joueur… et décidé à tester toutes ses limites.
Que l’affrontement commence !

 

Ma note : 4/5
270 pages
Nouveauté de 2020
Disponible au format numérique et broché

MON AVIS

Voici une lecture totalement influencée par booktok et je vous avoue directement : j’ai passé un excellent moment de lecture !

 

Comme le titre vous l’indique on part sur un trope employée/boss. Et j’aurais envie de dire que j’aime plutôt ce genre de romance. Entre agacement, attirance, frontière à ne pas franchir, les auteures ont un panel de rebondissements à leur portée et j’adore la manière dont elles s’approprient le sujet. Et pourtant c’est un thème délicat à aborder sans tomber dans le harcèlement au travail.

 

Lexy est une jeune femme pétillante, téméraire, combattive et à l’imagination débordante. Elle n’a pas sa langue dans sa poche et surtout ne joue pas le rôle de la jeune assistante sexy et ingénue.

 

Leur première rencontre est pittoresque et incongrue ! L’assurance de la jeune femme est rafraîchissante et surtout audacieuse. Deux bonnes raisons pour entrer dans son jeu et l’embaucher.

 

Eugénie Dielens nous embarque au cœur d’une histoire d’amour rocambolesque. De nombreux rebondissements, un attisement des sens et surtout des personnages à l’alchimie incroyable. J’ai adoré leurs réparties, leurs faiblesses et surtout ce qui se cache derrière le caractère de chacun. Mais ce n’est pas qu’une histoire d’amour, l’auteure aborde des sujets sensibles comme la maltraitance infantile, la confiance, la reconstruction, la résilience. L’atmosphère de l’histoire se veut apaisante, agréable et protectrice. Un combo parfait pour une histoire émouvante et captivante portée par une plume qui sait retranscrire à merveille les émotions et a su me faire vibrer !

LA CONTRÉE DU TRAQUEUR, un roman de Tica Morgan.

POLAR

Éditions Original Kobo

Zoé Janssen est enquêtrice. Elle vit avec ses deux fils sur une petite île de Hollande-méridionale, où tout le monde se connaît et où pas grand-chose ne se passe.
Mais quelqu’un semble avoir un compte à régler avec certains habitants. Deux meurtres, dont les motifs restent mystérieux, ébranlent l’île. La pression monte dans la brigade et atteint un nouveau palier lorsque privé et professionnel se mêlent : une équipe doit maintenant assurer la protection de Zoé et de ses enfants. Tandis que celle-ci tente de découvrir qui pourrait la menacer, elle comprend que plus rien ne sera comme avant.
Dans ce premier volet de Meurtres exquis, Tica Morgan se révèle une autrice de thrillers à succès grâce à son enquêtrice piquante.
Ma note : 2/5
Nouveauté 2022
194 pages
Disponible en numérique 

 


MON AVIS

Difficile pour moi de donner mon avis surtout quand l’affinité n’a pas du tout été au rendez-vous. 

 

Le style de la plume de l’auteure n’a pas réussi à me captiver : des longueurs, des redondances … Une histoire qui manque de pep’s et de surprises. Comme tout bon policier on a une héroïne atypique qui jongle entre son mal être, sa famille et son boulot. Une intrigue assez intéressante mais qui ne reste qu’en surface. Un méchant vraiment sadique, psychopathe etc….

 

Un fil rouge se greffe à ce premier tome et donc va s’étaler par la suite. Je n’ai pas réussi à m’attacher à l’héroïne. Il n’y a pas de réelle nouveauté dans cette intrigue policière. 

 

Je n’ai pas du tout été au rendez-vous avec lecture. Mon avis restera succinct malheureusement.

TON ABSENCE, un roman de Guillaume Nail.

LITTÉRATURE JEUNESSE

Éditions du Rouergue – Collection Doado

Ça fait comment quand on désire pour la première fois ? Quand la curiosité laisse sa place à l’attirance ? Quand toutes nos pensées vont vers un seul être ? Le temps d’un stage BAFA, dans les lumières de l’été, Léopold s’éprend de Matthieu. Mais sa bande de potes, menée par Damien, un garçon dominateur et toxique, va très vite se mettre entre lui et son désir. Sous le soleil, l’ambiance s’épaissit et les tensions poussent le groupe au bord de l’explosion.
Ma note : 4/5
Nouveauté 2022
192 pages 
Disponible au format numérique et broché

MON AVIS

J’ai décidé de lire la sélection du Prix Vendredi 2022 qui récompense la littérature jeunesse. 

 

Ce récit nous plonge au cœur d’une bande de copains et copines qui passe un module de leur BAFA. Une bande assez fidèle à notre modèle sociétal : le kéké qui se la joue chef, le suiveur, le silencieux, la fille qui n’a peur de rien et celle qui réfléchit davantage, qui donc va s’en prendre tout au long de ce stage au mec bizarre qui ne veut pas se mettre à poil, qui a la prestance d’un grand orateur et une imagination à faire pâlir n’importe quel écrivain.

 

Guillaume Nail joue totalement avec les clichés et surtout ne s’en prive. Ajoutant à cela la dimension des premiers émois (entre deux garçons). C’est un récit où l’atmosphère est lourde et malsaine. Léopold se positionne comme étant prisonnier de ce système et ne trouve pas le courage de s’affirmer et de s’opposer à ce harcèlement. Guillaume Nail dépeint avec sensibilité et force les entraves de notre société jugeant. Le roman est parsemé de moments totalement bucoliques qui laissent présumer d’un heureux final.

 

Entre désillusions et espoirs, la frontière est fine. Absence déchirante d’une cruelle réalité qui plonge le jeune homme dans l’euphorie du premier amour et la tristesse des mots inavoués. Un cri puissant aux tonalités de revendication.

