RIEN NOUS APPARTIENT, un roman de de Guillaume Guéraud.

LITTÉRATURE JEUNESSE

Éditions PKJ

Le destin de Malik, jeune malfrat de Saint-Denis, bascule le jour où sa victime décide de se venger.
Malik, 19 ans, se prend pour Robin des Bois.
Il aimerait s’évader dans une forêt. Ou marcher sur des pentes enneigées.
Il aimerait rêver avec Fatima. Rire avec ses potes sans se soucier de rien.
Il aimerait que le monde ne tourne plus à l’envers. Et pouvoir se sentir libre, sans être tenu en laisse comme un chien.
Il aimerait juste que les choses soient simples. Mais il va commettre l’irréparable…

Ma note : 4/5
Nouveauté 2022
160 pages
Disponible au format numérique et broché

MON AVIS

Lettre intime. Lettre à cœur ouvert. Lettre violente d’une réalité souvent biaisée. Il est préférable de la fuir, de fermer les yeux. Pourtant Malik a tout pour atteindre la vie qu’il souhaite. La cité pourrait être juste ses racines, son passé. Cependant son emprise va au-delà d’une simple pichenette. Il est parfois impossible de l’envoyer au diable.

 

Lettre criante de crainte et de désespoir. Lettre frappante. Lettre flippante. Découvrir la vie de Malik est déstabilisante. Rentrer dans son intimité davantage. La fatalité surement. L’immobilisme non. L’envie d’aller vers le meilleur omniprésent. Pourtant le constat est là : tout bouffe tout.

 

Guillaume Guéraud s’attaque à un sujet délicat : l’adolescence dans une cité. Il décortique finement une infime partie de toutes les possibilités. De votre peine il n’en veut pas. Il veut vous percuter, vous faire poser les bonnes questions, vous titiller dans votre modèle sociétal bien paramétrer, vous faire réagir. Ouvrir le débat sur un sujet houleux. Avons-nous notre part de responsabilité dans la stigmatisation ?

 

RIEN NOUS APPARTIENT est dérangeant dans sa magnifique bonté. Explosif, c’est le cas de le dire.

 

Un roman sociétal culotté qui nous invite à naviguer dans les méandres d’une jeunesse qui n’a, peut-être, pas le choix et que leurs choix peuvent porter, peut-être, vers l’inévitable. J’aurais aimé être cette main tendue dans cette histoire, mais elle n’a aucune place ici. 

 

Quelle lecture déstabilisante !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s