LE MEURTRE DE LOUISE ADAMS, un roman de Laura Carrère.

LITTÉRATURE CONTEMPORAINE

Éditions Du Rocher

En partenariat avec Gleeph

Mariée et mère de deux enfants, Anne Leroy ne s’est jamais remise de l’arrestation de son père en 1984, l’année de ses dix ans. Alors que la famille menait une vie rangée dans la campagne normande, à quelques kilomètres d’Omaha Beach, Jacques Leroy a été condamné à quinze ans de prison pour le meurtre de Louise Adams, l’épouse d’un général américain venu assister au quarantième anniversaire du Débarquement.
.
Trente ans après le drame, Anne est en vacances sur les lieux de son enfance, lorsqu’un incident rouvre ses blessures et la pousse à mener une enquête sur les origines du crime de son père. Mais les témoins se montrent réticents, et la parole peine à se libérer.
Et si les racines de cette tragédie étaient plus anciennes ? Anne va devoir démêler les fils d’une histoire familiale tourmentée qui la ramènera aux temps troublés de l’Occupation allemande.
 
Ma note : 3,5/5
Nouveauté 2022
288 pages
Disponible au format numérique et broché

 


MON AVIS

Les histoires de famille ont cette capacité de vous pourrir la vie et surtout de vous poursuivre longtemps, de poursuivre leur destin de générations en générations.

Anne n’avait qu’une dizaine d’années lorsque son père a été condamné à la prison pour meurtre et s’est ainsi effacé de sa vie. « Être la fille de » est lourd à porter sur ses frêles épaules et sa relation avec sa mère s’effrite sans relâche. Le mal s’installe profondément. Et c’est de nombreuses années plus tard qu’il éclot avec une rare violence. Quelques jours sur sa terre natale et un drame, plus tard, Anne va devoir combattre ses démons. Une quête sur la vérité absolue. Mais elle n’avait pas envisagé les conséquences inéluctables qu’elle causera. Une immersion dans le passé dans La France occupée par les Allemands.

Laura Carrère signe un premier roman très prometteur et nous plonge dans les affres du secret. Rapidement l’auteure nous accapare avec un premier drame dont la suite va en découler et dépendre. Anne est une femme rongée par les souvenirs, le doute et l’incompréhension. Une femme affaiblie par les mensonges et ce passé déchirant. Une femme qui perd pied dans ce monde où la vérité sera la seule à pouvoir la relever. L’immersion est totale et déchirante. Les langues se délient avec remord et animosité et seule la hargne d’Anne poussera les obscurs souvenirs. Entre polar et thriller, ce roman explore les méandres de la famille avec une rage ardente. Anne n’a jamais su défaire des liens avec une mère toxique et le souvenir d’un père qui a disparu. Elle sonde ses plus grandes peurs.

Une plume sans contexte fluide et empreinte d’une palette d’émotions, Laura Carrère signe un premier roman intéressant. Une atmosphère anxiogène que j’ai appréciée et notamment l’ancrage dans la France sous occupation Allemande. Même si ce dernier aspect est moindre, il reste néanmoins la clef. Un roman un peu trop court à mon goût et j’ai regretté quelques redondances sur l’aspect psychologique de l’héroïne qui accentue son état d’esprit et de vulnérabilité.

 

En bref :
* Un premier roman intéressant et très prenant
* Une écriture fluide qui nous plonge directement dans l’histoire
* Une héroïne en proie aux secrets
* Une intrigue finement explorée
* Un aspect historique assez intéressant
 
Je remercie l’App Gleeph et les éditions Du Rocher pour cette découverte livresque.
Un roman à découvrir !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s