GIVE ME LOVE, une romance de C. Handon.

ROMANCE CONTEMPORAINE

Éditions Harlequin – Collection &H

Note à moi-même : ne jamais tomber amoureuse de son meilleur ami ! Bill est une fille qui aime les filles. Tout le monde le sait. Alors pourquoi les choses deviennent-elles si compliquées lorsqu’on ajoute Loran Baker à l’équation ? Ce skateur tatoué, au corps athlétique et à la voix douce, est son ami de toujours. Ni plus ni moins. Pourtant, depuis quelque temps, Bill ressent des choses étranges chaque fois qu’elle se trouve en sa compagnie : s’il sourit, son cœur se met à battre frénétiquement ; s’il l’approche d’un peu trop près, une chaleur agréable se diffuse dans sa poitrine. 
Des sensations enivrantes que même son ex – cette traîtresse infidèle – n’a jamais été capable de susciter en elle… Malgré tout, il n’est pas question pour elle d’avouer ses sentiments à Loran. Ce serait prendre le risque de perdre son amitié, et ça Bill ne peut pas se le permettre. 

 

Ma note : 3/5
Nouveauté 2022
310 pages
Disponible en numérique

MON AVIS

Si j’ai adoré les deux précédents romans (même univers, même groups d’ami.es), pour celui-ci je n’étais pas au rendez-vous.

 

Je ne suis pas une grande fan des tropes « Best friends to lovers ». Je m’ennuie toujours car l’imprévisible n’est pas toujours au rendez-vous. Il n’y a pas ce petit frisson de la première rencontre, cette tension qui grimpe crescendo, la découverte des sentiments. Toutefois j’ai été sensible aux parcours des personnages. Sans être une romance LGBT, C. Handon explore l’amour inconditionnel que peut se porter de personnes et quelques soit l’orientation sexuelle. Si leur amitié est tout ce qui les lie, Bill va se découvrir des émotions dont elle avait mal jugées des années en arrière. Il faut dire que leur rencontre inopinée a ranimé tout un tas de sentiments. Des années qu’ils ne s’étaient pas vus. Des années de silence où les non-dits planaient sur leur relation fusionnelle.

 

Vous l’aurez compris, le récit se concentre donc sur l’effeuillage des sentiments et sur leur appropriation, notamment du côté de Bill. Est-ce que cette frontière doit-être franchie au prix de cette forte amitié ? Les personnages sont charismatiques, un brin mélodramatiques mais surtout très attachants.

 

Une romance agréable à lire dans son ensemble. Je suis heureuse de voir évoluer les personnages des autres précédents romans.

 

Si vous êtes donc des inconditionnelles des romances « best friends to lovers », GIVE ME LOVE vous comblera sans aucun doute.

LE PETIT THÉÂTRE DES OPÉRATIONS, tome 3 : une bande dessinée de Monsieur le Chien et de Julien Hervieux.

BANDE DESSINÉE HISTORIQUE

Éditions Fluide Glacial

Après le succès des deux premiers tomes, Julien Hervieux (alias l’Odieux Connard) et monsieur le chien reviennent pour un troisième opus consacré aux histoires improbables des deux Guerres mondiales.
Saviez-vous qu’en 1945, un soldat québecois reprit seul une ville entière aux Allemands ? Que durant la Première Guerre mondiale, une offensive échoua à cause de supposés zombies ? Ou encore qu’une bande de marins américains maladroits a réussi l’exploit de tirer par erreur une torpille sur leur propre Président ? Et saviez-vous que le cheval du général Leclerc fut fusillé pour acte de résistance ?
 
Anecdotes absurdes, héroïques mais toujours incroyables, Le Petit Théâtre des Opérations est de retour. Avec sa formule désormais lue et approuvée par des milliers de lecteurs : des histoires longues suivies de textes documentés appuyant leur véracité, ainsi que de courtes anecdotes sur la perte d’un sous-marin causée par ses toilettes, la résistance d’animaux, ou encore l’art contemporain utilisé contre l’ennemi. 
Et si vous vous posiez la question, oui, tout est vrai !

 

Ma note : 5/5 
Nouveauté 2022
56 pages 
Disponible au format numérique et cartonné

MON AVIS

Si je connais Julien Hervieux (roman « Sur les rails »), je ne peux en dire autant de Monsieur le Chien (illustrateur).

 

Ce qui m’a tout de suite attirée avec cette bande dessinée, c’est sans contexte le sujet : les grandes guerres. Je ne savais guère où je mettais les pieds. Il m’aura fallu lire et observer les premières planches pour être entièrement conquise.

 

Connaissez-vous : le baron belge, l’attaque des ballons intercontinentaux, l’USS William D. Porter, Lachhiman Gurung, l’attaque des morts-vivants, Charles Nungesser, Léo Major … ?

 

Tout autant de figures et d’anecdotes qui ont marqué cette période. Malheureusement l’Histoire n’a retenu que très peu de ces exploits.

 

Julien Hervieux (scénariste) ressuscite pour notre curiosité et plaisir, ces histoires. Entre humour et sérieux on les découvre avec envie. Une planche documentée fait suite à chaque fait réel et c’est un avantage qui permet de mieux contextualiser l’événement et d’approfondir le sujet.

 

Je ne sais comment qualifier les illustrations, mais elles collent à la perfection à l’atmosphère que se dégage de cette bande dessinée. Elles exacerbent un certain humour les faits réels.

 

Je suis totalement conquise par ce tome 3 qui nous fait découvrir la petite histoire de la grande Histoire. Un travail remarquable quant à la recherche et à la scénarisation. 

 

Les curieuses et les curieux seront ravis. A découvrir absolument !